Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

[Chine] Sur les traces du Dieu Agnih

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> Asie continentale , meridionnale et Extreme Orient
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 05:54 (2011)    Sujet du message: [Chine] Sur les traces du Dieu Agnih Répondre en citant

Parmi les plus anciens textes indo Européens connus à ce jour , on trouve dans le Rig Veda redigé (entre - 1500 et - 1000) en ancient sanskrit , mention d'un dieu considéré comme l'unique et l'universel. Le nom de ce dieu est Agnih

Par exemple dans ce passage Rigveda I - 98

vaiśvānarásya sumataú siyāma
rā́jā hí kam bhúvanānām abhiśrī́ḥ
itó jātó víśvam idáṃ ví caṣṭe
vaiśvānaró yatate sū́riyeṇa

pr̥ṣṭó diví pr̥ṣṭó agníḥ pr̥thivyā́m
pr̥ṣṭó víśvā óṣadhīr ā́ viveśa
vaiśvānaráḥ sáhasā pr̥ṣṭó agníḥ
sá no dívā sá riṣáḥ pātu náktam




Arrow Puissons nous être dans les faveurs du Un universel
[...]
Le Un universel prend sa place avec le soleil
Agni invoqué au ciel, invoqué sur la Terre

[...]


Les historiens font mention du royaume d' Agni . Ou est ce royaume ? on peut penser qu'il y ait un lien entre nom de ce dieu principal mentionné dans le rig veda et nom de ce royaume.

Le royaume d' Agni nous ramène dans la province du Xinjiang au nord du desert de Taklamakan. Sur ce territoire ont vecu les Agnéens qui etaient de grands guerriers descendant des Yuezhi.

Qui etaient les Yuezhi ?

à une date inconnue, les Yuezhi ont fondé le premier empire connu de l'Asie centrale. Ils étaient apparentés aux Tokhariens (on reviendra plus tard sur qui sont les Tokhariens)

De mode de vie nomade, Les Yuezhi déplaçaient leurs troupeaux en été vers les pâturages des monts Qilian, qui bordent le Gansu au sud. Le nom de ces montagnes serait aussi d'origine yuezhi et signifierait « céleste ». Les Chinois de l'Antiquité, qui n'ont jamais dû les affronter, les connaissaient surtout comme étant des pourvoyeurs de chevaux, dont ils disposaient sûrement en grand nombre. Le terme Yuezhi est mandarin et se traduit par « lignée (zhi) de la lune (yue) »

Le suffixe Di ou Zhi, du chinois 氐, est généralement utilisé pour décrire les gens de Di, appelés les « barbares occidentaux » dans les documents de la dynastie chinoise Han.

Barbares occidentaux pourvoyeurs de chevaux...

A quoi ressemblait ces "barbares": Les Yuezhi sont également décrits en détail dans des documents historiques chinois des IIe et Ier siècles av. J.-C., notamment dans le Shiji de Sima Qian. Selon ces documents: « Les Yuezhi vivaient dans une région entre le Qilian ou les monts Tian Shan et Dunhuang. Ils furent défaits par les Xiongnu et migrèrent plus à l'ouest, au-delà de Dayuan. Ils attaquèrent à cet endroit les peuples de Daxie, les conquirent puis établirent une cour royale sur la rive nord de la rivière Oxus. Un petit nombre des Yuezhi, incapables d'entreprendre un si long périble à l'ouest, prirent refuge parmi les barbares Qiang des montagnes du sud, où ils furent connus comme les Petits Yuezhi. »

Les Petits Yuezhi principalement dans la région de Huangzhong, quatre-vingts kilomètres à l'est du lac Bleu. Ces fragments du peuple yuezhi ont subsisté durant un bon millénaire. Ils restèrent nomades et conservèrent ce caractère guerrier qui avait permis à leurs ancêtres de bâtir un empire. Aujourd’hui, on trouve au nord-est du Tibet des individus aux cheveux clairs et aux yeux bleus, sans doute des descendants des Petits Yuezhi.

Donc Barbares occidentaux aux cheveux clairs et aux yeux bleux pourvoyeurs de cheveaux, et qui se battaient
à cheval, avec des arcs, ce qui était relativement nouveau à leur époque.

les Yuezhi s'éparpillèrent en Asie centrale et certains restèrent probablement dans la région de Dunhuang. Ainsi, un peuple nomade, appelé les Huns blancs ou les Hephthalites, qui vivait au début du l'ère chrétienne au nord de Tourfan, était réputé descendre des Grands Yuezhi.

Le royaume d'Agni, dans la région de Karachahr, à l'ouest de Tourfan, était également yuezhi.

Les yuezhi ont donc des caractéristiques typique de ce qu'on attribue généralement aux indos européens et ont fondé un royaume , le royaume d' Agni , Agnih dieu universel dans le Rig veda !


Yuezhi apparentés aux Tokhariens

le sinologue Edwin G. Pulleyblank a fourni plusieurs excellents arguments pour prouver que les Yuezhi parlaient une langue tokharienne. De plus comme on l' a vu, ils partagent les même caractéristiques physiques.

Les Tokhariens (ou Arśi-Kuči) étaient un peuple indo-européen d'Asie centrale, ayant habité le bassin du Tarim, actuelle province du Xinjiang. Les momies retrouvées dans le Tarim , on fait penser qu'ils s'agissait de celtes (grand, cheveux clairs, porteurs de tisus imprimé en tartan ! ) Mais les etudes linguistique et adn repousse leurs origines entre le quatrieme et le deuxieme millénaire av JC !

le tokharien partage beaucoup de vocabulaire avec le germanique et le grec ancien.

La langue Arśi-Kuči donne quelques indications sur le passé de ce peuple. Un élément intéressant est que les Arśi-Kuči, après avoir quitté le groupe initial dont ils faisaient partie (avec les Germains, Italo-Celtiques, Macro-Baltes), ont voisiné avec les ancêtres des Anatoliens, comme le prouve tout un vocabulaire commun [...]. Puis ils ont voisiné, et même cohabité, avec les ancêtres des Grecs, comme le révèle l'abondance et la précision des isoglosses qui unissent ces langues. En particulier, il y existe un mot, d'origine non indo-européenne, pour le « roi ». [...] Les Arśi-Kuči ont quitté les steppes européennes certainement bien avant le IIe millénaire avant J.-C.».

L'originalité linguistique des Tokhariens tend donc à montrer l'ancienneté de leur migration vers l'est, ce qui renforce l'hypothèse d'une installation ancienne dans le bassin du Tarim, où de fait on trouve des momies de type européen dès 1 800 avant notre ère.


Dernière édition par Mitra le Mar 1 Nov - 10:27 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Nov - 05:54 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 06:25 (2011)    Sujet du message: [Chine] Sur les traces du Dieu Agnih Répondre en citant



AGNIH - AGNI n'est pas un nom propre c'est un appelatif qui signifie le FEU

Le mot latin IGNIS (le feu) vient de cette racine AGNI

C'ets donc la Divinité de la religion védique qui personnifie le feu. Les Indiens védiques, cependant, dépassent largement la simple vénération de l'élément feu : d'une part, ils font d'Agni un dieu véritable, doué d'une personnalité bien marquée et s'intégrant parfaitement au panthéon ; d'autre part, faisant la synthèse des fonctions élémentaires du feu, ils voient en lui une force universelle qui assure la vie du cosmos.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 07:52 (2011)    Sujet du message: [Chine] Sur les traces du Dieu Agnih Répondre en citant

Question Si Agni represente le chainon entre Tokhariens- Yuezhi et premiers redacteurs en sanskrit ancien du Rig veda (donc ceux qui ont apporté cette civilisation et croyance en Inde) , ce n'est pas un dieu subalterne comme on l' a vu le rig veda lui consacre 200 hymnes ...,

ça obligerait a ré-etudier les origines du Vedisme Exclamation

A ce jour le Vedisme est considéré avoir été apporté en inde antique par un peuple descendu des plateaux de l'Iran, après la décadence des villes de l' Indus (que j'estime par la methode "depuis quand les sumeriens ne mentionnent plus les indusiens dans leur texte" vers - 1750 av JC)

Les parties les plus ancienne rédigée du Rig Veda remonte à - 1500 ans , mais evidemment elles consignent une tradition orale plus ancienne.

Comme on l' a vu les Yuezhi ont été à l' origine de royaume Agni et semble parler une langue tokharienne.
Une langue que l'on retrouve encore aujourd'hui parlée en Bactriane.

A mon avis Agnéens - Yuezhi - Thokariens sont clairement identifiables comme indo-européens.

Il existe à mon sens une possibilité que ce soit bien des indo-européens qui aient introduits le vedisme en Inde , si on suit la piste "Agni". Cette piste necéssite de ré-etudier qui sont les Indos-Ayriens.

Je reprends la definition qu'on trouve des Indos Ayriens sur wikipedia :

Les Indo-Aryens se sont installés en Bactriane, au sud-est de l'actuel Ouzbékistan et au nord de l'Afghanistan. Ils ont laissé leur empreinte sur une civilisation de l'âge du bronze, datée de -2200 à -1700. On l'appelle la civilisation bactro-margienne ou la civilisation de l'Oxus. À partir de la Bactriane, ils ont migré vers l'Inde du Nord et ont communiqué aux autochtones leur langue et leur culture. À ce stade, leur langue est appelée le védique, parce qu'elle est celle des plus anciens textes indiens, les Vedas. Une forme évoluée du védique est le sanskrit.

Arrow
Oxus : lieu ou les grands Yuezhi ont fondé leur cour royale (voir detail 1 er post)


Les indo - Ayrien  sont ils une culture indo-européenne qui a migré vers l' Asie puis s'est divisée en 2 , un cournat allant vers l' Inde du Nord (amenant le vedisme en Inde) et un autre partie vers l' Anatolie  avec des elements vediques (Royaume de Mittani et Hittites)  Question


Dernière édition par Mitra le Mar 1 Nov - 10:31 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 10:15 (2011)    Sujet du message: [Chine] Sur les traces du Dieu Agnih Répondre en citant

Que nous apprend le language Thokariens Question

les manuscrits retrouvés présentent deux langues proches, dont on se réfère par facilité au moyen des termes de Tokharien A et Tokharien B. Ces deux langues sont également nommées selon d'autres noms:

* Tokharien A → Tourfanien, Agnéen, Arśi (ou Tokharien Oriental), du nom d'un royaume nommé Agni en sanskrit
* Tokharien B → Koutchéen, Kuči (ou Tokharien Occidental), du nom de la région de Koutcha

Les manuscrits sont malheureusement des traductions de textes boudhiques , ce qui permet une tres bonne connaissance de la langue mais nous en apprnd tres peu sur ceux qui la parlaient.

Néanmoins le Tokharien A semble etre une langue utilisée principalement dans le domaine Lithurgique.

Le caractere indo européen du tokhharien A et B est evident . il a de plus une particularité très intéressante :

'il s'agit d'une langue de type centum, trait pourtant caractéristiques des langues situées à l'Ouest de la Steppe Pontique d'où elles se seraient propagées, alors que les langues parlées à l'Est (branches slaves, iraniennes ou indiennes) sont toutes de type satem. L'isoglosse entre les deux grands groupes indo-européens résulterait donc du caractère innovateur des langues de type satem, par rapport au groupe centum qui résulterait être conservateur.

Arrow Cela nous permet de confirmer que les ancêtres des thokhariens venaient bien initialement d'une zone à l' Ouest de la steppe pontique.

Par contre le contenu des ecrits ne nous permet pas de confirmer ou d'infirmer s'ils ont eu un role actif dans la propagation du vedisme.


Dernière édition par Mitra le Mar 1 Nov - 10:32 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 10:21 (2011)    Sujet du message: [Chine] Sur les traces du Dieu Agnih Répondre en citant

Idea Par contre le fait que le tokharien A et B soit de type Centum et qu'on ne retrouve pas ce type dans les langues iraniennes ou indiennes laisse à penser que les tokharien n'ont pas été les vecteurs du vedisme malgré le fait que le royaume d' Agni porte le nom du Dieu vedique le plus influent...

Le dieu Agni peut il etre antérieur au vedisme Question
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 10:57 (2011)    Sujet du message: [Chine] Sur les traces du Dieu Agnih Répondre en citant

Pour moi Oui , il lest antérieur à l' installation des indos-ayriens en Bactarie en tout cas !

On a vu que Agnih (dieu du feu vedique) partage la même racine que IGNIS (le feu) en latin. Que les Yuezhi ( à priori à classer dans la lignée des Tokhariens plutot que des Indos- Ayriens) nomment leur royaume AGNI. Enfin et  Par ailleurs en vieux slavique le mot feu est Ogni , en ancien pruissien ugnis

La racine mere proto indo européenne semble etre *h₁ngʷni-
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:01 (2016)    Sujet du message: [Chine] Sur les traces du Dieu Agnih

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> Asie continentale , meridionnale et Extreme Orient Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo