Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
[sujet cloturé] L' hypothèse Bal Gangadhar Tilak

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Histoire Secrète Index du Forum -> Histoires alternatives -> L' Histoire Hérétique et antédiluvienne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 07:52 (2011)    Sujet du message: [sujet cloturé] L' hypothèse Bal Gangadhar Tilak Répondre en citant

Tilak est un chercheur indien dont vous retrouverez la bio sur wikipedia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bal_Gangadhar_Tilak

Il base ses théories sur une etude poussé du Rig Veda et a publié 2 ouvrages:

- Bal Gangadhar Tilak, " L'Orion ou Recherches dans l' Antiquité des Vedas, Bombay, 1893.

- Bal Gangadhar Tilak, " Le foyer arctique dans les Vedas " Poona, 1900.

Le mieux serait de lire l'ensemble pour se faire une idée precise de sa théorie mùais je livre içi un resumé des ponts clés de ses travaux :

Arrow le Rig-Veda, d’après ce qu’il contient, daterait d’environ 6000 ans ; il n’aurait été retranscrit que bien plus tard (« Orion », pp. 206 )

Arrow les hommes à l’origine du texte , vivaient sur le littoral de l’Océan Glacial Arctique. Ils avaient développé là-bas une culture et une économie comparativement élevées par rapport au reste de l’humanité (« Orion », pp. 16 et « Arctic Home », p. 276).

Arrow les descriptions dans le Rig-Veda ne sont compréhensibles que si l’on part du principe que les auteurs initiaux ont vécu, au moment où émerge le Rig-Veda, sur le littoral de l’Océan Glacial Arctique.

Arrow Dans un grand nombre d’hymnes du Rig-Veda, Tilak a repéré des données astronomiques particulières et les a vérifiées sur base de la pertinence de ce que nous dit le texte de ces hymnes, d’une part, et sur les déductions étymologiques des descriptions que l’on y trouve, d’autre part. Comme l’objet de ses recherches n’était pas, de prime abord, le dit des hymnes védiques mais l’âge du Rig-Veda, il a pris en considération les phénomènes astronomiques décrits et ce, toujours en tenant compte de l’effet modifiant de la précession astronomique. Pour rappel : par le fait de la précession, le moment du printemps se déplace chaque année sur l’écliptique de 50,26 secondes, dans le sens ouest-est, ce qui nous donne un circuit entier au bout de 25.780 années. Tilak a ensuite étudié les interprétations d’autres chercheurs et explique pourquoi il ne partage pas leur avis. A l’époque où le Rig-Veda aurait émergé et où ses hymnes auraient commencé à jeter les bases de tous les sacrifices sacrés de la tradition indo-aryenne, le moment principal du cycle annuel était le moment précis où commençait le printemps, où le soleil revenait, c’est-à-dire, plus exactement, le moment même du lever du soleil quand les nuits et les jours sont strictement égaux. Il faut aussi que ce soit un moment du cycle annuel qui soit mesurable à l’aide de méthodes simples.

Tilak connaissait forcément le nom des figures zodiacales sur l’écliptique, telles que les astronomes védiques les nommaient. Contrairement à la pratique actuelle, les hommes distinguaient à l’époque vingt-sept signes du zodiaque. Tilak a fait l’importante découverte que le Rig-Veda a émergé sous la constellation d’Orion, car, il est dit que le moment du début du printemps, à l’ère d’émergence des chants védiques primordiaux, se trouvait dans la constellation d’Orion. En tenant compte de la précession astronomique, Tilak a daté les faits astronomiques relatifs au moment du début du printemps, que l’on trouve dans les hymnes védiques, et, ainsi, a pu établir que ceux-ci ont dû apparaître vers 5000 avant l’ère chrétienne.

Arrow Tilak avait décrit les gestes sacrés des prêtres, dont la tâche principale, semble-t-il, était de décrire les événements cosmiques et météorologiques, surtout pendant la nuit arctique. C’est ainsi que nous entendons évoquer, au fil des hymnes, des phénomènes et des choses qui nous permettent d’énoncer des conclusions d’ordre culturel. Dans un tel contexte, nous pouvons peut-être faire référence à un fait bien particulier : rien que nommer une chose ou un phénomène implique que cette chose ou ce phénomène étaient connus. Nous apprenons, surtout quand nous lisons les événements tournant autour de figures divines, que, par exemple, la première population védique utilisait l’âne comme bête de somme (p. 299), que les fortifications de Vritra étaient de pierre et de fer (p. 248), que Vishnou possédait des destriers de combat (p. 282), qu’on fait allusion à des embarcations de cent rames, bien étanches, à la domestication de moutons et au fer (p. 302, versets 8 et ss., 27 et 32), que cette population connaissait les bovins domestiques et avait des rudiments d’élevage et de fabrication de produits dérivés du lait (p. 303) ; un étable pour vache est même citée (p. 328) ; on trouve aussi un indice, par le biais d’un nom propre, que cette population travaillait l’or (p. 311), que Titra possède une flèche à pointe de fer (p. 335) et qu’un cheval, dédié à une cérémonie sacrificielle, est dompté par Titra et monté par Indra (p. 338 ). Finalement, on apprend aussi l’existence de « destriers de combat de couleur brune » (p. 341).

Arrow Tous les efforts, y compris ceux qui revêtent un caractère sacré, ont surtout un but unique : savoir avec précision quel sera le cours prochain des saisons et savoir quand l’homme doit effectuer tel ou tel travail (Tilak). Dans le Rig-Veda, on apprend que pour chaque nuit de l’hiver polaire, nuit qui dure vingt-quatre heures, on avait à effectuer un acte sacré et qu’en tout une centaine de tels actes sacrés était possible. Il n’y en avait pas plus d’une centaine (Tilak, « Arctic Home… », pp. 215 )

Arrow Le fait que le Rig-Véda évoque, chez les populations vivant sur les côtes de l’Océan Glacial Arctique, la présence de certains animaux domestiques est d’une grande importance . Pour ces animaux, il s’agit surtout de la vache (du moins d’une espèce de bovidé qu’il s’agit encore de déterminer), du cheval et du chien. Le Rig-Véda évoque deux chiens, que Yama va chercher, pour « garder le chemin » qui contrôle l’entrée et la sortie du Ciel (Tilak, « Orion », p. 110) ; dans le dixième mandala du Rig-Véda, on apprend qu’un chien est lâché sur Vrishâkapi. On peut imaginer que ces faits se soient réellement déroulés lorsqu’une existence quasi normale était encore possible le long du littoral arctique.


ET c'ets sans dout un regain dans la glaciation de leur environnement qui ont poussé ces hommes a migrer vers le usd et le centre de l' europe et de l' Asie.

Dans le Rig-Véda, on trouve quelques indices sur la détérioration du climat (Tilak, « Arctic Home… », p. 203)
qui a pu etre une des causes de migration.


Dernière édition par Mitra le Mar 17 Juin - 03:39 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 25 Nov - 07:52 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 25 Nov - 07:55 (2011)    Sujet du message: [sujet cloturé] L' hypothèse Bal Gangadhar Tilak Répondre en citant

C'est un travail tres intéressant je trouve sur la base du contenu du rig veda. Après je ne suis pas qualifié pour juger la fiabilité de ces travaux mais l' hypothèse méritait d'etre présentée.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Mar 17 Juin - 03:30 (2014)    Sujet du message: [sujet cloturé] L' hypothèse Bal Gangadhar Tilak Répondre en citant

Juin 2014
Fermeture de ce sujet.
ce thème de l'origine nordique du védisme vient  en droite ligne des sources occultistes du nazisme.
Tilak etait de plus un nationaliste indien, proche des "forces de l' axe"
Ses "travaux"  ont été exploités par les nazis puis repris par J. Haudry (...)


"La localisation arctique des indo-européens proposée originellement par Lokamanya Bâl Gangâdhar Tilak en 1903 et reprise par Haudry est une « stupidité » qui ne tient pas compte de ce que l’on peut déduire par ailleurs du mode de vie des indo-européens, ni des autres arguments proposés lors de la recherche de leur origine " ( M.L. West)

En 2011 je precisais ne pas etre qualifié pour juger de ses théories... en 2014 , je le suis déjà un peu plus , suffisament
pour cloturer le sujet.
Wink



 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:25 (2017)    Sujet du message: [sujet cloturé] L' hypothèse Bal Gangadhar Tilak

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Histoire Secrète Index du Forum -> Histoires alternatives -> L' Histoire Hérétique et antédiluvienne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo