Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Découvertes d'artefacts en orichalque
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Etude de cas -> Atlantide
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 04:17 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Orichalque metal ou alliagae mythique des atlantes mythiques eux aussi . Voila la version et conclusion officielle des biens pensants.

et qui occulte  les decouvertes bien concrètes  elles, qui ont été faite sur l' orichalque :

Source Dictionnaire des Antiquités Grèques et romaines de Daremberg :

L'orichalque antique nous est montré comme associé à l'or dans les pendants d'oreilles d'Aphrodite" ; il est employé par Vulcain pour faire les jambières d'Hercule2

Pausanias avait vu à Lerne un coeur d'orichalque dont la haute antiquité avait paru contestable .Les descriptions donnent place à la même matière dans nombre d'ornements réels ou fictifs, associée souvent à l'or, à l'argent et au cuivre noir". On en coula des statues" ; une plaque d'orichalque avec inscription, placée jadis à la base de l'une d'elles, a été trouvée en Suisse, à Basel-Augst (Augusta Rauracorurrt ) Il servit pour faire des miroirs , des cymbales, des cloches, des stèles , des ustensiles divers , des flûtes ou des garnitures de flûtes", des pièces de monnaie°'. En joaillerie, de minces feuilles d'orichalque, appliquées sous les chrysolithes [GEMMAS] les moins belles, servaient à leur donner la teinte qui leur manquait".

 ALFRED JACOB.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 04:17 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 04:41 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Arrow
de la même source:

ce n'est qu'aux environs de l'ère chrétienne qu'on trouve pour la première fois une mention précise de la fabrication de l'orichalque, sans aucun détail d'ailleurs, de sorte que nous ne savons rien de la technique de cette fabrication, si ce n'est qu'on l'obtenait en fondant ensemble à grand feu un minerai de cuivre (aerarius lapis)" et la cadmie naturelle (calamine ou blende) ou la chalcitis 15 ORI Il est possible qu'il y eut plusieurs espèces d'orichalque, puisque ce corps a été qualifié de blanc par Virgile 16; cela tient, comme il a été dit plus haut, à la proportion du zinc qui dans les alliages variait, comme les analyses l'ont démontré, de 1,24 à 28,10 pour 10017. Il suit de là que ce qu'on a appelé cuivre blanc O,ssxbç yaaxdç, aes album) est probable ment du laiton". Pline semble croire à l'existence d'un orichalque natif qui aurait été fort en vogue, mais dont les filons étaient épuisés depuis longtemps". Il a peut-être voulu concilier par là ce qu'il savait de l'aurichalcum moderne et ce qu'il avait entendu dire de l'orichalque antique; mais il a pu arriver aussi que l'on ait considéré comme un métal unique le produit de la fusion de divers minerais mal distingués les uns des autres à cause de l'analogie de leurs caractères extérieurs.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 11:43 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

En fait, il semble qu'on ai donné ce nom à différents métaux ou alliages. Par exemple, chez les latins, à l'époque gallo-romaine par exemple, on trouve des monnaies de bronze que les romains disaient être d'orichalcum. Des monnaies à l'effigie de Vercingétorix sont dites d'orichalque - par exemple. 


Dans ces cas là, le terme d'orichalque (orichacum) peut être un "titre" : C'est un bronze qui a valeur d'or du fait qu'on l'emploie pour fabriquer de la monnaie (des titres représentant de l'or).


Au moyen-Orient, il existe un cuivre possédant de petites quantités de zinc, qui fut très longtemps employé pour fabriquer des objet précieux ou sacrés : le tombac (ou tombak). Certains objets fabriqués en tombac furent considérés comme faits en orichalque.  Et on l'utilise particulièrement en Thaïlande et en Indonésie (tembaga). Si ce n'est son poids léger contrairement à l'or, son aspect est identique.

pièce en tombac :

source : http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/geologie/d/le-cuivre-premier-metal-…


Citation:
 Il est possible qu'il y eut plusieurs espèces d'orichalque, 


Normalement à l'origine , l'orichalque antique est un métal ou minerai naturel (oros-kalkhos = cuivre des montagnes) avec lequel on forgeait des objets (précieux rituels prob.) selon une pratique magique. Il semble que cela soit les latins qui aient rationalisé le terme (orichalcum : bronze) - et c'est ce point de vue latin que les historiens, les "bien pensants" comme tu le dis, retiennent en priorité, le reste étant de la mythologie.

Pyrite de cuivre (chalcopyrite) :
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 13:12 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Okay Elle a de joli reflet de feu cette pyrite de cuivre je trouve (chalcopyrite)

Si on resume l' idée : orichalque à un lien avec des minerais de cuivre (vu le nom cuivre des montagnes) qu'on retrouvait en atlantide naturellement melangée avec un autre minerais (peut etre du zinc ? comme pou ton exemple le tombak)
Ensuite avec la disparition de cette source (englouti ou epuisée) , l' orichalque est resté dzns l' antiquité  un terme générique pour designer différent alliage de cuivre utilisés par la suite.

Donc pour moi l' orichalque tel que decrit par Platon avait bien une réalité historique.

Ca peut etre un indice géologique determinant pour notre quete géographiue de l' atlantide.

Je neote qu'on ^pouvait en faire des statues , des plaques inscriptes , des steles , etc...
ce qui correspond aux usages que decrit Platon.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 13:24 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Arrow

Presence de zinc dans des bronzes réputés préhistoriques:

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1907_…

Egalement un lien qui devrait t'intéresser Dédale :

http://wwwunica.academia.edu/MattiaSanna/Books/1545113/DOMERGUE_C._1990_-_L…

C'est probablement en peninsule iberique qu'on retrouve le plus de filons de cuivres, zinc, etain , dont certains onnt pu etre "mixtes".
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Astéroïde


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 102
Localisation: une planète perdue

MessagePosté le: Jeu 14 Juin - 16:01 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

cela se recoupe avec les ïles englouties au large de Gilbraltar
Recouvrir des murs de ce métal cuivre et zinc devait être tout à fait possible - au soleil cela devait étinceler
_________________
Mêle à la sagesse un grain de folie
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 12:03 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Citation:
Ensuite avec la disparition de cette source (englouti ou epuisée) , l' orichalque est resté dzns l' antiquité  un terme générique pour designer différent alliage de cuivre utilisés par la suite. 


Déjà, chez les anciens grecs, il existait différents termes pour désigner le cuivre ou l'aspect cuivré. Dans la nature, il existe plusieurs sortes de cuivre, que l'on peut identifier par leurs différentes teintes, leur éclat, où la manière dont ils se présentent.

Sur la photo ci-dessus, les galets de chalcopyrite ont été roulés et polis dans des fleuves. Les fleuves descendant généralement des montagnes, le terme d'orichalque leur conviendrait bien.

Mais il existe d'autres termes, par exemple :

- Le cuivre de Chypre, très célèbre dans l'antiquité - Kypris, qui forme l'étymon de cuprum (cuivre latin). Aphrodite est la Vénus Kypris, assimilée à une Astarté, j'ai vu même à une Ourania. C'est une ancienne déesse à qui on construisait un temple là où une pierre céleste tombait; elle avait donc une culte météoritique. Et la chalcopyrite, ce cuivre irisé très particulier se trouve dans les météorites. Il n'est donc pas exclu que l'orichalque soit éventuellement un métal-minerai météoritique. Ce culte météoritque est rapporté par Eusèbe dans son histoire phénicienne.

- le khalkos (chalcos) désigne surtout le cuivre des objets, rares dans l'ensemble, et faisant partie d'une industrie secondaire de l'énéolithique (autre nom du chalcolithique) : Il existe divers questionnements relatifs à cet âge du cuivre considéré comme légendaire; en fait l'industrie du cuivre serait venue après la protohistoire; mais il semble qu'en premiers, certains peuples aient développé cette industrie très particulière, peut être une industrie de luxe archaïque, réservée à la fabrication d'objets sacrés avec des matières particulières.

- L'Aéris, c'est un cuivre mythologique, en rapport avec l'ancienne déesse pélasge Aéria, la mêmee qu'Iris, l'arc-en-ciel, qui est l'équivalente d'Hermès chez les grecs. Les termes étant assez proches, Aéria fut peut être assimilée à Ourania, et Ourania est prob. une variation d'Eurynomé, la grande déesse de la théogonie Orphique/Homérique qui était elle aussi une grande divinité pélasge passant son temps à exécuter des danses mystiques sur les flots de la terre protogonique, et qui expliquerait la genèse océanique d'Aphrodite, apparue au sein d'un Cauris sur la côte de Chypre. Aéris (un ancien nom du cuivre) est un étymon de "aer" (l'air an latin) mais aussi proche de "oros" (montagnes en grec). Notons également que "Aeria" est un ancien nom de l'Ethiopie (avec Atlantia).

La désignation d'aéris et le rapprochement avec Iris - les 7 couleurs de l'arc-en-ciel - permet de supposer la mention d'un cuivre irisé, semblable à la chalcopyrite, dans laquelle on trouve des reflets rouges, violets, très rares pour les métaux. Le violet par exemple ne constitue pas la gamme des couleurs primaires que l'on trouve dans la nature, pour les anciens cela devait être l'expression d quelque énergie mystique.

- Enée qui selon le mythe est un descendant de Vénus signifie en latin (Aeneas) et en grec ( Aineías) "cuivré" et sont des termes dérivant d'Aeris.

- Peut être l'orichalque (oréichalcos en grec anc., et gallicien, et khalkoménos variation : qui apparait comme du cuivre) serait-il l'Aeris légendaire ( oréi = aéris) , c'est à dire le "cuivre de la déesse Aeria"(iris-chalcos). Le symbole du cuivre est identique à celui de la croix d'Ankh (Hâthor). Et le cuivre possède des propriétés thérapeutiques : anti-rumathisme et anti-infectieux (prouvé), en plus d'être un métal précieux - les auteurs anciens se disputaient la valeur de ce métal, supérieure à l'or ou pas.
source : http://books.google.fr/books?id=BWA6AAAAcAAJ&pg=PA228&dq=orichalque…

Je met ce bouquin ici en mémoire, pour le décortiquer ultérieurement : http://books.google.fr/books?id=8fQ-AAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq…

Sur cette autre source, on apprend que l'Electrum est une sorte d'Orichalque : http://books.google.fr/books?id=anKqOWyNF2oC&pg=PA569&dq=orichalque…

http://books.google.fr/books?id=cBCxWTTUFPAC&pg=PA374&dq=orichalque…

http://books.google.fr/books?id=ZyxFAAAAcAAJ&pg=PA368&dq=orichalque…

-
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 14:47 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Salut dédale - J'avais lu en effet une théorie que j'avais trouvé si bizarre que je ne l'avais pas mentionné. Qui conczrnait l' orichalque comme provenant de source météoritique qui se serait ecrasée sur le continent Atlante d'origine.
De sorte que sur terre il y aurait eu un avant et un apres "orichalque" et que le reste emergé de l'atlantide (avant qu'elle ne fut englouti defintivement par la suite) fut tres riche en orichalque.

Je pensais que c'etait de la neo science fiction  mais je vois que la reference de cette météorite se retrouve chez Eusebe  ?

As tu l'extrait de ce culte mleteotique chez eusebe , ça m'intéresserait de lire ce qu'il en dit Wink


On a deja le précédent par exemple avec la météorite censée avoir provoqué l'instinction des dinosaures et qui a apporté massivement dans les strates terrestres de l',iridium .
Mais la couche d'iridium se retrouve et coincide a différent endroit du monde tellement l' apport à été "massif".
citation wikipedia sur l'iridium : La météorite a révélé sa signature par une concentration anormalement élevée d'iridium dans les strates géologiques datant de la limite Crétacé-Tertiaire (c'est-à-dire à la frontière entre ère secondaire et tertiaire, qu'elle aurait donc causée). Ce métal appartenant au groupe du platine, rare à la surface de la terre parce que lourd, est plus abondant dans les météorites, moins toutefois que le nickel et le fer. On a trouvé de l'iridium en quantité anormale dans une dizaine de sites marins et terrestres de la fin du Crétacé, répartis sur toute la surface du globe


Dernière édition par Mitra le Ven 15 Juin - 14:54 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 14:53 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

A  propos de l'ancienneté de la production de cuivre :


Citation:
 les chercheurs se sont livrés à une compilation des données publiées sur la production de cuivre au cours de l'histoire, non seulement en Europe, mais aussi par exemple en Chine. Cette production a débuté il y a 7 000 ans environ. Elle n'est cependant devenue significative qu'il y a 5 000 ans environ, après la mise au point de techniques pour le traitement des minerais de carbonates et oxydes de cuivre et après l'introduction du bronze dans la fabrication de l'étain, qui marqua le début de l'âge du Bronze. La production n'a ensuite cessé de se développer pour culminer une première fois à l'apogée de la République et de l'Empire Romain, avec une production maximale de l'ordre de 15 000 tonnes/an. Elle a ensuite fortement décru en Europe.

source : http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n23a4.html


Donc si je comprend bien, la production de cuivre a débuté vers 5000 avJC. Ca laisse une grande marge de possibilités. Par exemple, l'orichalque peut être du cuivre natif, trouvé à ciel ouvert et travaillé tel quel, sans besoin pour les premiers peuples ou artisans qui se sont lancé dans cette industrie, de l'extraire des mines. La chalcopyrite fait partie de ces cuivres primaires que l'on trouve naturellement et que l'on peut travailler directement.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Ven 15 Juin - 15:30 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Platon indique qu'il s'agissait bien d'exploitation minière de l' orichalque:

"tous les métaux, solides ou fusibles, qu’on extrait des mines, et en particulier une espèce dont nous ne possédons plus que le nom, mais qui était alors plus qu’un nom et qu’on extrayait de la terre en maint endroit de l’île, l’orichalque , le plus précieux, après l’or, des métaux alors connus."

pour repondre à ton post précédent
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Sam 16 Juin - 11:31 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Citation:
As tu l'extrait de ce culte mleteotique chez eusebe , ça m'intéresserait de lire ce qu'il en dit


Je vais essayer de te trouver l'Histoire Phénicienne (de Sanchoniathon). Au pire, je recopierais mes propres notes qui sont assez complètes.

Eusèbe, dans sa Préparation Evangélique parle de fragments qu'il commente, écrits par Philon de Byblos qui, lui-même, retraduisait des écrits de Sanchoniathon de Béryte. Comme tu vois, c'est bien pire qu'avec Platon. Les fragments de l'Histoire Phénicienne ne sont pas l'objet de controverse; pendant longtemps, c'était le plus vieux document écrit. Mais le contexte "historique" fut remis en question : Sanchoniathon de Béryte aurait été, selon Philon, un contemporain de Sémiramis, la fameuse reine légendaire de Babylone, fille de Dercéto, à qui on doit les jardins suspendus. L'histoire ancienne veut que Sémiramis fut une phénicienne.

Dans l'Histoire Phéncienne, il est écrit en résumé qu'Epigéios/Autochton (Ouranos avant qu'il ne soit divinisé) inventa les bétyles (météorites) et abadir (pierres animées ?); l'un de des propres enfants se nomme Bétyle, avec justement Athlas et Astarté, pour n'en citer que 3.

Les bétyles sont les pierres du culte météoritique, considérées par la légende comme venant du ciel : l'Héliogabal d'Emèse, la pierre de la Kaaba de la Mecque, la pierre de Cybèle/Magna Mater (magnétite) de Pessinonte transportée à Rome sur le mont Palatin, l'Omphalos de Delphes, les 2 bétyles sacrées de Petra, le Benben également, la pierre d'Artémis de Sarde, la pierre d'Astarté de Paphos, les Hermaï, etc, etc.

Dans l'Histoire Phénicienne, il est dit qu'Astarté, régnant alors sur le monde, coiffée des 2 cornes, prit l'une de ces pierres célestes, et ériga son temple à l'endroit où elle était tombée, dans l'île sacrée de Tyr (encore une île là où il n'y en a pas).

Mais Eusèbe n'explique rien. C'est moi qui ai fait le rapprochement Ouranos-Bétyle/Astarté-fille d'Ouranos/Temple de Tyr-Bétyle/Culte des bétyles. Ca me paraissait assez évident.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Sam 16 Juin - 13:02 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

dedale a écrit:
Citation:
As tu l'extrait de ce culte mleteotique chez eusebe , ça m'intéresserait de lire ce qu'il en dit


Je vais essayer de te trouver l'Histoire Phénicienne (de Sanchoniathon). Au pire, je recopierais mes propres notes qui sont assez complètes.

Eusèbe, dans sa Préparation Evangélique parle de fragments qu'il commente, écrits par Philon de Byblos qui, lui-même, retraduisait des écrits de Sanchoniathon de Béryte. Comme tu vois, c'est bien pire qu'avec Platon. Les fragments de l'Histoire Phénicienne ne sont pas l'objet de controverse; pendant longtemps, c'était le plus vieux document écrit. Mais le contexte "historique" fut remis en question : Sanchoniathon de Béryte aurait été, selon Philon, un contemporain de Sémiramis, la fameuse reine légendaire de Babylone, fille de Dercéto, à qui on doit les jardins suspendus. L'histoire ancienne veut que Sémiramis fut une phénicienne.

Dans l'Histoire Phéncienne, il est écrit en résumé qu'Epigéios/Autochton (Ouranos avant qu'il ne soit divinisé) inventa les bétyles (météorites) et abadir (pierres animées ?); l'un de des propres enfants se nomme Bétyle, avec justement Athlas et Astarté, pour n'en citer que 3.

Les bétyles sont les pierres du culte météoritique, considérées par la légende comme venant du ciel : l'Héliogabal d'Emèse, la pierre de la Kaaba de la Mecque, la pierre de Cybèle/Magna Mater (magnétite) de Pessinonte transportée à Rome sur le mont Palatin, l'Omphalos de Delphes, les 2 bétyles sacrées de Petra, le Benben également, la pierre d'Artémis de Sarde, la pierre d'Astarté de Paphos, les Hermaï, etc, etc.

Dans l'Histoire Phénicienne, il est dit qu'Astarté, régnant alors sur le monde, coiffée des 2 cornes, prit l'une de ces pierres célestes, et ériga son temple à l'endroit où elle était tombée, dans l'île sacrée de Tyr (encore une île là où il n'y en a pas).

Mais Eusèbe n'explique rien. C'est moi qui ai fait le rapprochement Ouranos-Bétyle/Astarté-fille d'Ouranos/Temple de Tyr-Bétyle/Culte des bétyles. Ca me paraissait assez évident.


Tu ml'as donné envie de relire Sanchoniathon que j'avais utilisé il ya quelue temps pour "debunker" l' atlantide. Je vais reprendre ces elements prochainement.

Le culte d ecette pierre centrale (et generalement issu d'une météorite) est assez passionnant. On la retrouve dans le sprincipales civilisation de la haute antiquité , mais aussi chez des peuple splus primitifs ou la pierre prend la forme d'un oeuf ou plutot l'inverde. l'ouef est symbolisé par une pierre ronde objet de culte.
Quand tu dis "Astarté regnant alors sui le monde coiffée de 2 cornes
Arrow Je suppose que c'est une represenation d'une configurztion astronomique ? Astarté = venus , coiffé de 2 cornes peut etre une configuration d'etoile en haut a droite et a gauche de Venus ?

Tu cites eglament Autochton , c'est aussi chez platon le nom d'un des rois Atlante - Est ce le même personnage ?

Enfin est ce que les titans (je crois) qui lance des pierres sont l'explication mythique de chutes meteoritiques ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Sam 16 Juin - 15:17 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Citation:
Tu cites eglament Autochton , c'est aussi chez platon le nom d'un des rois Atlante - Est ce le même personnage ? 


Il faudrait avoir en main l'histoire phénicienne en entier, et non seulement les quelques fragments de Philon, pour pouvoir répondre à cette question. Mais une chose me semble certaine, la théogonie grecque correspond dans l'ensemble à celle des phéniciens. Simplement, les phéniciens, ou peut être protophéniciens, ont eu une façon bien a eux de vénérer leur dieux et d'expliquer assez rationnellement leur cosmogonie : Leurs divinités sont généralement, soit des forces naturelles, des objets célestes ou phénomènes cosmologiques, soit de grands ancêtres fondateurs d'empire ou inventeurs, ayant été par la suite divinisés, portés aux nues, par leur système mythologique. Ainsi par exemple, on trouve le dieu inventeur de l'hameçon, du navire, des bergerie, etc.

Je pense que autochton (autokhtonos) est un épithète : né de la Khtone, enfant de la Khtone. La Khtone est assimilable à la déesse Gaïa (la terre). Normalement la Chtone est Cérès, la déesse de la terre. Cérès préside tout particulièrement au cycle de la végétation, et notamment à la germination. Le cycle chtonien traduit la vie-mort-rennaissance; et le terme Epigéius correspond précisément à la description des graines germant à même sur le sol (épigée). Donc le terme autochton signifie exactement la même chose dans l'Histoire Phénicienne ou dans le Critias et il sont également à peu près de la même famille : Dans le Critias, Autochton est fils de Poséidon ( Mythe Olympien : Poséidon avait eu une aventure malheureuse avec Cérès qui faillit provoquer la fin de toute vie sur terre. Dans l'histoire phénicienne par contre, Epigéios est le descendant des Cabiréus et des Dioscures, enfant d'Elioun et Béryte, de grands ancêtres fondateurs (légendaires) de la Phénicie - si je ne me mélange pas les pinceaux. C'est à partir d'EpigéIos-Ouranos que la théogonie s'enclenche assez bien avec celle des grecs. Et cela continue avec Bétyle, qui est Cronos, nommé aussi El (ilus, baal) et considéré comme le grand dieu par excellence, qui émasculera de son Châtra (la faucille des moissons) son père Ouranos, péripétie au bout de laquelle viendra le Partage du Monde.

Vu que les fragments composent de nombreuses parties manquantes, et que l'Atlantide est sensée être une "pâtrie" de Poséidon, dans l'Histoire Phénicienne, c'est le royaume de Béryte (Berouth) qui est donné à Poséidon et aux Cabires. Selon le texte, lorsque les Cabires héritèrent de Béryte, ils y déposèrent les restes de Pontus. (?) - Pontos est un dieu de la mer dans la mythologie archaïque, il personnifie le miraculeux, et l'une de ses filles est Iris.

Il semble qu'il y ait de vagues relations entre tous ces éléments - disons que ça parle, mais il y trop peu de données pour établir des liens constructifs; il manque des parties cruciales qui ont disparu.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Sam 16 Juin - 15:45 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Arrow
vagues relations certes mais u fil conducteur d'une histoire antédiluvienne commune aux Grecs, egyptiens, pheniciens, lybiens , cretois , etc... Au monde mediterranéen en tout cas:

Chronos comme le fondateur de Byblos, Taautus (Thot pour les Egyptiens) comme son assistant ayant inventé l'écriture, et les Titans relégués au Tartare dans la guerre des Dieux, comme une race de géants exilés en Espagne, à Tartessus ( Les atlantes ?) ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Sam 16 Juin - 16:12 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Je vais poster dans un autre sujet (partie atlantide) la source phénicienne pour ne pas faire trop de hors sujet par rapport aux artefacts d'orichalque Wink
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Dim 17 Juin - 23:51 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

J'ai trouvé une petite information très intéressante, venant de Pline l'Ancien :


Citation:
A Chypre où le cuivre a été en premier découvert, il est aussi produit à partir d’une autre
pierre appelée « chalcitis ». Celle-ci, cependant, fut ensuite considérée comme de peu de
valeur, car une meilleure sorte fut trouvée dans une autre région, particulièrement celle
appelée « aurichalcum » qui fut longtemps très demandée, à cause de son excellente qualité,
mais on n’en plus trouvé du tout depuis longtemps, la terre en ayant été complètement
épuisée.


ce serait donc une région dont le nom "orichalque" proviendrait.

https://docs.google.com/viewer?url=http://www.antiqua91.fr/cariboost_files/…
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Lun 18 Juin - 10:10 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Bien ça ! ça recoupe de plus les indications de Platon. Il n' a pas donné de precision sur la localisation de cette region ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Astéroïde


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 102
Localisation: une planète perdue

MessagePosté le: Lun 18 Juin - 10:27 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

nous avançons  .....
_________________
Mêle à la sagesse un grain de folie
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Mar 19 Juin - 12:26 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

Selon les périodes, on a appelé "orichalque" des composés plus ou moins proches mais différents. Parfois il est rapproché de l'Airain, de l'Electrum ou du Pyrus, qui semblent tous être des composés plus ou moins apparentés. Ajouté à cela, il y a eu des confusions avec des substances métalloïdes qui se ressemblaient en apparence. Par exemple, mais j'ai très peu d'infos à ce sujet, il semble qu'à l'époque de la ruée vers l'or au far-west, la légende de l'orichalque fit son apparition de nouveau, car les pionniers confondaient la chalcopyrite, la pyrite et l'or. Et comme la légende voulait (à tort) que l'orichalque soit un alliage avec l'or (cuivre et or), il pensaient avoir retrouvé le métal précieux et légendaire, ou du moins, une variété. 


Beaucoup de métaux ont été apprentés à l'orichalque :


- le Cassitéros et le Phaeros (Homère). A l'époque pré-romaine, on nommait "Cassitérides" les îles britaniques, Ainsi le "plomb blanc" (étain,  fer blanc) extrait de cette région, était-il désigné sous le nom de cassitérite. Certain ont pensé qu'il s'agissait de l'orichalque blanc (Virgile).


Mais selon les époques, l'aspect même de l'orichalque change : A la fin, il servait à décrire tous les métaux dorés, mais il fut aussi blanc, étincelant, et semble-t-il également d'un aspect dit "brûlé" dans les traditions telles que l'hermétisme.


Il fut également assimilé au laiton nommé "archal" (archal : variation d'orichalque)


Fut nommé "orichalque" :
- l'Aes Sallustianum, extrait de la mine de Crispus Salluste, dans les Alpes, au 1er siècle apJC.
- L'aes Sallustium, livianum, cordoubense.
- l'aes regulare ou dactilus (cuivre pur).
- l'aes caldarium ou cuivre noir (Blister).
- Le bronze Arame
- l'Ereo ou cuivre de laiton.
- Le bey, le brachium, le calcocos, l'halimar, le michach, le meliboeum, le murpur, le thebaïcum : ces derniers cuivres sont plus ou moins considérés comme des métaux sacrés, en rapport avec Vénus - mais ça dépend des époques.


Les métaux, à l'époque principalement le cuivre mais aussi d'autres ressources, étaient associés à la fécondité (aeris : en érection, tendu vers le ciel) parce que lorsqu'on trouvait les gisements, à l'époque, on érigeait un temple sur le lieu. 


Le calcocos est un cuivre de la tradition hermétique, nommé callocos, aes-caldarium, aes-ustum, callacamenon : c'est le cuivre brûlé ou cuivre noir. ( peut être : cuivre au noir ). Le calcocos serait un aireus (type d'Airain) que l'on trouvait à la fin de la veine métallique d'une mine de houille. 


L'Airain et l'Orichalque sont très proches, comme nous l'indique le préfixe "aes" qui désigne l'Airain. L'aes désigne généralement le bronze mais aussi le "plomb blanc" : étain, zinc et fer blanc, composés en rapport avec l'orichalque.


Dans l'art et la science antique, l'Airain semble principalement désigner un métal possédant de très hautes qualités sonores - dites "aériennes", d'où ses affinités étymologiques : aereus, aeris, aesir, aesus, aer, aerei, marrein, materiamen (qui est de la matière de l'air, du céleste). L'Araine est une trompette (sacrée, cérémoniale) d'Airain. Et le Brontée (Urne de Brontos - le tonnerre, le cyclope) était un vase d'Airain dans lequel on secouait des cailloux pour imiter le tonnerre. 


Pour ce qui est de l'Espagne : Effectivement, il y a en Espagne 11 grandes mines de cuivre exploitées depuis les anciens temps, qui déjà, à l'époque romaine, desservaient l'empire. Néanmoins l'Espagne n'est pas le seul pays en Europe, à posséder ces ressources. Néanmoins il existe depuis l'époque phénicienne une "route de l'étain", entre la côte phénicienne (Liban) et le Détroit de Gibraltar. 


Ce sur quoi je vais faire quelques petites recherches. 
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Mar 19 Juin - 12:54 (2012)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque Répondre en citant

L'orichalque atlante n'ets pas l' airain par contre (connu desatllantes eglament) . ça c'ets sur , sur la base du recit de Platon puisque les 2 matériaux sont decrits à part par Platon:


 "Ils revêtirent d’airain, en guise d’enduit, tout le pourtour du mur qui entourait l’enceinte la plus extérieure ; d’étain fondu celui de l’enceinte intérieure, et celle qui entourait l’acropole elle-même d’orichalque aux reflets de feu."


Pour la route de l' etain essaye de trouver des infos sur le periple d' Himilcon (marin phénicien)
Il est fait mention dd'une ile sacrée sur cette route . Mais je n'ai pas plus d'info pour le moment.

Sinon tartessos ( cité engloutie et perdue comme l' atlantide) est assez tenatnte à associzer à l'atlantide d eplaton sur le critère "metallurgique" déjà et sur le fait qu'elle etaiit connue par les egyptiens et les pheniciens avant les grecs.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:09 (2016)    Sujet du message: Découvertes d'artefacts en orichalque

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Etude de cas -> Atlantide Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo