Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Titanomachie et Atlantide
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Histoires alternatives -> Atlantide
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Astéroïde



Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 102

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 14:43 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Revue du message précédent :

réponse non scientifique "il n'y a pas de fumée sans feu"
bizarre que tant "d'histoires" concordantes circulent .....
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Juil - 14:43 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Mar 3 Juil - 17:28 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Citation:
réponse non scientifique "il n'y a pas de fumée sans feu" 


Si effectivement on observe de la fumée "physique" (nuage, brouillard, etc), il y a une cause, que cela soit du feu ou autre chose.
Simplement, on peut se tromper, on n'a pas toutes les données. Mais quoi qu'il en soit, le hasard seul n'expliquera pas ces similitudes.
Disons que la raison d'une fumée n'est pas toujours celle à laquelle on pense.

Citation:
Faut il croire à l'existence du roi Cronos qui aurait été ensuite divinisé et pris le nom de Saturne (ou equiv selon les langues).
Peux t on affirmer que les titans , fils de Saturne (de Cronos) ont réellement existé et etaient le peuple Atlante historique ?


Oui, du moins je pense. On retrouve des exemples récents de mythification de faits historiques et avérés. La "Chanson de Roland" en est un exemple. Simplement, quand les mythes sont très anciens, on ne parvient plus à retrouver les faits qui en sont à l'origine; l'histoire peut se confondre avec d'autres histoires similaires car elle peut avoir circulé de parts et d'autres de la Méditerranée, reprise par différents peuples, à différentes sauces, selon des locuteurs très variés et exotiques. Ce métissage rend difficile à situer l'origine exacte et le décryptage des faits originels n'en est que plus problématique. Pour un mythe, il faut faire le tour de l'Eurasie au minimum.

Il y a une absence de preuve, mais ce n'est rien par rapport à l'absence des frontières.
Revenir en haut
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 10:42 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Sur cosmovisions, il y a un résumé très intéressant à propos de Saturne :

Citation:

Saturne, Saturnus (Religion romaine). - L'un des plus anciens dieux du Latium et de l'Italie centrale. Une tradition recueillie par Trogue-Pompée et par Justin le représente comme un roi des Aborigènes, c.-à-d. des populations primitives. Déjà les anciens, Varron par exemple et saint Augustin après lui, avaient rattaché le mot Saturnus à la racine sat, contenue dans satum (du verbe sero, semer), sator. C'est une étymologie qui semble toujours recevable. Saturne était donc, au moins primitivement, le dieu qui présidait à l'ensemencement, qui protégeait les semences confiées à la terre; mais il ne resta pas confiné dans ces attributions spéciales. Autant que l'on peut en juger sous les additions d'origine grecque qui modifièrent plus tard la physionomie de ce dieu, Saturne, époux d'Ops, était pour les habitants du Latium la divinité agricole par excellence. Son principal attribut était une faucille, ou plutôt un [couteau recourbé, qui lui servait à couper la moisson, à émonder les arbres, à tailler la vigne. Enfin, sous l'épithète de Stercutus ou Sterculius, il était le dieu des engrais qui augmentent la fertilité du sol. Son caractère était nettement chthonien ; en lui les anciens Latins adoraient les forces souterraines qui font germer les semences enfouies dans la terre; il semble y avoir eu des relations étroites à Rome entre Saturne et Dis Pater. Macrobe rapporte que l'autel de Saturne était contigu à une chapelle de Dispater (Saturnales, I, 10, § 48).

Le mois de décembre était consacré à Saturne, parce que les semailles étaient alors terminées, et parce que c'était l'époque de l'année où commençait, dans le sein de la terre, le travail de la germination, prélude lointain de la moisson future. Saturne fut très anciennement l'objet d'un culte sur l'emplacement de Rome même. Il y avait, à l'époque historique, sur la pente méridionale du Capitole, tout un quartier de la ville qui conservait le souvenir de ce culte : là se trouvait le temple de Saturne et d'Ops, où étaient déposés le Trésor, public et les archives de l'État; non loin s'ouvrait, dans l'enceinte dite de Servius Tullius, une porte de Saturne, Porta Saturnia; Varron ajoute que le mont Capitolin s'appelait d'abord mons Saturnins, et qu'avant la fondation de Rome il y avait sur cette hauteur un bourg qui portait le nom de Saturnia.

Telle nous parait être, dégagée de tout élément exotique, la physionomie originelle du Saturne latin. Mais bientôt Saturne, comme les autres divinités de l'Italie et du Latium, subit l'influence de la mythologie grecque. Il fut assimilé à un dieu grec; et, d'autre part, des légendes furent créées pour expliquer les anciennes traditions et les vieux rites qui se rattachaient à son culte. On a quelquefois affirmé que l'assimilation du Saturne latin au Kronos grec s'expliquait difficilement. Cette assimilation paraîtra naturelle, si l'on veut bien se rappeler que pour les Grecs, Kronos n'était pas uniquement le dieu farouche de la Théogonie, le fils d'Ouranos, qui mutile son père et le détrône pour être ensuite détrôné par son propre fils Zeus. Les Grecs attribuaient aussi à Kronos un caractère agricole. Dans quelques cités helléniques, le mois de la moisson portait le nom de kroniôn; à Athènes, on célébrait une fête de la moisson appelée kronia; le culte populaire voyait dans Kronos le dieu de la maturité, de la moisson, de l'abondance. Lorsque les Romains voulurent introduire dans leur propre religion les mythes grecs, ils assimilèrent leur Saturne au Kronos agricole des Hellènes, mais le nom même de Kronos entraîna avec lui quelques-unes des mythes de la Théogonie, et il en résulta une tradition assez complexe que voici.

Lorsque Saturne eut été chassé de l'Olympe par son fils Jupiter, il quitta la Grèce, vint en Italie, remonta le Tibre en bateau et aborda sur la rive droite du fleuve, à l'endroit où Rome devait plus tard s'élever. Là il fut accueilli par un roi du pays, Janus, qui occupait les hauteurs du Janicule. Saturne enseigna à son hôte l'agriculture. Janus l'associa à sa royauté, et lui donna, pour s'y établir, la colline située sur la rive droite du Tibre, en face du Janicule, le Capitole. Telle est la raison pour laquelle le Capitole s'appelait primitivement le mont de Saturne, Saturnus mons. En même temps que l'agriculture, Saturne apprit aux habitants du Latium l'art de la navigation et celui d'imprimer des figures ou des symboles sur les morceaux de métal employés comme monnaie. Son règne fut l'âge d'or du Latium, que célébrèrent plus tard les poètes du siècle d'Auguste, Ovide, Tibulle, puis Sénèque, Martial, Juvénal. Enfin, il arriva que Saturne disparut subitement; Janus lui fit rendre les honneurs divins, donna à toute la région sur laquelle il régnait le nom de Saturnia, éleva un autel en l'honneur du dieu et fonda la fête des Saturnales. Telle fut la légende qui se constitua peu à peu; il n'est pas difficile d'y reconnaître ce mélange de traditions latines et des mythes grecs qui caractérise la plupart des légendes de la mythologie romaine.

A l'époque historique, le culte de Saturne n'était pas un des cultes principaux de la Cité romaine. Le dieu n'avait dans toute la ville qu'un seul temple, qu'il partageait d'ailleurs avec Ops : c'était l'œdes Saturni, situé au pied du Capitole, à l'extrémité Nord-Ouest du Forum. Le trésor public de Rome, aerarium publicum, y était déposé; il ne pouvait être mieux placé, disait-on, que dans le sanctuaire du dieu, sous le règne duquel le Latium avait connu l'âge d'or, époque d'abondance, de paix, et de justice parfaites. Les sacrifices en l'honneur de Saturne étaient accomplis capite aperto, la tête découverte, selon le rite grec, opposé au rite proprement romain qui exigeait que les prêtres eussent, pendant les cérémonies, la tête couverte ou voilée. On ne connaît pas l'origine ni la raison de cette particularité. Nous n'avons pas de renseignements sur les prêtres du dieu. Quant aux Saturnales, qui se célébraient en décembre, c'était bien moins une cérémonie religieuse qu'une occasion de réjouissances pour les petites gens, pour les affranchis, pour les esclaves (Carnaval).

Hors de Rome, on ne trouve aucune trace du culte de Saturne dans le Latium. Dans le reste de l'Italie, on connaît des Cultores Saturni à Venafrum, et l'on sait que L.-Munatius Plancus construisit un temple du dieu à Formies. En outre, le culte de Saturne semble avoir joué un rôle particulier dans la haute vallée de l'Adige, autour de Vérone, de Trente (Tridentum), et chez la peuplade des Anauni, sur le versant méridional des Alpes rhétiques. Il est probable que Saturne ne fit que remplacer ici un dieu local. Dans l'Empire romain, il est tout un groupe de provinces, pour lesquelles Saturne fut, pendant les premiers siècles de l'ère chrétienne, la divinité populaire par excellence; c'est l'Afrique du Nord (Province Proconsulaire, Numidie, Maurétanie). Le nombre des inscriptions, des stèles votives, des sanctuaires consacrés au Saturne africain est déjà considérable; de nouvelles découvertes l'augmentent sans cesse. Sous le nom de Saturne, les Africains soumis à la domination romaine n'adoraient ni le Kronos grec ni le Saturnus proprement latin, mais bien l'antique dieu carthaginois, Baal, devenu le seigneur Saturne, dominus Saturnus. Le Saturne africain fut adoré surtout par les petites gens des villes et des campagnes, par ceux des sujets de Rome qu'atteignit le moins la civilisation romaine et qui cherchèrent le moins à imiter, leurs maîtres.

Les sanctuaires du dieu gardèrent en partie l'aspect des sanctuaires orientaux; beaucoup d'entre eux consistèrent uniquement en enclos sacrés, au centre desquels s'élevait, en plein air, l'autel des sacrifices. L'un d'eux, découvert au sommet du Bou-Korneïn, qui domine le golfe de Carthage, était un véritable haut-lieu, tout à fait analogue à ceux qui existaient en Syrie et en Palestine. En Afrique, à l'époque romaine, Saturne avait conservé le caractère monothéiste, ou plutôt panthéiste, du Baal phénicien; il n'avait emprunté à la mythologie gréco-romaine que son nom, les traits sous lesquels on le représentait, traits d'un vieillard barbu et voilé, et son principal attribut, la faucille et le couteau sacré appelé harpè. L'un des sanctuaires les plus curieux du Saturne africain est celui de Dougga : là, sous les ruines d'un temple construit à l'époque de Septime Sévère et décoré d'une triple cella, on a retrouvé les vestiges certains d'un sanctuaire plus ancien, renfermant des traces de rites puniques. Le culte de Saturne ne disparut en Afrique que devant les progrès du christianisme. (J. Toutain).

source : http://www.cosmovisions.com/$Saturne.htm
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 13:14 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Tres intéressant. Je note en particulier les elments qui ont permis de comprendre et de confirmer l' assimilation du Saturne ancien agraire (quasiment mesolitjique - tout debut de l' agriculture et de la cueillette)  au Cronos Grec de la théogonie.
Je note egalement le rapport ancien Staurne / Latium ( rejoins ta remaqrue sur les ligures probablement ?)
Je note enfin et d efaçon prioritaire que sous le nom Saturne , les peuples antiques d' afrique du Nord veneraient un antique dieu Carthaginois Baal, dominus Saturnus.
Et en effet cette region est une zone clé dans la decouverte du Saturne "historique" , j' y reviendrais tres prochainement car si on retrace ce saturne là , on retrace un episode majeur de l'histoire atlante.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 11:26 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Citation:
Tres intéressant. Je note en particulier les elments qui ont permis de comprendre et de confirmer l' assimilation du Saturne ancien agraire (quasiment mesolitjique - tout debut de l' agriculture et de la cueillette)  au Cronos Grec de la théogonie. 


Oui mais je pense qu'il s'agit de 2 divinités très différentes. Saturne, aussi bien que Cronos, possèdent des étymologies et origines complexes.

détail -------------------------
- Dans le Sémitique, Schéabataï (saturne) se rappoche de Shabbat, Shabbès (le jour de prière commençant le vendredi soir et se poursuivant jusqu'au lever des 3 premières étoiles du Samedi soir)
- Les bretons se sont appuyés sur cette tradition sémitique, ou une qui était comparable, pour faire leur "saturday" : jour de saturne/sator/satur/sador (satur-day). Dans cette ancienne tradition, le satur-day est le dernier jour de la semaine.
--------------------------------
Avec le mot Saturne, très difficile de s'arrêter sur un modèle étymologique, potentiellement il en existe plusieurs, tout comme avec Kronos. Il n'est pas certain que ces mots représentent des divinités propres mais soit des épithètes ou des familles de divinités, ou une qualité particulière, pouvant par exemple être invoquée dans les rîtes, qui est le caractère d'un dieu suprême.

- Sur les fresques de PompéI, Sator est le laboureur, le dieu des semailles, nommé Sata en avestique et Sad en Persan.
- Dans le védique, Sattwa est l'essence, l'impulsion.
- Sator est considéré comme un dieu impulsif
- Saturnus est un nom commun à Jupiter, Pluton, Neptune, équivalent à Chronides.
- L'étymologie de Saturne peut donc venir de sata (IE) désignant les semailles et de sat, la semence.
- Une autre étymologie plus "grecque" peut être proposée : sêthein signifiant "produire, engendrer, générer" et peut être employé pour "enfanter", et par extension "initier, être le maître ou le père".
- De sêthein (produire) vient le mot "Satyre" (Saturus, Satyros) ou encore satis : Se repaître, se satisfaire à l'excès, rassasié, satiété.
- Satura : Qui obéit à plusieurs lois.
- Satur, Saturus : Qui est saoul, saturé, énivré (les satyres -> bacchus -> le vin)
- On a aussi une voie par le mot Sathé qui représente le membre viril, par correspondance avec Saturne qui 1) castre son père Ouranos et devient, le roi du monde, 2) engendre une grande progéniture.
- Sêthein donne aussi le mot "Satan" (Sathan), est en affinité avec "Shaïtan" (sémitique), l'adversaire. Nous allons essayer de voir pourquoi.
- Saturne est désigné comme roi du Latium et de l'âge d'or.
- Virgile donne des noms du Latium : http://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?p=1396
- Saturnia Arva, Saturnia Latio (Latium), Saturnia Tellus (l'Italie, la terre de Saturne)
- Saturna Regna (l'âge d'or), Saturnia Juno (Junon fille de Saturne), Saturna Virgo (Vesta, Tellus, Gaïa), Saturnius Mons (Le Capitole), Saturnia Stella (la planète, l'étoile de Saturne)
- Saturnia : Junon, Vesta ou ancienne ville fondée par Saturne sur le mont Capitolin en Etrurie.

- << L'Italie ainsi nommée d'Italus, un de ses premiers rois, était aussi appelée Saturnie/Saturnia parce qu' elle servit de retraite à Saturne, chassé de Crète par son fils Jupiter; Enotrie/Enotria, Au sonie/Ausonia, des noms de deux peuples qui l'habitaient, et enfin Hespérie/Hesperia par les Grecs parce qu elle était à l occident par rapport à eux. Ce même nom ayant aussi été donné à l'Espagne; on distinguait cette dernière par le nom de Grande Hespérie, et l 'Italie par celui de Petite Hespérie. Elle était bornée au Nord par les Alpes Carniques/Carnicœ et Rhétiques/Rhœticce, qui la séparaient du Norique et de la Rhétie au NO par les Alpes Pennines Grecques et Maritimes qui la séparaient de la Gaule. >>
source : http://books.google.fr/books?id=Zb5bAAAAQAAJ&pg=PA55&lpg=PA55&d…

- << Sur la terre d'après la légende italique, l'Hespérie lui offre un asile. Il arrive sur un vaisseau à l'embouchure du Tibre dans cette partie de l'Italie où plus tard Rome fut bâlie et qui reçut le nom de Latium du mot latin [i]latere[/i ] "se cacher" parce que Saturne s y élait caché après son expulsion du ciel. Ce dieu exilé reçoit un accueil favorable de Janus roi du Latium, se fait par lui associer à l'empire ou lui succède, introduit l'agriculture et les lois parmi les farouches indigènes, fait fleurir la paix, l'abondance, la santé, l'égalité, le bonheur, parmi eux, jette les fondemens de Saturnie sur le Capitole, et enfin laisse le trône à Faune. Le règne de Saturne en Italie fut appelé l'âge d or, on a appelé les âges suivants : l'âge d'argent, l'âge d'airain, et l'âge de fer pour indiquer la progression toujours croissante de la perversité humaine. Les quatre âges ont été bien célébrés par les poètes. >>
source : http://books.google.fr/books?id=6Fyf8YQg7MUC&pg=PA234&lpg=PA234&amp…

Donc il existait 2 Hespéries, la grande et la petite. Des confusions peuvent avoir existé chez certaions auteurs qui ont fait de Cronos le roi d'Atlantide, l'Atlantide étant située proche de l'Hespérie, oui mais de la Grande Hespérie ont-ils pensé, et non de la Petite qui est le Latium et le vrai royaume légendaire de Saturne - Bien que le Latium tient son nom de la dynastie de Léto/Latone, mère d'Artémis et Apollon pour les latins, Le mot "létô" suggère quelque chose de dissimulé, de ténébreux, un des épithète de la déesse Nuit

Pourtant :

- << Ce qui mérite une attention particulière c'est qu'avant la naissance d'Hercule de Thébes, nos Colonnes portoient le nom d'abord de Colonnes de Saturne & ensuite de Colonnes de Briarée...>>
source : http://books.google.fr/books?id=ciNKAAAAcAAJ&pg=PA596&lpg=PA596&amp…

- << Toutes ces contradictions apparentes s'évanouissent dès qu'on se place dans le vrai point de vue pour les apprécier; il faut seulement nous rappeler que Cronos ou Saturne le père de Jupiter et le maître du monde pendant l'âge d'or régnait spécialement sur les îles Fortunées de l Océan occidental où les dieux eux mêmes avaient pris naissance; c'est aussi dans les régions occidentales que la mythologie des Grecs place le combat des Titans frères de Saturne contre Jupiter et les dieux. Enfin c'est dans une contrée d'occident, c'est dans l'Italie que Cronos reparaît après sa chute sous le nom de Saturne. >>
source : http://books.google.fr/books?id=weVGAAAAcAAJ&pg=PA146&lpg=PA146&amp…

à suivre >>
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 14:06 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

<< Toutes ces contradictions apparentes s'évanouissent dès qu'on se place dans le vrai point de vue pour les apprécier; il faut seulement nous rappeler que Cronos ou Saturne le père de Jupiter est le maître du monde pendant l'âge d'or régnait spécialement sur les îles Fortunées de l Océan occidental où les dieux eux mêmes avaient pris naissance; c'est aussi dans les régions occidentales que la mythologie des Grecs place le combat des Titans frères de Saturne contre Jupiter et les dieux. Enfin c'est dans une contrée d'occident, c'est dans l'Italie que Cronos reparaît après sa chute sous le nom de Saturne. >>

Je crois que cette phrase resume parfatement les mythologies "post - age d'or  ou post atlantes" . Chaque peuple a voulu ensuite se rattacher à cet age d'or perdu, d'ou sans doute quelques confusions
et contradictions.
Je note aussi qu'avant de s'appeler Ocean atlantique ,  cet ocean etait appelée Mer croniene ou Mer de Saturne.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 14:21 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Justement , parlons plus en detail de cette periode avabt qu'elle fut apelée Atlante :

Cronos, ou Saturne, Dionysos, Hypérion, Atlas, Héraclès étaient tous connectés avec ‘un grand continent Saturnien;’ ils étaient les rois qui dirigèrent les pays sur les côtes ouest de la Méditerranée, l’Afrique et l’Espagne. »

-Baldwin, Prehistoric Nations

Dans la mythologie Egyptienne, Isis est considérée comme la soeur aînée de Saturne:




Citation:
« Je suis Isis, Reine de ce pays. J’ai été instruit par Mercure. Personne ne peut détruire les lois que j’ai établis. Je suis la fille aînée de Saturne, le plus ancien des Dieux »





Avant le Grand Déluge, Saturne était perçue par toute l’humanité en tant que dieu suprème et le dirigeant des rois. Les rechercheurs de l’occulte affirment que Saturne dirigea le royaume d’Atlantis et devint l’ancêtre divin de tous les patriarches et rois terrestres. Le culte a été perpétué à travers un grand nombre de dieux durant l’antiquité.Et Mëme aujourd'hui l' heritage de Saturne impacte encore quelques unes d enos habitudes :

Saturne , le "seigneur des anneaux" (tolkien' apas nommé sa saga par hasard ). On s'echange des anneaux de differents metaux lors du mariage , on illustre encore les saints avec un anneau au dessus de la tete (auréole)

Les anciens hébreux représentaient Saturne par une étoile à six branches, qui devint plus tard l’Etoile de David

Saturne a toujours eu une signification négative, si non maléfique (d'ou ta remarque sur son rattachement A satan - l 'adversaire) . Et dans les temps anciens, il a été appelé « Le Grand Maléfique » qui était opposé à Jupiter, « Le Grand Bénéfique » (d'ou l'adversiare) . Saturne est ésotériquement associé aux limitations, restrictions, la mort et la décrépitude d’un homme. Son nom grec était « Cronos », le dirigeant du Temps, le temps étant le facteur inévitable amenant la mort aux mortels. Les représentations traditionnelles de « la Mort Souriante » proviennent des attributs du dieu Saturne, qui tenait une faux avec laquelle il tua son père.

Sans doute que pour imposer leur empire Les Alantes ont du reigner sur les autres peuples de façon dure d'ou cette assimilation au mal ou à la mort (à la faucheuse saturnienne en quelque sorte) , puis à Satan , puis au  tartare (monde infernal) ?


Dernière édition par Mitra le Ven 6 Juil - 23:32 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 15:00 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Cette relation Saturne / Satan a plusieurs explications possibles
Tu as indiqué celle ethymologique qui en est la conséquence. Il y en d'autres et notament l' assimilation de Saturne avec Pan (un des plus anciens dieux , le plus important du pagagnisme) :

, les anciens considéraient Saturne comme étant la planète la plus éloignée du soleil, le dernier étant associé au principe du Bien. (Notez que Pluton n’a jamais été considéré en tant que planète). Saturne était conséquemment le corps céleste qui est le moins exposé à la lumière divine solaire et est donc associé avec le froid du principe du mal. Finalement, le « grand dieu Pan », la déité à corne, représentait Saturne dans l’ancien paganisme. Cette créature moitié-humaine moitié-chêvre est considérée être l’ancêtre de nos représentations modernes de Satan.

 Pan était une créature composée, la partie supérieure-à l’exception de ses cornes-est humaine, et la partie inférieure est sous la forme d’une chêvre. (…) Les tuyaux (la flûte) de Pan signifient l’harmonie naturelle des sphères, et le dieu lui-même est le symbole de Saturne car cette planète a son trône dans (la maison du) Capricorne, dont l’emblême est la chêvre. »

-Manly P. Hall, Secret Teachings of All Ages

Et là on retombe sur le lien etre Capricorne et Atlantide que j'avais commencé à noter dans un autre sujet de cette partie atlantide :
http://histoiresecrete.leforum.eu/t343-Relation-Atlante-et-Capricorne.htm

Malgré son association au mal les sociétés secrètes (depuis l'antiquité à aujourd'hui)  trouvent qu’il est nécessaire de vénérer Saturne pour obtenir l’illumination.

=> Pour moi tous les anciens peuples qui donne une place importante à Pan dans leurs mythologies ont eu des rois atlantes a leur tëte , ont du moins une relation directe avec les Atlantes (colonies sans doute)

Parce que l' atlantide et son heritage dans les sociétés qui ont suivi , est incontournable et laisse des traces indelebiles dans l' histoire secrete de l' humanité Wink
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 17:34 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

D'ailleurs les scientifiques connaissent bien l'assimilation de Saturne à Pan .  A votre avis quel est le nom du satelite  le plus proche de la planete saturne : il a été nommé ... PAN
Y a pas de hasard comme on dit   Wink
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
soucolline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 529

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 18:32 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Propos stupide, débile, crétin ( liste non exhaustive).
Signé : Dédale au beau vocabulaire, maître des lieux.


Dernière édition par soucolline le Ven 21 Sep - 17:13 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 18:58 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Encore un petit clin d'oeuil des scientifiques à l' hitoire secrete : Le nom du continent originel : PAN.GEE  =  Le pays de PAN

Voila comment Diodore de Sicile nous decrit ce qu'il appelle  l' Ile de Panchée , la terre (mythique ?) du dieu PAN

DIODORE de SICILE (Livre V, 41-46) l'île de Panchaïe : http://www.antiqua91.fr/panchea.html

Je ne pense pas que se soit l' atlantide (on avait déjà etudié le cas Méroe)  mais elle en a des analogies et des influences . Probablement une colonie atlante en ethiopie (afrique noire / soudan).
c'ets pour ça qu'elle a pris le Dieu Pan comme dieu tutelaire.  Elle a un lien directe avec la Crete:
Selon Diododre : "Elle est habitée non seulement par les naturels du pays, mais encore par des Indiens, par des Scythes et par des Crétois. C'est là qu'est une ville très belle et très riche nommée Panara."
[...]Elle fut enfin nommée l 'Olympe Triphylien à cause des trois nations qui l'habitent, savoir les Panchéens, les Océanites et les Doïens. Ces derniers furent chassés par Ammon, qui de plus rasa entièrement les villes de Doïa et d'Astérusie qui leur appartenaient.[...] Ils disent qu'ils tirent leur origine de Crète, et que Jupiter, lorsque vivant parmi les hommes il régnait sur toute la terre, les transféra dans l'île de Panchaïe. Pour prouver ce qu'ils avancent, ils font voir qu'ils ont conservé dans leur langue plusieurs mots crétois et qu'ils entretiennent avec ce peuple une amitié et une liaison qui leur ont été recommandées par leurs ancêtres. Ils montrent aussi des caractères que Jupiter, disent-ils, a tracés de sa propre main, lorsqu'il jeta les premiers fondements de leur temple. La Panchaïe a plusieurs mines d'or, d'argent, d'airain et de fer, mais il n'est pas permis de transporter hors de l'île aucun de ces métaux.[...] Au pied du lit, vers le milieu, s'élève une haute colonne d'or dont l'inscription est en caractères que les Égyptiens nomment sacrés. Elle contient l'histoire d'Uranus, de Jupiter, de Diane et d'Apollon, le tout écrit de la propre main de Mercure.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 19:40 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Dans les premières editions des Bibliothèques historiques de Diodore de Sicile , Pan au lieu de Titan . Pourquoi , quand et par qui les titans ont remplacé Pan , je ne sais . Mais en tout cas Pan => Saturne et Titans  => Atlantes
http://books.google.fr/books?id=6w0NAAAAYAAJ&pg=PA600&lpg=PA600&amp…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Ven 6 Juil - 21:46 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Idea En fait selon les relations que les peuples anciens avient avec les atlantes , on a 2 desscriptions différentes de l' atlantide:



L'Atlantide menée par Saturne et se stitans  était sans doute un empire honni, détesté, qui asservissait de nombreux autres peuples.

L'atlantide menée par jupiter  etait vénérée par les peuples comme des dieux porteur de progrès (tel que ecritutre, agriculteure, architecture cyclopéenne , musique , etc...)


Dernière édition par Mitra le Sam 7 Juil - 02:40 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 00:17 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Une cerrtitude pour moi par rapport au positionnemrent d'un peuple toutefois : L'egypte et les egyptiens  sont en filiation directe avec l' atlantide.
Pourquoi :
Isis dans la mythologie egyptienne  est la fille ainée de Saturne
Osiris dans la mythologie egyptienne est également le fils de Saturne

Isis et Osiris se marient ensemble (mariage entre frere et soeur  tout comme l'ont fait avant eux leur parent Saturne et rhea - qui sont des titans atlante)

Les titans (Atlantes) ont été les premiers rois et reines d' Egypte. parmi eux :  Hélios (Ra , repha), Saturne (Cronos, Pan), Rhéa, Jupiter (Osiris  en fait que quelques-uns appellent Ammon), Isis (Junon), Vulcain, Vesta et Hermès (mercure , thot ?)

Apres Vulcain ( peut le roi Uranus atllante) reigna Saturne (Cronos) et sa soeur Rhea . ils eurent comme en enfants Isis (Junon) et Osiris ( Jupiter) qui reignrent à leur tour.

Osiris selon les mythologie on me retrouve sous plusieurs noms possibles : Jupiter / Zeus / Dyonisos / Bacchus / Ammon / Pan (peut etre confusion avec saturne son pere)
Saturne  autre nom possible: Cronos / Pan
Isis autre nom possible : Ceres / Junon
Appolon est le frere d' Osiris
Le premier Hercule est le fils de Osiris selon les egyptiens (L' herakles grec est beaucoup plus tardif) . Entre cette histoire et la fondation d'alexandrie par ealexandre le grand  se serait ecoulé env 10 000 ans
Le reigne atlante sur l'egypte remonterait alors aux environs de - 9600 ans . date en parfaite coherence avec la date supposée ela fin de l'atlantide sur les bases du recit des pretes de Sais.

Horus (fils d'Isis et d' Osiris) aurait été le dernier roi d'egypte de la lignée atlante.

Ce que tiennent pour sur les mythographes antique est qu'il y a eu dans un temps antédilluvien (sans doute dans ces eaux là sans mauvais je de mot) un conflit ou ont été impliqués les titans qui ont pratiquement tous
péris à cette occasion.

Je vais essayer de retracer ce conflittrès prochainement.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 01:35 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

L'egypte est sans doute une des plus anciennes colonie Atlante.

Autre zone qui a du abriter des colonies atlantes : L' Italie du Sud , qui comme l' a dit Dédale est laz one ou Saturne se refugie et réapparait apres sa chute.

Voila un passage qui pour moi authentifie la presence des Atlantes vers le vesuve :

 Hercule, quittant les bords du Tibre, parcourut le littoral de l'Italie. Il entra dans la campagne de Cumes, où il y avait, dit-on, des hommes qui, étant très robustes et méchants, portaient le nom de Géants. Cette campagne s'appelait aussi champ Phlégréen, à cause d'une colline qui vomissait jadis des masses de flammes, comme l'Etna, en Sicile. Cet endroit est à présent nommé le Vésuve, et on y remarque encore beaucoup de traces de son ancien embrasement (34). Instruits de la présence d'Hercule, les Géants s'assemblèrent tous et marchèrent contre lui en ordre de bataille. En raison de la forme et de la vigueur des Géants, le combat fut rude. Enfin Hercule demeura vainqueur, grâce au secours des dieux. Il tua la plupart des Géants, et pacifia la contrée. Selon le récit des mythologues, les Géants sont fils de la Terre, en raison de leur taille prodigieuse. Voilà ce que racontent sur la défaite des Géants à Phlègre plusieurs mythologues dont l'autorité a été suivie par Timée, l'historien.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 02:12 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

L'histoire des Atlantes (dont les Titans ) selon diodore de Sicile - ou resumé de la mythologie des Atlantes

selon la tradition mythologique des Atlantes, leur premier roi fut Uranus (78). Ce prince rassembla dans l'enceinte d'une ville les hommes qui avant lui étaient répandus dans les campagnes. Il retira ses sujets de la vie sauvage ; il leur enseigna l'usage des fruits et la manière de les conserver, et leur communiqua plusieurs autres inventions utiles. Son empire s'étendait presque sur toute la terre, mais principalement du côté de l'occident et du nord. Exact observateur des astres, il prédit plusieurs événements qui devaient arriver dans le monde, et apprit aux nations à mesurer l'année par le cours du soleil, et les mois par celui de la lune ; et il divisa l'année en saisons. Le vulgaire, qui ignorait l'ordre éternel du mouvement des astres, admirait ces prédictions, et regardait celui qui les avait faites comme un être surnaturel. Après sa mort, les peuples lui décernèrent les honneurs divins, en souvenir des bienfaits qu'ils avaient reçus de lui. Ils donnèrent son nom à l'univers ; tant parce qu'ils lui attribuaient la connaissance du lever et du coucher des astres et d'autres phénomènes naturels, que pour témoigner leur re- 237 connaissance par les honneurs éminents qu'ils lui rendaient : ils l'appelèrent enfin roi éternel de toutes choses.



LVII. Selon ces mêmes traditions, Uranus eut quarante-cinq enfants de plusieurs femmes ; il en eut dix-huit de Titéa. Ces derniers, ayant chacun un nom particulier, furent en commun appelés Titans du nom de leur mère. Titéa, connue pour sa sagesse et ses bienfaits, fut, après sa mort, mise au rang des dieux par ceux qu'elle avait comblés de biens, et son nom fut changé en celui de Terre. Uranus eut aussi plusieurs filles dont les deux aînées furent les plus célèbres, Basiléa et Rhéa, que quelques-uns nomment aussi Pandore. Basiléa, la plus âgée et en même temps la plus sage et la plus intelligente, éleva tous ses frères, et leur prodigua les soins d'une mère. Aussi fut-elle surnommée la Grande mère. Lorsque son père fut élevé au rang des dieux, elle monta sur le trône avec l'agrément des peuples et de ses frères. Elle était encore vierge, et par un excès de sagesse elle ne voulait pas se marier. Plus tard, pour avoir des enfants qui pussent lui succéder dans la royauté, elle épousa Hypérion, celui de ses frères qu'elle aimait le plus. Elle en eut deux enfants, Hélius et Séléné, tous deux admirables de beauté et de sagesse. Ce bonheur attira à Basiléa la jalousie de ses frères, qui craignant qu'Hypérion ne s'emparât de la royauté, conçurent un dessein exécrable. D'après un complot arrêté entre eux, ils égorgèrent Hypérion et noyèrent dans l'Eridan son fils Hélius, qui n'était encore qu'un enfant. Ce malheur s'étant découvert, Séléné, qui aimait beaucoup son frère, se précipita du haut du palais. Pendant que Basiléa cherchait le long du fleuve le corps de son fils Hélius, elle s'endormit de lassitude ; elle vit en songe Hélius qui la consola en lui recommandant de ne point s'affliger de la mort de ses enfants ; il ajouta que les Titans recevraient le châtiment mérité ; que sa soeur et lui allaient être transformés en êtres immortels par l'ordre d'une providence divine ; que ce qui s'appelait autrefois dans le ciel le feu sacré serait désigné par les hommes sous le nom d'Hélius 238 (Soleil), et que l'ancien nom de Méné (79) serait changé en celui de Séléné (Lune). A son réveil, elle raconta au peuple le songe qu'elle avait eu, et ses infortunes. Elle ordonna ensuite d'accorder à ses enfants des honneurs divins, et défendit que personne ne touchât son corps. Après cela, elle tomba dans une espèce de manie. Saisissant les jouets de sa fille, instruments bruyants, elle errait par tout le pays, les cheveux épars, dansant comme au son des tympanons et des cymbales, et devint ainsi pour ceux qui la voyaient un objet de surprise. Tout le monde eut pitié d'elle ; quelques-uns voulurent l'arrêter, lorsqu'il tomba une grande pluie, accompagnée de coups de tonnerre continuels. Dans ce moment, Basiléa disparut. Le peuple, admirant cet événement, plaça Hélius et Séléné parmi les astres. On éleva des autels en l'honneur de leur mère, et on lui offrit des sacrifices ainsi que d'autres honneurs, au bruit des tympanons et des cymbales, à l'imitation de ce qu'on lui avait vu faire.    
 
LX. Après la mort d'Hypérion, les enfants d'Uranus se partagèrent le royaume. Les plus célèbres furent Atlas et Saturne. Les contrées littorales étant échues par le sort à Atlas, celui-ci donna son nom aux Atlantes ses sujets, et à la plus haute montagne de son pays. Atlas excellait dans l'astrologie ; et le premier il représenta le monde par une sphère. De là vient la fable, d'après laquelle Atlas porte le monde sur ses épaules. Atlas eut plusieurs enfants ; mais Hespérus se distingua seul par sa piété, par sa justice et sa douceur. Monté sur le sommet de l'Atlas pour observer les astres (82), Hespérus fut subitement emporté par un vent impétueux. Le peuple, touché de son sort, et se rappelant ses vertus, lui décerna les honneurs divins, et consacra son nom au plus brillant des astres. Atlas fut aussi père de sept filles qui furent, d'après le nom de leur père, appelées Atlantides ; les noms de chacune d'elles sont Maïa, Electra, Taygète, Astérope, Mérope, Alcyone et Céléno. Unies aux plus nobles des héros et des dieux, elles en eurent des enfants qui furent les chefs de bien des peuples, et qui devinrent dans la suite aussi fameux que leurs pères. Maïa, l'aînée de toutes, eut de Jupiter un fils appelé Mercure (Hermès), qui fut l'inventeur de plusieurs arts utiles aux hommes. Les autres Atlantides eurent aussi des enfants célèbres ; car les uns donnèrent naissance à plusieurs nations, et les autres fondèrent des villes. C'est pourquoi non seulement quelques Barbares, mais encore les Grecs, font descendre des Atlantides la plupart de leurs plus anciens héros. Ces femmes étaient d'une sagesse remarquable ; après leur mort, elles furent vénérées comme des divinités et placées dans le ciel, sous le nom de Pléiades. Les Atlantides furent aussi appelées  Nymphes, parce que dans leur pays on nommait ainsi toutes les femmes.    
 
Saturne, fière d'Atlas, se fit, au contraire, remarquer par son impiété et son avarice. Il épousa sa soeur Rhéa, et en eut Jupiter, surnommé par la suite l'Olympien. Il y a eu un autre Jupiter, frère d'Uranus et roi de Crète, mais il fut inférieur en gloire à celui qui naquit plus tard, car le dernier fut maître du monde entier. Jupiter, roi de Crète, eut dix enfants nommés Curètes ; il appela l'île de Crète Idéa, du nom de sa femme ; il y fut enterré, et on montre encore aujourd'hui le lieu de son tombeau. Cependant les Crétois racontent ces choses différemment ; nous y reviendrons en parlant de l'histoire de la Crète. Saturne régna sur la Sicile, la Libye, et même l'Italie ; en un mot, il étendit son empire sur tous les pays de l'Occident. Il construisit dans ces pays des forteresses confiées à des gardes, en même temps qu'il fortifia tons les points élevés. C'est pourquoi on appelle encore aujourd'hui Saturniens les lieux élevés qu'on voit en Sicile et dans les pays occidentaux. Jupiter, fils de Saturne, mena une vie tout opposée à celle de son père ; il se montra doux et bienveillant envers les hommes. C'est pourquoi les peuples lui donnèrent le nom de Père. Il succéda à l'empire, soit que Saturne le lui eût cédé volontairement, soit qu'il y eût été contraint par ses sujets, auxquels il était odieux. Jupiter vainquit son père, qui était venu l'attaquer avec les Titans, et demeura maître du trône. Il parcourut ensuite toute la terre pour répandre ses bienfaits sur la race des hommes. Doué d'une grande force ainsi que de beaucoup d'autres qualités, il devint bientôt le maître du monde entier. Il s'efforçait de rendre ses sujets heureux ; et il punissait sévèrement les impies et les méchants. Aussi, après sa mort, les hommes lui donnèrent le nom de Zeus, parce qu'il leur avait enseigné à bien vivre (83). Ils le placèrent par reconnaissance dans le ciel, et lui décernèrent le titre de dieu et de maître 243 éternel de tout l'univers. Telles sont en abrégé les traditions des Atlantes, relatives à l'origine des dieux.   
 
=>  
 
Commnetaires: c'ets à priori sur les bases de cette mythologie propre aux atlantes que la mythologie grecque se calque. La mythologie Cretoise egalement qui si on s'en référe à la mythologie atlante 
, Crete est egalement une colonie atlante (dont le roi est le frere d' Uranus - 1 er roi atlante). Voila peut etre pourquoi on a retrouve des batiments rouge-blanc -noir typique de l'architecturede la capitale atlante decrite par Platon dans le Critias , ainsi que pas mal d'autres anaolgies (dont rafinnement artistique culte et jeux avec des taureaux,etc... 
Saturne (Cronos / pan)  reprsente la branche "mauvaise" , colonialiste, brutales et guerrières de L' Atlantide que l' histoire mythifiera sous le nom de titans.   
 
Jupiter son fils ( Osiris / dyonisos / bacchus)  lui incarne la branche humaniste et civalistrice et pacifiste des atlantes qui vpnt essaimé et batir d enombreux peuples dans le monde.La titanomachie est la version grecque de la guerre qui a vu s'opposer  Jupiter et ses troupes  à son Père Saturne et ses troupes armées (les titans sont par exetensions egalement les soldats armés de saturne)

 
D'ou le souvenir opposé chez les anciens peuples des atlantes selon que ceux soit sous l'influence tyraniques de Saturne , ou bienveillante de Jupiter.   
 
Chez les Atlantes comme dans toute société humaine qui ait existé dans le monde , il y avait des bons et des mechants ....  
 
 
 
 
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 04:26 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

A travers l'etude mythologique de l' atlantide on arrive donc a retacé une partie de l'empire atlante : Sud de l'Iberie (Tartessos) - Sud de l' Italie et Sicile - Afrique du Nord  (ethiopie occidentale en fait pour les anciens)
Ethiopie Orientale ( afrique au dessous d el' egypte dont meroe) - Lybie (zone saharienne) -  egypte - Crete .
Cela devait aussi englober les acores, canaries , probablement une partie de la celtie (cote atlantique espagnole et franaçaise) - l'angleterre (d' Hyperion) et sans doute beaucoup d'autres contrées sous influence atlante .

Je conluerait trmporairement par cette citation de la génèse qui au vu de nos recherches vous paraitra sans doute plus compréhensible :

 Les géants (les titans - lesc" mauvais" atlantes) étaient sur la terre en ces temps-là, et aussi lorsque les fils de Dieu (les fils du ciel - fils d' Ouranos - roi uranus atlante) furent venus vers les filles des hommes (les autres peuples) , et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros (fils des atlantes, considérés comme des demis dieux)  qui furent fameux dans l'antiquité.”.  (Génèse 6-1-4)

Les géants de la génèse sont en fait les atlantes de la branche de Saturne (cronos), les titans donc,  avide de sang et reputé manger les hommes (guerres qui tue l'humanité  / mythe egalement de Cronos qui mange sa progéniture)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 06:38 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Citation:
Cronos, ou Saturne, Dionysos, Hypérion, Atlas, Héraclès étaient tous connectés avec ‘un grand continent Saturnien;’ ils étaient les rois qui dirigèrent les pays sur les côtes ouest de la Méditerranée, l’Afrique et l’Espagne. »

-Baldwin, Prehistoric Nations


Difficile de dire ce que valent ces informations. Je les ai retrouvé plusieurs fois dans des éditions soit du 19° siècle, de tendance théologique, soit dans des éditions néo-créationnistes (et assimilées) plus récentes, dont les auteurs sont généralement américains. L'origine américaine ne me pose aucun problème, seul point : c'est que la rigueur historiologique des mouvances théologiques américaines laissent un peu à désirer car certains ont tendance à se fier à des "prophètes", dont la parole "divine" ne souffre aucune autocritique.

Le "grand continent saturnien" me semble une idée syncrétique entre schliemann et l'inscription "cronos roi d'Atlantide", l'immense continent atlante décrit par Platon et situé à l'Ouest, et d'autres sources telles qu'Homère, Strabon, les voyages de Thésée et d'Hercule, d'Apollon et du Bel-Heol celte, dont on a fait toutes sortes d'assimilations.

simplement faudrait-il recouper les sources qui permettent de penser cela.

Citation:
« Je suis Isis, Reine de ce pays. J’ai été instruit par Mercure. Personne ne peut détruire les lois que j’ai établis. Je suis la fille aînée de Saturne, le plus ancien des Dieux »


C'est l'inscription de la légendaire ville de Nysa (suggère encore une île - Nysos=île) (le dieu de Nysa : Dyonysos) citée par Diodore, et elle est un peu différente :

Je suis Isis, la reine de l'Égypte,
éduquée par Mercure.
Ce que j'ai institué par des lois, personne ne le désagrégera.
Je suis l'épouse d'Osiris.
Je suis la première inventrice des productions.
Je suis la mère du roi Horus.
Je resplendis dans la constellation du chien (Sirius : Ancienne Isis nilotique, assimilable à Neith)
C'est pour moi que la ville de Bubaste a été fondée.
Réjouis-toi, réjouis-toi, Égypte, toi qui m'as nourrie.


Isis est Fille de Geb et Nout. Certains auteurs ont assimilé Geb (la terre) et Cronos. Il faut préciser que la figuration d'Isis a connu plusieurs étapes. D'abord elle est couronnée d'un trône, puis par la suite on la trouve couronnée de la coiffe d'Astarté : Les cornes, comme Hathor. Hathor est une fille de Rê (l'oeil dans sa version primordiale, Sekhmet la lionne) et comme son nom l'indique, la mère d'Horus. Les cornes d'Isis se transforment en croissant supportant le disque, et peu à peu, elle gagne à devenir une Sa'Re (première-née), conformément au statut théogonique de son compagnon Osiris.

On peut supposer que l'Isis nilotique africaine (portant l'épi à l'origine, puis le trône de la royauté) prend peu à peu le caractère de la déesse phénicienne. La métamorphose est logique puisque le Nil descend de l'Afrique vers le Delta et la tendance des divinités à adopter une "saveur" phénicienne.

Certainement est-ce le même process qui touche Saturne. A l'origine dieu des semailles/moissons dans le Latium, il prend le caractère de Cronos. Notons que Saturne est roi du Latium alors que Cronos est celui du monde. Il existe bien une divinité suprême qui a fait le tour de la terra cognita durant l'antiquité : Baal.
- Dans l'histoire phénicienne, Cronius "celui qui appartient aux corbeaux" est identifié à El, Baal et il se trouve être fils d'Ouranos qu'il supplante après l'avoir émasculé, et domine le monde lors du Partage.Donc Cronius semble être le même que Cronos

- L'Isis faisant alors référence à l'inscription légendaire de Nysa, est Isis-Athor, Dyoné/Athéné (Titanide), ou Astarté Ourania "La très grande" (pouvant être traduit par : l'Astre, l'étoile Ouranide), fille d'Ouranos et soeur de Cronius. Effectivement elle vient du lieu mystérieux où Ouranos a été exilé, dans la mer, mais les phéniciens ne savent pas où : C'est un lieu secret.
- Astarté, Astaroth, Ashur, Azor est nommée : Etoile de Baal (Baal-Ashour, Baal-Astaroth).

- Astarté se coiffe des cornes de taureau lorsqu'elle devient souveraine du monde :
Les cornes :
- Les mots corne et couronne viennent directement de la racine IE KRN. Etrangement, le mot carnage ou charnier viennent aussi de cette racine.
- La racine KRN produit le celte Kernunos, cairn, kern, Corn, et Cronos et ancien germ. kron : le couronné.
- le grec Kôroné (latin corona) signifie ; Chose courbe, anneau, cercle, couronne, écu.
- Saturne -> sata-orna -> Sata-Urana -> graine céleste (peut être manne céleste -> âge d'or)
- les anciens grecs nommaient cronos "le corbeau", ce qui suggère que Cronos peut venir de Cronius, ou inversement.
- Corbeau : de corax, latin et koraka (grec) : le corbeau est un symbole d'éternité (Chronos le Temps), de prescience, de magie (rapport avec Odin)
- racine KR : le roc, la pierre, la terre, signifie également "porte, chateau, demeure, maison (Kaer) - à rapprocher du phénicien gaddir : forteresse.
- Carnéios : (apollon-bélier) : dieu des familles. Carnéïa : fêtes rituelles avec des sacrifices. C'est au cours de l'une de ces fêtes à Sparte que le roi Léonidès (les 300) perdra sa bataille des contre le perse Xerxès, alors considéré comme un titan.
- Carnéïos est assimilé à Dyonisos et à l'idée de carnage (latin carnarium : le charnier), et à Osiris "le déchiqueté".
- Corona Boréalis : les étoiles ursides disposées en cercle représentent la couronne de Dyonisos fabriquée par Héphaïstos. Cette couronne fut possédée par Arianne. En celte, la constellation est nommée "Caer Arianrhod" : le château de la dame Arian (Eiren) .(l'étymologie semble donc bonne)
- Arianne -> Araignée/aranha (le fil) -> Airain (spéculation)
- en grec le KRN de "corne" se spécialise en "KRT" (Kerato) toujours avec l'idée première d'une chose courbe mais en plus précis.
- En sanscrit la racine "KR" (kri-) donne l'idée de création, de ce qui est fait au commencement.
- De "KR" on obtient aussi "Uercos" (Ogre) (Cronos dévorant sa progéniture) et Orcus (Dieu latin des enfers, proche d'Hadès, un gardien des enfers)
- L'étoile principale de Corona Boréalis est Alphecca "la brillante" (Gemma en Latin : la gemme, le joyau de la Couronne).
- Corona Boréalis est situé dans un groupe d'anciennes constellations : Chevelure de Bérénice, Hercule, Bouvier, Camélopardaris, Draco, Les chiens de chasse, Léo Minor, la grande et la petite ourse.
- La couronne boréale désigne les pays du nord de l'Europe dans l'antiquité (Baal, Apollon, seigneurs du Nord)
- Par contre, les anciens (certains du moins) ont nommés "hyperboréens" des peuples des Alpes, et donc une région au nord des Alpes "l'Hyperborée". "Hyperborée" ne signifiait pas forcément "au-delà du cercle boréal", car le cercle arctique/boréal n'existait pas encore dans l'antiquité. Borée était simplement le vent du Nord, dont l'origine était céleste, venant certainement pour les peuples égéens de la masse continentale, du Caucase. Et les Alpes étaient beaucoup plus hautes, au-delà des régions célestes de Borée.
- la racine IE CRNS désigne un être, un dieu, un personnage, portant des cornes.
- Cronos a été appelé "le cornu", tout comme Poséidon, Osiris ( sous sa forme d'Apis), Dyonisos, Apollon, Zeus, Amon, Hadès, Knoum, etc, et...Moïse aussi. .

Bon, je pense qu'on a fait le tour des éléments étymologiques, bien qu'il doit en rester, mais on verra au fur et à mesure. Pour le reste je répondrais un peu plus tard.
Revenir en haut
soucolline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 529

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 06:53 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Propos stupide, débile, crétin ( liste non exhaustive).
Signé : Dédale au beau vocabulaire, maître des lieux.


Dernière édition par soucolline le Ven 21 Sep - 17:14 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 14:34 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Ca c'est vrai Soucolline. L' histoire est ecrite par les vainqueurs.
Derrière les mythes de la haute antiquité , je pense que se dessine par contre une organisation transnationale sous forme d'empire. Il ya quelques indices forts comme le mariage de sang royal entre freres et soeurs,
les guerres tel que la titanomachie , doint on retrouve le recit dans les traditions grecques mai aussi lybiennes , mais aussi egyptiennes (Seth vs Osiris puis Horus vs Seth) . On peut aussi rajouter les listes royales de differents pays qui sont sur le meme modele. Une division du monde entre membres d'une seule famille (Hyperion pour la GB , Saturne pour l'italie et une partie de la lybie , Atlas pour la lybie occidentale , Osiris pour l' egypte, etc...)
Une organisation solidaire entre les différentes colonies.
Toi qui t'intéresse en particulier aux IE , tu as du noter la racine commune de Jupiter pour de nombreux peuples iE . Jupiter c'est aussiOsiris en egypte , relie par exemple chez Diodore les expeditions et "tournées d'empire" qu' à fait Jupiter / Osiris.

Dans le lien l'ile Panchée que j'ai donné , Il ya aussi des Indices concrets qui plaident pour un empire: La connection privilégié Crete / Meroe. Ca parait pas tres evident sans organisation supra-nationale.

Voila ce que rapporte diodore a ce sujet :

La ville de Panara (dans le soudan - Meroe)  habitée par 3 nations
Le transfert d'habitants cretois vers Panchée sous l'ordre de Jupiter
La solidarité d'empire preconisé par les anciens entre Panchea (meroe) et la Crete
L' apprentissage d'une histoire commune d' empire

.[...] "Ils disent qu'ils tirent leur origine de Crète, et que Jupiter, lorsque vivant parmi les hommes il régnait sur toute la terre, les transféra dans l'île de Panchaïe. Pour prouver ce qu'ils avancent, ils font voir qu'ils ont conservé dans leur langue plusieurs mots crétois et qu'ils entretiennent avec ce peuple une amitié et une liaison qui leur ont été recommandées par leurs ancêtres."

Et à l'image de nous qui apprenions à nos colonies d' afrique par exemple " nos ancêtres les gaulois " lol:

[...]s'élève une haute colonne d'or dont l'inscription est en caractères que les Égyptiens nomment sacrés. Elle contient l'histoire d'Uranus, de Jupiter, de Diane et d'Apollon, le tout écrit de la propre main de Mercure

Il ya d'autres exemples de ce type.   Les pretres de Sais et Platon ne disent pas l'inverse . le monde etait partagé entre les rois d' Atlantide d'une meme famille.

A l'image de ce que l' histoire nous a souvent demontré par la suite de ces monarchies impérialistes et dynastiques.


Dernière édition par Mitra le Sam 7 Juil - 15:23 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 15:18 (2012)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide Répondre en citant

Dédale , Isis est bien fille de Saturne selon diodore de Sicile . je te retrouverais le passage exact ou Diodire l'ecrit dzns ses bibliotheques histoirques . je l'ai encore relu hier soir pour verifier Wink

bIBLIOTHEQUE I : "Après Vulcain, régna Saturne qui épousa sa soeur Rhéa, et en eut, selon quelques mythologistes, Osiris et Isis, ou, selon la plupart, Jupiter et Junon, qui par leurs vertus parvinrent à l'empire du monde entier "

 Je n'ignore pas que, suivant quelques historiens, les tombeaux de ces divinités existent à Nysa, eu Arabie ; ce qui a fait donner à Dionysus le surnom de Nyséen. A chacune de ces divinités est élevée une colonne avec une inscription en caractères sacrés. Sur celle d'Isis, on lit : «Je suis Isis, reine de tout le pays ; élevée par Hermès, j'ai établi des lois que nul ne peut abolir. Je suis la fille aînée de Saturne, le plus jeune des dieux. Je suis la femme et la soeur du roi Osiris. C'est moi qui ai la première trouvé pour l'homme le fruit dont il se nourrit. Je suis la mère du roi Horus. Je me lève avec l'étoile du chien. C'est à moi qu'a été dédiée la ville de Bubaste. Salut, salut, ô Egypte, qui m'as nourrie !»

-> Je suis la fille ainée de Saturne <-  Jesuis la femme et la soeur du roi Osiris  /  (Jupiter egalement fils de saturne)

A priori la source que tu cites pourDiodore a volontairement occultéle les 2 elements qui confirment que Isis etait la fille de Saturne .Ca lui posait un problème semble-t-il !
On peut se demander quel est l'enjeu d ecette censure !  Peut etre ça a posé un probleme aux historiens  qiue Saturne (un dieu/roi à priori reignant en Italie) soit le pere d' Isis , une reine<:déesse  d'Egypte ?

Quele etait ta source , ça nous apprendra peut etre le pourquoi de cette censure ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:14 (2017)    Sujet du message: Titanomachie et Atlantide

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Histoires alternatives -> Atlantide Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 2 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo