Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

L' ADAM scientifique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Les Sources de l' Histoire -> Paléonthologie Humaine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 6 983

MessagePosté le: Lun 26 Mar - 05:05 (2012)    Sujet du message: L' ADAM scientifique Répondre en citant



tous les sapiens vivant aujourd'hui sont issus d'un même super ancêtre commun. En effet on a tous un même point commun qui nous lient tous (déjà les individus masculin) : On porte la même mutation universelle sur le chromosome Y qui confirme qu'on est si on remonte le temps , tous issus d'un "adam scientifique" avéré que les geneticiens datent autour de 60 000 ans environ (on est plus a 10 000 ans près quand on est a cette echelle historique) .
Est ce que ça veut dire que c'etait le seul comme pense les religieux. Absolument pas . Avant et après cette date il y avait de nombres autres lignées et sans doute variations de type sapiens voir hybride sapiens avec d'autres espèce (néanderthal, denisovien, etc...) . Mais que parmis tout ce buissonement génétique, la seule lignée qui ne s'ets pas eteinte est celle de notre ancêtre male commun.


!  Les tudes génétiques sont une avancée majeure pour comprendre nos origines . Dans ce cas très precis
notre ancêtre commun est relativement récent - autour de 60 000 ans avant notre ère . Plus la peine d'aller le chercher chez les homidés antérieurs.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 26 Mar - 05:05 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 6 983

MessagePosté le: Lun 26 Mar - 05:20 (2012)    Sujet du message: L' ADAM scientifique Répondre en citant

Ces etudes sont dans le cadre du genomic project financé en autre par National géographic.

J'en ai juste fait la synthèse mais pour le detail et comprendre comment les scientifques peuvent affirmer l'existance de cet adam genetique , je vous conseille ce lien:

http://www.paperblog.fr/5264225/le-09012012-a-9h-50-sur-la-chaine-encyclope…

Mon opinion perosnnelle est qu'il faut mettre cette etude en echos de ce qui s'ets passé il y a 70 000 ans environ avec la sequence "Toba" - explosion d'un super volcan à sumatra , qui a du etre une catastrophe mondiiale ( j'avais fait un sujet sur Toba dans ce forum)  et a du réduire considérablement le nombre d'individus sapiens , rendant l' mergence d'un super ancêtre plus compréhensible.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 6 983

MessagePosté le: Lun 26 Mar - 05:39 (2012)    Sujet du message: L' ADAM scientifique Répondre en citant

A quoi pouvait ressembler notre "adam scientifique".
Déjà a tout sauf au representation biblique d'artiste italien qui y transpose l'image d'un homme moderne européen.

Là il s'agit d'un homme de 60 000 ans ou plus issu d'une zone tropicale. Que les scientifiques recherchen en Afrique. 

En effte les généticiens ciblent le groupe humain actuel « qui a accumulé le plus de mutations génétiques » ; et c'est bien l' afrique qui a été identifiée.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ase


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 204
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer 5 Sep - 10:38 (2012)    Sujet du message: L' ADAM scientifique Répondre en citant

Par "Adam scientifique", tu parles de l’ancêtre patrilinéal, l'« Adam Y-chromosomique » ?

Voici quelques écrits récents de Chaline (Fractalité et histoire migratoire d’Homo sapiens, 2012) à ce sujet :
Citation:

L’origine géographique africaine des Homo sapiens, ainsi que ses migrations ultérieures, ont été mises en évidence par les analyses de deux marqueurs génétiques, d’une part, les haplotypes de l’ADN des mitochondries (ADN mitochondrial ou ADNmt) et de l’ADN des chromosomes Y. L’ADNmt, circulaire, renferme environ 16 569 paires de bases contenant 13 gènes codant pour des protéines, 22 tRNAs et 2 rNASs.
Les analyses ont été principalement basées sur une toute petite partie de cet ADNmt, la région non codante de contrôle, appelée la ‘‘D-loop’’, qui ne représente que 7 % de l’ADNmt, mais présente l’immense avantage de muter plus fréquemment par substitution que l’ADN nucléaire, ce qui en fait un excellent marqueur des migrations, malgré l’existence de mutations parallèles compliquant le calcul des distances génétiques et la constitution de l’arbre évolutif. L’ADNmt est transmis uniquement par les femmes, de mères à filles (matrilinéal) et, de ce fait, échappe aux recombinaisons avec les fractions de chromosomes Y de l’ADN nucléaire. C’est pourquoi cette théorie a été intitulée « de l’Eve africaine ».
Pour le chromosome Y, hérité de père en fils, on utilise la partie ‘‘Y-ADN’’ qui échappe aussi aux recombinaisons avec les chromosomes X féminins. On a donné au nom de l’ancêtre patrilinéal, le mâle commun le plus récent, le nom d’ « Adam Y-chromosomique » ; des noms bibliques qui reflètent malheureusement des sous-entendus créationnistes.
Les recherches dans ce domaine ont rapidement progressé grâce aux travaux de Forster, 2004 ; Forster et al., 2008 ; Forster et Romano, 2007 ; Ingman et al., 2000 ; Ke et al., 2001 ; Sykes, 2001 et Wallace, 1995, sur les haplotypes de l’ADNmt et, d’autre part, sur ceux du chromosome YADN par Cavalli-Sforza, 1996, 2000 ; Cavalli-Sforza et al., 1992, Cavalli-Sforza et al., 1994 ; Underhill et al., 1997, 2000, 2001 ; Underhill et Kivisild, 2007 et Yu et al., 2002.

Il y aurait eu deux grandes vagues de migrations hors d’Afrique complétées par des migrations entre l’Asie et l’Europe :

- une première migration, effectuée il y a environ –100 000 ans, a gagné la Méditerranée et s’est étendue jusqu’à la Grèce à l’Ouest et jusqu’à l’Inde vers l’Est. Les témoins en sont des fossiles en Israël datés à –92 000 ans (Qafzeh) et jusqu’aux Indes vers –80 000 ans. Le succès de cette migration semble avoir été relativement limité, puisque aucun autre fossile plus éloigné n’a encore été identifié.

- une seconde migration hors d’Afrique se situe il y environ –60 000 ans. Elle a atteint l’Europe et l’Asie du Sud-est. Comme les hommes de l’époque n’avaient aucune connaissance des territoires qu’ils découvraient, ils suivaient en général des points de repères aisés, les rivières, fleuves et bords de côtes, les montagnes. Cette vaste migration a certainement impliqué, vers le Nord, une route suivant le Nil et remontant la Palestine. Vers l’Est, les déplacements de populations ont impliqué, soit une traversée de la Mer Rouge sur les premiers bateaux comme le suggèrent Torben et al. (2008), soit un suivi le long des côtes, prolongée par un passage le long de l’Océan indien jusqu’en Chine, atteinte vers –60 000 ans. Ensuite les hommes ont gagné Bornéo, sans doute avec des bateaux (Niah cave, avant –45 000 ans) pour arriver enfin
jusqu’en Australie (Lake Mungo 3 avant –46 000 ans/–40 000 ans) ;

- il y aurait eu, ultérieurement, au moins trois vagues de migrations préhistoriques vers l’Europe : la première vers –40 000 ans (Aurignacien), la deuxième vers –22 000 ans (Gravettien). D’après les données du chromosome Y, 80 % des Européens auraient une origine Paléolithique moyenne et supérieure. Enfin à –9000 ans (Néolithique), une troisième migration provenant du Moyen-Orient serait à l’origine des autres 20 % des Européens. Il faut y ajouter les multiples migrations historiques à travers l’Eurasie, des steppes asiatiques vers l’Europe (Huns, Mongols) et les déplacements actuels en avion qui modifie complètement la répartition ancestrale des populations ;

- la colonisation de l’Amérique du Nord s’est réalisée en plusieurs phases, à partir de la Sibérie, entre –34 000 ans et –26 000 ans pour les haplotypes A, C, D, et entre –15 000 ans et –12 000 ans pour l’haplotype B.

Maintenant avec cette base solide, je ne comprends pas la problématique que tu soulèves.
Tu cherches à comprendre pourquoi cette lignée issue de cet ancêtre patrilinéal ne s'est pas éteinte ? Pourquoi il y a plusieurs bifurcations (vagues migratoires) ? Quel est le mécanisme-cause sous-jacent à ces migrations ?


Concernant la "théorie du supervolcan Toba", j'ai fait une rapide recherche sur ce dont il s'agit : http://en.wikipedia.org/wiki/Toba_catastrophe_theory
Donc si je saisi bien ce que tu dit, tu penses que l'éruption de ce Volcan serait un facteur clef responsable de l'émergence de cet ancêtre patrilinéal, et par conséquent tu penses comme le déclarent certains spécialistes (Ambrose, 1998) qu'il y a une certaine corrélation à mettre en évidence.

Cependant, je suis tombé sur l'article de Michael D. Petraglia (The Toba volcanic super-eruption, environmental change, and hominin occupation history in India over the last 140,000 years, 2012). Il cite les travaux de chercheurs qui réfutent cette corrélation :
Citation:

Moreover, though the Toba eruption was originally thought to coincide with a genetic bottleneck in H. sapiens, nearly leading to the extinction of modern humans in Africa and elsewhere (Ambrose,1998), it is nowadmitted that no such correlation can be made (Williams et al., 2009), thereby calling into question the original Toba-human genetic bottleneck hypothesis. Indeed, mammals in southeast Asia, in close proximity to the Toba caldera, appear to have been resistant to the effects of the super-eruption (Louys, 2012) and bottlenecks in certain species can not be tied to Toba (Haslam and Petraglia, 2010).

Citation:

Archaeologists and geneticists have generally advocated the position that H. sapiens dispersed towards Australasia sometime between 70 and 45 ka. Ambrose (1998) hypothesised that African populations dispersed across Eurasia after their recovery from the devastating effects of the Toba eruption, sometime after 50 ka ago.
More recently, Mellars (2006) synthesised genetic and archaeological evidence, and proposed that H. sapiens dispersed from Africa and expanded towards Australia at ca. 60 ka ago, employing crescentic technologies (similar to Howieson’s Poort) during their movement. Though archaeological evidence from South Asia was cited to support assertions of a 60 ka dispersal, the most secure dates for microlithic technologies in the region are ca. 35 ka (Petraglia et al., 2009b), calling into question Mellars’ hypothetical dispersal scenario. As noted here and elsewhere, the dispersal of H. sapiens to India probably corresponds with the presence of Middle Paleolithic technologies, which have been recovered in contexts from 77 to 38 ka, and the Microlithic, which ranges from ca. 35 ka and into the Holocene. The Toba super-eruption may have had temporary ecological and demographic effects, but humans in India apparently survived this major volcanological event.

Par conséquent, il n'y a pas eu, selon Petraglia, d'effondrement démographique généralisé. Peut-on encore parler de "catastrophe mondiale" à propos de cet évènement volcanique ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 6 983

MessagePosté le: Mer 5 Sep - 11:03 (2012)    Sujet du message: L' ADAM scientifique Répondre en citant

Par "Adam scientifique", tu parles de l’ancêtre patrilinéal, l'« Adam Y-chromosomique » ?
Arrow oui

Certains scientifiques ont fait une correlation entre nombre d'individus sapiens tres limités ver - 70 000 (certains avancent le chiffre de - de 10 000 individus) et eruption du super volcan Toba vers cette date la egalement.
Mais bon tu cites d'autres scientifiques qui refutent cette corrélation.

Il ets bon aussi de savoir quand les scientifiques parlent de " vague migratoires sapiens" s'il s'agit dans les faits d'une migration massive pou plutot d'une " vaguelette" . L'existence de cet ancetre patrilineal me laisse a penser quil s'agissait de migrations tres limitées en nombres d'individus.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ase


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 204
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer 5 Sep - 21:54 (2012)    Sujet du message: L' ADAM scientifique Répondre en citant

Oui, n'étant pas spécialiste, je n'en sais rien. Dans mon esprit, il s'agit de migrations "relativement massives". Il est vrai que ce serait intéressant de savoir.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:34 (2017)    Sujet du message: L' ADAM scientifique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Les Sources de l' Histoire -> Paléonthologie Humaine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo