Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

[Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> Afrique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
alamata



Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 19:22 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

Revue du message précédent :

LA genetique des populations,...

les ADN mitochondrial (ADNmt) est presque à l'abri de mixage sexuelle,
contrairement à l'ADN nucléaire dont les chromosomes sont mélangées et recombinés dans mendéliens.
 ADN mitochondrial, par conséquent, peut être utilisé pour retrouver
 l'héritage matrilinéaire et de trouver l  Eve Mitochondrial
(également connu sous le nom d'Eve africaine),
le plus récent ancêtre commun de tous les êtres humains

l'eve mitochondrial est estimé avoir vécu environ  a -140.000 ans.
Adam Y-chromosomal est estimée à avoir vécu près   -60.000 ans.

 il ya des millénaires, 100-80,


Le premier lignage à se séparer du plus récent ancêtre matrilinéaire commun, surnommé « Ève mitochondriale », est L0.
L0, Cet haplogroupe se trouve en proportions élevées parmi les San d'Afrique australe et les Sandawe de Tanzanie.

trois grandes lignes de l'Homo sapiens sapiens divergent,

porteurs de mitochondrial haplogroup L1 (ADNmt) / A (Y-ADN)
coloniser l'Afrique australe (les ancêtres de la Khoisan (Capoid) les peuples),

porteurs de haplogroup L2 (ADNmt) / B (Y-DNA)
de régler l'Afrique centrale et occidentale
(les ancêtres du Niger-Congo et Nilo-Saharan parlant des peuples et des Mbuti pygmées),
 
tandis que les porteurs de haplogroup L3 est resté en Afrique de l'Est.

Halogroupe M

Selon l'hypothèse de l'origine africaine récente
d'un petit groupe de porteurs L3 vivant
en Afrique de l'Est ont émigré au nord-est,
peut-être à chercher de la nourriture ou échapper
à des changements climatiques,
en traversant la mer Rouge,
pour peupler le reste du monde.

une partie des porteurs L3 migré dans le Proche-Orient,
se répandant vers l'est vers le sud de l'Asie

a voyagé le long de la route de la côte autour de la côte de l'Arabie et de la Perse jusqu'à atteindre l'Inde,

ce qui semble être le premier point majeur de peuplement.
60% de la population indienne appartient à l'Haplogroupe M.

On pense que les Andamanais possèdent les gènes des premiers habitants de l'Asie en raison de leur long isolement de l'Asie continentale, ceux ci possedant M

M est également trouvé fréquemment dans les hautes terres de la Nouvelle Guinée,
les Andamanais et les habitants de la Nouvelle Guinée ont une peau sombre et des cheveux de type africain

Halogroupe N

plus on va vers l'Asie de l'Est, plus l'haplogroupe N réapparait en tant que lignage dominant

REM :
En comparaison avec l'ADN humain,
 ses séquences diffèrent de manière significative,
indiquant que fondés sur l'ADN mitochondrial, moderne,
les Européens ne sont pas des descendants des Néandertaliens
et qu'aucun croisement a eu lieu

L'Europe est pensée avoir été colonisés par le nord-ouest
lié aux migrants de l'Asie centrale et du Moyen-Orient.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 19:22 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 19:43 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

...

illustrtion genetique des populations :


Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 19:46 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

....





K => il y a 40.000 ans (est probablement apparu en Iran du nord)
    T => il y a 30.000 ans (autour de la Mer Rouge)
    J => 30.000 ans (au Moyen Orient)
    R => 28.000 ans (en Asie centrale)
    E1b1b => 26.000 ans (en Afrique du Sud)
    I => 25.000 ans (dans les Balkans)
    R1a => 21.000 ans (dans le sud de l'Asie centrale)
    R1b => 20.000 ans (dans le nord-ouest de l'Asie)
    E-M78 => 18.000 ans (dans le nord-est de l'Afrique)
    G => 17.000 ans (entre le Caucase et l'Inde)
    I2 => 17.000 ans (dans les Balkans)
    J2 => 15.000 ans (dans le nord de la Mesopotamie)
    I2b => 13.000 ans (en Europe centrale)
    R1a1 => 12.000 ans (au nord de la Mer noire)
    N1c1 => 12.000 ans (en Siberie)
    I2a => 11.000 ans (dans les Balkans)
    R1b1b2 => 10.000 ans (dans les steppes eurasiennes)
    J1 => 10.000 ans (dans la peninsule arabe)
    E-V13 => 10.000 ans (dans les Balkans)
    I2b1 => 9.000 ans (en Allemagne)
    I2a1 => 8.000 ans (in Sardaigne)
    I2a2 => 7.500 ans (dans les Alpes dinariques)
    E-M81 => 5.500 ans (au Maghreb)
    I1 => 5.000 ans (en Scandinavie)
    R1b-L21 => 4.000 ans (dans le sud de l'Allemagne)
    R1b-S28 => 3.500 ans (dans le sud de l'Allemagne)
    R1b-S21 => 3.000 ans (en Frise)
    I2b1a => il y a moins de 3.000 ans (en Grande-Bretagne)


 
Citation:


Les études génétiques montrent que sur quasiment toute l’étendue géographique où l’on retrouve des langues Indo-Européennes (ou éventuellement où il y en eût dans le passé), l’on retrouve un haplogroupe R1a (avec des quantités très variables : de beaucoup à très peu), un des seuls éléments génétiques véritablement communs sur ces régions étendues.

De là, il est possible de conjecturer que le peuple porteur de cette signature génétique (précisément l’haplogroupe  R1a1a, du type ADN-Y) a été le vecteur d’Indo-européanisation de l’Europe et de l’Asie centrale ainsi que de l’Asie du sud.
Or cet haplogroupe semble bel et bien appartenir a un peuple Europoïde.
Le constituant principal des peuples Européens en pourcentage de leur population totale est l’haplogroupe R1 lequel est divisé en 2 sous-groupes majeurs, R1a et R1b (et chacun d’eux en d’autres sous-groupes).
R1b, parent du R1a, est l’haplogroupe majoritaire en Europe de l’ouest et R1a est très présent en Europe de l’est et en proportion non négligeable en Europe du nord


Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 20:12 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

L’haplogroupe étant la destination finale d’un voyage génétique qui commença il y prés 60 000 ans avec l’apparition du marqueur appelé M168.


Le marqueur M168 est très largement dispersé et permet de tracer un individu isolé appelé

"Adam Eurasiatique".

Cet homme africain,

qui vivait dans une période située entre -31 000 to -79 000 ans,

est l’ancêtre commun de chaque personne non-africaine vivant aujourd’hui.

Ses descendants migrèrent plus tard hors d’Afrique.


D’autres lignées humaines ne portant pas ce marqueur restèrent en Afrique et se caractérisent par d’autres mutations.


 Ce sont les populations Pigmées et Boshiman classées haplogroupes A et B.


La croissance de la population durant le Paléolithique supérieur peut avoir poussé la lignée M168 à chercher de nouvelles terres de chasse pour survivre.


90 à 95% de tous les non-Africains sont descendants
 

d’une seconde grande migration humaine

définie par le marqueur M89.


M89 apparut il y a près de 45 000 ans
en Afrique du Nord ou dans le Moyen Orient et est caractérisée par une migration vers le Moyen Orient.

Une partie de cette lignée resta dans cette région tandis que d’autres continuèrent à migrer vers l’est et vers le nord.


Les lignées M168 non porteuses de la mutation M89 constituent la majeure partie de la population africaine et sont classées en haplogroupes C, D et E.


Un groupe de descendants M89 se déplaça vers le nord à partir du Moyen Orient vers l’Anatolie et les Balkans.


Bien que son nombre soit relativement faible, des traces génétiques de leur voyage existent encore actuellement.

 L’haplogroupe I s’est répandu à travers tout le sud-ouest et le centre de l’Europe et fut le plus présent dans les Balkans.

 Les membres de cet haplogroupe portent le marqueur M170 vieux de 20 000 ans et apparu dans le Moyen Orient.

C’est ce groupe-là qui développa la culture Gravettienne.


Ce peuple du Paléolithique Supérieur étant caractérisé par des techniques sophistiquées de chasse et par des sculptures de Venus bien en chair.

En cette période glaciaire,

l’haplogroupe I constitue une des trois populations humaines européennes.

L’haplogroupe R1b étant installé en Espagne tandis

que l’haplogroupe R1a est présent dans le Caucase.
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 20:21 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

...
Carte de la migration humaine selon des études ADN mitochondrial.








Répartition de l'haplogroupe R1a en Eurasie



...
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Dim 14 Aoû - 22:35 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

A :

Le plus divers de toutes les lignées du chromosome Y. Un haplogroupe remonte à peu près il ya 60.000 ans et est définie par le marqueur M91. Augmente la diversité génétique avec l'âge, M91 fournit un lien génétique à la première ancêtre commun de tous les êtres humains, «Y-Adam».

 Ce haplogroupe est représentatif des peuples d'Afrique sub-saharienne.
Aujourd'hui, de nombreuses personnes transportant marqueur M91
vivent en Ethiopie, le Soudan et les régions du sud de l'Afrique.

B

Marker M60 définit l'haplogroupe B, une ancienne lignée africaine
qui a pris naissance quelque 50.000 à 60.000 ans.
 Comme avec la plupart des lignes très ancienne de la descente,
il a une dispersion large et se trouve aujourd'hui à travers le continent africain,
et est partagée par de nombreux différents peuples africains.

C

Environ 50.000 ans,
probablement dans le sud de l'Asie,
 un homme est né portant le marqueur M130.

Ses ancêtres récente venait de commencer la première grande vague de migration hors d'Afrique.

 Ils ont suivi la côte africaine à travers la péninsule Arabique sud, Inde, Sri Lanka, et de l'Asie du Sud.

 Aujourd'hui, cet haplogroupe se retrouve partout dans l'Asie continentale,
dans le Pacifique Sud, et à basse fréquence dans les populations amérindiennes.
Haplogroupe C après originaires de l'Asie du Sud, répandue dans toutes les directions.
 Cette lignée colonisé la Nouvelle-Guinée,
 en Australie et Asie du Nord et se trouve actuellement
avec sa plus grande diversité dans les populations de l'Inde.

C3

Le marqueur génétique M217 établissement de la lignée C3
surgi chez les personnes qui ont vécu parmi les populations Orient ancien asiatiques
ya environ 20.000 ans.

De l'Asie de l'Est avec les descendants M217 répandre l'ouest marqueur et au sud vers l'Asie centrale.
Les généalogistes croient cette propagation lignée en partie via
les conquêtes mongoles légendaire de Gengis Khan au cours des 12ème et 13ème AD siècles.

YAP

Le polymorphisme Y Alu ou YAP pour faire court,
Un homme vivant autour de 50.000 ans (quelque part en Asie du Sud) a acquis ce fragment sur ​​son chromosome Y et l'a transmis à ses descendants.

Au fil du temps la lignée YAP divisés en deux groupes distincts:

 l'un, l'haplogroupe D se trouve en Asie et est défini par la mutation M174.

L'autre, haplogroupe E se trouve principalement en Afrique et la Méditerranée et est définie par le marqueur M96.

D

Ancêtres de l'haplogroupe D peut avoir accompagné haplogroupe C
sur la première vague de migration hors d'Afrique,
 ou via la même route à une date ultérieure.

 Aujourd'hui, la lignée représentée par l'haplogroupe D
est perçue essentiellement en Asie centrale, Asie du Sud et au Japon.
 La fréquence élevée de l'haplogroupe D
au Tibet (environ 50%) et au Japon (environ 35%)
implique une certaine connexion début migratoires
entre ces deux domaines

D1

M15, le marqueur génétique qui définit l'haplogroupe D1,
d'abord apparu chez l'homme quelque 30.000 ans,
 probablement en Asie du Sud.
Ce sous-groupe de la lignée D est actuellement présent en Asie du Sud et au Tibet.
 Comme son géniteur, il se trouve
dans les basses fréquences dans les populations mongoles,
 mais contrairement à l'haplogroupe D,
il est complètement absent du Japon.

D2

A propos il ya 30.000 ans en Asie du Sud,
le marqueur génétique P37.1 première apparition.
 Aujourd'hui ce marqueur définit D2 haplogroupe,
et les transporteurs sont identifiés comme les M174 migrants
qui ont entrepris une progressive migration vers le nord,
pour finalement atteindre le Japon.
Aujourd'hui, ce sous-groupe est considéré presque exclusivement au Japon,
survenant à des fréquences de plus élevé que 50 pour cent dans certaines populations japonaises.

E

Le premier marqueur M96 paru dans Afrique du nord 30.000 à 40.000 ans
(origines précises sont encore mal connus).

Certains descendants E haplogroupe dirigés vers le nord et dans le Moyen-Orient.
Les deux meilleures lignées établies sont E3a E et E3b.

E1

Ce haplogroupe est limitée à l'Afrique
où elle se produit à des fréquences intermédiaires et est moins fréquent que son E3a lignée sœur. b.

E3

Cette lignée est le plus souvent trouvés dans les populations africaines.
 Elle est la seule branche de l'haplogroupe E
 qui a également été trouvé à basse fréquence en Europe et en Asie occidentale.


E3a

L'haplogroupe E3a est une lignée de l'Afrique.
L'homme qui a donné naissance à cette lignée est né en Afrique
il ya 30.000 ans environ.
Ses descendants vers le sud pour Afrique sub-saharienne.

 Il est actuellement l'hypothèse que cet haplogroupe
 dispersés au sud de l'Afrique du Nord dans le 3000 dernières années,
 par les Bantous expansion agricole.
E3a est la lignée la plus fréquente chez les Afro-Américains ..


E3b

 il ya 20.000 ans,
 le marqueur M35 paru dans le Moyen-Orient
parmi les populations des premiers agriculteurs
qui ont aidé l'agriculture propagation du Moyen-Orient
dans la région méditerranéenne.

 Elle a élargi dans la Méditerranée
pendant l'expansion du Pléistocène néolithique.

 Aujourd'hui, cet haplogroupe est distribué
autour de la Méditerranée, Europe du Sud,
 et dans le nord et l'Afrique de l'Est.



F
Le premier marqueur M89 apparu
environ 45.000 ans en Afrique du nord ou du Moyen-Orient.

Haplogroupe F est le parent de tous les

G haplogroupes ADN-Y

par la R et est aujourd'hui présent dans 90 pour cent de tous les hommes non-africaines dans le monde entier.

Haplogroupe F survenu dans la migration d'origine extra-Afrique, (ou peu après),
parce que F et ses sous-haplogroupes
se trouvent principalement à l'extérieur,
avec à l'intérieur très peu,
en Afrique subsaharienne.

Les principaux sous-groupes de F haplogroupe
sont haplogroupes G, H, I, J et K, identifié ci-dessous.

 Le mineur sous-groupes, F *, F1 et F2 n'ont pas été bien étudiés,
 mais apparemment, se produisent que rarement et principalement
dans le sous-continent indien.

 F * a été observé chez deux individus au Portugal,
représentant probablement un vestige de contact
15ème et 16ème siècle du Portugal avec l'Inde.

G
Les membres de l'haplogroupe G part un marqueur, M201,
 qui ont surgi autour d'il ya
30.000 ans

dans un homme né le long de la bordure orientale du Moyen-Orient,
peut-être près de la contreforts de l'Himalaya au Pakistan ou en Inde,
 et plus tard dispersées dans l'Asie centrale,
l'Europe et les Moyen-Orient.
Les descendants de cette lignée sont rares,
et les membres de ce clan sont rarement trouvés
à des fréquences supérieures à quelques
pour cent de toute la population.

G2
il ya 30.000 ans,
le marqueur génétique P15 émergé et définit maintenant le G2 haplogroupe.

 La lignée G2 née au Moyen-Orient,
même si P15 descendants se répandit
bientôt à l'ouest par la Turquie moderne dans l'Europe du Sud.

La majeure partie de ces migrations ont eu lieu
plus de 15.000 ans,
avant une grande partie de l'Europe
a été enfermé dans la glace durant le dernier maximum glaciaire.
Lorsque les glaciers ont finalement commencé à reculer,
la lignée G2 étendue vers le nord et vers l'est pour repeupler l'Europe.
Aujourd'hui, la branche de l'haplogroupe G2 G (contenant la mutation P15)
se trouve le plus souvent en Europe et au Moyen-Orient

H

Ancêtres de l'haplogroupe H migré «autoroute» de la steppe eurasienne du Moyen-Orient
près de 45.000 ans en continuant vers l'Inde.

Pendant ce voyage sur des centaines de générations,
un homme est né il ya 30.000 ans
environ avec le marqueur M69,
qui définit désormais la lignée H.

Aujourd'hui, cette lignée est presque totalement limitée
aux régions du preset jours en Inde, au Sri Lanka et au Pakistan.


H1

Le marqueur génétique spécifique qui définit l'haplogroupe H1, M52,
fait partie d'une lignée largement Indien.

 Ce marqueur a fait sa première apparition connue environ
25.000 ans
en Inde.

M52 a été une partie de la
seconde vague importante de la migration humaine vers l'Inde,
longtemps après une grande vague de migrants africains
voyagé le long des côtes indiennes 50.000 à 60.000 ans.



I

Ancêtres de cet haplogroupe faisaient partie du clan des M89
du Moyen-Orient
qui ont continué à migrer au nord-ouest
dans les Balkans et éventuellement se répandre dans l'Europe centrale.

 L'ancêtre commun le plus récent,
l'homme qui a donné lieu à 170 Marker
est né environ 23.000 ans ou plus.

Ses descendants ont ensuite été forcés dans les zones refuge isolé p
endant le dernier âge glaciaire dans les Balkans et Iberia.
 Comme les couches de glace couvrant la majeure partie de l'Europe
a commencé à reculer, ses descendants ont probablement
joué un rôle central dans la recolonisation Europe centrale et septentrionale.

Aujourd'hui, les lignées I, I1 et I1a sont presque complètement limité à nord-ouest de l'Europe. Ces aurait probablement été commune au sein des populations vikings. Une lignée de ce groupe s'étend vers le bas dans l'Europe centrale. Lignées pas dans les branches I1a, I1b ou I1c se trouvent dans les basses fréquences à travers l'Europe.

Aujourd'hui, les lignées I, I1 et I1a
sont presque complètement limité à nord-ouest de l'Europe.

 Ces aurait probablement été commune au sein des populations vikings.

 Une lignée de ce groupe s'étend vers le bas dans l'Europe centrale.
Lignées pas dans les branches I1a, I1b ou I1c
se trouvent dans les basses fréquences à travers l'Europe.


I1a

quelque 20.000 ans

ce groupe, comme beaucoup d'Européens,
 ont cherché refuge dans les feuilles de glace massive de glace
qui recouvrait une grande partie du continent au cours du dernier âge glaciaire.

 Ils ont trouvé tempérée libre de glace refuge
sur la péninsule ibérique.

Bien que cette lignée ancestrale était géographiquement isolées,
le M253 distinctifs marqueur génétique apparue dans un de ses membres masculins.
 Comme la Terre réchauffée et le maximum glaciaire passée,
quelque 15.000 ans de ces réfugiés ont quitté la péninsule
 et a commencé à repeupler d'autres parties de l'Europe,
emportant avec eux le marqueur unique qui définit l'haplogroupe I1a.


I1b

Haplogroupe I1b est encore définie par un marqueur connu comme P37.2.

Ce marqueur est apparu dans
les Balkans environ 15.000 ans
et encore plus fréquemment trouvé là aujourd'hui
(à sa plus grande fréquence et la diversité),

ainsi que dans l'Est de l'Europe,
et s'étend plus à l'Est avec les populations de langue slave.

Ces régions sans doute nourrice sous-ensemble de l'haplogroupe I
comme un refuge pendant le dernier maximum glaciaire.
Lorsque les glaciers ont finalement commencé à reculer,
la lignée I1b étendue vers le nord et vers l'est en Europe,
 portant le marqueur P37.2 avec eux.

Aujourd'hui I1a se trouve plus fréquemment dans les populations scandinaves au nord-ouest en Europe et s'est depuis propagée vers le bas dans l'Europe centrale et orientale, où elle se trouve dans les basses fréquences. Il est probable que de nombreux Vikings descendent de cette ligne. Les raids vikings sur les îles britanniques pourraient aider à expliquer la dispersion de cette lignée là aussi.

I1B2

Ce sous-groupe de l'haplogroupe I1b
est très commun en Sardaigne
et a probablement été parmi les premiers humains à peupler l'île environ 9.000 ans.
 On le trouve aussi dans la Méditerranée occidentale
et en Europe occidentale aux basses fréquences.

Contrairement I1b, I1b1 n'est pas présent à l'est de la mer Adriatique.


J

Le patriarche de l'haplogroupe J est né autour
de 15.000 ans,
quelque part dans le Croissant fertile,
une région qui comprend aujourd'hui Israël, la Cisjordanie, en Jordanie, au Liban, en Syrie et en Irak.

Le succès l'agriculture au début des lignées J
engendré booms de la population
et des migrations encourage dans la majeure partie de la région méditerranéenne.
Les deux haplogroupe J et ses sous-J2 sont trouvés
à une fréquence combinée d'environ 30 pour cent parmi
la population juive.

La lignée modale Cohen se trouve dans l'haplogroupe J *

Aujourd'hui le marqueur M304 apparaît
 à sa plus haute fréquence dans le Moyen-Orient,
l'Afrique du Nord et en Ethiopie.
En Europe M304 est perçue seulement dans la région méditerranéenne.


J1

Haplogroupe J1 émergé pendant la Révolution néolithique au Moyen-Orient.

Les membres du J1 clans partagé
les succès de l'élevage haplogroupes J autre.

 En particulier, certaines personnes ont déménagé
J1 retour en Afrique du Nord
et ont été assez bien réussi là aussi comme en témoignent
les hautes fréquences pour J1 apparaissant dans cette région.
D'autres membres de la lignée J1 est resté dans le Moyen-Orient,
et certains se sont déplacés vers le nord en Europe occidentale,
où J1 se trouve dans les basses fréquences.

J2

Le marqueur M172 définit un sous-ensemble majeur de l'haplogroupe J,
qui est née de la lignée M89.

Aujourd'hui haplogroupe J2 se trouve aujourd'hui
en Afrique du Nord, le Moyen-Orient et Europe du Sud.
 Comme avec d'autres populations d'ascendance méditerranéenne,
 cette lignée se trouve au sein des populations juives.

K

Le M9 premier marqueur paru dans un homme né

près de 40.000 ans dans l'Iran d'aujourd'hui ou d'Asie centrale du Sud.

 Cela a marqué une nouvelle lignée divergente

du clan M89 du Moyen-Orient.

Ses descendants passé les 30.000 prochaines années
peuplant une grande partie de la planète.

Cette lignée grande, appelée le Clan eurasien,
 dispersés progressivement au cours des milliers d'années.

Chasseurs aguerris suivaient les troupeaux de plus vers l'est,
le long de la vaste «autoroute» de la steppe eurasienne.
 Finalement leur chemin a été bloqué par les chaînes de montagnes massives du sud-Asie centrale:
 l'Hindu Kush, le Tian Shan et de l'Himalaya.

Ces trois chaînes de montagnes se rejoignent au centre d'une région
connue comme le Pamir Knot,
situé dans l'actuelle Tadjikistan.
 Ici, les tribus de chasseurs divisés en deux groupes principaux.
 Certains se sont déplacés vers le nord dans l'Asie centrale,
d'autres déplacés vers le sud dans ce qui est maintenant
le Pakistan et le sous-continent indien.
 Ces différentes voies de migration à travers
la région du Pamir Knot a donné naissance à des lignées distinctes.
La plupart des gens de l'hémisphère Nord ont leurs racines au Clan eurasien.
Presque tous les Nord-Américains et Asiatiques de l'Est
sont les descendants de cet homme,
comme le sont la plupart des Européens et de nombreux Indiens.

K2

Pas tous les descendants M9
contesté le problème du
Knot Pamir.

D'autres sont restés dans l'environnement
relativement fertile du Proche-Orient.
Il ya quelques 30.000 ans,
le M70 marqueur apparu et aujourd'hui définit ce K2 haplogroupe.
Anciens membres du K2 dispersés dans la région méditerranéenne.


La lignée K2 se trouve actuellement
que dans les basses fréquences
en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient.
Cette ligne spécifique est trouvé à basse fréquence
dans le sud de l'Europe, l'Afrique du Nord et Moyen-Orient


L

Ce segment du clan M9 Eurasie
migré vers le sud
une fois qu'ils ont atteint la région Knot accidenté et montagneux du Pamir.

L'homme naît avec un marqueur M20 est probablement né en Inde ou le Moyen-Orient.
 Ses ancêtres sont arrivés dans l'Inde environ 30.000 ans
et représentent la première colonie importante de l'Inde.
Par conséquent, l'haplogroupe L est connu comme le clan indien.

Aujourd'hui, la lignée L se trouve principalement
comme sous-groupe de L1 en Inde et au Sri Lanka.
Sous-groupe L3 se trouve surtout dans le Pakistan.

Haplogroupe L peut également être trouvée dans les basses fréquences
au Moyen-Orient et en Europe le long de la côte méditerranéenne

M

Vers la fin du dernier âge glaciaire,
les ancêtres M4 dirigés vers le littoral de l'Asie du Sud.

 Le premier homme né avec le marqueur M4 établissant ainsi haplogroupe M,
 peut-être né il ya 10.000 ans.
 Les hommes avec le marqueur génétique aujourd'hui M4
vivent principalement en Mélanésie, en Indonésie
 
Cette lignée est presque entièrement confinée dans le Pacifique Sud.
Il plupart probablement originaire de Mélanésie,
et s'est ensuite propagée vers l'Indonésie,
et la Nouvelle-Guinée.
 Le marqueur peut M4 sont dispersés à travers
 les îles avec
la propagation de la riziculture dans la région.

N

Un membre du clan eurasienne
qui a voyagé à travers le nord du Pamir Knot
a donné naissance au marqueur LLY22G,
 qui définit l'haplogroupe N.

Cet homme était probablement né
dans le nord de la Chine ou la Mongolie
dans les 10.000 dernières années.

Ses descendants, puis répartis en Sibérie,
où cet haplogroupe est devenu très commun dans
l'ouest de la Sibérie.

 Aujourd'hui ses descendants
peuvent effectivement suivre une migration de peuples
de langue ouralienne (Finlandais et les Hongrois)
au cours des derniers milliers d'années.
Cette lignée a dispersé et se trouve maintenant
dans le sud de la Scandinavie, ainsi que le nord de l'Asie

O

Un homme portant le marqueur M175
est né autour de 35.000 ans
en Europe centrale ou d'Asie de l'Est.

Cet ancêtre faisait partie du clan de la M9 eurasienne
qui, rencontrant des chaînes de montagnes infranchissables,
 ont migré vers le Nord et l'Est.

 Ces chasseurs sibériens début continué à voyager
vers l'est le long de la grande steppe,
 progressivement grâce sud de la Sibérie.

Certains, peut-être profiter
de l'écart Dzhungarian utilisé
des milliers d'années plus tard
par Gengis Khan à envahir l'Asie centrale.

Au moment où les ancêtres O haplogroupe
est arrivé en Chine et en Asie orientale,
le dernier âge glaciaire était proche de son pic.
Empiéter calottes glaciaires et les plages de l'Asie centrale
énorme montagne de manière efficace les parqués en Asie orientale.
 Aujourd'hui, 80 pour cent à 90
sur toutes les personnes vivant à l'est de l'Asie centrale
varie grande montagne sont membres de l'haplogroupe O,
le Moyen-clan asiatique.
Le M175 marqueur est pratiquement inexistant
dans l'Asie occidentale et en Europe.

La lignée O a aussi migré dans le Pacifique Sud.
De l'Asie orientale, cette lignée étendu à Taïwan
(à haute fréquence dans les aborigènes taiwanais),
l'Indonésie, Mélanésie, et Polynésie.

O1a

Haplogroupe O1A est défini par un marqueur génétique nommée M119,
 qui est apparu
en Chine du Sud ou l'Asie du Sud environ
30.000 ans.

 Descendants O1A ensuite dispersée
à travers une grande partie de l'Asie du Sud,
et leurs descendants restent nombreux aujourd'hui.

 Un autre groupe de M119 transporteurs ont pris un long voyage,
vers l'est à travers l'Asie, tout le chemin à Taiwan,
où O1A apparaît dans les fréquences autour de 50 pour cent
dans plusieurs populations autochtones

O2

A propos il ya 30.000 ans,
un homme est né avec marqueur génétique P31,
qui définit désormais haplogroupe O2.

Cet homme vivait en Asie orientale,
peut-être dans le sud de la Chine et
 ses descendants se répandre dans l'Asie du Sud,
l'Est de la Corée, et du nord au Japon.

Ce haplogroupe lointainement asiatique
 est la plus courante aujourd'hui
dans le Sud-nations asiatiques comme la Malaisie et la Thaïlande.

O3

L'homme ancestrale qui est né avec un marqueur M122
est probablement né en Chine ou en Asie du Sud.

 Ce haplogroupe est le lignage majeur de la Chine.
La diffusion généralisée des descendants de cet homme
 (plus de la moitié des hommes chinois)
suggère fortement que la propagation de ses descendants
 a été étroitement liée à la propagation de l'agriculture).

 Aujourd'hui ce marqueur est trouvé à travers l'Est et l'Asie du Sud.
Cette lignée se produit également dans le centre et le nord de l'Asie
dans les basses fréquences,
ainsi que dans tout le Pacifique sud.
Il a émis l'hypothèse que cette lignée
peuvent avoir été répartis à travers le Pacifique sud,
dans la même vague que haplogroupe O1.

P

Le M45 marqueur surgi autour
d'il ya 35.000 ans
dans un homme né en Asie centrale.

Il est descendu du Clan M9 eurasienne
qui avait déménagé
dans le nord de la région montagneuse du Hindu Kush
et sur les steppes riches en gibier

d'aujourd'hui le Kazakhstan, l'Ouzbékistan
et le sud de la Sibérie.

Débrouillardise Ce clan et sa capacité à s'adapter
est essentielle à la survie en Sibérie pendant
la dernière période glaciaire,
 une région où aucune autre espèce d'hominidé sont connus
pour avoir vécu.

Le M45 d'Asie centrale du clan ont donné lieu à beaucoup d'autres,
cet homme était l'ancêtre commun de la plupart des européens
et presque tous les hommes amérindiens.

L'haplogroupe P est rarement trouvé comme un haplogroupe indifférencié.
L'haplogroupe P est à la fois ancestrale haplogroupe Q et le beaucoup plus grand haplogroupe R.

Aujourd'hui cet haplogroupe se trouve seulement dans les basses fréquences,
 en Inde, au Pakistan et en Asie centrale ..


Q

La lignée Q est de la lignée
qui relie
l'Asie et les Amériques.

Le M242 marqueur surgi quelque 15.000 à 20.000 ans,
 avec un homme né dans le climat froid de la Sibérie
sauvagement au cours de la dernière glaciation.

 Ses descendants sont devenus le premier explore
l'Amérique du Nord. Malgré des températures glaciales,
 certains du clan de Sibérie progressivement traversé
la Sibérie sans glace toundra à la Sibérie orientale.

 A propos il ya 15.000 ans
avec beaucoup d'eau de la Terre enfermées dans des calottes glaciaires,
les niveaux de mer ont été quelque 330 pieds plus bas
que ce qu'ils sont aujourd'hui.
Par conséquent,
 une masse continentale appelée Béringie (Bering Land Bridge)
connectée aujourd'hui la Sibérie et l'Alaska,
fournissant un point de passage
pour les descendants du clan de la Sibérie
 qui a conduit à peupler origine des Amériques.

Certains du clan Sibérie
est resté en Asie; marqueur M242
peut être trouvée
dans l'Inde et la Chine ainsi que la Sibérie.
Presque tous les Amérindiens sont les descendants du clan de la Sibérie.


Q3

Un homme né peu de temps après le premier du clan de Sibérie
atteint les Amériques est né avec
un nouveau marqueur connu sous le nom de M3, (
aussi connu comme SY 103).
 Cet ancêtre né en Amérique du Nord
de 10.000 à 15.000 ans
est le patriarche de la lignée
la plus répandue dans les Amériques.
 Presque tous les natifs américains du Sud
et la plupart des Amérindiens
 sont les descendants de cette ligne.

Le Q3 haplogroupe est la seule lignée
strictement associées avec les populations amérindiennes.
 Il ya un débat quant à quel côté du détroit de Béring
la mutation s'est produite M3, mais il a vraiment passé
dans les ancêtres des peuples amérindiens.

Après avoir traversé la Béringie,
 ces ancêtres haplogroupe Q3 voyagé
vers le sud par un couloir libre de glace
le long des montagnes Rocheuses,
et / ou vers le bas de la côte.
Poursuivant leur migration vers le sud,
 ils atteignirent la pointe de l'Amérique du Sud
 en seulement un millier d'années. Après les rigueurs de la vie dominée par des températures de congélation, en Sibérie, ces explorateurs trouvé des terres en abondance
 avec de la nourriture et des ressources naturelles
 et ils ont prospéré.


R

Après avoir passé un temps considérable en Asie centrale,
 le développement des compétences
pour survivre dans les dures conditions nouvelles
et d'exploiter de nouvelles ressources,

un groupe du clan de l'Asie centrale
a commencé à diriger à l'ouest vers le sous-continent européen.

Un individu dans ce clan est né avec
le nouveau M207 mutation sur son chromosome Y.

Ses descendants finalement scindé en deux groupes distincts,;

un groupe continuant vers l'ouest,
sur le sous-continent européen

et l'autre au sud tourner
pour finalement mettre fin
à son voyage dans le sous-continent indien.


La lignée R indifférencié se trouve actuellement
en Inde, le Pakistan et l'Asie centrale à des fréquences intermédiaires.


R1

Les membres de l'haplogroupe R1
sont des descendants de l'Europe
de la première à grande échelle des colons humains.

 Leur descendance est défini par
 M173 marqueur du chromosome Y,
qui partage un voyage
vers l'ouest de la centrale M207
chasseurs des steppes asiatiques.

Les descendants de M173 est arrivé
en Europe autour
de 35.000 ans
et a immédiatement commencé à faire
 leur marque propre dramatique sur le continent.
Peu après leur arrivée,
l'ère des Néandertaliens terminée
(Néandertaliens vivaient en Europe
à partir environ 350.000 ans à environ 30.000 ans)

La lignée indifférenciée R1 est assez rare. Il se trouve seulement à des fréquences très faibles en Europe, en Asie centrale et Asie du Sud.

R1a1

Environ 10.000 à 15.000 ans,
un homme d'origine européenne est né

dans l'actuelle Ukraine ou la Russie méridionale,
 au nord de la mer Noire et Caspienne.

Ses descendants des nomades finirait
par porter son marqueur génétique,
M17 de la steppe eurasienne
à des endroits aussi éloignés
que l'Inde et l'Islande.

La lignée R1a1 est soupçonné d'avoir son origine
dans une population de culture Kurgan,
connu pour la domestication du cheval (environ 3000 avant notre ère).
Ces personnes ont été également soupçonné d'être
les premiers orateurs du groupe des langues indo-européennes.
 Cette lignée se trouve actuellement
dans le centre et l'Asie occidentale
et dans les populations slaves d'Europe orientale.



R1b

A propos il ya 30.000 ans,
un descendant du clan fait son chemin dans l'Europe
d'un homme est né avec un marqueur M343,
le marqueur de la définition d'haplogroupe R1b.

 Ces voyageurs sont les descendants directs
du peuple qui a dominé

l'expansion humaine dans l'Europe,
les hommes de Cro-Magnon.
Le Cro-Magnon a créé des peintures rupestres célèbres

R1b1

Haplogroupe est l'haplogroupe R1b1
plus fréquente dans les populations européennes.

Il est soupçonné d'avoir élargi à travers l'Europe
en tant qu'êtres humains re-colonisé,
après le dernier maximum glaciaire, 10 à 12 mille ans.
Cette lignée est également l'haplogroupe contenant l'haplotype modal de l'Atlantique
dans le sud de la France,
fournissant des preuves archéologiques
de développer des compétences artistiques
en tant qu'êtres humains déplacé vers l'Europe.

Haplogroupe R1b est maintenant
l'haplogroupe plus courantes dans les populations européennes.
Il est soupçonné d'avoir élargi à travers l'Europe
en tant qu'êtres humains re-colonisé,
après le dernier maximum glaciaire, 10 à 12 mille ans.
 Cette lignée est également l'haplogroupe contenant
l'haplotype modal de l'Atlantique.


R2

Environ 25.000 ans,
un homme du
sud de l'Asie centrale
est née avec le M124 marqueur génétique.

Ses descendants ont migré à habiter
ce qui est maintenant le Pakistan
 et plus à l'est de nos jours en Inde.

La lignée R2 appartient
aussi à la seconde migration humaine majeure en Inde,
 longtemps après la première vague de migrations africaines
de 50.000 à 60.000 ans.
Les membres de l'haplogroupe R2
sont également trouvés dans
l'Est de l'Europe parmi les populations tsiganes,
 en indiquant ces peuples errants étaient
à l'origine du sous-continent indien.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 02:02 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

Merci bien Alamata , mais brut comme ça c'est un peu indigeste je trouve ces etudes génétiques Shocked

On va essayer de les recentrer sur notre problematique : d'une periode allant on va dire à partie de - 10 000 (avant je ne pense pas que ça ait pu marquer durablement la memoire des hommes pour avoir un impact sur les civilisations, religions, proto ecriture) , et pour les zones Egypte - Mesopotamie - Inde en priorité (dans un premier temps) on peut en conclure quoi du point de vue génétique ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 02:41 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

Mitra a écrit:
Isis je crois c'est “l'Étoile du Chien en Tête” , sur des momuments romains on voit isis assise sur un chien.


La Sirius de Seth et celle d'Isis ne sont pas les mêmes. Je suppose que pour les égyptiens, la Sothys de Seth est la Sirius lorsqu'elle est invisible ou couchante, et qu'elle évolue dans le monde des ténèbres. Tandis que la Sopt ou Sobeth d'Isis est la Sirius levante, l'âme du ciel, la soeur divine de la phosphora (Vénus) : on a d'ailleurs les 2 couples régnant sur l'Egypte, dont l'un ténébreux (Seth-Nephtys) et l'autre lumineux (Isis-Osiris). Ces 2 couples traduisent l'éternel combat de la lumière et des ténébres qui se partagent le cosmos, dont Horus se fera le champion par la suite dans sa bataille éternelle contre Seth.

La coiffe d'Isis est une évolution des anciennes divinités coiffées des cornes de taureau, ce qui apparente cette déesse à Astarté, pour citer la plus connue. Les cornes sont placées de façon à évoquer le début du premier quartier lunaire (la barque), la lune montante donc, qui finit par la pleine lune : Or les pleines lunes sont généralement toutes dédiées aux grandes déesses. Notons qu'en général, on considère que le disque surmontant la coiffe d'Isis, est le disque solaire, car le culte pharaonique est un culte héliaque par excellence. Pourtant on pourrait très bien penser qu'il s'agit pour Isis du disque de la pleine lune - > disque de la pleine lune qui cache tous les secrets de la lumière divine : Seule Isis connaît le nom secret de Rê, dans le mythe, et elle s'en servira pour avoir le dessus sur le dieu suprême.

La lune est par excellence le premier objet divin-céleste métamorphique du cosmos, le plus visible, qui apparaît, grandit et disparaît, s'élève et se couche, qui réunit donc tout le "processus" cosmogonique à elle seule. C'est le symbole même de la cosmogonie, et les astres qui empuntent à ce caractère, tel vénus, sirius, sont classés dans un ordre apparenté aux déesses séléniques.

C'est à dire qu'Isis, la grande déesse, tient de la lune, mais aussi de Vénus, et autres corps célestes participant aux cycles cosmogoniques tels que ceux de la fécondité et des créations-destructions-transformations du monde.

Citation:
Si Sirius est liée à Seth , pourquoi ils l'associerait à quelque chose de mal , le lever de sirius correspond à la crue du nil qui leur apporte la fertilité, pour moi cette etoile est liée à osiris (agriculture, fertilité) . Le grand chien , ça me parle comme utilisé par Isis , je vais retrouver ça


Sirius est associée à plusieurs divinités : Seth, Osiris, Isis, mais aussi à Sobek (dont le nom est une variation de sopt, sobeth) qui est un proche de Toth, Anubis, Osiris : il dévore le défunt si son âme n'est pas jugée digne lors de la pesée. Mais il assiste également pharaon lors de son enfance, et lui donne la vigueur, et une grande part de son pouvoir divin.

Ce qui nous fait revenir au dieu-crocodile, au Nil : le crocodile est l'un des avatars d'Amon:
- Amon : un crocodile volant emportant sa proie.
- mais aussi : Un taureau en érection.
- ou : un lion au regard furieux.
Telles ont les descriptions d'Amon le Caché, la puissance surnaturelle et vengeresse d'Egypte, qui s'associe assez bien aux descriptions d'Osiris.

Et le taureau nous fait revenir à Osiris, à la coiffe d'Isis, et aux anciennes grandes déesses. Symbole incontournable au sens propre.
Les grandes-déesses sont toutes elles-mêmes servantes d'un dieu suprême, à la crinière ardente : le soleil. (les lionnes) Toutes servantes par amour pour leur grand dieu, toutes sauf une : la grande déesse. La grande déesse, avant d'être la compagne fidèle du grand-dieu, est d'abord toujours une impitoyable chasseresse à laquelle rien ne peut échapper. Elle exprime la sauvagerie naturelle, l'indomptabilité, l'audace et le défi provocateur et dans le même temps, la beauté ultime. Alors, c'est le grand dieu lui-même qui tombe sous le charme de cette énergie primordiale, impétueuse et insoumise, et se prête à elle en tant que monture : c'est ainsi que l'on voit des effigies de la Déa Célestia carthaginoise (équivalent d'Isis) possédant elle-même le foudre et le sceptre, montée sur un lion.


https://sites.google.com/site/monnaiesromaine/mon-bestiaire-a-moi

Mais la difficulté avec les grandes déesses est que tous les animaux leur obéissent et sont leurs avatars. Toujours, les déesses et les mortelles, se laissent charmer par les animaux qu'elles recueillent facilement. Dans la mythologie grecque, les dieux utilisent systématiquement ce stratagème pour charmer les mortelles et les nymphes, et les déesses : ils se transforment en animaux. C'est un détail mais qui est surement important, peut être un rappel aux anciennes déesses et à l'animisme.

Et inversement, les femelles animales jouent aussi un rôle très important, peuvent recueillir, allaiter, des humains mais aussi des dieux.
Citation:

« Je suis Isis, reine de tout le pays; élevée par Hermès, j'ai établi des lois que nul ne peut abolir. Je suis la fille aînée de Saturne, le plus jeune des dieux. Je suis la femme et la sœur du roi Osiris. C'est moi qui ai la première trouvé pour l'homme le fruit dont il se nourrit. Je suis la mère du roi Horus. Je me lève avec l'étoile du chien. C'est à moi qu'a été dédiée la ville de Bubaste. Salut, salut, ô Égypte, qui m'as nourrie! »


On sent bien l'influence hellénique dans ce texte. Isis est une variante d'Astarté qui a été la grande-déesse du croissant fertile pendant des millénaires. La popularité de cette déesse dans le bassin méditerranéen montre à quel point l'Egypte s'était fait une immense renommée, car on ne pouvait pas parler de l'Egypte sans évoquer sa grande déesse. Les romains, les grecs, etc, l'ont tous importé chez eux, pour l'avoir pour eux. C'était la Déa.

N'oublions pas qu'elle avait défié les homme de soulever son triple voile : l'Apocalypse. Et quand on observe combien ce mot possède encore une résonnance dans nôtre culture moderne, on s'imagine l'insondable mystère qu'elle inspirait dans l'antiquité. C'était la Korê Kosmou, la déesse des gnoses, des clairvoyances, des intuitions, qui mettait le cosmos à genoux. La papesse.

Citation:
Isis je crois c'est “l'Étoile du Chien en Tête” , sur des momuments romains on voit isis assise sur un chien.


Attention, parce qu'à Rome, l'effigie était une louve, la louve qui avait allaité Romus et Romulus; et elle-même avatar de la grande déesse lycéenne : la lune (Phoebe la titanide je crois) - toujours Isis dans l'une de ses versions.

Par contre il y a certaines figuration sensées montrer Isis sur un chien - mais il semble que le chien en question soit une lionne, autre avatar tout droit venu d'Egypte et représentatif des déesses séléniques qui protège l'incarnation et l'initiation pharaonique.

Citation:
Si Sirius est liée à Seth , pourquoi ils l'associerait à quelque chose de mal ,


Pas le mal ou le bien, mais l'équilibre de la justice cosmique. Les dieux égyptiens, du polythéisme, n'étaient ni mauvais ni bon, mais des polarités dans la balance cosmique. Seth est victime d'une injustice, Osiris hérite du meilleur : Seth n'est qu'à l'image de l'hostilité du désert, tandis qu'Osiris est à l'image de la tranquillité et la générosité des zones fertiles.

Il y avait un déséquilibre, et Seth a fait sa justice : ce qui était certainement normal dans la mentalité égyptienne. Justice devait être faite. Osiris aurait été diminué de rester à profiter ainsi d'"un royaume inégal et injuste. Sa mort et sa renaissance, son acceptation, l'ont magnifié. Et l'équilibre a pu donc ainsi revenir dans le royaume dont les ressources étaient injustement réparties, donc fatalement divisé par des questions de richesses matérielles.
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 06:04 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

 
Citation:
La lune est par excellence le premier objet divin-céleste métamorphique du cosmos, le plus visible, qui apparaît, grandit et disparaît, s'élève et se couche, qui réunit donc tout le "processus" cosmogonique à elle seule. C'est le symbole même de la cosmogonie,


De la Lune

dans les plus anciens systemes,

la lune est toujours male (soma en inde...)

plus tard

lorsqu'on associa la lune avec des deesses feminine
(isis , diane,artemis,junon...)
cela correspondait a une
meilleur connaissance de la physiologie et de la nautre femnine




 le soleil et la lune etaient les seules divinites

LE PEre et Le fils


interchangeables dans leur focntions,
ils travaillent
en harmonie sur la nature et l'humanite terrestre,
et en collaboration dansnla generation causale de l'humanite

ou l'homme n'emane pas d'Un Homme Celeste unique MAIS
mais d'un groupe spetenaire d'Homme Celeste ou anges, apkalu amshaspends

le meme enseignement reside dans Pymandre , la Pensee Divine

... on les considerait par consequent comme UN
quoique'ils fussent Deux en tant qu'entites personnigifee (pere-fils)

tandis que l''espace ou l'air, en general,
ou cet etendue de ciel
que les egyptiens appelaient
Nuut
etait leur Esprit ou souffle cache

lorsque un devient deux le trois apparait,...

LE Livres des Morts

"LE chaos cesse
sous l'influence deu Rayon de Lumiere Primordiale qui dissiqpe
l'obscurite totale a l'aide
du grand pouvoir magique de Verbe Soleil"

LE chaos devient male-femelle
l'eau est couvee par la lumiere et le

Triple Etre en sort comme "Premier NE"

 


Ra ou Osiris Pthat

cree ses propres membres en creant les Dieux destines a personnifier ses phases durant le cycle

L'egyptien Ra sortant de l'abime est l'ame Divine Universelle dans son ASPECT MANIFESTE
Revenir en haut
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 06:06 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

alamata a écrit:
en inde,

Le makara 
est un animal aquatique 

 Il s'agit d'une créature ayant à la fois une petite trompe l'apparentant à l'éléphant de mer, 
la denture du crocodile 
et une queue de poisson.

 une créature propice liée à la fécondité (osiris aussi)

monture du dieu des eaux, Varuna.


Intéressant la comparaison avec l'éléphant de mer, le morse. Il fallait y penser.
Dans l'hindouisme, dans la littérature hindouiste notamment, le Makara est la monture de Varuna. Mais dans la tradition hindouiste, la culture populaire, Makara est le Ganga Devi Vahana, la monture divine de Ganga, la grande déesse du Gange. Ce qui dans la croyance, le positionne encore plus haut, puisque Ganga est la mère divine de l'Inde. (ganga maha, ganga mata).

On peut considérer qu'il peut y avoir une association linguistique entre le Makara et le crocodilus gangeticus nommé Ghara, le Makara serait alors issu du Mah-Ghara ( la mère-crocodile). Cependant la physionomie du Ghara ne présente aucune similitude même lointaine avec Makara, c'est un crocodile qui a un museau très fin et très long.

Cependant cela nous renseigne sur le fait que Makara sous-entend certainement l'idée de crocodile, même s'il n'en présente aucun caractère. Il pourrait peut être convenir à une métaphore du crocodile marin qui autrefois remontait le Gange : Cet animal est un monstre de 5 m, et l'assimiler à un dragon marin n'aurait pas été déraisonnable, mais assez réaliste en fait, puisque aucune créature de l'inde ne pouvait échapper à ses machoires, pas même un jeune éléphant. Donc c'était vraiment le monstre fabuleux qui, lorsqu'il remontait le fleuve, devait passer pour un présage de colère ou vengeance divine. Le nom du crocodile marin venant du Golfe du bengale : Maga, très proche de Makara. Mais il a d'autres noms

Notons que selon les descriptions que j'ai pu lire ou voir, le Makara ressemble au Serpent-à-Plumes.
Il resemble également à Tiamât. Pas mal : Tiamât, un crocodile marin disparu du golfe persique - possible, mais à vérifier.

Peut être ne faut-il pas assimiler le Makara à une seule mais plusieurs créatures, comme les grecs avaient fait avec les chimères. le Makara est figuré avec, parfois une trompe ou un puissant museau avec une truffe relevée, des cornes, des crocs, voire des défenses, une crinière, des plumes ou d'énormes écailles sur le corps, des griffes ou des serres à ses pattes. Souvent sa queue se termine comme celle d'un serpent. Cela peut être une créature mythologique syncrétique, composite., tenant de plusieurs prédateurs.
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 06:25 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

 
Citation:
Pas le mal ou le bien, mais l'équilibre de la justice cosmique. Les dieux égyptiens, du polythéisme, n'étaient ni mauvais ni bon, mais des polarités dans la balance cosmique.

Okay

 
Citation:
petite digression

ab/zu

trou de connaissance
qui pour les nations qui precederent les babyloniens
etait la demeure de la "grande mere"
post type terrestre de  la "grande mere du chaos" dans le ciel
mere d'ea (la  sagesse) elle meme le prototype original d'oannes, l'homme poisson des babyloniens

L'abime ou le chaos etaint donc la demeure de la sagesse et non du mal... !


le grande "surface d el'abime de la genese est represente par tohu bohu
ou chaos des BAbyloniens

La sagesse , le Grand Dieu invisible appele dans le genese
"l'esprit de Dieu"
vivait pour les babyloniens comme les akkadiens, dans la MER de L'ESAPCE

Vers l'epoqe decrite par berose,

cette MEr devient les eux visible sur la surface de la terre-
la demeure d'EA
et de tou sles dieux qui devient encore plsu tard le grand dragon-serpent  tiamat
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 06:39 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

la personification du mal

est base

sur la conceptions que les akkadiens se faisaient de
l'antagonisme incessant de la lutte des puissances Cosmique
les cieux et la terre - le CHaos,...

Marduk etait le gardien misericodieux des hmmes sur la terre
fils aine d'ea, le grand dieu de la sagesse appele NEBO par le babyloiens


EN inde , les dieux Hindous,leur divinites etaient a la fois bienfesaite et malfaisante

Le MAl et le chatiments sont les agents de KARMA
dans le sens d'une retribution absolument juste,
de mme le mal etait le serviteur du dieu
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 06:56 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

Seules quelques étoiles et des constellations parmi les plus importantes faisaient figure de dieux chez les anciens Egyptiens.

Outre le soleil et la lune, seule Sothis, l'étoile fixe brillante Sirius, bénéficia d'un culte.

 Les  autres étoiles étaient de fait les incarnations des âmes des défunts et appelées les "impérissables".

(Aset) Sepedet. Sepedet est le nom egyptien de l'étoile Sirius.
Sepedet ou Spodet signifie "aiguisé", "pointu", peut-être aussi dans le sens d'"exact", de "précis",
car la déesse était toujours ponctuellement au rendez-vous cosmique,
 le lever héliaque de Sirius annonçant l'inondation.
 Cette interprétation pourrait suggérer une raison pour laquelle ce nom avait été donné à la déesse.



Déesse du temps, comme des étoiles, elle devint naturellement protectrice des morts.
 elle était la mère et la soeur du roi ;
 elle le nourrisait et la nourriture qu'elle lui procurait suffisait pour une année, en attendant son retour.
Elle le guidait dans l'Au-delà pour qu'il devienne une étoile imperrisable, le lavait et s'unissait à lui, parallelement à l'histoire d'Isis et d'Osiris, pour donner naissance à l'étoile du matin Vénus

Sothis
est souvent figurée sur les plafonds astronomiques des tombes.
Sur le plus célèbre, celui du tombeau de Sethi Ier, Sah (Orion) s'éloigne sur sa barque et se retourne vers Sothis, qui marque l'arrivée de la nouvelle année. Sah, lui, symbolise la fin de l'année écoulée.


Sothis est généralement représentée comme une femme vêtue à l'egyptienne : elle est serrée dans la robe fourreau archaïque et porte les bijoux habituels. Sa tête peut être surmontée de deux longues plumes rigides, emblèmes solaires, fichées dans un mortier et parfois enserrées par une paire de hautes-cornes pointues. Le disque solaire figure souvent à la base de cet ensemble qui repose sur la dépouille de vautour des déesses et des reines-mères, mais la tête de vautour est flanquée de deux uraei pour la déesse.

REM: comme dit precedemment nous avons

dieu Sah, la constellation d'Orion, etait l'image celeste d'osiris

Isis et de Nepthys
 (un papyrus du quatrième siècle avant J.C),

 Isis déclare qu'elle est Sothis
 et qu'elle suivra sans faute Osiris (sous la manifestation d'Orion) dans le ciel.

Elle fut également identifée avec Hathor-Tefnout, Hathor, Bastet, Anouket et Satet.

Bien que Sothis soit avant tout une déité féminine,
 on lui connait aussi des aspects masulins : dès le Moyen-Empire, assimilé avec Horus,

elle devient Sothis-Horus, représenté comme faucon.

A l'époque grecque, identifiée avec Anubis (sans doute à cause du chien qui l'accompagne),
 elle devient une autre entité androgyne, Sothis-Anubis.

particulièrement vénérée à Per-Soped (Saft al Hinna), près de Bubastis,
dans le 20e nome de Basse-Egypte.


car les fêtes du Nouvel An, au cours desquelles on l'honorait, étaient également bénéfiques au renouvellement de l'énergie de Pharaon. La Nouvelle Année était célébrée avec notamment une fête connue sous le nom de l "Arrivée de Sothis".

Déesse personnifiant l'étoile Sirius de la constellation du Grand Chien, dont l'apparition en juillet annonçait l'inondation, Sothis fut connue dès la Ière dynastie comme la déesse qui amenait la crue du Nil et donc la Nouvelle Année

phénomène astronomique : ce jour là, l'étoile Sothis apparaissait dans le ciel en même temps que le soleil - on appelle ce phénomène le lever héliaque
c'est à dire au moment où l'astre, après avoir été en conjonction avec le soleil et par conséquent invisible


Dernière édition par alamata le Lun 15 Aoû - 09:15 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 07:09 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

 
Citation:
"
Tous les momnuments zodicaux de l'egypte etaient principalement astronomiques.
les tombes royales et les rites funeraire
sont autant de table des constellations et de leurs influence sur toutes les heures de chauqe mois
"


reponse de Reuvens a Letrronne a poropos des notions erronees au sujet du Zodiaque de Denderah,...
Revenir en haut
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 17:41 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

alamata a écrit:
la personification du mal

est base

sur la conceptions que les akkadiens se faisaient de
l'antagonisme incessant de la lutte des puissances Cosmique
les cieux et la terre - le CHaos,...


La personnification du mal est une notion toute judéo-chrétienne, et propre au monothéisme. Dans le polythéisme, la notion est celle des contraires et de l'équilibre. mais il n'y a pas, à proprement dit, de personnification du Mal : beaucoup de divinités polythéistes sont malignes, belliqueuses, cruelles. Mais elles sont nécessaires.

Chez les judéo-chrétiens, Satan est responsable du Mal : il en est la cause et le personnifie.
Mais chez les égyptiens, Seth ou Apophis ne sont pas les causes du Mal, ils sen sont plutôt les instrumments, car à l'origine Seth n'est pas une divinité plus mauvaise qu'osiris, et sa compagne Nephtys est une déesse de piété, au même titre qu'Isis, mais le Destin en a fait des acteurs d'une cruelle vengeance.

Citation:
Marduk etait le gardien misericodieux des hmmes sur la terre
fils aine d'ea, le grand dieu de la sagesse appele NEBO par le babyloiens


Attention! Marduk a supplanté Enlil, Bêl, le Baal des philistins, à la période de Nabuchodonosor : C'était une divinité décrite comme violente. La création sumérienne est violente, brutale, se fait dans la guerre des dieux : Marduk éventre Tiamat après l'avoir tué, pour en tirer le ciel et la terre.
Les anciens dieux sont impondérables et belliqueux, leurs colères sont cataclysmiques. Même l'Astarté, la déesse de la fécondité, est une guerrière aussi belle que redoutable, dont les sentences sont sans appel auprès de ceux qui la repoussent : elle déclenche de Déluge - mais elle regrette ce geste - trop tard - Marduk a déclenché le cataclysme et il ne restera plus que Outnapishtim de la race des anciens hommes, qui sera épargné grâce à Enki qui, lui, est une divinité sage et miséricordieuse. Mais Enki n'a-t'il pas lui-même supplanté Apsou, le compagnon de Tiamat et le père des dieux, en participant à son assassinat?

Les mythologies polythéistes, et leur dieux, sont très violents. Mais ils ne sont pas mauvais : ils obéissent à des lois cruelles qui, bien souvent, échappent à la morale des hommes. Des lois naturelles et nécessaires - mais pas sentimentalistes.

Citation:
Seules quelques étoiles et des constellations parmi les plus importantes faisaient figure de dieux chez les anciens Egyptiens.

Outre le soleil et la lune, seule Sothis, l'étoile fixe brillante Sirius, bénéficia d'un culte.


Il y a aussi l'étoile Al Keb du Cocher (le cocher Erychtonios, fils d'Ephaïstos : un équivalent d'Okéanos). Al keb est un culte du sud du Nil à Nekheb, l'une des plus anciennes cités de culte, nommée par les grecs Eileithyaspolis, littéralement "la ville d'Eleusys", Eleusys étant l'Elythéiya, la déesse des naissances et des mystères. Pour les égyptiens, Elythéiya correspond à Nekhbet, une ancienne variante d'Isis portant des épis de blé sur sa coiffe.

Al Keb fait référence à Geb, le dieu primordial de la terre, auquel les peuple nilotiques vouaient un culte. Pourquoi Nekbhet? Parce que l'Egypte devait être considérée comme la terre des naissances : celle qui avait vu naître les dieux, les grands hommes tel que pharaon ayant une âme divine, mais aussi l'homme né du limon, de la boue noire du Nil.

Enfin, Alkeb est une étoile du Cocher, l'une des plus anciennes constellations, qui servait vraisemblablement à calculer le nord céleste et à orienter les temples.

Citation:
(Aset) Sepedet. Sepedet est le nom egyptien de l'étoile Sirius.
Sepedet ou Spodet signifie "aiguisé", "pointu", peut-être aussi dans le sens d'"exact", de "précis",
car la déesse était toujours ponctuellement au rendez-vous cosmique,
le lever héliaque de Sirius annonçant l'inondation.
Cette interprétation pourrait suggérer une raison pour laquelle ce nom avait été donné à la déesse.


C'est presque ça. En fait, Sirius fait son lever héliaque avec un décalage (cycle sothiaque) qui permet de calculer avec précision la nouvelle année et donc, la période des crues et des germinations. Ca marche à peu près comme le calendrier arabe, et s'est basé sur une combinaison lune-soleil-précession, à laquelle les égyptiens avaient ajouté le lever héliaque de Sirius : la nouvelle année ne pouvait pas commencer sans que Sirius soit visible au-dessus de l'horizon à l'aube, formant pratiquement une conjonction avec le soleil.

Citation:
Isis déclare qu'elle est Sothis
et qu'elle suivra sans faute Osiris (sous la manifestation d'Orion) dans le ciel.


Sothis est le nom grec de Sirius, utilisé à Thèbes à partir du 4° siècle avJC. Les grecs assimilaient Isis à Cérès (Korê), déesse de la terre et de la végétation, une chtonienne qui, parce qu'elle avait été brutalisée par Neptune, s'était réfugiée dans les entrailles de la terre, et avait failli provoquer la mort de toute vie sur terre. Cette petite déesse secondaire du panthéon grec devint alors la plus magnifique et la plus respectable de toutes.
Neptune fut sévèrment puni par Zeus, et les déesse de l'Olympe ne lui pardonnèrent jamais cet affront. Et Cérès portait souvent dans ses cheveux des épis de blé, comme l'ancienne Isis.

Ce sont des déesse comparables, comme tant d'autres déesses, mais pas forcément assimilables.

Si l'on prend les attributs d'Isis en tant que déesse d'empire, elle correspond à la lune principalement : Les cornes qu'elles porte sur sa coiffe symbolisent le croissant lunaire chez tous les peuples de la terre. Mais elle est assimilée à l'Astarté du fait que la vénus, avant d'être l'Aphrodite ou l'Anadyomène hellénique, le modèle de la déesse ultime en beauté et en aura de puissance, était une déesse de la fécondité et des rites sexuels, caractère que les romains reprirent à leur compte avec leur Vénus Libertina : Celle qui ne peut appartenir à un aucun homme, et qui rappelle l'Isis Voilée, la Noire, déesse des rites funéraires et des corruptions, déesse de l'Automne équivalente de la titanide Astrée et donc, de la Vierge zodiacale, symbolisée par un épi de blé.

Les mythographes grecs les premiers ont procédé à des assimilations, mais ils ont fait beaucoup de confusions, essayant toujours de ramener les correspondances des autres panthéons au leur.

Isis l'égyptienne ne pouvait pas dire "je suis Sothis", car Sothis était grecque. Ce n'est pas un égyptien qui a écrit cela. Mais par contre, Sothis est bien un avatar d'isis, un astre augurant les fonctions de la déesse lorsqu'elle se lève au-dessus de l'horizon à l'aube, telle une seconde Astarté. Mais quand elle devient invisible, et qu'elle est au-dessous de l'horizon, dans l'Ouistrenesse, elle devient l'avatar de Seth, des lieux souterrains et inconnus des hommes qui existent dans le désert (selon les mythes).
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 21:23 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

Le Capricorne, signe hybride, mi-chèvre et mi-poisson, est une représentation venue de Mésopotamie, associée au dieu Enki, gardien des eaux de Vie et de la Sagesse. Il évoque les transformations de l'Osiris dans un milieu aquatique et terrien à la fois, d'où sa volonté de renaissance lui permettra de resurgir.

Je trouve cette explication pas mal par rapport au rapprochement qu'on a demontré entre Osiris et enki.
Je pense que les egyptiens ont emprunté  aus sumeriens * des elements du mythe d' enki pour construire leur Osiris... tout simplement:

- même domaine ( les fleuves et les eaux )
- même sagesse
- même parcours civilisateur
- même forme "capricorne"
- même type de suiveur  Apkallu / suiveurs d' Osiris.

C'ets un emprunt et sans doute qui se limite au domaine du mythe.

* ou l'inverse : di on accorde un peu d'historicité au personnage d' Osiris comme roi pre-dynastique, on pourrait penser que c'est les sumeriens qui l'ont emprunté aux egyptiens.
S'il s'agit au contraire d'un mythe tardif chez les egyptiens (formulé dans la periode dynastique historique), on peut pourrait penser qu'ils ont pris des elements du mythe sumérien d' enki pour leur Osiris.

Il exsiste aussi une troisieme option , celle d'un mythe encore antérieur aux egyptiens et sumériens qui fut repris par les 2 peuples avec quelques nuances mais décrivant et s'appropriant à leur façon ce mythe.   
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 22:59 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

 
Citation:

La personnification du mal est une notion toute judéo-chrétienne

presque tout a fait d'accord avec toi,... Wink



 


 
Citation:
Dans le polythéisme, la notion est celle des contraires et de l'équilibre. mais il n'y a pas, à proprement dit, de personnification du Mal



 
Citation:
chez les égyptiens, Seth ou Apophis ne sont pas les causes du Mal, ils sen sont plutôt les instrumments

Okay

 
Citation:
Les mythologies polythéistes, et leur dieux, sont très violents. Mais ils ne sont pas mauvais : ils obéissent à des lois cruelles qui, bien souvent, échappent à la morale des hommes. Des lois naturelles et nécessaires - mais pas sentimentalistes.
comme le" mal " est un agent,instrument de KARMA...


Outnapishtim / Zisudra

 est le seul etre humain
qui fut sauve lors d'un deluge
a la difference de neo ,
jouissant d'immortalite
il ne put rester dans la "nouvelle terre" emergee des eaux
 fut  transfere 

dans le pays de dilmun(Zisudra)
a l'embouchure des fleuves   (Outnapishtim)

apres la pluis de  7jours et 7 nuit
le roi Zisudra  se prosterne devat le dieu Solaire UTU

AMAR UTUK marduk enfant soleil



 
Citation:
Ce sont des déesse comparables, comme tant d'autres déesses, mais pas forcément assimilables.

Okay


Astarté



les Dieux de Canaan avaient nom, Yam, El, Kashir, les déesses étaient Anat, Astarte et Asherat…


 
Citation:
déesse lorsqu'elle se lève au-dessus de l'horizon à l'aube, telle une seconde Astarté. Mais quand elle devient invisible, et qu'elle est au-dessous de l'horizon, dans l'Ouistrenesse, elle devient l'avatar de Seth,
Okay
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 23:07 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

 
Citation:
Enfin, Alkeb est une étoile du Cocher, l'une des plus anciennes constellations, qui servait vraisemblablement à calculer le nord céleste et à orienter les temples.


 merci pour ces complements d'information tres interressant,... Wink


 
Citation:
calendrier
combinaison lune-soleil-précession, à laquelle les égyptiens avaient ajouté le lever héliaque de Sirius
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 23:08 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

Nekbeth/Eleusys/Ble

humour mysterieux , on vas pas epi-loguer ni ergot-ter,... Mr. Green
Revenir en haut
alamata


Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 824

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 23:12 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

...

 
Citation:
Il exsiste aussi une troisieme option , celle d'un mythe encore antérieur aux egyptiens et sumériens qui fut repris par les 2 peuples avec quelques nuances mais décrivant et s'appropriant à leur façon ce mythe.

++1

Wink

Okay
...
Revenir en haut
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Mar 16 Aoû - 05:28 (2011)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos Répondre en citant

Notes sur les relations effectuées par les anciens astronomes-cosmographes (Eusèbe, Kirker, Kaylus, Montfaucon, Lucien, Horappolo, etc) sur la référence du Zodiaque de Tyntiris (Denderah) :


- Bélier : Amon (Zeus). Mais aussi Khnoum, Rê, Haraphès.

- Taureau : Apis, mais aussi Merwer (le taureau d'Atoum, dieu de l'océan primordial). ( à savoir que le taureau d'Héliopolis, avatar d'Amon-Râ était assimilé à Apis - Amon-Rê-Osiris)

- Les Gémeaux : Horus et Harpocrate.

- Cancer : Anubis. (étrange relation je dirais). En Egypte, les écrevisses sont très virulentes. parfois il y a d'immenses migrations et les rivages du Nil sont envahis d'une multitude de ces animaux qui, avec la chaleur et le soleil, meurent. J'ai moi-même assisté à cela il y a un peu plus de 20 ans. Et quand ces animaux meurent et pourrissent, ils émettent une odeur insupportable qui attire nombre de parasites et de charognards en tout genre. peut être pour les anciens égyptiens, cela devait-il avoir un rapport avec quelque humeur divine mystérieuse, propre à une divinité telle Anubis. Parce que autrement, je ne vois pas le rapport.

- le Lion : Osiris. (le lion est toujours assimilé à la divinité, à la royauté et à la nation)

- La vierge : Isis. (le Sphinx (un lion et une vierge) symboliserait, selon Avienus, Isis et Osiris : les débordements du Nil. 

- la Balance et le scorpion formant pour les égyptiens une même constellation, divisée par ces 2 signes : L'empire de Typhon. Notons que Typhon est assimilé à Seth.

A nôter que la Balance, dans son symbolisme, fait penser à la compagne de Thot : Maât, la justice cosmique. C'est Maât qui symbolise la plume avec laquelle on pèse l'âme jugée par les dieux, et cette pesée est effectuée par Thot

- le sagittaire : Heraklès. Selon Plutarque, le Sagittaire serait d'origine égyptienne, car ce peuple avait vraiment la manie de représenter des corps à la fois humains et animaux. Pourtant nous savons aujourd'hui qu'ils ne sont les seuls, puisque les phéniciens, les sumériens, possédaient nombre de divinités hybrides de ce genre. Pour beaucoup d'historiens mythographes, le Sagittaire est une version évoluée du centaure, de l'ancien "homme-taureau" qui figure parmi les premières divinités agraires et qui symbolise l'éleveur, le sagittaire est une version du cavalier armé d'un arc qui à l'époque était le top de l'arsenal militaire. Les égyptiens tenaient pour posséder une fameuse armée de ces cavaliers-archers, dont le modèle vient prob. de l'orient, d'Assyrie et d'Europe centrale, ou d'Asie centrale.

- Capricorne : Banebdjedet : dieu bélier de l'ancien empire. Banebdjedet a supplanté un ancien Bélier au cornes horizontales dont l'espèce a totalement disparue au Moyen-Empire. A Djedet (Mendès), ville-sanctuaire de Banebdjedet, il y avait le temple du Bélier. C'est ce Bélier, assimilé à Pan, Luppercus, au culte romain de Priarpe, qui sera assimilé plus tard au Baphomet.
--On assimilera également le culte de Banebdjedet à celui du Baal philistin, du fait que la divinité était adorée sous sa forme ithyphallique (un totem en forme de Phallus).
--Tout comme Apis, le bélier de Banebdjedet était reconnu pour porter des signes divins, emmené dans un temple, choyé, nourri, et on venait l'adorer dans des pélerinages. Rien n'est précisé sur la fin de la vie de cet animal sacré, mais je suppose que son symbole étant celui d'un bouc dont la queue se termine en queue-de-poisson, devait probablement être livré au fleuve, vu que c'était un grand symbole de fécondité ; mais ce n'est là qu'une supposition.

Né comme un bouc et mort/finissant comme un poisson. Cela peut être une représentation du Nil, fleuve qui naît loin dans les terres pastorales (des bergers nomades) et qui finit dans la mer (Méditerranée). Même symbole pour l'Euphrate : la chèvre de la montagne (Anatolie) et le corps de poisson de l'océan (golfe persique) -> la source et la fin.

- Verseau : Selon Plutarque, les égyptiens emportaient avec eux des cruches qu'ils remplissaient d'eau-de-mer, pour célébrer le passage du mythe dans lequel Isis retrouva les parties d'Osiris dispersées par Seth dans le fleuve. Ils s'exclamaient alors : j'ai retrouvé Osiris!

Mais il faut cependant noter que le signe du verseau, dans le zodiaque de Denderah, est celui du Noun, les 3 lignes qui ondulent, tandis que la figure traditionnelle du verseau est l'une des figurations d'Enki-Ea, et plus anciennement, celle d'Apsou, tout comme le Capricorne : Apsou est anciennement représenté sous cette forme sur les plus anciens calendriers babyloniens.

- Les poissons : Nephtys, la compagne de Seth, déesse de la mer -> Ascherat, Atagartis, Oenna -> dans la théogonie grecque : Echidnéa, l'étoile de mer -> l'étoile d'Innana? On cherche toujours une étoile dans le ciel, mais des étoiles, il y en a dans la mer. L'étoile de mer était un grigri magique pour les anciens peuples, que l'on conservait séché, les coquilles aussi était des bijoux magiques : la mer était magique, mystérieuse, profonde et dangereuse, mortelle pour ceux qui s'y aventuraient un peu trop audacieusement sans avoir d'abord invoqué la divinité.

http://books.google.fr/books?id=5qg-AAAAcAAJ&pg=RA1-PR4&lpg=RA1-PR4…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mendès

Voilà, c'était quelques notes.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:11 (2016)    Sujet du message: [Egypte] Le temple d' Osiris à Abydos

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> Afrique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 5 sur 8

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo