Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Herodote et les Hyperboréens "Scythes"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Etude de cas -> Hyperborée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 062

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 01:15 (2017)    Sujet du message: Herodote et les Hyperboréens "Scythes" Répondre en citant

HERODOTE ( 480-425 av JC)  dans livre IV LA SCYTHIE. - HERCULE. - LES GRYPHONS. - LES HYPERBORÉENS. - DESCRIPTION DE LA TERRE. - PEUPLE DE SCYLAX. - USAGE DE SCYTHES - ANACHARSIS. - EXPÉDITION DE DARIUS. - LE PONT-EUXIN. - LES AMAZONES. - LES THRACES. - LES GÈTES. -


Extraits relatifs aux hyperboréens 


XIII
[...] Mais Aristée de Proconnèse*, fils de Caystrobius, écrit dans son poème épique * qu'inspiré par Phébus, il alla jusque chez les Issédons ; qu'au-dessus de ces peuples on trouve les Arimaspes, qui n'ont qu'un oeil ; qu'au delà sont les Gryplions, qui gardent l'or ; que plus loin encore demeurent les Hyperboréens, qui s'étendent vers la mer; que toutes ces nations, excepté les Hyperboréens, font continuellement la guerre à leurs voisins, à commencer par les Arimaspes ; que les Issédons ont été chassés de leur pays par les Arimaspes, les Scythes par les Issédons; et les Cimmériens, qui habitaient les côtes de la mer au midi, l'ont été par les Scythes. Ainsi Aristée ne s'accorde pas même avec les Scythes sur cette contrée.


XVI. On n'a aucune connaissance certaine de ce qui est au delà du pays dont nous avons dessein de parler. Pour moi, je n'ai trouvé personne qui l'ait vu. Aristée, dont je viens de faire mention, n'a pas été an delà des Issédons, comme il le dit dans son poème épique. Il avoue aussi qu'il tenait des Issédons ce qu'il racontait des pays plus éloignés, et qu'il n'en parlait que sur leur rapport.




* Aristée de Proconnèse  (vers le VI eme siecle avant JC) a ecrit egalement une oeuvre qui s'intitulait " Arismapée ". une oeuvre en 3 volume
dont le sujet principal etait "La guerre des Arismapes avec les Gryphons"Plusieurs antiques lui attribuent ce travail
en relation avec l' Hyperborée  (Herodote içi , Pausanias , Pline , Tzézes  même Thucydide lui reconnaisse cela).






XXVII. On connaît donc aussi ces peuples ; mais, pour le pays qui est au-dessus, on sait, par le témoignage des Issédons, qu'il est habité par des hommes qui n'ont qu'un oeil, et par des Gryphons qui gardent l'or. Les Scythes l'ont appris des Issédons, et nous des Scythes. Nous les appelons Arimaspes en langue Scythe. Arima signifie un en cette langue, et spou oeil. 


XXXII. Ni les Scythes, ni aucun autre peuple de ces régions lointaines, ne parlent pas des Hyperboréens, si ce n'est peut-être les Issédons ; et ceux-ci même, à ce que je pense, n'en disent rien : car les Scythes, qui, sur le rapport des Issédons, nous parlent des peuples qui n'ont qu'un oeil, nous diraient aussi quelque chose des Hyperboréens. Cependant Hésiode en fait mention, et Homère aussi dans les Épigones (06), en supposant du moins qu'il soit l'auteur de ce poème.






XXXIII. Les Déliens en parlent beaucoup plus amplement. Ils racontent que les offrandes des Hyperboréens leur venaient enveloppées dans de la paille de froment. Elles passaient chez les Scythes : transmises ensuite de peuple en peuple, elles étaient portées le plus loin possible vers l'occident, jusqu'à la mer Adriatique. De là, on les envoyait du côté du midi. Les Dodonéens étaient les premiers Grecs qui les recevaient. Elles descendaient de Dodone jusqu'au golfe Maliaque, d'où elles passaient en Eubée, et, de ville en ville, jusqu'à Caryste. De là, sans toucher à Andros, les Carystiens les portaient à Ténos, et les Téniens à Délos. Si l'on en croit les Déliens, ces offrandes parviennent de cette manière dans leur île. Ils ajoutent que, dans les premiers temps, les Hyperboréens envoyèrent ces offrandes par deux vierges, dont l'une, suivant eux, s'appelait Hypéroché, et l'autre Laodicé ; que, pour la sûreté de ces jeunes personnes, les Hyperboréens les firent accompagner par cinq de leurs citoyens, qu'on appelle actuellement Perphères, et à qui l'on rend de grands honneurs à Délos ; mais que, les Hyperboréens ne les voyant point revenir, et regardant comme une chose très fâcheuse leur arrivait de ne jamais revoir leurs députés, ils prirent le parti de porter sur leurs frontières leurs offrandes enveloppées dans de la paille de froment ; ils les remettaient ensuite à leurs voisins, les priant instamment de les accompagner jusqu'à une autre nation. Elles passent ainsi, disent les Déliens, de peuple en peuple, jusqu'à ce qu'enfin elles parviennent dans leur île. J'ai remarqué, parmi les femmes de Thrace et de Paeonie, un usage qui approche beaucoup de celui qu'observent les Hyperboréens relativement. à leurs offrandes. Elles ne sacrifient jamais à Diane la royale sans faire usage de paille de froment. 
 
 
 
 
XXXIV. Les jeunes Déliens de l'un et de l'autre sexe se coupent les cheveux en l'honneur de ces vierges hyperboréennes qui moururent à Délos. Les filles leur rendent ce devoir avant leur mariage. Elles prennent une boucle de leurs cheveux, l'entortillent autour d'un fuseau, et ta mettent sur le monument de ces vierges, qui est dans le lieu consacré à Diane, à main gauche en entrant. On voit sur ce tombeau un olivier qui y est venu de lui-même. Les jeunes Déliens entortillent leurs cheveux autour d'une certaine herbe, et les mettent aussi sur le tombeau des Hyperboréennes. Tels sont les honneurs que les habitants de Délos rendent à ces vierges. 
 
 
 
 
XXXV. Les Déliens disent aussi que, dans le même siècle où ces députés vinrent à Délos ; deux autres vierges hyperboréennes, dont une s'appelait Argé, et l'autre Opis, y étaient déjà venues avant Hypéroché et Laodicé. Celles-ci apportaient à Ilithye ( Lucine) le tribut qu'elles étaient chargées d'offrir pour le prompt et heureux accouchement des femmes de leur pays. Mais Argé et Opis étaient arrivées en la compagnie des dieux mêmes (Apollon et Diane). Aussi les Déliens leur rendent-ils d'autres honneurs. Leurs femmes quêtent pour elles, et célèbrent leurs noms dans un hymne qu'Olen de Lycie a composé en leur honneur. 
 
 
 
 
Les Déliens disent encore qu'ils ont appris aux insulaires et aux Ioniens à célébrer et à nommer dans leurs hymnes Opis et Argé, et à faire la quête pour elles. C'est cet Olen qui, étant venu de Lycie à Délos, a composé le reste des anciens hymnes qui se chantent en cette île. Les mêmes Déliens ajoutent qu'après avoir fait brûler sur l'autel les cuisses des victimes, on en répand la cendre sur le tombeau d'Opis et d'Argé, et qu'on l'emploie toute à cet usage. Ce tombeau est derrière le temple de Diane, à l'est, et près de la salle où les Céiens font leurs festins. 
 
 
 
 
XXXVI. En voilà assez sur les Hyperboréens. Je ne m'arrête pas en effet à ce qu'on conte d'Abaris, qui était, dit-on, Hyperboréen, et, qui, sans manger, voyagea par toute la terre, porté sur une flèche. Au reste, s'il y a des Hyperboréens , il doit y avoir aussi des Hypornotiens. 
 
 
 
 

---------




Dernière édition par Mitra le Ven 21 Juil - 05:58 (2017); édité 4 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Juil - 01:15 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 062

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 01:45 (2017)    Sujet du message: Herodote et les Hyperboréens "Scythes" Répondre en citant

Que retenir principalement de ces extraits :


- qu'il ne nie pas l'existance des Hyperboréens mais qu'il l' aborde avec une certaine distance 
- que le pays des Hyperboréens s'etend vers la Mer 
- qu'il a le merite de nous faire connaitre une source d'importance sur les hyperboréens et peuples voisins Aristée de Proconnèse
- que les sources des Grecs sur les hyperboréens à l' epoque d' Herodote proviennent essentiellement des Scythes 
- il nous apprend des noms de peuples supposés voisins des hyperboréens , en particulier les Issédons [pas de localisation / identification sure à ce jour]*
- Il se refère et documente egalement le lien particulier qui unierait les Hyperboréens à l' Ile cycladique de Delos ( voir le sujet que nous avons ouvert sur ce theme)
- Il detaille le parcours des offrandes hyperboréennes qui transitent pour arriver  jusqu' à Delos 
- Il fait un rapprochement concernant l'utilisation de paille de froment pour ces offrandes entre Hyperboréens et usage en Thrace et Paeonie (Paeone correspond à une partie de la macedoine , Sud Ouest Bulgarie , au  Nord de la Thessalonique)
- qu'il fait (comme d'autres auteurs antiques référence à Abaris ( sage / pretre d' apollon) Hyperboréen venu en Grèce (on consacrera un sujet special sur lui ultérieurement)



* Sur les Issédons et Arimaspes) : tres certainement des guerriers / archers Scythes... Les moeurs , le nom (racien indo iranienne ASP = cheval) , la description qu'on en a chez Herodote et d'autres auteurs , correspondent à une identification de peuplade scythique. 


Arrow

Tzézes a conservé quelques vers d'aristé qui peuvent eclairer ces Issédons et Arismaspes :


"Les issédons fiers de leurs longues chevelures ont au dessus d'eux , pour voisins, au cotés du Nord, un peuple nombreux, brave et guerrier,
riche en chevaux et en troupeau de boeufs et de moutons, Ils n'ont qu'un oeil sur leur front aimable, leur chevelure est epaisse, ce sont les plus forts de tous les hommes"

extraits d' Herodote concernant les Issédons :

XIII [...] que toutes ces nations, excepté les Hyperboréens, font continuellement la guerre à leurs voisins, à commencer par les Arimaspes ; que les Issédons ont été chassés de leur pays par les Arimaspes, les Scythes par les Issédons; et les Cimmériens, qui habitaient les côtes de la mer au midi, l'ont été par les Scythes.

XXVI. Voici les usages qui s'observent, à ce qu'on dit, chez les Issédons. Quand un Issédon a perdu son père, tous ses parents lui amènent du bétail : ils l'égorgent, et, l'ayant coupé par morceaux, ils coupent de même le cadavre du père de celui qui les reçoit dans sa maison, et, mêlant toutes ces chairs ensemble, ils en font un festin. Quant à la tête, ils en ôtent le poil et les cheveux, et, après l'avoir parfaitement nettoyée, ils la dorent, et s'en servent comme d'un vase précieux dans les sacrifices solennels qu'ils offrent tous les ans. Telles sont leurs cérémonies funèbres ; car ils en observent en l'honneur de leurs pères, ainsi que les Grecs célèbrent l'anniversaire de la mort des leurs. Au reste, ils passent aussi pour aimer la justice ; et, chez eux, les femmes ont autant d'autorité que les hommes. 
 
  
XXVII. On connaît donc aussi ces peuples ; mais, pour le pays qui est au-dessus, on sait, par le témoignage des Issédons, qu'il est habité par des hommes qui n'ont qu'un oeil, et par des Gryphons qui gardent l'or. Les Scythes l'ont appris des Issédons, et nous des Scythes. Nous les appelons Arimaspes en langue Scythe. Arima signifie un en cette langue, et spou oei 


------


Globalement Herodote place les références aux Hyperboréens dans le monde scythe. 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:59 (2017)    Sujet du message: Herodote et les Hyperboréens "Scythes"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Etude de cas -> Hyperborée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo