Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
[Malte] Les cranes interdits au public
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> L' Europe Mégalithique et Néolithique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Mar 7 Juin - 12:44 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Ce sujte reprend les travaux de gigal et les complète sur le cas precis des "cranes de Malte"

Les “Shemsu Hor” (disiciples d' Horus)

Les grands ançêtres "egyptiens" mais pas seulement...

Les livres d'histoires evitent de répondre à cette question : Que s'ets il passé en egypte avant la dynastire des pharaons. Pour l'histoire officielle l' histoire de l'egypte commence avec le premier pharaon Ménès-Narmer. C'est biensur un gros mensonge par omission...
L'histoire de l'egypte a commencé bien plus tôt que les pharaons...

Comme le dit si bien l’égyptologue anglais: Toby Wilkinson « On dirait qu’ils n’ont ni ancêtres ni périodes de développement, ils semblent être apparu en une nuit ». Notre grand Maspero( 1846-1916) nous indique de plus à propos des Textes égyptiens « La religion et les textes qui nous la font connaître étaient déjà constitués avant la première dynastie. C’est à nous de nous mettre, pour les comprendre, dans l’état d’esprit où était, il y a plus de sept mille ans, le peuple qui les a échafaudés » (Revue de l(Histoire des Religions,t.XIX,p12), vous avez bien lu « …avant la première dynastie . » !
Les Anciens Egyptiens voyaient leurs civilisations comme un héritage venant directement d’êtres Divins qui existèrent en Egypte des milliers d’années avant les dynasties pharaoniques que nous connaissons. Le papyrus de Turin ou plus exactement le canon royal exposé dans le musée égyptologique de Turin, écrit en hiéroglyphes, datant de Ramsès II, présente la liste de tous les pharaons ayant régné sur la terre d’Egypte. Cette liste comprend non seulement les pharaons historiques, mais aussi des « pharaons-Divins venant d’ailleurs » et ayant régné avant la première dynastie de Ménès. On nous dit également que cette lignée précédente aurait régné 13.420 ans!

Evidement c'est l' Omerta chez les historiens qui préfèrent qualifier ces pharons divins venant d'ailleurs de "mythiques". Bizarrement les fragments de debuts de la liste ont... disparus. Heureusement la stèle dite de Palerme cite également ces rois dits « mythiques », prédynastiques remontant à des milliers d’années, mentionnant jusqu’à Horus lui-même qui aurait régné véritablement sur la terre d’Egypte.

Thot aurait régné environ de 8670 à 7100 Avant JC « après la nuit de la bataille » nous précise Manéthon. En écrivant sa « Théogamie », une généalogie des dynasties dites célestes qui auraient régné sur Terre, le grand historien Grec Hésiode (8ème siècle Av-JC), historien très sérieux, moralisateur, vivant au temps d’Homère, avait les Grands Prêtres égyptiens pour principale source d’information.

Et le Grand Prêtre égyptien Manéthon (Ma-n-Thot) de Sebennnytos dans le delta, Maître des Secrets (3ème siècle avant JC) qui avait accès à la bibliothèque d’Alexandrie et qui écrivit pour pharaon une histoire de l’Egypte en grec et en 30 volumes « Aegiptiaca », cita aussi ces dynasties d’origine divine prédynastique. Ce qui est d’ailleurs curieux mais significatif c’est que les égyptologues utilisent toujours aujourd’hui les datations de Manéthon reconnues parfaitement fiables, pour tout ce qui touche aux dynasties reconnues « officiellement », mais ils évitent soigneusement tout ce qui a trait aux dynasties préhistoriques chez lui ,alors qu’ils le considèrent comme le « Père » de l’égyptologie! Une acrobatie intellectuelle bien curieuse pour rester dans le « politiquement correct»! L’Egyptologie évite ainsi de parler trop de Manéthon, malgré sa grande utilité et fiabilité, car pour eux certains des détails qu’il donne sont extrêmement dérangeants.

l écrivit ainsi par exemple que selon les stèles provenant des Dieux de la première (véritable) dynastie, plus de 20000 œuvres étaient attribuées à Thot (Tehuti, Hermès). Il rapporta également que ces mêmes Dieux avaient régné de 33894 ans à 23642 Avt JC.

Manéthon nous donne des détails fort intéressants sur les Dynasties dites « Divines » qu’il divise en trois sortes nommées « Les Dieux », « Les Héros », et les « Manès ». Ce qui est passionnant c’est qu’il avance que la catégorie des « Dieux » serait subdivisée en 7 sections avec à la tête de chacune un « Dieu » entre autres : Horus, Anubis, Thot, Ptah, Osiris, Ra…et que « ces Dieux seraient originaires de la Terre puis seraient devenus ensuite « célestes, astronomiques en gagnant les cieux ». (Vous avez bien lu : « originaires de la Terre »
Ensuite viennent les « Héros », des êtres aux pouvoirs terrestres surnaturels, et enfin « Les Manès », des êtres glorieux (appelés aussi « Khus ») correspondant à des esprits d’ancêtres gouvernants ailleurs.


Et selon Plutarque qui a écrit un ouvragesur le culte rendu à Isis et Osiris « Ra partit dans les cieux et Osiris devint pharaon d’Egypte avec Isis et ils construisirent Thèbes (La Luxor actuelle) »

Des durées de règne inimaginables et pourtant...
Tous nous parlent donc d’une lignée de « dieux » ayant régné chacun plusieurs centaine d’années pour un total de 23,200 ans, puis ensuite une liste de « Shemsu-Hor », des dits « suivants d’Horus » ayant régné au total pendant 13,400 ans puis viennent les noms des pharaons « normaux » que nous connaissons.

Des durées qui ne sont pas sans rappeller la liste des rois "sumeriens" ou les centaines d'années de vie des personnages de la bible...

C’est pendant la période (à partir de 4000 avt JC) des étranges « Shemsou-Hor » ces dits « compagons d’Horus » décrits portant des masques de faucon ou de loup, que l’on pense initiateurs des dynasties pharaoniques (mais ce n’est pas tout à fait ainsi comme nous allons le voir) qu’apparaît brutalement un degré de sophistication inégalé, une civilisation remarquable. dans toute sa splendeur. C’est le chercheur et philosophe Schwaller de Lubicz (1887 – 1961) qui a ma connaissance à « imposé » généralement la traduction « Shemsu-Hor » par « Suivants d’Horus » reprise par des milliers d’autres depuis. Il entendait donc par là un peuple très avancé arrivé en Egypte à la Préhistoire apportant soudain tout le savoir. C’est d’ailleurs suite à cette croyance fortement répandue que bien des auteurs ont immédiatement pensé et écrit, comme le prolixe Sitchin (pensant qu’ils s’agissait du peuple Annunaki ayant atterri à Sumer d’abord), que c’était là l’arrivée brutale d’êtres venus d’ailleurs, des sorte d’ET. Or c’est sans doute faux mais c’est surtout bien davantage extraordinaire.

Des traces matérielles avérées




un ancien égyptologue français, Emile Amelineau (1850-1915) qui se consacra aux premières dynasties et qui excava pour la première fois des tombes de pharaons de la première dynastie (officielle): Amélineau au fur et à mesure de ses excavations dans le sud de l’Egypte découvrit des preuves de l’existence d’un peuple déjà avancé avant les pharaons de la première dynastie officielle. Il découvrit notamment le peuple de race noire « les ANU » (parfois nommés « aunu » rien à voir avec les Annunaki, ce n’est pas parcequ’il existe la même sonorité de mot en plusieurs langues qu’il désigne la même chose) qui faisait de l’élevage et de l’agriculture extensivement tout le long du Nil et qui s’enfermaient à l’intérieur des murailles défensives de citées qu’ils construisaient. Ils avaient fondé les villes d’Esna (« Anutseni »), d’Erment (« Anu Menti »), de Qush, de Gebelein (« Anti ») et même d’Héliopolis (qui se nommait à l’origine « Anu ») car ces villes comportent toutes dans leurs noms écrits les signes caractéristiques désignant le peuple Anu, les trois colonnes. Et selon bien des chercheurs (Chandler etc), les plus grandes figures de l’Egypte Ancienne tel Osiris, Isis, Hermes, Horus viendraient de cette ancienne race Anu. Je vous rappelle que selon les Anciens Textes, Osiris par exemple, est dit « Fils de Geb et de Nut, né à Thèbes en Haute Egypte », lui conférant ainsi une réalité de vie historique (les textes mêmes racontent qu’il enseigna les arts de l’agriculture et installa des lois justes).

les Anu connaissaient l’utilisation des métaux, de l’ivoire, étaient très organisés et savaient écrire. Ceci fut prouvé par nombre d’artefacts provenant d’eux trouvés dans la région d’Abydos par Amélineau dans ses « Fouilles d’Abydos ».

Anu est un terme appliqué à Osiris lui-même et Amélineau cite le passage du chapitre XV du dit « Livre des morts » (véritable traduction du titre « Livre de la sortie à la Lumière ») « Ô Toi Dieu Anu dans la terre montagneuse d’Antem! Ô Grand Dieu de la double montagne solaire! », Or c’était le nom d’Osiris dans son rôle de 4ème pharaon sur Terre que les Grecs ont traduit par Onnuphris, c’est à dire « Le Bon ». Nous avons un document prédynastique Anu extraordinaire trouvé cette fois par le grand égyptologue anglais Flinders Petrie (1853-1942) à Abydos. Il s’agit d’une tuile inscrite déterrée sous le temple dynastique. L’inscription comporte le portrait en faïence vernissée du chef ANU Tera-neter. Il y a même son adresse inscrite au dessus « Palais des ANU à Ermant, Tera–neter ».

Un mystérieux peuple aux crânes volumineux



Si les Anu sont déjà un peuple développé , on est cependant loin de personnes à la connaissance très élevée qui était apparemment beaucoup plus avancé que les autres, en terme de véritable civilisation et qui aurait disparue vers 4000 ans avt JC en Egypte.
Le Professeur Walter B.Emery (1903-1971) l’excellent archéologue qui excava beaucoup à Saqqara et au total plus de 45 ans en Egypte, trouva dans des tombes, des restes de personnes ayant vécu à des époques prédynastiques au nord de la Haute Egypte. Or les caractéristiques de ces corps et squelettes sont incroyables. Les crânes sont d’un volume inusité, ils sont dolichocéphales c’est à dire que la boîte crânienne, vue par sa partie supérieure, est ovale, la plus grande longueur l'emportant environ d'un quart sur la plus grande largeur et parfois les sutures habituelles sont invisibles. Les squelettes sont plus grands que la moyenne de la zone et surtout l’ossature est plus large et plus lourde. Il n’hésita pas à les assimiler aux « Suivants d’Horus » et trouva que de leur vivant ils remplissaient un important rôle sacerdotal. Or en ce qui concerne les dolichocéphales, il semble qu’il s’agit là non pas d’une lignée d’évolution préhistorique mais bien plutôt d’une lignée provenant d’un cycle de civilisation antérieur au déluge. Or on a déjà trouvé ces crânes dolichocéphales dans plusieurs régions du monde ainsi les Dr J Von Tschudi et Mariano E.Rivero au Pérou ont dénombré trois races pré-incas dolichocéphales: les Chinchas, les Aymaraes et les Huancaes. Les chercheurs trouvèrent aussi que si les Chinchas avaient le crâne allongé c’est parcequ’ils bandaient les crânes de leurs enfants dans le but de ressembler aux deux autres groupes qui eux ne pratiquaient pas le bandage de crâne. On réussi à déterminer que le groupe d’origine ayant les caractéristiques les plus fortes et naturelles est celui des Chinchas. Ils auraient précédé le premier Inca Manco Capac et auraient influencé à la fois les Incas et les Mayas plus tard. Et le chercheur A.H.Verrill et Posnansky font remarquer que la plus ancienne ville Pré-Inca du Pérou est Tiahuanaco, du même âge que l’Egypte Pé-dynastique et on trouve au Tihuanaco Museum des crânes dolichocéphales de cette époque. On affirme donc qu’il a éxisté une race pré-diluvienne que l’on trouve un peu partout sur le globe et qui avait le crâne conique allongé de façon naturelle comme l’affirme quelques chercheurs dont le Dr Tschudi qui le démontre car il posséde un fœtus de 7 mois au crâne dolichocéphale encore dans le ventre de sa mère fossilisée de cette époque.

7000 cranes Diocephales à Malte retiré de la vue du grand public...



Tout ceci est loin d’être « politiquement correct » . Pour démonstration, le fait que l’on est retiré de la vue du public les crânes dolichocéphales du Musée de la Valette à Malte pour sans doute ne pas choquer les mentalités religieuses de certains. En effet, à Malte on a retrouvé environ 7000 crânes dolichocéphales dans les hypogées de Hal Saflieni et dans les tombes des temples mégalithiques de Taxien, Ggantja. Là ce sont les Dr Anton Mifsud et le Dr. Charles Savona Ventura qui analysèrent les crânes et arrivèrent à la même conclusion qu’au Pérou en arrivant à discerner trois groupes différents, certains complètement « naturels » d’origine, d’autres ayant subi des bandages. Or il y a là un lien encore plus étroit avec l’Egypte. L’ancien nom de Malta (Malte) est Melita du nom latin pour le miel Melita, or le symbole de Malte est une abeille avec ses cellules-rayons hexagonaux, n’oublions pas que le symbole de pharaon en Egypte est aussi l’abeille (« Bit ») qui lui donne une de ses titulatures, que le miel était reservé à pharaon et aux grands prêtres et que Mel (ou Mer) était un des noms attribué en Egypte aux pyramides. D’autre part le culte solaire prédominait à Malte comme en Egypte. Or la caste dolichocéphale disparut à la même époque à Malte et en Egypte.

cette race qui apparemment était consacrée à la prêtrise et à l’enseignement et qui se mélangeait très peu ou très lentement avait partout comme point commun celle de construire des monuments mégalithiques et de former une caste dominante sacerdotale partout où elle se trouvait. Est-ce que ce peuple serait bien les restes d’une race ante-diluvienne, peut être, mais est ce que ce sont là les fameux Shemsu–Hor, pas sûr.

Nous avons donc à l’origine, ce peuple SHESH constitué de 42 tribus (dont les Anu) de différentes provenances s’étant uni et ayant eu des Ancêtres prestigieux comme Anubis, Osiris, etc...,et une mystérieuse race dolichocéphale dont on ne sait presque rien. Une chose est certaine l’Egypte a été un creuset incroyable de races mêlées et il va falloir continuer à étudier sérieusement la provenance de ces peuples.

Références

* Les nouvelles fouilles d'Abydos, 1895-1896, et 1896-1897 et 1897-1898, compte-rendu in extenso des fouilles..., Amélineau, E. Leroux, Paris, 1901 et 1902 et 1904-1905
* Dr G.Elliot Smith : « The Ancient Egyptians » 1923, Harper
* Posnansky, Arthur. Tiahuanacu. New York: J.J. Augustin, 1946.
* Randy Koppang, « The Dolicohcephaloids Missing race of Our Human Family »
* Dimitri Meeks - Chapter 4 - “Locating Punt” from the book “Mysterious Lands”, by David B. O'Connor and Stephen Quirke.
* The Land of Osiris, Stephen Mehler.- Anton and Simon Mifsud- Dossier Malta - Evidence for the Magdalenian - Proprint Co, 1997
* C. Savona Ventura- Anton Mifsud- Prehistoric Medicine in Malta- Proprint Co, 1999
* Anton Mifsud - C. Savona Ventura- Facets of Maltese Prehistory- Prehistoric society of Malta, 1999
* Graham Hancock- Fingerprints of the Gods- Corbaccio, 1996
* David Rohl- Legend- Piemme, 2000
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 7 Juin - 12:44 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Mar 7 Juin - 12:51 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Idea Jusqu'en 1985 un certain nombres de cranes allongés etaient visible au Musée de la Valette (des visiteurs ont teimognés) . Mais depuis ils ont été "rangés" dans les depots loin des yeux du public...

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en|fr&u=http://…

Quelques indices sur Malte qui laissent à penser qu'elle fut investi par une race "speciale" :

Un petit territoire 316 km2 seulement . Aujourd'hui encore, les archéologues ne peuvent expliquer l'absence de l'Homme de Cro-Magnon à Malte , alors que celui ci s'etablie jsuqu' à l'extreme sud de la peninsule italienne et en Sicile ile voisine. (Pendant les périodes glaciaires, l’archipel maltais est rattaché à la Sicile)
le mégalithisme maltais précède d'environ 700 ans le plus vieux site mégalithique continental, le Cairn de Barnenez. On peut affirmer en l'etat des decouvertes actuelles que le megalithisme européen est née à Malte !

Un aussi petit archipel concentre un nombre important de temples mégalithiques : actuellement dix-sept sites inventoriés regroupent trente-trois temples. Il faut ajouter une quinzaine d'autres sites qui représentaient au moins autant de temples supplémentaires, aujourd'hui disparus sous les bombes de la Seconde Guerre mondiale ou le pic des démolisseurs. Soit une bonne cinquantaine de temples pour une ile de 300 KM2 Exclamation
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Dim 12 Juin - 17:39 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Mon lien ne marchait pas en traduction automatique - voici un copie - coller de la traduction ( la vo disponible sur le site d' andrew collins)

Malte: les crânes de la Déesse Mère

In the megalithic temple of Hal Saflieni, in Malta, men with extraordinary cranial volume were buried. Dans le temple mégalithique de Hal Saflieni, à Malte, les hommes avec le volume crânien extraordinaires ont été enterrés. These skulls seem to belong to a strange human stock and if properly analyzed, could create an ideal link between the ancient Mesopotamian and Egyptian cultures and a race of sacerdotal men identified with the snake. Ces crânes semblent appartenir à un homme étrange stock et si bien analysé, pourrait créer un lien idéal entre les cultures mésopotamienne et égyptienne antique et une race d'hommes sacerdotale identifié avec le serpent.
By Vittorio Di Cesare and Adriano Forgione of HERA magazine, Rome, Italy. En Vittorio Di Cesare et Adriano Forgione du magazine HERA, Rome, Italie.
We are back from a visit in Malta among the suite of Maurizia Giusti, alias Syusy Blady and the crew of her Italian national TV show, "Tourists by Chance". Nous sommes de retour d'une visite à Malte entre la suite de Maurizia Giusti, alias Syusy Blady et l'équipage de son émission de télévision nationale italienne, "Les touristes par hasard". Together, we followed the traces of an ancient story that originated from the presence of megalithic temples dedicated to the Mother Goddess on the island, a thaumaturgic figure, adored in pre-historical times of this island that was to become an important cult center. Ensemble, nous avons suivi les traces d'une histoire ancienne qui proviennent de la présence de temples mégalithiques dédié à la déesse Mère de l'île, un chiffre thaumaturge, adoré dans les temps pré-historique de cette île qui devait devenir un centre de culte important. The coverage gave us the possibility to try to resolve a mystery of interesting implications. La couverture nous a donné la possibilité de tenter de résoudre un mystère de conséquences intéressantes. It was known that until 1985 a number of skulls, found in pre-historic Maltese temples at Taxien, Ggantja and Hal Saflieni, were exposed in the Archeological Museum of the Valletta. On sait que jusqu'en 1985 un certain nombre de crânes, trouvés en pré-historique temples maltais à Taxien, Ggantja et Hal Saflieni, ont été exposés dans le Musée Archéologique de La Valette. But since a few years ago, these were removed and placed in the deposits. Mais depuis il ya quelques années, ils ont été enlevés et placés dans les dépôts. From then, they were not to be seen by the public. Dès lors, ils ne devaient pas être vus par le public. Only the photographs taken by the Maltese researcher Dr. Anton Mifsud and his colleague, Dr. Charles Savona Ventura, remained to testify the existence of the skulls and prove…their abnormality. Seules les photographies prises par les autorités maltaises chercheur Dr. Anton Mifsud et son collègue, le Dr Charles Savona Ventura, est resté à témoigner de l'existence des crânes et de prouver ... leur anormalité. Books written by the two Maltese doctors, who since our first day in Malta helpfully provided us the necessary documentation for our research, illustrate a collection of skulls that show peculiar abnormalities and/or pathologies. Les livres écrits par les deux médecins maltais, qui, depuis notre première journée à Malte utilement nous a fourni la documentation nécessaire pour nos recherches, d'illustrer une collection de crânes qui montrent des anomalies propres et / ou des pathologies. Sometimes inexistent cranial knitting lines, abnormally developed temporal partitions, drilled and swollen occiputs as following recovered traumas, but above all, a strange, lengthened skull, bigger and more peculiar than the others, lacking of the median knitting. Parfois inexistant crânienne lignes à tricoter, anormalement développés partitions temporelles, forés et gonflées occiputs comme suit traumatismes récupéré, mais surtout, un étrange crâne allongé, plus grand et plus propre que les autres, manque de la médiane de tricotage. The presence of this finding leads to a number of possible hypotheses. La présence de cette constatation conduit à un certain nombre d'hypothèses possibles. The similitude with other similar skulls, from Egypt to South America, the particular deformity, unique in the panorama of medical pathology referred to such distant times, (we are talking about approximately 3000 years before Christ) could be an exceptional discovery. La similitude avec d'autres crânes similaires, de l'Egypte à l'Amérique du Sud, la déformation particulière, unique dans le panorama de la pathologie médicale visée à ces temps lointains, (on parle d'environ 3000 ans avant Jésus Christ) pourrait être une découverte exceptionnelle. Was that skull a result ancient genetic mutation between different races that lived on that island? Est-ce que le crâne d'un résultat mutation génétique ancienne entre les différentes races qui ont vécu sur cette île?
The dolichocephalous skulls Les crânes dolichocéphales
A request to the museum's management by the show's producers to see and film the exhibits would have certainly failed if it weren't for the intercession of the minister of tourism, Michael Refalo, whom we met at the end of a press conference hosted by Maurizia Giusti (and of course, us of HERA) organized by Dr. Robert Zammit, of the Maltese Provincial Tourism Board. Une demande de musée de gestion du par émission producteurs à voir et à filmer les expositions aurait certainement échoué si ce n'était pas pour l'intercession de la ministre du Tourisme, Michael Refalo, que nous avons rencontrés à la fin d'une conférence de presse organisée par Maurizia Giusti (et bien sûr, nous de HERA) organisé par le Dr Robert Zammit, de l'Office de Tourisme de Malte provincial. The minister, whose interest in the matter we enhanced, accompanied us personally to the nearby museum, snatching the director's permission to bring out those mysterious craniums, conserved far from the sight of curious onlookers and researchers since about 15 years. Le ministre, dont l'intérêt dans la question, nous avons amélioré, nous a accompagné personnellement au musée voisin, arrachant le directeur l'autorisation de la mettre en évidence ces crânes mystérieuse, conservé loin du regard des curieux et des chercheurs depuis environ 15 ans. A couple of days later, in fact, guided by the museum's authorities, we were received in a reserved area, closed to public, where the extraordinary exhibits were brought, before our eyes, under the supervision and gentle accessibility of the museum's archeologist, Mark Anthony Mifsud, almost homonymous of the previous researcher. Quelques jours plus tard, en fait, guidé par musée autorités, nous avons été reçus dans une zone réservée, à huis clos, où les pièces extraordinaires ont été, sous nos yeux, sous la douce et l'accessibilité de surveillance du musée de l'archéologue de la, Mark Anthony Mifsud, presque homonyme du chercheur précédente. The skulls were all found in the Hal Saflieni hypogeum, where a sacred well was dedicated to the Mother Goddess and where also the small statue of a sleeping goddess was found, associated to a relic with a snake inscription on it. Les crânes ont tous été trouvés dans le Hal Saflieni, où un puits sacré a été consacrée à la Déesse Mère et où également la petite statue d'une déesse endormie a été retrouvé, associés à une relique d'une inscription sur ce serpent. The skulls were brought out of their box one at a time. Les crânes ont été mis en évidence de leur seule case à la fois. Among these, all very interesting, was the one we were looking for. Parmi ces derniers, tous très intéressants, a été celui que nous recherchions. The cranium showed a very pronounced dolichocephalous, in other words, a lengthened posterior part of the skullcap, besides the lack of median knitting, technically named "sagitta". Le crâne a montré une très prononcé dolichocéphale, en d'autres termes, une partie postérieure allongée de la calotte, outre l'absence de la médiane de tricotage, techniquement appelé "sagitta". This last detail has been considered "impossible" by medics and anatomists to whom we turned, not having (as far as known) analogous pathological cases in international medical literature. Ce dernier détail a été considéré comme "impossible" par les médecins et les anatomistes à qui nous avons tourné, ne pas avoir (autant qu'on le sache) analogue cas pathologiques dans la littérature médicale internationale. It is a characteristic that emphasizes the anomaly of this finding with the result of producing a natural lengthening of the cranium in the occipital area (not due to bandaging or boards as used in pre-Colombian civilizations). Il est une caractéristique qui souligne l'anomalie de cette constatation à la suite de la production d'un allongement naturel du crâne dans la région occipitale (pas due à un bandage ou conseils utilisé dans les civilisations précolombiennes). We believe that the discovery of this skull and the like at Hal Saflieni isn't accidental. Nous croyons que la découverte de ce crâne et similaires, à Hal Saflieni n'est pas accidentelle.
The priests of the goddess Les prêtres de la déesse
Malta and Gozo were very important centers since pre-historic times, places where "medical cures" were conducted, oracles and ritual encounters with the priests of the goddess. Malte et Gozo sont très importants centres depuis l'époque pré-historique, des lieux où «cures médicales» ont été menées, les oracles et les rencontres rituelles avec les prêtres de la déesse. There, on both the islands, existed many sanctuaries and thaumaturgic centers, where priests surrounded the healing goddess, direct expression of her divinity. Là, sur les deux îles, l'existence de nombreux sanctuaires et des centres de thaumaturge, où les prêtres de la déesse entourée de guérison, l'expression directe de sa divinité. It is well known that, in antiquity, the serpent was associated to the goddess and to healing capacities. Il est bien connu que, dans l'antiquité, le serpent a été associé à la déesse et aux capacités de guérison. The snake also belongs to the subterranean world. Le serpent appartient également au monde souterrain. Therefore, a hypogeum dedicated to the goddess and the water cult was the right place for a sacerdotal group that was defined, in all the most ancient cultures, as the "serpent priests" (an epithet still in use for shamans Hera, page 24). Par conséquent, un hypogée dédié à la déesse et le culte de l'eau a été l'endroit idéal pour un groupe sacerdotal qui a été défini, dans toutes les anciennes cultures plus, comme les «prêtres serpent" (une épithète encore en usage pour les chamans Héra, page 24) . Perhaps the skulls found in the hypogeum and examined during our visit to Malta, belonged indeed to these priests. Peut-être les crânes trouvés dans l'hypogée et examiné lors de notre visite à Malte, appartenait en effet à ces prêtres. As mentioned before, they present an accentuated dolichocephalous, which is particularly the center of our analysis. Comme mentionné précédemment, ils présentent une dolichocéphale accentuée, ce qui est particulièrement le centre de notre analyse. The long head and drawn features must have given a serpent-like appearance, stretching the eyes and skin. La tête longue et les traits tirés ont reçu un serpent-comme l'aspect, qui s'étend de la peau et les yeux. Lacking the lower part of the exhibit, we can only speculate, but the hypothesis can't be far from reality, a reality worsened buy the fact that such deformities certainly created walking problems, forcing him…to slither! N'ayant pas la partie inférieure de l'exposition, nous ne pouvons que spéculer, mais l'hypothèse ne peut pas être loin de la réalité, une réalité aggravée acheter le fait que ces difformités certainement créé des problèmes de marche, le forçant à se glisser à ...! The lack of the cranium's median knitting and therefore, the impossibility of the brain's consistent, radial expansion in the skullcap, did so that it developed in the occipital zone of the cerebellum, deforming the cranium that looked like a single cap from the frontal and occipital area. Le manque de tricot et donc le crâne de la médiane, l'impossibilité de cerveau cohérente l', expansion radiale dans la calotte, a fait qu'elle s'est développée dans la zone occipitale du cervelet, déformation du crâne qui ressemblait à un plafond unique de l'frontal et occipital région. This must have certainly caused the man terrible agony since infancy, but probably enhanced visions that were considered as being proof of a bond with the goddess. Cela a dû certainement causé la terrible agonie l'homme depuis l'enfance, mais probablement renforcée visions qui ont été considérés comme étant la preuve d'un lien avec la déesse.
Another race Une autre course
Even the other skulls we examined presented strange anomalies. Même les autres crânes que nous avons examinés présentaient des anomalies étranges. Some were more natural and harmonic than the cranium that mostly gained our attention, but they still presented a pronounced natural dolichocephalous and we could assume, without fear of refutation, that it is distinctive of an actual race, different to the native populations of Malta and Gozo. Certains ont été plus naturel et plus harmonique que le crâne que la plupart du temps gagné notre attention, mais ils ont toujours présenté un naturel dolichocéphale prononcé et on peut supposer, sans crainte de démenti, qu'il se distingue d'une course réelle, différente de celle des populations indigènes de Malte et Gozo. This consideration was confirmed by the Maltese archeologists themselves, Anthony Buonanno and Mark Anthony Mifsud, who said: "They are another race although C-14 or DNA exams haven't yet been performed. Perhaps these individuals originated from Sicily". Cette considération a été confirmée par les archéologues eux-mêmes maltaise, Anthony et Mark Anthony Buonanno Mifsud, qui a dit: «Ils sont une autre race bien-14 ou de l'ADN examens C n'ont pas encore été effectué en Sicile. Peut-être que ces personnes provenaient de". We shall discuss this detail further on. Nous verrons cela en détail plus loin. Meanwhile, it's worth the while to emphasize that one of these skulls showed unequivocal signs of surgical intervention in the occipital area. Pendant ce temps, ça vaut le tout à souligner que l'un de ces crânes a montré des signes non équivoques d'une intervention chirurgicale dans la région occipitale. The outlines of three small holes, made in the occipital bone called inion, had time to cicatrize, therefore the patient survived the operation although such intervention surely would have undermined his motorial faculties. Les contours de trois petits trous, faits dans l'os occipital appelé inion, eu le temps de cicatriser, donc le patient a survécu à l'opération même si une telle intervention aurait sûrement miné ses facultés motorial. But there is more. Mais il ya plus. A fair part of the 7000 skeletons dug out of the Hal Saflieni hypogeum and examined by Themistocles Zammit in 1921, present artificially performed deformations. Une bonne partie des 7000 squelettes creusées dans le Hal Saflieni et examiné par Thémistocle Zammit en 1921, actuellement exercées déformations artificiellement. A skeleton of the group that was unburied by the archeologist, Brochtorff Circle, shows clear signs of intentional deformation through bondage. Un squelette du groupe qui a été déterré par l'archéologue, Brochtorff Circle, montre des signes évidents de la déformation intentionnelle à travers la servitude. These deformations occurred for various reasons: initiations, matrimonies, solar rituals or punishments for social crimes or transgressions. Ces déformations eu lieu pour diverses raisons: initiations, matrimonies, rituels solaires ou des punitions pour des crimes ou des transgressions sociales. All the tribal apparatus of incisions, perforations, partial or total removals, cauterizations, abrasions, insertions of extraneous bodies in muscles, like the modification of bodies for magical, medical or cosmetic purposes, were part of cruel practices in such, but "with best intentions" for the community. Tous les appareils tribales des incisions, des perforations, ou le transfert total partiel, cautérisations, abrasions, des insertions de corps étrangers dans les muscles, comme la modification des organes pour, médicales ou cosmétiques fins magiques, faisaient partie des pratiques cruelles dans un tel, mais «mieux avec intentions »pour la communauté. Why such persistence in tormenting one's own body? Pourquoi une telle persistance à tourmenter son propre corps l'un? Was there any connection between the tribal rituals and the men of the lengthened cranium? Était-il un lien entre les rituels tribaux et les hommes de la boîte crânienne allongée? Could it be possible that, as in other cultures, successive populations tended to deform their infant's heads in order to make them similar to this race of "serpent priests"? Serait-il possible que, comme dans d'autres cultures, les populations successives tendent à déformer la tête de leurs enfant en vue de les rendre semblables à cette race de «prêtres serpent"? In Malta, all this was practiced by a mysterious populace that erected gigantic temples to the Mother Goddess between 4100 and 2500 BC The presence of these skulls might be that of the last exponents of the most ancient sacerdotal caste that built the megalithic temples and, never having blended with the local populations, had continued reproducing through the millenniums within familiar unions (as was the usual practice among the elite) and consequently impoverished its genetic patrimony until inevitable pathologies manifested, finally disappearing. A Malte, tout cela a été pratiquée par un peuple mystérieux qui érigent des temples gigantesques à la Déesse Mère entre 4100 et 2500 avant J.-C. La présence de ces crânes se pourrait que des exposants dernière de l'ancienne caste sacerdotale plus qui a construit les temples mégalithiques, et jamais avoir mélangés avec les populations locales, avait continué de reproduction à travers les millénaires au sein des syndicats connaissent (comme c'était la pratique habituelle parmi l'élite) et par conséquent pauvres jusqu'à ce que son patrimoine génétique des pathologies inévitable manifeste, enfin disparaître.
The origins Les origines
The skulls we examined are dated 2500 BC (but may be even older) a date in which Malta's megalithic history ends, initiating a period of historical darkness and absence of population that will last about 300 years, until the arrival of the Phoenicians. Les crânes que nous avons examinés datent de 2500 avant JC (mais peut-être même plus) dans lequel une date de fin de l'histoire de Malte mégalithiques, d'une période de ténèbres et de l'absence historique de la population qui va durer environ 300 ans, jusqu'à l'arrivée des Phéniciens. These will begin to make Malta their Mediterranean outpost. Celles-ci commencent à faire de Malte leur avant-poste Méditerranée. The Phoenicians will also erect temples to the Mother Goddess in Malta, calling her Astarte, the snake-faced Goddess. Les Phéniciens également ériger des temples de la Déesse-Mère à Malte, l'appelant Astarté, déesse de la face du serpent. Again we find the representation of a Goddess who is associated with the snake and healing powers, almost as if the Phoenicians wanted to continue an interrupted tradition. Encore une fois, nous trouvons la représentation d'une déesse qui est associée au serpent et des pouvoirs de guérison, presque comme si les Phéniciens voulu poursuivre une tradition interrompue. But it's the date of 2500 BC that presents a fundamental key of interpretation for understanding who these long-headed individuals were and to use it we must move from Malta to nearby Egypt. Mais c'est la date de 2500 avant JC qui présente une clé fondamentale de l'interprétation pour comprendre qui sont ces personnes-tête de long ont été et à l'utiliser il faut passer de Malte à proximité Egypte.
Professor Walter B. Emery (1903-1971), the famous Egyptologist, author of "Archaic Egypt", who excavated at Saqquara in the 30's, indeed discovered the remains of individuals who lived in pre-dynastic epoch. Professeur Walter B. Emery (1903-1971), l'égyptologue célèbre, auteur de "archaïque Egypte", qui a fouillé à Saqquara dans les années 30, en effet découvert les restes de personnes qui vivaient en époque pré dynastique. These presented a dolichocephalous skull, larger than that of the local ethnic group, fair hair and a taller, heavier build. Ces présenté un crâne dolichocéphale, plus grande que celle de l'ethnie locale, cheveux blonds et un plus grand, plus lourd construire. Emery declared that this stock wasn't indigenous to Egypt but had performed an important sacerdotal and governmental role in this country. Emery a déclaré que ce stock n'est pas indigène en Egypte, mais a effectué une sacerdotale et gouvernementales rôle important dans ce pays. This race kept its distance from the common people, blending only with the aristocratic classes and the scholar associated them with the Shemsu Hor, the "disciples of Horus". Cette course gardé ses distances par les gens du commun, mélange uniquement avec les classes aristocratiques et le savant étaient associés à l'Hor Shemsou, les «disciples d'Horus". The Shemsu Hor are recognized as the dominant sacerdotal caste in pre-dynastic Egypt (until approximately 3000 BC), being mentioned in the Turin papyrus and the list of the kings of Abydos. Le Hor Shemsou sont reconnus comme les sacerdotale caste dominante dans l'Egypte prédynastique (jusqu'à environ 3000 avant JC), est mentionnée dans le papyrus de Turin et la liste des rois d'Abydos. It's interesting to note that Emery writes: "Towards the end of the IV millennium BC the people known as the Disciples of Horus appear as a highly dominant aristocracy that governed entire Egypt. The theory of the existence of this race is supported by the discovery in the pre-dynastic tombs, in the northern part of Higher Egypt, of the anatomical remains of individuals with bigger skulls and builds than the native population, with so much difference to exclude any hypothetical common racial strain. The fusion of the two races must have come about in ages that concurred, more or less, with the unification of the two Egyptian Kingdoms". Il est intéressant de noter que Emery écrit: «Vers la fin du IV millénaire avant JC, les personnes connues comme les disciples d'Horus apparaître comme une dominante aristocratie fortement que les régies toute l'Egypte en. La théorie de l'existence de cette race est pris en charge par la découverte les-tombes pré dynastique, dans la partie nord de l'enseignement supérieur en Egypte, de l'anatomie reste des individus avec de plus gros crânes et construit que la population native, avec une grande différence pour ainsi exclure toute hypothèse raciale souche commune. La fusion des deux races doit avoir intervenus dans les âges qui ont souscrit, plus ou moins, à l'unification des deux royaumes égyptiens ". Therefore, what occurred in Malta is also reflected in Egypt. Par conséquent, ce qui s'est passé à Malte se reflète également dans l'Egypte. It's noticeable that in Lower Egypt, the pharaoh's symbol is a bee named "Bit". Il est à noter que dans la Basse-Egypte, pharaon le symbole est une abeille nommée "Bit". It isn't coincidental that Malta's ancient name is "Melita", which derives from the Latin word for honey. Ce n'est pas un hasard si l'ancien nom de Malte est "Melita", qui dérive du mot latin pour le miel. Malta's symbol was also a bee and its hexagonal cells. le symbole de Malte a également été une abeille et ses cellules hexagonales. Melita has its origin in "Mel" or "Mer" that in Ancient Egypt was the name attributed to the pyramids. Melita a son origine dans "Mel" ou "Mer" que dans l'Egypte ancienne était le nom attribué à des pyramides. Besides, the English term, "honey" is strictly related to the original name of Helliopolis, which is "ON". Par ailleurs, le terme anglais, «miel» est strictement liée au nom d'origine de Helliopolis, qui est "ON". It is an interesting correlation that in Egypt, the Shemsu Hor guaranteed the respect of a solar religion and even today in Malta the sun is called "Shem-shi". Il existe une corrélation intéressante qu'en Egypte, le Hor Shemsou garantit le respect d'une religion solaire, et même aujourd'hui à Malte le soleil est appelé "Sem-shi". "Shem" is a word of "accadic" origin, not Egyptian, deriving from the Babylonian term for the sun, that is "Shamash". «Sem» est un mot de «accadic« l'origine, n'est pas égyptien, découlant du terme de Babylone pour le soleil, qui est «Shamash». This proves that the Shemsu Hor came from the fertile half-moon area. Cela prouve que le Hor Shemsou venus de la demi-lune région fertile. An umpteenth correlation is the fact that this sacerdotal long-skulled caste disappeared in Egypt, as in Malta in the same period, which is between 3000 and 2500 BC Who writes is convinced, although, that a third nucleus was present in the Euphrates zone, becoming part of the Arian stock known as Mithans, who the Egyptians called "Naharin", "Those of the Snake" (from Nahash, snake). Une corrélation énième est le fait que ce long-macrocéphale caste sacerdotale disparu en Egypte, comme à Malte à la même période, qui se situe entre 3000 et 2500 avant JC Qui écrit est convaincu, même si, d'un troisième noyau était présent dans la zone de l'Euphrate, devenir une partie du stock Arian connu sous le nom Mithans, qui les Égyptiens appelaient "Naharin", "Ceux de la Snake" (à partir de Nahash, le serpent). The Mithans, who occupied a part of the Kurdistan area, were Abraham's people (Hera 15, page 26), whose description is analogous to that of the Shemsu Hor made by Emery (fair hair and robust build). Le Mithans, qui occupait une partie de la zone du Kurdistan, ont été les personnes Abraham (Hera 15, page 26), dont la description est analogue à celle de l'Hor Shemsou faite par Emery (cheveux blonds et robuste de construction). The "serpent priest" tradition (Hera 13 and 14) originates in the Middle East, with its foremost center right in Kurdistan, where at about 5000 BC the matriarchal culture of Jarmo represented the mother goddesses as divinities with faces of vipers and lengthened heads. Le «prêtre serpent" tradition (Hera 13 et 14) est originaire du Moyen-Orient, avec son centre-droit tout au Kurdistan, où, à environ 5000 avant J.-C., la culture matriarcale de Jarmo représenté les déesses mère comme divinités avec des visages et des têtes de vipères allongé. These divinities will successively be associated to the "fallen angels" or Nephelims, that are most explicitly cited in the "Testament of Amran" in the Qumran scrolls (Hera 6, page 52) in which is written: "One of them was of terrifying aspect, like a snake and his mantle was multicolored" and also "his face was that of a viper and he wore all his eyes". Ces divinités seront successivement associé à la «anges déchus» ou Nephelims, qui sont le plus explicitement cité dans le "Testament d'Amran" dans les rouleaux de Qumran (Hera 6, page 52) dans lequel est écrit: "L'un d'eux était terrifiant aspect, comme un serpent et son manteau était multicolore »et aussi« son visage était celui d'une vipère et il portait tous ses yeux ». It concerns, in our opinion, not divinities in the strict sense, but individuals in sacerdotal or shaman expression, belonging to a highly developed and profoundly wise culture that had relationships with lesser-organized societies of the period. Il s'agit, à notre avis, pas des divinités au sens strict, mais des individus ou chaman expression sacerdotale, appartenant à un pays développé et profondément sage culture hautement qui avaient des relations avec les sociétés organisées moindre de la période. Its members were considered as "half-gods" for the knowledge they possessed, just like in Egypt with the Shemsu Hor. Ses membres ont été considérés comme des «demi-dieux» pour les connaissances qu'ils possédaient, tout comme en Egypte avec le Hor Shemsou. Analogous viper-faced statues of mother goddesses are found in the land of the Nile, dating back exactly from the archaic period of the Shemsu Hor. Analogie face statues de déesses-mères vipère se trouvent dans le pays du Nil, datant exactement de la période archaïque de l'Hor Shemsou. It can be therefore concluded that these serpent-priests were the most ancient race that first occupied the fertile half-moon area (particularly Anatolia and Kurdistan) and Egypt (following migrations dating back 6000-4000 BC -Hera page 10) until reaching Malta to disappear around 2500 BC but this culture survived in the Middle East and probably included one of the most famous and yet mysterious pharaohs of Egypt. On peut donc conclure que ces serpents étaient prêtres de l'ancienne race la plus occupée pour la première que la demi-lune région fertile (en particulier l'Anatolie et le Kurdistan) et l'Egypte (migrations suivantes datant BC-Hera page 6000-4000 10) jusqu'à atteindre Malte disparaissent vers 2500 avant J.-C., mais cette culture a survécu au Moyen-Orient et probablement inclus un de la célèbre et mystérieuse pharaons de l'Egypte plus. It concerns the Mithans and the pharaoh Akhenaton. Il s'agit de la Mithans et le pharaon Akhenaton. The reason why Akhenaton was linked to the Mithans will be the subject of a following article but the way he was portrayed in his statues and bas-reliefs (and with him, the whole royal family) is indeed that of an individual of lengthened head and human face but with serpent-likeness, characteristics found in the pre-dynastic Egyptian stock mentioned by Emery, besides being the exact representation of the features of the Nephelims and probably the long-skulled individuals of Malta. La raison pour laquelle Akhenaton était liée à la Mithans feront l'objet d'un article suivant, mais la façon dont il a été dépeint dans ses statues et bas-reliefs (et avec lui, toute la famille royale) est en effet celle d'un individu de la tête allongée et visage humain mais avec serpent ressemblance, caractéristiques qui se trouvent dans le stock-dynastique égyptienne pré mentionné par Emery, en plus d'être la représentation exacte des caractéristiques de l'Nephelims et probablement le long des individus au crâne de Malte. The craniums of the Amarnian dynasty statues and the Malta craniums result as being practically identical, a not so fortuitous fact, also proved by the X-rays of Tuthankamon's skull, Akhenaton's son, which showed a dolichocephalous cranium. Les crânes des statues dynastie amarnienne et les crânes résultat Malte comme étant pratiquement identiques, une sorte fortuit fait pas, par ailleurs prouvé par les rayons X du crâne de Tuthankamon, le fils Akhenaton, qui a montré un crâne dolichocéphale. Substantially, the Maltese craniums are the relics, archeologically still not understood; of a sacerdotal race that, in Egypt and Malta, from archaic ages, survived till 2500 BC It's the group that created the religious and spiritual sub-strata that characterized the greatest civilizations of the Old World, from long ago (600 BC or even earlier). En substance, les crânes de Malte sont les reliques, archéologique toujours pas compris; d'une race sacerdotale qui, en Egypte et de Malte, de l'âge archaïque, a survécu jusqu'à 2500 avant J.-C. C'est le groupe qui a créé le religieux et spirituels sous-strates qui ont caractérisé les grandes civilisations de l'Ancien Monde, il ya longtemps (600 avant JC, voire plus tôt). This group continued in the Middle East and somehow returned in Egypt around 1351 BC giving birth, through the heretic pharaoh Akhenaton, to a religious reform that aimed to restore the ancient order. Ce groupe a poursuivi au Moyen-Orient et en quelque sorte retourné en Egypte vers 1351 donnant naissance en Colombie-Britannique, par l'intermédiaire du pharaon hérétique Akhenaton, à une réforme religieuse, qui vise à restaurer l'ordre ancien. And if the hypothesis that this pharaoh was linked someway to the figure of Moses is accepted, then the rest is history. Et si l'hypothèse que ce pharaon était liée someway à la figure de Moïse est acceptée, alors le reste c'est de l'histoire.
Atlantis in Malta Atlantis à Malte
Malta is a platform, an elevation of the sea floor that has showed its want to immerse more than once. Malte est une plate-forme, une élévation du plancher océanique qui a montré son manque de plonger plus d'une fois. Thirty-five pre-historic temples distributed on the two major islands, Malta and Gozo and many others actually submerged by the sea, make one think of a catastrophe that must have happened here around 3000-2500 BC, something that left its sign. Trente-cinq temples historiques pré réparties sur les deux îles principales, Malte et Gozo et beaucoup d'autres réellement submergée par la mer, font penser à une catastrophe qui a dû se passer ici, autour de 3000-2500 avant JC, ce qui a laissé son signe. Steep reefs falling vertically to the sea, contrarily to the more sloping northern shore, form the southern coast of Malta, the Dingli Cliffs. récifs raides tombant à la verticale de la mer, contrairement à la pente nord de la rive plus, la forme la côte sud de Malte, les falaises de Dingli. It's as if the island's major axis rotated around itself, submerging most of the coast that faces Sicily. C'est comme si le grand axe de la rotation autour de l'île elle-même, submergeant plus de la côte qui fait face à la Sicile. Some local archeologists, including the already mentioned Dr.Anton Mifsud and Dr.Charles Savona Ventura, consider this cataclysm to be the real cause of the Atlantis legend's birth, the history of which would re-emerge from a number of relics of the island's mysterious megalithic past. Certains archéologues locaux, y compris ceux déjà mentionnés Mifsud Dr.Anton et Dr.Charles Savona Ventura, considèrent ce cataclysme d'être la cause réelle de l'Atlantide de la légende la naissance de l', l'histoire de ce qui re-émergent à partir d'un certain nombre de reliques de l'île mystérieuse de passé mégalithique. The population that created extraordinary structures of giant stones, at a certain point of the island's history, just disappeared. La population qui a créé des structures extraordinaires de pierres géantes, à un certain point de l'histoire de l'île, a tout simplement disparu. Two-hundred-and-fifty years of darkness actually characterize the story of these people until the arrival of the new populations that successively occupied Malta. Cent-cinquante ans Deux des ténèbres effectivement caractérisent l'histoire de ces personnes jusqu'à l'arrivée des nouvelles populations qui ont successivement occupé Malte. What had determined such an immense catastrophe? Ce qui avait déterminé une telle catastrophe immense? Perhaps an earthquake or the subsiding of the calcareous platform on which Malta stands. Peut-être un tremblement de terre ou de l'affaissement de la plate-forme calcaire sur lequel se trouve Malte. However, we know from the Leningrad Papyrus, (a hieratic scroll dated 1115 BC conserved at the Hermitage museum) an Egyptian document composed around 2000 BC, dating back to the XII dynasty, that a serpent populace was destroyed by a "star falling from the heavens". Cependant, nous savons par le Papyrus Leningrad, (a hiératique de défilement du BC 1115 conservé au musée de l'Ermitage) un document égyptien composé vers 2000 avant JC, datant de la dynastie XII, qu'un peuple serpent a été détruit par une étoile "relevant de la cieux ". Only one survived on an island "destined to be completely submerged". Un seul a survécu sur une île », destiné à être complètement submergé". What is this strange fable? Qu'est-ce que cette fable étrange? Was it the record of a catastrophe that destroyed a particular Mediterranean region? Était-ce le record d'une catastrophe qui a détruit une région de la Méditerranée en particulier? The myth also connected the serpents to the figures of Mother Goddesses such as Tanit, Innanna, Isis and Eve. Le mythe a également relié les serpents les chiffres des Déesses Mères, comme Tanit, Innanna, Isis et Eve. They are feminine divinities that carry the baton of a culture to which the snake brings wisdom, medical, scientific and esoteric knowledge. Ils sont des divinités féminines qui portent le flambeau d'une culture à laquelle le serpent apporte la sagesse, médicaux, et ésotériques des connaissances scientifiques. But a doubt arises: couldn't these serpents rather be human beings of strange physical form, perhaps even a handicap? Mais un doute surgit: ne pouvait pas ces serpents plutôt comme des êtres humains de la forme physique étrange, peut-être même un handicap? Mythology is full of weird beings that often seem more likely clinical cases than true divinities. La mythologie est pleine d'êtres étranges qui semblent souvent plus susceptibles que les cas cliniques divinités vrai. For example, Cecrops, the mythical founder and first king of Athens, according to tradition, was born from the soil and his appearance was half human and half serpent. Par exemple, Cécrops, le fondateur et premier roi mythique d'Athènes, selon la tradition, est né à partir du sol et son aspect était moitié-moitié serpent de l'homme. According to others, he came to Attica from Egypt and built the Acropolis, diffusing the cult of Zeus and Athena. Selon d'autres, il est venu à l'Attique de l'Egypte et construit l'Acropole, la diffusion du culte de Zeus et d'Athéna. Pythia (or Python) was a priestess of Delphi, taken by Apollo, who pronounced oracles. Pythie (ou Python) est une prêtresse de Delphes, prise par Apollo, qui a prononcé oracles. She took her name from Python the snake, killed by Apollo and believed to be buried under her temple. Elle a pris son nom de Python le serpent, tué par Apollon et croit qu'il est enterré dans son temple. The woman enunciated the verdicts sitting on a sacred tripod set on the mouth of a natural gorge, from which vapors exhaled and communicated them to an assistant priest (said prophet), whom in turn transmitted them to the postulant (Hera 17). La femme a énoncé les verdicts assis sur un trépied sacré situé sur l'embouchure d'une gorge naturelle, à partir de laquelle les vapeurs exhalées et les a communiqués à un prêtre assistant (dit prophète), qui à son tour les a transmis à la postulante (Hera 17). But let's go back to Malta. Mais revenons à Malte. Even Saint Paul shipwrecked in the Maltese bay that still bears his name, dealing with a snake that bit his foot. Même Saint Paul fait naufrage dans la baie de Malte, qui porte encore son nom, face à un serpent qui se mordait les pieds. In reality, in the days of Saint Paul, the first century AD, these animals didn't exist in Malta. En réalité, à l'époque de Saint Paul, le premier siècle de notre ère, ces animaux n'existaient pas à Malte. So it's strange that such a reptile bit indeed this Holy man. Il est donc étrange que ce petit reptile en effet ce saint homme. This legend may well be interpreted in a different, simpler manner. Cette légende peut être interprétée dans un autre, plus simple manière. The serpent was the last priest of the Great Goddess left on the island, whose thaumaturgic power was threatened by that of Paul, obliged to dismantle what was left of the last pagan bastion of the great Healing Goddess. Le serpent était le dernier prêtre de la Grande Déesse à gauche sur l'île, dont la puissance thaumaturgique a été menacé par celui de Paul, obligé de démanteler ce qui restait du bastion dernier païen de la grande déesse de guérison.
Bibliography Bibliographie
Anton and Simon Mifsud- Dossier Malta- Evidence for the Magdalenian- Proprint Co, 1997 Anton et Simon-Dossier Malte Mifsud-Témoignages pour le Co-Proprint Magdalénien, 1997
C. Savona Ventura- Anton Mifsud- Prehistoric Medicine in Malta- Proprint Co, 1999 Savona C. Ventura-Anton-médecine préhistorique Mifsud en Proprint Co Malte, 1999
Anton Mifsud - C. Savona Ventura- Facets of Maltese Prehistory- Prehistoric society of Malta, 1999 Anton Mifsud - C. Savona Ventura-facettes de la société Préhistoire-préhistorique maltaise de Malte, 1999
Graham Hancock- Fingerprints of the Gods- Corbaccio, 1996 Graham Hancock-empreintes digitales des dieux-Corbaccio, 1996
David Rohl- Legend- Piemme, 2000 Piemme David Rohl-Legend-2000,
Andrew Collins- From the Ashes of Angels- Sperling and Kupfer, 1997 Andrew Collins-From the Ashes of Angels-Sperling et Kupfer, 1997
Robert Eisenmann- Michael Wise- The Dead Sea Scrolls Deception, Piemme, 1994 Robert Eisenmann-Michael Wise-La Mer Morte Deception Scrolls, Piemme, 1994
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Mar 14 Juin - 16:14 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Salut,

Mitra a écrit:
Les livres d'histoires evitent de répondre à cette question : Que s'ets il passé en egypte avant la dynastire des pharaons. Pour l'histoire officielle l' histoire de l'egypte commence avec le premier pharaon Ménès-Narmer. C'est biensur un gros mensonge par omission...
L'histoire de l'egypte a commencé bien plus tôt que les pharaons...


Disons que les livres d'histoire grand public, ainsi que ceux de l'enseignement général, ne répondront pas à des spécialités telles que l'égyptologie. Pour trouver des réponses précises, qui ne sont pas forcément consensuelles mais tout de même admises comme pointues, et donc éventuellement encore sous-étude, sont des publications, ou des articles de revues spécialisées en égyptologie ou en assyrologie. Sans compter que l'égyptologie comporte des sous-domaines d'étude. Certains historiens seront spécialistes de Cléopâtre, ou de la préhistoire de l'Egypte.

Rien que le fait de faire la lumière sur le règne de Cléopâtre qui n'est pourtant pas le moins connu, cela demande plusieurs générations d'investigations.

Il y a une "histoire officielle" au niveau d'un apprentissage de l'histoire ancienne. Quand on apprend, on commence par apprendre ce qui est la base, qui est admis comme pouvant être enseigné. Et ensuite, si on se spécialise, alors on comprend qu'il y a des subtilités, des contradictions, des inconnues : mais ça, c'est quand on cherche. Car pour détecter des inconnues, il faut d'abord savoir ce qui est connu.

Dans l'histoire, quand on parle de l'Egypte, on parle de l'empire égyptien impliquant la hiérarchie pharaonique et la structure particulière de l'empire égyptien, très reconnaissable par son paradigme cosmogonique et culturel, sa linguistique et son développement nilotique. D'autres caractères typiquement égyptiens existent : une façon de cultiver, d'aménager les terres, une certaine architecture, un certain stylisme, etc, que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. Jusque dans l'art de la poésie et la science égyptienne qui sont incomparables.

On ne dit pas "histoire égyptienne", on dit "égyptologie". C'était la civilisation qui a régné sans partage sur l'ancien monde, la "lumière" du monde, ainsi nommée par les autres peuples. L'égyptologue est un fou-furieux, à mi chemin entre l'historien et le traditionaliste passionné et invétéré qui ne supporte pas que la moindre info ne ternisse le prestige de cet empire quasiment fabuleux.

D'où le problème pour présenter quelque théorie nouvelle si ce n'est pas démontré par a+b.

Je veux dire que l'égyptologie, c'est la mère de l'archéologie. L'occident moderne a toujours été fasciné, et l'aura de puissance de cette ancienne civilisation est toujours vivace. Et transmission grecque a beaucoup joué, dans la Renaissance, pour faire renaître cette ancienne culture.

Il vaut mieux profaner une nécropole de réducteurs de têtes que de toucher à l'égyptologie, sans préparer le terrain.

Autre chose : Il y a toujours eu de nombreuses spéculations sur l'Egypte, qui se sont avérées fausses, très souvent des mystifications provenant de personnes peu compétentes dans ce domaine, ou manquant simplement d'un raisonnement avisé, trop envoûté par les mystères et l'exotisme de l'Egypte. Et ça n'a pas aidé à la "libération des ressources". Il existe une institution égyptologique qui agit comme un cerbère, parfois à tort et trop systématiquement, et parfois à raison. Il ne s'agit pas de magnifier ce qui l'a déjà été, mais tout simplement de comprendre ce qui a fait que ce fut aussi magnifique.

L'archéologie, comme la paléontologie, sont des domaines mythogéniques : Les anciens étaient très ingénieux, assez pour défier nos propres concepts. Ils faisaient des choses qui nous semblent incroyables, au-delà de leurs possibilités. Mais c'est le propre de l'être humain. Et dans l'ancienne Egypte, il y avait les ressources, l'organisation, les structures pour casser les barrières d'une civilisation ordinaire.

C'était déjà, sous certains aspects, une civilisation moderne, avec ses penseurs, ses philosophes, ses chercheurs, architectes et ingénieurs qui venaient de tous les points de la terra cognita.

Et tous ces gens possédaient des cerveaux au moins équivalents au nôtres, et pour certains des connaissances qui feraient pâlir nombre de nos contemporains.

L'Egypte, pour donner une image, c'est un peu comme une femme; ça ne sert à rien d'en faire un top model, un objet de fantasmes, il suffit d'apprécier sa beauté pour ce qu'elle est.

(je n'ai pas fini, je continuerais, mais je tenais à dire ça).
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Mar 14 Juin - 18:11 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Pour l' egypte tres ancienne ( pré-dynastique) on a quelques bases de travail documentaire disponible (la pluspart sous forme de liste royale). Ce support est , quand il arrange l' egyptologie  pour completer ou recouper telle ou telle information sur telle dynastie , est considéré comme historique, Par contre tous les debuts de listes non pris en compte , ne sont pas exploité et jugé au mieux politique , au pire mythique.

Ce qui sépare la periode mythique de la periode historique se sont la decouverte de supports ecrits. Les archeologues commencent à nous en fournir en nombre  notamment pour la dynastie 0  de la basse egypte et aussi dans la periode Thinite.

Je developperais ça plutot dans le sujet " sur les traces des Shemsu Hor " Okay
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Dim 19 Juin - 04:42 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Salut,,


Il y a des notions à préciser. 


Pour les occidentaux, l'Ecriture est un référentiel historique. C'est logique puisque ce mode d'expression donne accès à une base documentaire, philologique. Cela fonctionne assez bien avec les civilisations occidentales du nord de l'hémisphère. Disons que les civilisations occidentales sont des civilisations historiques, dont la plupart sont nées après l'apparition de l'Ecriture.


Mais il n'en est pas de même avec l'Egypte dont l'histoire s'étend jusque dans la préhistoire. Et quand on passe la barre du 4° millénaire avJC, ça commence à se compliquer sévèrement. Pourquoi? Parce que les historiens à proprement dit, ne suffisent plus, il faut en appeler à d'autres spécialités qui sont propres à la préhistoire.


Etudier l'Egypte, ce n'est pas forcément l'étude du seul empire égyptien et de ses dynasties, c'est aussi ce qu'il y avait avant et qui a fait que ces dynasties puissent naître, émerger de l'unification des peuples nilotiques.


La raison de l'unification de ces peuples est, semble-t'il, climatique. Avant le 5° millénaire, la région connaissait un climat de mousson qui en faisait une zone humide, et les peuples profitant de ces conditions favorables à la culture, étaient installés loin du Nil. Ce climat permettait l'existence de nombreux points d'eau, de sources, de rivières, de fleuves moins importants que le Nil mais qui alimentaient des zones aujourd'hui désertiques. Autrefois donc, tout le secteur lybien, nord-saharien, était verdoyant et abritait une multitude de tribus qui n'avait pas besoin des autres pour exister. Certaines de ces tribus étaient du type néolithique, vivaient de chasse, de pêche, de cueillette, pouvaient être nomades. Certaines étaient également semi-sédentaires, avaient commencé à pré-urbaniser, à faire de l'élevage, à stocker, à cultiver, à construire...


La richesse de la région permettaient de nombreuses voies de développement. 


Dans un environnement relativement hostile, les tribus se limitent à un certain nombre d'individus pour des questions de survie. Par exemple, au-delà d'une trentaine d'individus, une tribu peut désigner un nouveau chef, en plus du chef de la tribu, pour qu'il essaime et aille former son clan ailleurs. Ceci avant que la tribu ne soit trop importante pour le terrain de chasse qu'elle occupe. Car il s'agit de trouver assez de nourriture pour tout le monde, sinon c'est la mort. 


Mais dans un contexte comme celui de l'Egypte sous un climat de mousson, les tribus pouvaient compter peut-être pour certaines, plusieurs centaines d'individus, puisque la terre regorgeaient de richesses, de ressources nutritives. C'est ainsi que des tribus très classiques ont fini par la force du nombre à composer de puissantes nations tribales, avec des grands-chefs, eux-mêmes assujettis au roi-de-toutes-la-nation-tribale. 


Et petit à petit, ce système s'est édifié en empire. Mais c'était encore un pré-empire ou chaque grand-chef, dispersé aux 4 coins de cette zone fertile, faisait sa propre politique : son peuple n'avait pas besoin des autres pour survivre. Ce qui pouvait maintenir la cohésion ou l'entente relative, c'était des arrangements en cas de convoitise, de guerre, ou en raison d'intérêts sociaux ou commerciaux.


Mais lorsque l'ancien système de mousson s'est décalé vers l'Inde et que l'Egypte et la région nord-saharienne a commencé à se désertifier, les peuples furent contraints de se rapprocher des grands fleuves encore existants, tel que le Nil. Seulement voilà, les rivages du Nil étaient déjà occupés, étaient déjà la propriété de seigneurs. Et un seigneur, ça ne partage pas son trône avec les copains. 


Ces nouveaux arrivants, émigrés, vinrent gonfler les populations nilotiques, et forcément contraints de se soumettre à la politique des royaumes, fiefs, qui les accueillaient. Du coup, de nombreux chefs, autrefois puissants et indépendants, virent leur statut réduit à néant, puisqu'ils n'avaient plus de royaume - le leur devenant une terre hostile. Et ce sont donc les seigneurs du Nil qui ont pris la relève, forts que le Nil soit resté la région la plus riche de tout cette zone.


Le nombre de chefs s'est donc considérablement réduit, se limitant aux seuls seigneurs du Nil. Puis un jour, une dynastie a pris le pouvoir sur les autres, celle dont la cité-civilisation était le plus puissante et stratégiquement la mieux positionnée sur le Nil, pouvant contrôler tous les échanges, les entrées et sorties, tout le trafic, et donc les richesses et les échanges : Memphis (il y en a eu d'autres bien sûr, mais celle-ci fut vraiment puissante). 


Un grand coup de chance pour des rois déjà très malins. 
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Dim 19 Juin - 05:16 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Salut Wink
Le néolithique est une periode passionnante et clé. Je ne connais pas specifiquement celui du Nil, où comme tu le soulignes il y a eu incontestablement flux de peuple sahariens vers le grand fleuve , pour des raisons climatiques.
Ils ont certainement apporté quelques dieux aux proto egyptiens déjà sur place (je pense en particulier à anubis - cf le cas des momies noires du sahara). Quand tu parles de royauté déjà en place , je suis en train d'investiguer cela.

Pour avoir etudier de près le neolithique sud est anatolien , je peux te dire qu' il y a eu sans doute "autre chose" que des chasseurs cueilleurs pour impulser les revolutions néolithique . Il y a la bas des sites qui corrrespondent à une organisation et une architecture bien supérieure à ce que pouvait produire une tribue ou plusieur tribues (même unifiées) de chasseurs cueilleurs. On est sur des periodes d'env - 9000 av JC !
Seul les pyramides et le megalithique maltais arrivent bien plus tard a rivaliser en terme architectural...

J'aime beaucoup et je respecte les etudes sur les chasseurs cueilleurs mais il ya autre chose de plus evolué qui cohabite à cette epoque là sur terre !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 21:20 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Salut,


Le mode de vie tribal est généralement méconnu. On aurait peut être un peu trop souvent tendance à s'imaginer une tribu de chasseurs-cueilleurs comme très primitive, mais la réalité n'est pas ainsi. 


Bien évidemment, il existe des tribus très primitives en tous points de vue, mais ça ne s'arrête pas là. Le tribalisme est très diversifié. Cela peut aussi bien définir un petit groupe humain, telles certaines tribus préhistoriques qui s'aménageaient des cavernes, qu'une collectivité, une ethnie, étendu à toutes une région, structurée à la villageoise. Elle est alors formée de petites cités aménagées par exemple au bord d'un cours d'eau, qui sont en elles-mêmes, de véritables petites civilisations. Toutes les grandes cités-civilisations de l'antiquité ont d'abord été de simples villages.


La tribu est un germe de société. 


Ensuite pour ce qui est du style de vie - sédentaire, nomade, plutôt chasseur-cueilleur ou cultivateur-éleveur, cela dépend de nombreuses conditions. la première est celle de la densité démographique : on ne peut pas édifier de grandes cités avec très peu de population. Pour qu'il y ait donc de grandes cités civilisées, il faut un bon développement démographique et un attrait qui pousse les peuples à s'installer dans ces cités. C'est à dire que cette civilisation est elle-même en demande de main-d'oeuvre et donc propose des activités.


On remarquera qu'une société-civilisation est fondée sur 2 principes de valeurs :
1 - sociale et économique.
2 - culturelle.


Dans le dispositif socioéconomique, il y a un caractère qui est à la fois moral et stratégique. On recourt à l'idée de développement, d'essor et à un code de conduite. Ce code peut être très particulier, on ne peut pas juger car il correspond à des périodes de l'histoire des peuples : mais il est souvent dominé par l'accent militaire, guerrier, conquérant...


Dans le dispositif culturel, on retrouve parfois des sources très anciennes qui se sont perpétuées malgré la transformation des systèmes. Dans nos sociétés modernes, l'art tribal est toujours très vivace par exemple. Mais aussi, de nombreuses pratiques, doctrines, croyances, sciences, perpétuées dans les systèmes civilisés, sont issus d'un mode de vie caractéristique du tribalisme : connaissance des plantes, des essences, des simples, des animaux, du ciel, de la géographie, des repères, des saisons, connaissance traditionnelle du climat, des besoins migratoires de certains animaux, des périodes de transhumances, nécessaires à la productivité d'une civilisation - connaissances directement issues  des systèmes tribaux. Certaines pratiques comme la chasse, certains sports d'eploration, ne se sont jamais perdus, et viennent tous de cet ancien mode de vie, antérieur à la civilisation. 
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 19:54 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

dedale a écrit:
Salut,


Le mode de vie tribal est généralement méconnu. On aurait peut être un peu trop souvent tendance à s'imaginer une tribu de chasseurs-cueilleurs comme très primitive, mais la réalité n'est pas ainsi. 



je suis d'accord aussi sur ça. Un site comme Gobleki tepe (je cite celui là parce que le plus spectaculaire) ne donne pas 36 choix d'interpretation :

- soit il a été fait par des civilisations hautement avancées par rapport au reste d el' humanité
- soit il a été bien été fait par des chasseurs cueilleurs, et dans ce cas , ça oblige a redfinir le niveau d'avancement et de techniques maitrisées dès le tout debut du néolithique (anatolien en l' occurence)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 05:04 (2011)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Je pense plutot pour la 2 eme solution, bien que l' influence d'une caste d' hommes ( les representations sont purement anthorpomorphiques et liées egalement aux animaux sauvages chassés ou craints) plus évoluée capable de féderer, d'encadrer et de booster "techniquementt" plusieurs tribues de chasseurs sur de tel projets , je ne l'exclue pas complètement.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cratès


Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2011
Messages: 86

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 09:41 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

     Hypothèse pour ces crânes :

     Les plus anciens squelettes retrouvés de l'homme de Néandertal dateraient d'environ -24 000. Sachant qu'il y a eu croisement génétique entre l'homo sapiens et l'homo neanderthalensis lors de leur rencontre dès environ -70 000 au Proche Orient d'abord puis en Asie et enfin en Europe ( env -44 000 dans les Balkans ). On posséderait en moyenne environ 2% de gènes néandertaliens suite à la copulation de Néandertaliens avec des Sapiens.
Est-il possible que des personnes à très forte concentration de matériel génétique néandertalien aient  pu survivre jusqu'au néolithique et même au-delà ?
Cela pourrait expliquer les cas de crânes dolichocéphales retrouvés car l'homme de Néandertal avait une dolichocéphalie bien prononcée :



Comparaison des crânes d’Homo sapiens (à gauche) et d’Homo neanderthalensis (à droite)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Neandertal_caractères_crâniens.jpg

     Cette singularité ( survie de la concentration du materiel génétique néandertalien par consanguinité ) a peut être été subie dans le cas d'isolement ( île, montagne, etc. ) ou dans le cas de rejets de la part de populations la perçevant comme monstrueuse. Cette cosanguinité a pu être aussi choisie, entretenue, lorsque cette particularité était perçue avec envie de la part de certains peuples.


Dernière édition par Cratès le Sam 4 Fév - 14:45 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 11:15 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Oui pourquoi pas. déjà le phenomène petite ile qu'est Malte peut aboutir à une evolution de l' homme particulière . On voit que par l'isolement, on aboutit souvent a des evolutions de la faune , de la flore très particulière , l' homme n' y fait pas exception (exemple à Flores, ou dans l'isolat de jungle quasi impénétrable etc... en Indonesie). c'est un problème a traiter sous le biais de l'evolutionnisme atypique de certains milieux.
Une présence tardive néanderthalienne sur ile en méditérranée ? Pourquoi pas aussi. c'est quand même sur les cotes méditérranéennes que se refugient et se reduit l'espace vital néanderthalien face à la "concurrence" biologique ou autre des homo sapiens. globalement le phénomène "tête allongée" est plus présent en méditérranée que dans des populations d'europe centrale ou d' asie , plus "tête rond" pour schematiser. Peut etre justement parce les habitants méditérranéen ont été en contact gnéétique plus porlongés avec les néanderthaliens Question
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 11:23 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Idea Par contre ça c'est un sujet que j'ai abordé au debut du forum en m' appuyant sur des infos pas forcement tres fiable.

Le problème est repris de façon plus rigoureuse dans ce sujet qui donne une vision globale de la situation de Malte à l' epoque de ces cranes : http://histoiresecrete.leforum.eu/t242-Malte-Le-sanctuaire-megalithique-de-…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cratès


Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2011
Messages: 86

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 13:36 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Ce que j'avance n'est pas non plus fiable. Laughing

J'aime bien ton exemple sur l'homme de Florès. Cela prouve qu'un certain type ( ou espèce ? ) humain peut réussir à vivre de manière isolée pendant au moins 20 000 ans.

On peut supposer que des hommes à dominante néandertalienne ont pu vivre ailleurs qu'à Malte à la fin du paléolithique et tout au long du néolithique.

Le dernier foyer connu de néandertaliens serait la grotte de Gorham à Gibraltar et daterait d'environ -22 000 av JC selon Nature :
http://www.nature.com/news/2006/060911/full/news060911-8.html

Le passage du détroit était probablement facile pour Sapiens au paléolithique supérieur car on était près du maximum glaciaire. Le niveau de la mer était d'environ 130 m plus bas et le détroit était alors couvert de petites îles et l'utilisation de pirogues monoxyles étaient peut être beaucoup plus ancienne que ce qui est couramment admis.
http://univ-provence.academia.edu/JacquesCollinaGirard/Papers/200278/Collin…

Si Sapiens en était capable, pourquoi pas aussi Néandertalensis, qui n'avait apparemment rien à nous envier du point de vue de la cognition ?

On peut juger d'une hypothèse par sa capacité explicative.
Grâce à l'hypothèse néandertalienne, on pourrait expliquer les faits suivants :
- La découverte à des endroits différents de crânes docichocéphale qui dateraient d'époques différentes. ( Ex: à Malte, au sud de l'Egypte, en Bolivie, au Pérou, au Mexique, etc.  )
- La coutume de certains peuples, dans différents lieux et à différentes époques, qui consiste à déformer le crâne dès le plus jeune âge pour lui donner une forme allongée.
- Certains écrits ou représentations mentionnant, dans de nombreuses civilisations, des personnages surhumains. ( ex: mythe à propos des Shemsu Hor, des Annunaki, les Abgal ( cela pourrait expliquer par exemple la corpulence de l'apkallu avec ses muscles saillant dont il a été question sur un autre fil, Neandertalensis étant plus trapu que Sapiens et son masque pour cacher son apparence aux Sapiens ), les fils d'Elohim, le Critias et le Timée de Platon, toutes sortes de héros ou de dieux venus apporter la civilisation, etc.)
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 15:51 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Le problème Crates c'ets qu'il y a un gap enorme entre ce qui est convenu comme etant le dernier foyer néanderthalien (qui semble daté de - 22 000 av JC) et dans le cas precis de malte les traces de presences humaines que je redetaille içi:

VIe millénaire avant J.-C. : L’habitat de la grotte de Ghar Dalam, près de la côte sud de Malte, constitue le témoignage le plus ancien de la présence humaine dans l’archipel, demeuré inoccupé à l’époque paléolithique.

Ca veut dire que pour que les "cranes allongés" maltais soient d'origine néanderthalienne, il aurait fallu qu'ils survivent quelques part plus de 15 000 ans avant de se reimplanter à Malte. ça me parait compliqué !


Dans la cas precis de Malte il faudrait savoir si cesv cranes sont naturellement docichocéphale , ou plutot obtenu par deformation dans le cadre de cultes liés à ces temples megalithiques (pour des raison cultuelles, culturelles, thérapeuthiques , autre ?) . Maintenant une race ancienne mediterranéenne ou orinetale n'est pas forcement à exclure mais ça demande pas mal de recherche complémentaire.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cratès


Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2011
Messages: 86

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 17:09 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

 
Citation:




Ca veut dire que pour que les "cranes allongés" maltais soient d'origine néanderthalienne, il aurait fallu qu'ils survivent quelques part plus de 15 000 ans avant de se reimplanter à Malte. ça me parait compliqué !




Je suis entièrement d'accord avec toi. C'était juste une hypothèse.

Cependant, le fait que le dernier refuge néandertalien connu soit Gibraltar est tout de même étrange.

L'extinction d'une "espèce", qui avait toujours su parfaitement s'adapter à son milieu, aussi complète et aussi soudaine me semble difficilement concevable.

D'autant plus que le croisement d'un père néandertalien et d'une mère sapiens était possible.

Que le refroidissement climatique n'avait jamais posé de problèmes majeurs à Néandertal.

Que la densité de population en Europe et en Asie, même après l'arrivée de Sapiens devait être relativement faible.

Que du point de vue des techniques de chasse et de combat, Sapiens et Néandertalis etaient à peu près au même niveau.

Qu'au point de vue de la force physique, Néandertal était avantagé.

Que l'hypothèse d'un virus dont Sapiens aurait été porteur ne tient pas debout sachant que Néandertal et Sapiens se sont cotoyés pendant plus de 6000 ans ( par comparaison, il a fallu que les espagnols cotoient seulement quelques décennies les amérindiens pour les décimer par contamination avec la variole ).

Que l'Europe et l'Asie, terrains de chasses de Néandertal, sont vastes et que le détroit de Bering était franchissable à l'époque de l'extinction de Néandertalis.

Aussi, l'hypothèse d'une survie sporiadique de néandertaliens ou d'hybrides néandertaliens ( porteurs d'une minorité de gènes sapiens ) pendant plusieurs millénaires après -22 000 me parait être envisageable . D'autant plus qu'on a l'exemple, comme tu l'as très bien fait remarquer, de l'Homme de Florès qui aurait vécu de manière isolée de -38 000 à -18 000.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Dim 5 Fév - 04:21 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

ça reste envisageable cratès. en traverssant le detoit de gilblartar ils aurient pu survivre en afrique du nord avant de se reimplanter sur malte qui est n'est pas loin a vol d'oiseau.
Je n'ecarte aucune hupothèse concernant la méditerranée.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Astéroïde


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 102
Localisation: une planète perdue

MessagePosté le: Mar 7 Fév - 14:22 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Comme Cratès cela fait un moment que je me demande si certains peuples aux crânes allongés, si certains "champions" ne seraient pas des néanderthaliens ? ou des hybrides ?
Les recherches sur eux sont très récentes.
D'autre part, certain sites en pierre très âgés ne pourraient-ils pas être des lieux créés par  Néanderthal et repris voir modifié par cro magnon puis l'homme plus moderne ?
_________________
Mêle à la sagesse un grain de folie
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Mer 8 Fév - 18:44 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

En fait Astéroide on est tous (sauf les africains sub sahariens il me semble) "hybrides néanderthaliens" à
hauteur de 3 % environ de nos gènes (selon les dernieres etudes génétiques du Max planck Institute).

Qu'il y ait eu croisement / cohabitation et melange entre homo sapiens et néanderthaline c'est sur. Ces les circonstances et l'ampleur de ce phénomène qui sont diffciles à definir. Ca reste a mon avis assez marginal car tres peu de sites archéologiques dans le monde trouve des ossements sapiens et neanderthaliens ensemble (superposés dans le temps oui , mais ensemble dans le même age , c'ets tres tres rare.)t
De sorte que si on imagine des scenarios ou Néanderthalien aurait survecu tres tardivement dans un contexte sapiens , on apas de fouilles à des epoques tardives qui confirme cela à ce jour.

Après est ce que les 1 ere générations hybrides sapiens / néanderthaliens etaient fortement différente génétiquement d'un sapiens ou d'un néanderthalien et aurrait pu donner naissance à une branche de cranes allongés "naturels" pourquoi pas, mais là je n'ai pas d'élément sur cette question.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Dim 19 Fév - 08:38 (2012)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public Répondre en citant

Astéroïde a écrit:
Comme Cratès cela fait un moment que je me demande si certains peuples aux crânes allongés, si certains "champions" ne seraient pas des néanderthaliens ? ou des hybrides ?
Les recherches sur eux sont très récentes.


Comme l' a dit crates , les néanderthaliens semblent avoir un crane + allongé naturellement , que le crane des homo sapiens. Il faudrait peut etre creuser cette piste au niveau du paleolithique d'afriqsue du nord et saharien (proche de malte) donc , pour voir ce que les specialistes appellent " homo sapiens archaiques d' afrique du nord" et essayer de trouver aussi plus d'infos sur les Atériens. J'avais commencé à lancer le sujet mais je n'ai pas eu le temps de poursuivre sur cette voie.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:11 (2017)    Sujet du message: [Malte] Les cranes interdits au public

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> L' Europe Mégalithique et Néolithique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo