Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs...
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Etude de cas -> Atlantide
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra



Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 04:44 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Revue du message précédent :

ca fait beaucoup d'indice quand même...

et certains Tres joli en plus...


Tumulus du Mané er Hroëck a livré un des plus importants dépôt du Néolithique :
- 90 haches en fibrolite d'Espagne
- 14 haches en roche Alpine
- un magnifique anneau disque en serpentinite
- Des perles et pendeloques en variscite d'Espagne
- Des Haches en Jadeite du mont viso (Italie)
etc...



Globalement dans le golfe  Morbihan on a les plus anciens sites megalithiques d' europe , les plus grands cairns , le plus grand menhir jamais erigé (14 Metres 300 tonnes ) e, les plus grands alignements du monde de menhirs (Carnac) pas loin de 11 000 steles - pierres dressées  (estimation à 100 000 steles d'origine dans tout le departement)  et l' Elite la plus gatée d' europe en Haches polies dont les gisements sont eloignés de queques milles ou deux milles kilometres...

S'il n'y a pas eu une civilisation de la plus haute importance là bas ,Il n' y 'en a jamais eu ailleurs alors dans ce cas... Mr. Green
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 04:44 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Neith


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2015
Messages: 67

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 13:15 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Ah ! le Morbihan !  Smile   En suivant la piste de la métallurgie, je tombe sur la variscite dans la péninsule ibérique avec ce lien :

http://www.academia.edu/2154770/La_Variscite_ibérique._Exploitation_diffusi…


Carte de répartition des objets de parure en variscite en Europe occidentale durant le Néolithique (d’après Herbault  et Querré, 2004, actualisée)
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 17:47 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Merci pour la carte Neith.

Les conclusions de travaux d' Herbaut ET Querré sont pour moi edifiantes. même si c'ets un peu long ca doit etre lu avec attention pour mieux comprendre
le mégalithisme armoricain et ses relations avec la zone mediterranéenne.

Je cite:

"elle situe non pas l'apparition des tumulus à la fin du VIe millénaire, mais plutôt le début de la circulation de la variscite ibérique en Europe occidentale. L'image qui émerge est celle d'un circuit d'échanges réguliers qui est bien en place entre les deux péninsules vers le milieu du Ve millénaire. Au même moment, dès le Chasséen ancien, le Languedoc-Roussillon et une partie de la Provence sont également concernés, malgré le manque d'analyses comparatives avec la Catalogne. Il faut attendre celles qui sont prévues pour le matériel du site campaniforme "le Mourrai" à Trèbes (Aude) (Vaquer, 1998 ; communication personnelle).
Par ailleurs, la mode des grandes haches d'apparat, en provenance du quart nord-ouest des Alpes, se répand sur l'Europe occidentale durant le Ve millénaire (Pétre- quin et al, 1997 et 2002). Celle-ci concerne peu le territoire ibérique à l'exception notable de la Catalogne où la présence de certains types induit une probable relation avec la zone carnacéenne (Cassen et Pétrequin, 1999). D'un autre coté, les perles catalanes sont rares en domaine montagnard alpin ou jurassien (fig. 1). Mais les deux productions se trouvent intimement mêlées au sein des dépôts funéraires des grands tumulus sud-armoricains. Ceux-ci sont édifiés lors du Cas- tellic ancien et de l'Auzay-Sandun, soit la deuxième moitié du Ve millénaire. La présence de haches de type méridional (5000 à 4500 avant notre ère) mêlées à celles de type septentrional (4500 à 4000 avant notre ère) pose la question de la thésaurisation de ces objets sur plusieurs siècles et ceci avant leur dépôt dans des caveaux (Herbaut, 2000). La présence de variscite dans ces ensembles autorise le même genre de questionnement. En effet, la date de Plichancourt sert à l'hypothèse selon laquelle les pendeloques oblongues sont arrivées en Г Armorique dès le début du Ve millénaire. Certaines ne font que transiter en direction de l'Est de la France tandis que les plus belles pièces sont retenues et conservées avant d'être placées dans les caveaux des tumulus quelques siècles plus tard. La présence du groupe danubien de Villeneuve-Saint-Germain au nord de Rennes vers 4800-4700 avant notre ère (Cassen et al, 1998) laisse penser que l'ensemble de la région est en cours de néolithisation à cette date pour le moins. Mais la variscite, tout comme les haches de type ancien, concrétise la puissance et l'antériorité des influx culturels et sociaux en provenance des régions méditerranéennes. Ce phénomène a déjà été suggéré dans le cas des populations du Mésolithique final armoricain et poitevin (Marchand, 2000). La variscite circule le long d'un axe littoral atlantique dans lequel l'Aquitaine paraît absente alors qu'elle en est le lieu de passage obligé par voie terrestre. Mais les alluvions de la Garonne oblitèrent peut-être notre compréhension des événements. Quoiqu'il en soit, la navigation par

cabotage dès le Néolithique ancien est fortement supposée dans le cas de l'essor du Cardial de type Ligure en Languedoc oriental (Manen, 2002). Rien ne s'oppose à des contacts maritimes sur ce mode entre le golfe du Morbihan et le Finisterre galicien. Cependant certaines régions, comme le littoral sud-armoricain, le Poitou, le Toulousain, le Languedoc oriental et la vallée du Rhône, intègrent le circuit de diffusion de ce minéral. Or, dans toutes celles-ci, on relève la présence de sépultures, qu'elles soient mégalithiques ou non, mais dont le mobilier est exceptionnel. Par contre, dans le Bassin parisien et la Normandie, qui comportent des nécropoles monumentales, ou bien encore dans l'Est de la France, on préfère la constitution de dépôts non funéraires. Cette pratique s'inscrit dans la lignée de la sphère rubanée et la prolonge tout au long de ce millénaire le long de la frontière culturelle que l'on distingue entre la zone septentrionale (Bassin parisien, Nord et Est de la France) et les régions méridionales auxquelles se rattache la façade atlantique (Pétrequin era/., 2002).
Une fois de plus Г Armorique s'annonce comme étant une région particulièrement riche en vestiges relatifs à la néolithisation, que cela soit sous l'angle Mésolithique final/Néolithique ancien ou sous celui de la rencontre des sphères méridionale et septentrionale. La variscite, avec son origine lointaine, son mode de circulation et sa chronologie, apporte un élément à cette enquête complexe. Elle démontre que des réseaux d'échange à longue distance sont en place dès le début du Ve millénaire. Elle laisse soupçonner l'existence d'artisans joailliers à plein temps travaillant au service d'élites. Celles-ci se livrent à une compétition dont l'une des modalités est la propagation de ces objets hors du commun. Mais l'originalité réside dans le fait que ceux-ci sont progressivement soustraits, vers le milieu du Ve millénaire, du monde des vivants et se voient réservés à quelques individus enfouis sous des tombes. Bien que cette coutume ait été souvent relevée dans le cas des populations préhistoriques ou dans des situations ethnologiques, il traduit un choix culturel tourné vers l'inégalité des conditions et la constitution d'un pouvoir basé sur l'hérédité et la tradition, le tout associé à une mentalité religieuse donnée. Or, c'est de ce genre de situation, où se mêlent le matériel et "l'idéel", que peut émerger une société (proto)étatique (Godelier, 1984). Celle-ci s'engage sur la route de choix techniques orientés et dans la délimitation des différences sociales qui sont perceptibles dans l'étude des vestiges funéraires. S'il nous reste à comprendre quels en sont les déterminismes profonds, il n'en reste pas pour le moins que l'examen de la parure s'affiche comme l'une des voies de raisonnement parmi tant d'autres. ■
Remerciements : ce travail est issu d'une recherche doctorale portant sur la parure néolithique dans l'Ouest de la France achevée en 2001. Celle-ci, effectuée sous la direction de M. Serge Cassen (laboratoire de Préhistoire, université de Nantes, CNRS, UMR 6566) n'aurait pu parvenir à son terme sans le soutien constant de ce chercheur et l'aide d'autres membres de l'UMR.
Bulletin de la Société préhistorique française
Etude complete içi: http://www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_2004_num_101_3_13029
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 18:06 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

La question est ce que ces données et cette confirmation de lien et d'echanges tres anciens (V eme millenaire av Jc voire antécédent) entre peninsule espagnole
et bretagne ( en particulier morbihan) est suffisant pour qualifier cette periode et ces zones d' "atlantes" Question
Sachant que le megalithisme [pour la partie europe occidentale du moins] est le produit semble d'une civilisation "sans nom" , mais clairement d'une civilisation avec edifices monumentaux, elite, religion, echanges longues distances, nombreux symboles utilisés. Tronc commun a de nombreux facies culturels allant de la fin du mesolithique à quasiment toute la periode neolithique. Que cette civilisation a du lutter avec le changement perpetuel des niveaux marins, voyant ses terres , ses edifices , ses habitats ses tombes pour partie submergées ce qui pourrait etre un lien evident avec l' histoire ( même si pour partie fabulée) de l'atlantide...
Ca reste une question delicate a trancher pour l'instant je trouve.Il y a certain element en faveur et d'autres manquants...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 19:49 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Idea a voir absolument sur france 3 (en redif le 5 et 08.02)

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/emissions/la-france-en-docs…

J'ai pu le voir sur le pluzz c'ets un remarquable doc tres actualisé sur le megalithisme en particulier au Morbihan presenté par serge cassens
un des grands specialiste d ela prehistoire de cette zone atlantique.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Neith


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2015
Messages: 67

MessagePosté le: Ven 5 Fév - 16:00 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

C'est noté ! Merci.

Un autre nom pour les atlantes :

https://books.google.fr/books?id=1AmzIBW9DDgC&pg=PA434&lpg=PA434&am…

« ATLANTES peuple voisin du mont Atlas, dits ANONYMES pour ce qu’ils ne nomment chose qui soit … »

Au mot GEANTS, on trouve que Platon dans le Critias a parlé de la guerre des géants contre les dieux (gigantomachie). Sacrée information, si toutefois on arrive à savoir si la Titanomachie et la Gigantomachie sont deux évènements différents ou pas. Et si ce dictionnaire est fiable.

Par ailleurs et en vrac :

-ANONYME est l’un des géants lors de la Gigantomachie, vaincu par Héraklès. Un rapport ?

- EURYMEDON est aussi l’un des surnoms de Poséidon.
Revenir en haut
quercus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 188

MessagePosté le: Ven 5 Fév - 19:04 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

A propos de ces objets en jade du cairn de Mané er Hroëck dans le Morbihan, il y a ce bel anneau en Jade, assez exceptionnel et parfait, on le voit un peu dans la photo (avec la grande hache) déjà posté plus haut, ici je met une autre photo (que j'avais posté dans un autre fil) où on le voit mieux:



Malheureusement on a pas de datation approximative (pas moyen de trouver en tout cas).
C'est de la jadéite des Alpes donc, quand même, dureté 6,5-7, soit tout a fait équivalent aux diorites et porphyres des Egyptiens, ça me rappel lointainement et vaguement le sujet sur les vases égyptiens ( http://histoiresecrete.leforum.eu/t780-Les-Vases-dans-la-Pr-histoire-de-l-E… ), d'autant plus qu'ici c'est antérieur, même si il n'y a pas de vase dans les tombeaux mégalithiques, et pas d'anneau en Égypte, mais on a ces techniques de pierre polie qui atteignent des niveau élevés dans deux endroits différent au Néolithique, et ici la technique est antérieure en Europe.

De même, toujours approximativement dans les même périodes, à peine un peu plus tardivement, apparaissent les premières cultures du Jade en Chine, comme par hasard :
Les cultures de Liangzhu (3400–2250 BC) et de Hongshan (4700 - 2900 BC), avec plusieurs types d'objets (qu'on a pas en Europe mégalithique, comme les fameux flacons à section carrée), mais aussi de grands anneaux en jade déposés dans les tombes, tiens tiens...
(je n'ai pas trouvé de photo d'un anneau aussi parfait que celui du cairn de Mané er Hroëck cependant)

Anneaux en jade de la culture de Liangzhu (Chine).
  

Mais les haches en jade de Liangzhu n'ont pas vraiment la même forme. Mais toujours est-il qu'il y a là aussi des haches en jade:

Ici une hache de la culture de Hongshan, légèrement plus ressemblante au modèle néolithique européen:


Les liens ne sont certes à l'évidence pas des liens très directs, mais j'ai du mal à imaginer que ces convergences néolithiques seraient sorties de nul part par pur hasard. (déjà que j'avais du mal à imaginer que la néolithisation de la Chine soit totalement indépendante de celle de l'Eurasie de l'Ouest, là ça en rajoute une couche).

  
  
  
  
  
  
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Sam 6 Fév - 01:05 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

quercus a écrit:

Les cultures de Liangzhu (3400–2250 BC) et de Hongshan (4700 - 2900 BC), avec plusieurs types d'objets (qu'on a pas en Europe mégalithique, comme les fameux flacons à section carrée), mais aussi de grands anneaux en jade déposés dans les tombes, tiens tiens...
(je n'ai pas trouvé de photo d'un anneau aussi parfait que celui du cairn de Mané er Hroëck cependant)

Anneaux en jade de la culture de Liangzhu (Chine).

Les liens ne sont certes à l'évidence pas des liens très directs, mais j'ai du mal à imaginer que ces convergences néolithiques seraient sorties de nul part par pur hasard. (déjà que j'avais du mal à imaginer que la néolithisation de la Chine soit totalement indépendante de celle de l'Eurasie de l'Ouest, là ça en rajoute une couche).

   
  
  
    


Exact. c'ets l'europe qui a travaillé le Jade avant l' Asie.

Les artefacts bulgares en nephrite prédatent les premieres production en Jade d' asie d' au moins 1000 ans .

La nephrite des balkans qui datent du VII eme millenaire avant JC pour les plus anciennes production ( contre - 5600 pour les premieres productions asiatiques plus basiques - simples anneaux pendantifs de la culture Zhaobaogou /, Xinglongwa  / chine)

De la même façon dans la culture CT (Roumanie /ukraine) tu trouves des images de maquette de temple qui porte le symbole Ying Yang qu'on pourrait penser être née en Asie, mais ce n'ets pas le cas semble t il  (j'avais trouvé une superbe photo de cette maquette mais l''image a été supprimé sur le web ... j'aurais du l'enregister ).

J'en ai trouvé 2 autres moins precises mais on reconnait quand même le symbole en question:

  

De la même façon les poteries tres specifique de la civilisation CT (tant dans leurs formes que dans leurs motifs géometrique) trouvent leur pendant à l' identique  dans une autre culture en Asie

Il y a tres certainement eu transferts depuis ces cultures  vers l' asie d'un certain nombre de savoirs, techniques et  croyances et de symboles.


Dernière édition par Mitra le Sam 6 Fév - 01:48 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Sam 6 Fév - 01:38 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Neith a écrit:

C'est noté ! Merci.

Un autre nom pour les atlantes :

https://books.google.fr/books?id=1AmzIBW9DDgC&pg=PA434&lpg=PA434&am…

« ATLANTES peuple voisin du mont Atlas, dits ANONYMES pour ce qu’ils ne nomment chose qui soit … »

Au mot GEANTS, on trouve que Platon dans le Critias a parlé de la guerre des géants contre les dieux (gigantomachie). Sacrée information, si toutefois on arrive à savoir si la Titanomachie et la Gigantomachie sont deux évènements différents ou pas. Et si ce dictionnaire est fiable.

Par ailleurs et en vrac :

-ANONYME est l’un des géants lors de la Gigantomachie, vaincu par Héraklès. Un rapport ?

- EURYMEDON est aussi l’un des surnoms de Poséidon.


Oui Anonyme ca resume bien la problematique Atlante Laughing ... tout le monde s'y referent mais chacun a pris le soin de bien changer les noms...
Pour moi titanomachie et histoire de l'atlantide sont liés

Neith , Eurymedon tu le lies a quel peuple Question je l'ai deja croisé plusieurs fois dans mes recherches ( pour la phéacie) mais je ne me souviens plus où pour les autres ... Embarassed

Le probleme de l' atlantide megalithique pour l'instant c'est que je ne retrouve pas dans ses vestiges la moindre trace de culte ou d'allusion à Poseidon (ou ne serait qu' a une divinité de la mer ab minima)
C'est plutot génant pour identifier ces elites megalithiques ... aux atlantes [clairement fils de Poseidon -et  poseidon en haut de leur panthéon]
Autre probleme il n' ya pas d'ecriture chez les megalithiques (même avec des efforts d'imagination pour interpreter les symboles gravés ça n'en fait pas
des supports ecrits capable de consigner leur histoire - cf la colonne d'orichalque indiqué par Platon ou les supposés archives ecrites atlantes detenues par les pretres de Sais..), a priori pas de culte de taureaux non plus (c'etait plutot des caprins et ovins pour eux)
Pas de metallurgie non plus (ni or ni cuivre ab minima) même si on peut poser en hypothèse que la periode megalithique ne serait que la phase  "prehistoire" de l' atlantide...
Les poinst en faveur par contre :
- leurs constructions sur base circulaires et concentriques (cercles, symboles gravés concetriques, henge , cairn, etc...)
- leurs connaissances en astronomies (pierres a cupules, alignements , eclairage d eleurs monuments par rapport aux equinoxes ou solstices selon les sites)
[Atlas est considéré comme "l'inventeur" de l'astronomie]
- le faits que se soit des marins et naviguateurs (ab minima maitraisant le cabotage)
- Une elite qui semble liée et influente aussi bien dans le monde meridionnal qu' au septentrion (pouvant peut etre comptabile avec l'idée d'un empire atlante)
- Eumolos "riche en brebis" (c'est le cas pour eux )
- Les terres qui ont été submergées dans ces zones durant tout l' holocène et même du temps des batisseurs de mégalithe dans une moindre mesure cependant.
Pour un faire un premier bilan intermediaire....
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Neith


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2015
Messages: 67

MessagePosté le: Sam 6 Fév - 12:23 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Magnifiques objets en jade, Je ne connaissais pas le Yin-yang sur la maquette et belle synthèse !

Pour Eurymédon, je n’ai rencontré que les Phéaciens venus de Sicile pour ma part.

Et oui, ce n’est pas facile. Il y a eu plusieurs Atlas, en Italie, Arcadie, Mauritanie…

Peut-être faut-il redescendre un peu dans les dates et s’intéresser plus particulièrement au Chalcolithique ?

Un village que j’aime bien : Los Millares en Espagne

.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Los_Millares

Le culte du taureau me semble une piste intéressante à suivre. J’ai lu qu’il aurait été apporté en occident (Espagne-Italie) par Héraclès.

Sinon, je suis revenue sur le texte de Sanchoniathon et les Canaries. En fait, c’est très intéressant, beaucoup d’indices convergent vers cette région quand même. J’ai beaucoup aimé le dragonnier…
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Sam 6 Fév - 14:17 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Neith a écrit:


Pour Eurymédon, je n’ai rencontré que les Phéaciens venus de Sicile* pour ma part.

Et oui, ce n’est pas facile. Il y a eu plusieurs Atlas, en Italie, Arcadie, Mauritanie…

Peut-être faut-il redescendre un peu dans les dates et s’intéresser plus particulièrement au Chalcolithique ?



Oui Eurydemon c'ets dans ce seul contexte Phéacien en fait. *Petite rectification sur cela:
Alcynoos roi des Phéaciens est le petit fils de Poseidon - A ce titre on peut affirmer que les Phéaciens sont de la meme "famille" que les Atlantes.
Mr. Green Je connais bien Nausica sa sublime fille et donc arriere petite fille de Poseidon qui m' a indiqué la chose suivante:

"Mes peuples habitaient jadis les vastes plaines d'Ypérée,
situées près des demeures des Cyclopes, de ces hommes orgueilleux
et redoutables qui les accablaient de maux parce qu'ils leur étaient supérieurs en force."

C'est Nausithoüs qui organise l'exil des phéaciens qui prefèrent fuir ses conflits perpetuels vers l' Ile de Scherie (Phéacie)

Nausithoüs par rapport à Eurydemon :
Son pere etait poseidon et Sa mère Peribée etait la fille d 'Eurydmon qui lui est supposé etre a la tete des géants qui harcelent alors les phéaciens...


"Par notre origine nous nous rapprochons autant des dieux que les cyclopes et la race farouche des géants."

En fait Ypérée signifie peninsule oblongue ... et ce n'est pas la forme de la sicile ... mais de la peninsule Italienne.
Les Cycopes, les géants se sont par contre les Siciliens leurs turbulents voisins.... pour repondre a ta question est ce que géants est pareil queTitans.
Les Titans eux sont les Atlantes.

Par notre origine - comprendre Atlante - (filiation a Poseidon => Atlante) Cyclopes , Géants, Phéaciens ont tous du sang atlantes qui coulent dans leurs veines...*

Sauf que La Sicile est "atlante" par Saturne (frère d' Atlas) qui herita de la partie de l'empire qui concernait la sicile , l' Italie et La lybie. . ce n'est pas l' atlantide "mère" mais elle fait partie de ces zones sous influence atlantes au même titre que...beaucoup d'autres Mr. Green .

Mais ou est donc la patrie d'origine , l' atlantide capitale de tous ces peuples... that's the question Okay

Le soucis c'ets que tout le monde ancien aimerait que les Titans (Et Atlas) soient leur peres (comme quoi cette civilisation devait etre exceptionnelle sinon ca se bousculerait pas autant au portillon pour en revendiquer l'heritage...) . les cretois disent que les titans sont nées sur leur Ile, Sanchunation va te dire que les titans sont née phénicie , je suis sur que les irlandais vont te dire que les titans etaient chez eux , que les grecs les verraient bien naitre dans les plaines d' arcadie , que les mauritaniens c'etait eux seuls les fils d' atlas, que les caucasiens , ben ce sont eux les titans , que les nazis aurait bien aimé les avoir a proximité etc...

Sauf qui si l' Atlantide a existé il n' y a eu qu'une ... (ce qui fera forcement des déçus) Mr. Green et c'est celle là qu'on cherche Laughing




* Je comprends cette vieille histoire comme suit :

En atlantide , Terre du roi Uranus - etait les atlantes - Le Roi Uranus a eu plusieurs fils. Parmis eux 2 se sont disputés pour pouvoir régner sur
L' Atlantide et son royaume " overseas" on va dire...
Saturne, après avoir détrôné son père, obtint de son frère aîné Atlas (=Titan) la faveur de régner à sa place. Titan (Atlas) toutefois y met une condition, c'est que Saturne fasse périr toute sa postérité, afin que la succession au trône fût réservée aux propres fils de Titan (les fils d' Atlas)
Ca n'a pas du se passer de cette façon ... De sorte que Atlas finit par exiler ou emprisonner Saturne dans une province lointaine de son empire (Sicile) et repris le pouvoir. Mais les fils de Saturne (Jupiter en particulier) se sentant floué de la couronne qu'ils esperaient se revoltent contre la mère patrie et rentre en conflit avec Atlas et l' atlantide. [c'ets la guerre des géants - la branche sicilienne Mr. Green - contre les anciens Dieux (comprendre les atlantes -Les Titans)

Et apriori c'est les géants qui gagnent et font choir les atlantes (les Titans) - (la dynastie Saturnienne l'emporte sur la dynastie d' Atlas. car c'ets la dynastie saturnienne qui engendre les dieux de l' olympe ... et pour la petite histoire Jupiter finira par detroner son pere saturne comme Jadis Saturne avait detroné Uranus)
Et vu par les grecs c'est :
la guerre des Titans (dynastie D'Atlas) contre les dieux Olympiens (Dynastie Saturnienne) Arrow Titanomachie.

La Gigantomachie chez les grecs c'est une autre histoire qui suit la titanomachie....
mais qui impliquerait plutot la descendance de Saturne à un conflit avec les Grecs
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Dim 7 Fév - 03:24 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Neith a écrit:


Peut-être faut-il redescendre un peu dans les dates et s’intéresser plus particulièrement au Chalcolithique ?

Un village que j’aime bien : Los Millares en Espagne

.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Los_Millares

Le culte du taureau me semble une piste intéressante à suivre. J’ai lu qu’il aurait été apporté en occident (Espagne-Italie) par Héraclès.

Sinon, je suis revenue sur le texte de Sanchoniathon et les Canaries. En fait, c’est très intéressant, beaucoup d’indices convergent vers cette région quand même. J’ai beaucoup aimé le dragonnier…





Oui il faut redescendre dans les dates si on veut retrouver l' Atlantide que décrit Platon. A ce moment là de sa disparition c'était une civilisation
devenue ultra métallurgique . Il faudrait voir dans les différents groupes mégalithiques lesquels ont "réussi" leurs transitions vers la métallurgie.

Oui ton village en Espagne est impressionnant de part ses fortifications Exclamation
Pour le dragonnier je n'ai pas compris ta remarque. Quel serait le lien avec l' Atlantide ?

Une petite precision sur le rapport géant / sicile. Je suis allé en Sicile visiter (en autres) les anciens temples romains d' Agrigente (temple d'hercule , de Jupiter, etc...la vallée des temples . Sans doute les temples romains les plus grands et les mieux conservés d'europe)
Et surprise dans le musée dédié a ces temples j'y découvre une immense statue de géant ...


en position debout dans le musée (il y en avait des vestiges de couchés aussi sur les sites archeologiques de la vallée des temples)  ce qui le rendait vraiment impressionnant peut etre 20 M de haut à vu d'oeil
Et en fait c'était des representations d' Atlantes Exclamation et une référence directe a Atlas en plus... A croire que les romains etaient bien renseigné sur l' histoire "oubliée"  de la Sicile sans doute ...
Explications: Les Télamons ( ou Atlantes) sont d'immenses colosses agrigentins, appelés ainsi en raison de leur fonction de support de l'édifice. Leurs bras repliés soutenaient l'édifice, et ils font référence à la figure mythique d'Atlas condamné par Jupiter à soutenir la voute céleste.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Neith


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2015
Messages: 67

MessagePosté le: Dim 7 Fév - 15:19 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Ouah ! Le géant Atlas-Télamon à Agrigente en plus ! Je l’ai cherché longtemps avec la même idée d’un « Atlas soutenant le monde » en élément d’architecture… Dans la recherche des statues des ancêtres atlantes dont parle Platon, à part les géants du Mont Prama en Sardaigne, je n’en avais pas vu d’aussi grandes…

Pour le dragonnier, arbre sacré des Guanches, produit une résine rouge en séchant, très recherchée dans l’antiquité à des fins thérapeutiques : « le sang du dragon »… Le sang rouge du dragon est lié au feu des volcans dans certaines légendes de destruction du monde. Mais pas que. Ladon, gardien du jardin des Hespérides est un dragon aux 100 têtes (le dragonnier ?). Les chiens, à rapprocher de Cerbère le gardien des « enfers ».

Pour faire court, alors que je situais les enfers dans les champs Phlégréens d’Italie ou en Sicile, je pense aujourd’hui que l’on peut aussi les voir aussi aux Canaries, cette fois, à l’extrême ouest.

D’où, comme tu as pu le dire, une éruption volcanique aurait pu faire de gros dégâts en méditerranée. Un documentaire récent, parlant d’une éventuelle éruption du volcan El Hierro , dans une simulation, évoque un raz de marée qui pourrait toucher les côtes d’Amérique. Cela donne une autre perspective !

Sans compter sur les indices qui s'accumulent sur la position d'une île Atlantide entre les côtes de d'Afrique et les Canaries.

Je n’en déduis rien pour l’instant. En fait, tout en oubliant pas ce que je cherche, l’île Atlantide de Platon, je pense que pas mal ont un peu raison, les atlantes avaient un empire si étendu, que beaucoup peuvent les revendiquer.

Au niveau des mégalithes aux Canaries, par contre, je n’ai rien trouvé. Premier peuplement vers - 3000 ?

Sinon, sans vouloir insister, chacun suis son cheminement à son rythme, et parfois on ne rebondit pas forcément sur les propos de l’autre, j’ai envie de dire : écoute bien ce que te dit la sublime Nausicaa… il est fort possible qu’elle ait plu aussi à Platon Smile

PS. J'ai vu la vidéo sur le Morbihan et ses côtes. Fabuleux. Pfff... on se sent tout petit petit.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Lun 8 Fév - 17:55 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Neith a écrit:

Pour le dragonnier, arbre sacré des Guanches, produit une résine rouge en séchant, très recherchée dans l’antiquité à des fins thérapeutiques : « le sang du dragon »… Le sang rouge du dragon est lié au feu des volcans dans certaines légendes de destruction du monde. Mais pas que. Ladon, gardien du jardin des Hespérides est un dragon aux 100 têtes (le dragonnier ?). Les chiens, à rapprocher de Cerbère le gardien des « enfers ».

[...]

Au niveau des mégalithes aux Canaries, par contre, je n’ai rien trouvé. Premier peuplement vers - 3000 ?

Sinon, sans vouloir insister, chacun suis son cheminement à son rythme, et parfois on ne rebondit pas forcément sur les propos de l’autre, j’ai envie de dire : écoute bien ce que te dit la sublime Nausicaa… il est fort possible qu’elle ait plu aussi à Platon Smile

PS. J'ai vu la vidéo sur le Morbihan et ses côtes. Fabuleux. Pfff... on se sent tout petit petit.
Intéressante ton idée sur le Dragonnier. je medemandais ce que pouvait bien etre ce dragon qui gardait le jardin des Hespérides , ca pourrait etre une réponse.
C'est une plante endemique de macronesie ( toutes les iles Ouest atlantique en fait) et on en trouve une sous espece egalement dans l' anti atlas marocain.
Pour rappel aux autres membres (tu en avais deja parlé) , Le nom Canaries a été donné en raison de la race de grands chiens qui y vivaient et aussi du à l'inhumation dans de nombreuses tombes humaines de cette ile de chiens. Les chiens accompagnaient donc les morts dans leur tradition... Ce qui peut rappeler... Anubis...

Aux canaries , il ya quand meme du megalithisme (pas de menhir , dolmens ou henge ou grands cairns  mais des tombes megalithiques)

beaucoup d'habitations troglodytes et de grottes artifcielles ,  et des necropoles importantes (prehistoriques ?) qu'on pourrait classer dans le megalithisme comme:




Un cimetière avec près de 700 tombes, dans d'énormes tumulus de 8 mètres de diamètre et 3 mètres de haut, maintenus ensemble avec des pierres volcaniques.




ou l' Arteara nécropole (San Bartolomé de Tirajana)
Cimetière préhistorique de plus de 800 tumulus




Sinon oui Nausicaa a murmuré à l'oreille d' Homère mais Platon l'a sans aucun doute ecouté aussi...

(cf: http://www.histoire-secrete.fr/265475271/1998013/posting/quand-la-phéacie-d… )


Le documentaire sur le Morbihan megalithique repasse ce soir sur France 3 vers 22H30 je vais le revoir  Mr. Green
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Lun 8 Fév - 18:25 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Idea quelques photos de gravures prehistoriques aux  canaries qui rappelent , au minimum les gravures du megalithisme atlantique :




  Tumulus de la Guancha, monument funéraire collectif, à Gaïdar (Grande Canarie)



Sinon ne vous fiez à AUCUNE datation de la prehistoire de cet archipel... Elles sont toute tres "récentes" et relative. Personne n'est capable de dater les premières implantations humaines dans cet archipel, de façon fiable.

Arrow "Les problèmes posés par la chronologie des cultures préhistoriques canariennes sont certes notables. Les séries de dates radiométriques, discrètement fiables dans de nombreux cas, font remonter le témoignage le plus ancien d’une présence humaine dans l’archipel à 2490 ± 60 BP (environ vie siècle av. J.-C). Il s’agit du niveau inférieur de la grotte de La Arena, à Barranco Hondo dans l’île de Ténérife, où des aires de combustion renfermant des os de lacertidés brûlés ont été interprétés comme les traces d’une activité anthropique souvent contestée. Le caractère relativement récent de cette datation semble corroboré par l’utilisation abusive de l’archéologie comparée. Mais les parallèles traditionnellement choisis sont aussi flous qu’insoutenables sur le plan épistémologique et méthodologique.E.B. et J. Onrubia-Pintado

Pour autant
à mon sens il y a quelque chose qui discredite totalement les Canaries si on veut l 'identifier à l' atlantide de platon: L' abscence totale
de  ressources metallurgiques sur cet archipel . Alors que l' atlantide de Platon est decrit au contraire comme une Ile riche et exploitant du sol tous les mineraux pratiquement connus à cette epoque... Et puis il n' y a  pas vraiment de civilisation qui semble avoir  atteint le niveau " age de bronze " dans ces lieux... 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 05:26 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Sinon je pense qu'il faut poursuivre la piste du belier , dont on siat que les rois atlantes portaient les attributs (un des rares points dont est à peu pres sur)

En anglais la traduction de belier est intéressante et ouvre des perspectives: c'est RAM
Imaginons donc qu'on designait l' Atlantide par le terme le pays du / des beliers  ...
A contrario ceux qui ne s'identifiait pas à ce pays A-RAM  (araméens par exemple)
Ceux qui revendiquent leurs descendance ont pu réutiliser  la racine RAM ultérieurement  (Roma - Romania - Ram-an - AMON-RA , RA , RAMA, Haram ,IRAM etc...)
simple hypothese biensur Mr. Green
Je poste ca au cas où, qui fait partie des légendes druidiques dont on ne  connait pas vraiment la source mais qui semble correspondre à cette hypothèse:


etrait du livre : Entre l'If et le Bouleau. La Voie du Druide
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 07:33 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Idea Plus d'info sur ce RAM trouvé sur internet:

Cinq mille ans avant notre ère, d’épaisses forêts recouvraient encore l’antique Scythie, qui s’étendait de l’océan Atlantique aux mers polaires. Dignes descendants de la race atlante, les Scythes, fils des Hyperboréens, élevaient à leurs aïeux d’immenses menhirs.
Parmi les prêtres se trouvait un jeune druide nommé Reem, appelé Ram par les siens, signifiant celui qui va de l’avant, le bélier.
Le jeune druide avait montré de bonne heure une aptitude singulière dans la connaissance des plantes, de leurs vertus merveilleuses, de leurs sucs distillés et préparés.
On raconte qu’un soir, alors qu’il réfléchissait sur les maux de sa race, il s’endormit au pied d’un arbre. Dans son sommeil, il entendit une voix l’appeler par son nom et il crut s’éveiller. Il vit alors devant lui un homme d’une taille majestueuse, vêtu de la robe blanche des druides, portant une baguette autour de laquelle s’entrelaçait un serpent. Prenant Ram par la main, il le fit lever et lui montra sur l’arbre même au pied duquel il était couché, une très belle branche de gui. « O Ram, lui dit-il, le remède que tu cherches, le voilà ! » Puis il tira de son sein une petite serpette d’or, en coupa la branche et la lui donna. Il murmura encore quelques mots sur la manière de préparer le gui et disparut.
Alors Ram s’éveilla tout à fait et se sentit très réconforté ; une voix intérieure lui disait qu’il avait trouvé le salut. Il ne manqua pas de préparer le gui selon les conseils de l’ami divin à la faucille d’or. Il fit boire ce breuvage dans une liqueur fermentée à un malade et celui-ci guérit. Ram réussit ainsi à sauver une grande partie de son peuple, décimé par une épidémie.
Les disciples de Ram voyageant ensuite dans toute la Scythie avec des branches de gui furent considérés comme des messagers divins et leur maître comme un demi-dieu.
Mais s’opposant aux pratiques des druides et druidesses de son temps, Ram manifesta publiquement, par la volonté du grand Ancêtre, son intention d’abolir tous les sacrifices sanglants auxquels ces derniers se livraient.(2)
Il prit pour emblème le Bélier, auquel une partie des Celtes lui opposèrent leur ancien Dieu, Thor, le Taureau. Les partisans du Bélier et ceux du Taureau s’affrontèrent en de rudes combats. (3) Lors d’une fête à laquelle Ram refusa de se rendre, sentant le piège, il fut définitivement frappé d’anathème. Peu désireux que ceci ne provoquât une guerre civile, Ram choisit de quitter son pays. Accompagné des individus les plus éclairés du peuple celte, il voyagea jusqu’au Caucase, traversa la Volga jusqu’aux mers Noire et Caspienne. Dans ces contrées fertiles, il rencontra des tribus nomades qui se joignirent à eux et leur servirent de guides.
Arrivé sur les hauts plateaux du Tibet, et avant d’entrer en Iran, Ram prit soin d’organiser ces peuplades qui voyaient en lui « l’envoyé du Grand Ancêtre », reconnaissant ses pouvoirs surnaturels : lire dans les pensées des gens, prévoir l’avenir et guérir les malades.
Il divisa donc la nation en quatre classes : celle des Prêtres, les Sacerdoces, celles des Guerriers, des Laboureurs et des Artisans, pour le bon fonctionnement de tous. De nos jours, ces classes existent toujours en Inde. (1)



Son œuvre
Ram enseigna aux peuplades nomades à ensemencer les terres, cultiver la vigne et développer une agriculture très riche. Il fonda la ville de Vahr, ville admirable, semblable au Paradis, « où régnait la justice et dont tous les habitants étaient heureux ».
Dans leurs Livres Sacrés, les Hindous le représentent aussi comme un puissant théocrate, générant « des lois nouvelles aux peuples déjà civilisés, fondant des villes, terrassant les rois pervers et répandant partout la félicité » (cité par A. Fabre d’Olivet, Histoire philosophique du genre humain).
Sa Doctrine
Ram est à l’origine du culte des Ancêtres, auxquels on doit respect et vénération. Croyant en l’immortalité de l’âme, il pensait revenir lui-même sur Terre pour y parfaire son œuvre.
Dans le Zend-Avesta, le dernier Zoroastre lui rend hommage, le désignant comme le premier homme envoyé par le dieu Ormuzd.
Les Hindous l’honorèrent sous le nom de Rama, dans le Ramayan, l’épopée de Rama ; le Tibet, la Chine, le Japon et tout le Nord de l’Asie le dénommèrent Lama ; le culte lamique, le lamaïsme, perdure encore dans toutes ces régions.
Comme le dirent certains auteurs, “Ram fait partie de ces envoyés de l’Un sur Terre, pour guider son peuple”. “Le cycle qu’il fonda atteignit un degré de culture scientifique peu ordinaire. La souveraineté de Justice de l’Empire du Bélier, l’ancienne hiérarchie de pouvoirs sacerdotaux et juridiques a, des siècles durant, donné au monde la plus grande somme de paix internationale, de liberté locale et de bonheur général dont il puisse jouir.”


Sources :http://www.sadurana.com/lang/fr/amciel/ram
Histoire philosophique du genre humain, Antoine Fabre d’Olivet, Editions l’Arbre d’Or.
Initiation Solaire Ramique Restituée, André Cotty, éditions Ramiques, Lausanne, 1972.
Les Grands Initiés, E. Schuré, Le Livre de Poche.


Arrow Il me semble que Platon utilise les mêmes references dans Timée  concernant la division en 4 classes
(1) "En premier lieu, si tu compares vos lois avec les nôtres, tu verras qu'un grand nombre de celles qui existaient autrefois chez vous sont aujourd'hui en vigueur parmi nous. D'abord, la classe des prêtres http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/platon/cousin/timee.htm#18a séparée des autres classes; puis celle des artisans dans laquelle chaque profession travaille à part, sans se mêler avec aucune autre; enfin la classe des bergers, celle des chasseurs http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/platon/cousin/timeegr.htm#24b et celle des laboureurs. Et tu le sais, la classe des guerriers est également séparée de toutes les autres, et la loi ne lui impose d'autre soin que celui de la guerre".
(2) Il me semble que Platon ( à moins que ce ne soit Diodore) avait precisé que le premier roi Atlante avait abolit les sacrifices humains
(3) mention d'un sacrifice de taureau par les rois atlantes dans Critias de Platon

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Enkidu


Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2013
Messages: 49

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 10:33 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Les 4 classes font aussi penser à la division en 4 de la société qu'on retrouve plus tard dans le tarot médiéval :
- Coupes (cœur) = Clergé (prêtres)
- Épées (pique) = Noblesse (guerriers)
- Bâtons (trèfle) = Paysans (laboureurs)
- Deniers (carreau) = Marchands (artisans)
Revenir en haut
Neith


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2015
Messages: 67

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 12:40 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Mitra :" Pour autant à mon sens il y a quelque chose qui discredite totalement les Canaries si on veut l 'identifier à l' atlantide de platon: L' abscence totale de ressources metallurgiques sur cet archipel . Alors que l' atlantide de Platon est decrit au contraire comme une Ile riche et exploitant du sol tous les mineraux pratiquement connus à cette epoque... Et puis il n' y a pas vraiment de civilisation qui semble avoir atteint le niveau " age de bronze " dans ces lieux... »

Totalement d’accord, pas de métallurgie et pas de marine aux Canaries… Un exemple de territoire atlante dont les côtes ont subi des dégâts mais ce n’est pas l’Atlantide de Platon.

Totalement d’accord aussi avec le fait que les Phéaciens soient les atlantes de Platon. Je connaissais le texte de Nausicaa qui m’avait interpellée, sans avoir fait le rapprochement avec les atlantes toutefois. Et encore d’accord sur l’île de Phéacie qui aurait servi de modèle à Platon.

Mais…. Si le peuple atlante de Platon est identifié, sauf preuve du contraire, je ne peux m’enlever de la tête que la Gigantomachie est « la coalition que les atlantes firent dans leurs îles » avec Athéna (Athènes) mise à l’honneur sur la fresque de Pergame par exemple, et que la fin des atlantes et de l’Atlantide est contenue dans ces mots :

"Eurymédon qui commanda autrefois aux fiers géants, « perdit son peuple impie (ou féroce) et périt lui-même ».

Plouf.

Questions alors : L’île atlantide historique engloutie, l’aurait-elle été sous Eurymédon AVANT qu’ils ne passent en Phéacie ? Ou après ?
Et pourquoi alors ne pas chercher l’origine de ces atlantes en Italie / Sicile ?

PS. Je dois pour l’instant me mettre en mode pause, tout en continuant à lire avec attention le forum. A vous...
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 17:40 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

J'ai rien contre une Atlantide en Sicile (ou a proximité) Okay De toute façon la Sicile est clairement atlante (par Saturne frère d' Atlas)

On va reprendre en detail ce que nous dit Homère (car en l' occurence là Platon est plutot "suiveur d' homere" pour le coup)

Ces peuples [Phéaciens] habitaient jadis les vastes plaines d'Ypérée, situées près des demeures des Cyclopes, de ces hommes orgueilleux et redoutables qui les accablaient de maux parce qu'ils leur étaient supérieurs en force. Nausithoüs, semblable aux dieux , après avoir engagé les Phéaciens à quitter leur pays, les conduisit dans l'île de Schérie, loin de tous les mortels (*)

Ypérée: 
j'ai longtemps cherché ce lieu avant de comprendre que c'etait un terme générique géographique qui signifiait
à la fois peninsule et oblongue ( de forme allongée). j'en ai deduit que c'etait la peninsule italienne qui repond à ces 2 critères.

la demeure des Cyclopes :
 

Dans la tradition Homérique , c'est un peuple de pasteurs anthropophages, qui se distinguait par leurs formes gigantesques et repoussantes, leur œil unique, leur vie sauvage, et leur férocité. Ils habitaient sur l’île de Hypereia dont ils s'emparèrent après avoir chassé leurs voisins les Phéaciens du sud-ouest de la Sicile ou la Trinacrie. Les auteurs postérieurs identifièrent cette île à la Sicile et ils supposaient qu’ils habitaient la côte du sud-est près de l’Etna, aux environs de Léontium. C'est pourquoi plusieurs poètes appelaient la cote de Sicile Cyclopia saxa, les rochers des Cyclopes.

Là il ya une petite confusion. pour moi Ypérée (Hypereia) est la peninsule italienne et non une ile  (mais chez les anciens la confusion est habituelle. Pour eux du moment qu'il y a de l'eau des 2 cotés d'une terre cela est designé par le vocable "Ile" )

Orgueilleux , redoutable, superieur en force:  correpond aux qualitifs attribués aux Géants

Nausithous sembable aux dieux :  Comprendre Atlante. Pour rappel Nausithous Son pere est Poseidon, dieu tutélaire (et fondateur) des Atlantes...
Ca serait difficle de faire moins Atlante que Nausithos et les Phéaciens du coup...
Sa mere est Peribée etait la fille d' Eurydemon - (Sans doute une tentative d' alliance politique typique) à la tete des géants / cyclopes qui harcelent  alors les Atlantes (phéaciens)

Ile de Phéacie
: Les Atlantes finissent par quitter la zone (peninsule italienne et/ou Sicile) et en tant que peuple de marins ils choisissent l'exil par mer
pour se reimplanter sur l' Ile de Schérie [la Nouvelle phéacie en fait]. la divergence totale de ma part avec les chercheurs classique qui pensent que c'ets Corfou [j'ai demontré je pense sur le site pourquoi ca ne peut etre Corfou...] pour moi c'est Santorin / thera dont la destruction correspondrait alors à l' épisode destruction de l'atlantide dont se serait largement inspiré Platon.
Homère semble connaitre le tragique destin qui attend les atlantes là bas mais subtilement le suggère mais ne le dévoile pas [peut etre pour conserver du mystere sur l'identité de ces phéaciens]

Loin de tout Mortel *  Terrible contre sens de traduction dont certains chercheurs classiques plongent à pieds joints... Pour faire de la phéacie une terre imaginaire , lié à la mort , les phéaciens seraint des passeurs d'ames avec leur navires ou je ne sais quelle autre inepties pseudo intellectuelle de ce style...qui les séduisent  tant....
Homère dit en fait: loin des hommes ingénieux (ἑκὰς ἀνδρῶν ἀλφηστάων) , c'est a dire loin du berceau de leur civilisation où ils ont developpés de nombreuses connaissances et savoirs (civilisation atlante)

Donc pour synthétiser , pour moi les Phéaciens sont bien des Atlantes, mais des atlantes exilés qui vont sans doute exporter leur civilisation dans le domaine
qu'on appelle nous " Minoens" et rebatir la "nouvelle atlantide" en Crete et la cité royale probablement sur Théra (qui est la nouvelle atlantis en modèle reduit si j'ose dire...). pourquoi les atlantes de Platon sont maudits par les dieux... Parce que malheureusement pour eux ils se sont ré-implantés au mauvais endroit (explosion de santorin).

Citation:

Eurymédon AVANT qu’ils ne passent en Phéacie ?

Eurymédon n'etst jamais allé sur l' Ile de Phéacie à ma connaissance (mais peut etre je n'ai pas toutes les sources d'infos pour le coup) . tu (ou d'autres qui ont relyé cela)  confonds semble t il  avec Nausithous qui conduit son peuple à l' exil.
Eurymédon est au contraire celui qui à la tete des géants force les phéaciens/ atlantes à s'exiler Wink

 Apres je pense qu'il y a une possible confusion (somme toute logique vu que tout cela est tres ancien et vu le nombre d'intermediaire passeur de cette histoire qu'il y a eu) entre l' histoire des géants qui reste en Italie et/ou Sicile et l' histoire des Atlantes. 




Dernière édition par Mitra le Mar 9 Fév - 18:20 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 205

MessagePosté le: Mar 9 Fév - 17:53 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs... Répondre en citant

Enkidu a écrit:

Les 4 classes font aussi penser à la division en 4 de la société qu'on retrouve plus tard dans le tarot médiéval :
- Coupes (cœur) = Clergé (prêtres)
- Épées (pique) = Noblesse (guerriers)
- Bâtons (trèfle) = Paysans (laboureurs)
- Deniers (carreau) = Marchands (artisans)
Ah merci Enkidu c'est un point intéressant egalement qui demontre la persistance dans le temps de cette organisation (ou de son souvenir) en europe.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:28 (2016)    Sujet du message: A la racine du recit de l' atlantide ou Pourquoi Saïs...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Etude de cas -> Atlantide Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 4 sur 5

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo