Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Univers

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Etude de cas -> Questions à nos spécialistes et réponses
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ase


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 204
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer 25 Juil - 21:13 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Question moderne, d'actualité, qui vaut le coup d'être posé :

L'univers est-il une vaste simulation informatique ?

C'est l'idée développé par le physicien Seth Lloyd chercheur au MIT et directeur du Center for Extreme Quantum Information (xQIT), que l'on peut découvrir ici, http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2006/avr/lloyd.html
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 25 Juil - 21:13 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 07:59 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

C'ets une vision tres troublante en effet . peut etre les progres (ordinateur quantique) vont ils nous permettre de mieux apprehender cet aspect là d el'univers.
Maintenat la theorie du big bang  et celle de l'expansion continue de l'univers plaide plus pour un univers " mecanique" (reactions physiques en chaine) que réellement une (auto) programmation Question
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ase


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 204
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 08:54 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

De ce que j'ai compris, c'est le contraire, les physiciens s'orientent de plus en plus vers une description informationnelle de l'univers que mécanique.
Mais une description informationnelle n'implique pas obligatoirement que l'univers soit une simulation, il peut s'agir d'un hologramme aussi. Certains philosophes ont même soutenu que puisqu'une information pour être doit être pensée, alors l'univers est une pensée.

ps : je ne sais pas ce que tu appelles expansion continue, tu ne confonds pas plutôt avec une expansion accélérée ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 09:59 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

ah ok.  pour l'expanssion je voulais que l'univers continuait toujours de s'etendre depuis le big bang. la vitesse d'expansion aussi est un point intéressant à etudier.
puisque elle aurait du decroitre dans le temps depuis le big bang (explosion initaile on va dire) , or je crois que c'est plutotnl'inverse elle s'accelère ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 16:54 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Citation:
L'univers est-il une vaste simulation informatique ?


Ca c'est une question d'angle ou de point de vue. Dans l'approche scientifique, je pense que l'univers peut être abordé comme une interface qui obéit à des fonctions, lesquelles traitent de systèmes (de la physique par exemple). Pour un physicien, cela implique qu'une partie d'univers peut être simulée par la programmation d'éléments finis obéissant à ces systèmes et prouvant être traités par ces fonctions. Le processus est fondamentalement le même, pour les sciences, qu'il soit virtuel ou réel.

Par exemple, le hasard de la position d'une particule élémentaire dans l'univers virtuel doit être très fidèle à celui de la réalité.

Je pense qu'on peut parler de simulation informatique, disons, sur un plan schématique. Dans les sciences, les systèmes sont déterminés selon un tel degré d'autonomie que la question philosophique de "l'intention-décision" (eventuellement d'un principe conscient) peut être contournée. Et c'est schématique car en fait, c'est la simulation informatique qui est une modélisation de systèmes de l'univers réel. Donc si Seth Lloyd fait ce type de comparaison, c'est en se référant surement à un type d'analogie beaucoup plus scientifique et fondamental ne le laisse apparaître la question. L'analogie est certainement faite sur la nature même de l'univers qui, dans son stade primordial, peut être vu comme un type de simulation idéal qui peut traiter tout évènement dans toutes les conditions, selon un ensemble de fonctions maîtresses.

Il y a aussi le fait que quand on parle de simulation informatique, ça n'inclue pas forcément des simulations du type quanta-processing, très différentes des simulations classiques, d'après ce que je sais.

La question n'est pas philosophique : Qu'est-ce que l'univers quantique? Dans le sens où le quantum est une information. Donc tout est information.

L'informatique est une réalisation de la physique.
L'univers est une réalisation de la physique.

Dans ce contexte, la distinction réel/virtuel devient inconsistante. la simulation devient partie intégrante d'une réalité dynamique qui intègre aussi bien un état vu comme naturel et un état "transformé" vu comme artificiel. peu importe l'expression physique d'une matérialisation. Simplement, la simulation artificielle peut produire des variations qui, si elles sont comparées aux faits réels, peut posséder certaines particularités ou certaines évidences qu'il sera très difficile, ou sinon impossible, de découvrir par l'observation du réel. Le caractère des mathématiques est amplifié par l'informatique : Par exemple, il faut calculer la masse de l'univers observable pour comprendre que quelque chose manque, que l'on ne peut observer, qui agit sur la gravitation des galaxies. Mais aux temps de Copernic, ce sont aussi les mathématiques qui ont révolutionner la cosmologie. A un certain degré, le cap à franchir ne se situe plus dans l'observation.

La difficulté réside dans l'explication de l'origine, et donc, de l'existence, de l'univers. Si on tente d'expliquer, il n'y aura pas de mauvaises idée.
Disons que dans l'idée d'une simulation, il y a peut être un vestige d'anthropocentrisme, de voir le Potier devenu Architecte ou Horloger, devenir Grand Matheu-Informaticien. Cela peut être pris ainsi, bien que l'image ne reflète pas forcément la pensée de Lloyd.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Jeu 26 Juil - 19:25 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Mais si au départ c'est une simulation qui finie par créer sa propre réalité dynamique on va dire. De sorte que si tu es une composante de cette simulation
tu ne puisses plus faire la différence entre ce qui est matérialisation pure et calculs / flux d'information de cette matrice artificielle.

Le probleme de l' origine n'en est pas moins eclairci : dans quel but ? pourquoi ? qui ? aurait "lancé" cette simulation que serait l'univers.

Je rejoins Dédale pour dire que tant qu'on aura pas identifié clairement l'origine de l' univers , on ne le comprendra pas.

C'est pourquoi en autre je ne me satisfais pas de la solution Big bang... Le Big bang n'ets certainement pas le debut. De dire qu'avant le big bang il n' y avait rien
ça me parait inconcevable . Pourquoi de rien ou passerait àquelque chose si infime soit il  (la fameuse "tete d'epingle" des scientifiques). Question
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Ven 27 Juil - 02:51 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Dès qu'on s'interroge sur l'univers ça donne le vertige je trouve Mr. Green . Ok un point infime de condesation de tout ce qui va ensuite composer l'univers. d'ou vient ce point ??  On dit l'univers ensuite s'etend à une vitesse vertigineuse . Ok mais il se repend dans quoi . l'univers peut il etre le contenu et le contenant en même temps ??
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Ven 27 Juil - 04:38 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Citation:
Mais si au départ c'est une simulation qui finie par créer sa propre réalité dynamique on va dire. De sorte que si tu es une composante de cette simulation
tu ne puisses plus faire la différence entre ce qui est matérialisation pure et calculs / flux d'information de cette matrice artificielle.


La notion "d'artificiel" n'existe qu'en fonction de ce que l'on invente et qui peut être comparé à la nature. C'est à dire que si l'on peut faire la différence entre naturel et artificiel, c'est que l'artificiel est une invention qui n'existe pas dans la nature : Ca peut reproduire, simuler, améliorer ou parfois caricaturer des lois naturelles, mais cela se distingue par le fait que nous savons que nous l'avons inventé.

Mais si par exemple, nous "inventons" des bébés-OGM - donc des êtres pouvant être vus comme artificiels, d'une génétique bricolée pour le besoin ou le fantasme, et que ces être finissent par se reproduire très naturellement et suivent le cours d'une évolution qui leur est propre, on ne pourra plus parler d'êtres artificiels. Et le fait qu'ils aient été inventés ne change rien au fait que l'homme est un animal dont ils sont de la lignée. Ce seront toujours des êtres humains bien réels.

C'est pareil pour l'univers. Il peut y avoir éventuellement des "interventions" - disons que ce n'est pas impossible. Mais le grand système qui est la matrice de la réalité dans laquelle nous existons n'a rien d'une simulation. Justement, si nous nous posons des questions sur l'origine, la cause, de l'existence de ce système, c'est parce que justement, tout démontre qu'il n'y a pas de créateur - bien pire encore, c'est qu'il n'y a rien d'autre que ce système en expansion, parfaitement autonome. S'il y avait le moindre indice, mais vraiment pas grande chose, d'une éventuelle "création" : Tout serait joué, on aurait tout compris. Pas bien grave si le "créateur" est discret et inaccessible à nous. Mais il n'y a rien de ce genre. Les systèmes sont autonomes. Si on pousse du doigt une galaxie, elle quitte sa trajectoire pour aller se crasher sur une autre galaxie : Aucun ordre n'a été donné et n'importe quel évènement hasardeux et imprévu peut survenir.

Citation:
Le probleme de l' origine n'en est pas moins eclairci : dans quel but ? pourquoi ? qui ? aurait "lancé" cette simulation que serait l'univers.


- Dans quel but? pourquoi ?
S'il y a simulation, c'est que les "créateurs" sont confronté aux mêmes questions que nous, et que ces créateurs sont eux-mêmes des simulations crées par d'autres simulations, etc. Non, justement, si l'univers est aussi vaste, c'est par exception : Ce qui réussit remplit l'espace qui lui-même s'étend. S'il y a un but, c'est celui d'exister. Un métaphysicien dirait ; C'est la fonction de l'Etre que d'exister.

' qui ? aurait "lancé" cette simulation que serait l'univers.
Si "quelqu'un" (que l'on nommera 'x') a lancé cette simulation, il connait l'origine mais pas la destination : Ce pourquoi il simule, précisément : Pour évaluer où cela mène.
Mais si 'x' simule ce que tu nommes une réalité dynamique, à un très vaste degré, dans une réalité donnée qui est la sienne, les résultats de sa simulation risquent très différents, vu qu'à ce niveau, il y a une énorme proportion de variables dans l'équation. Je pense qu'un être obber-dimensionnel faisant des simulations cosmiques doit être averti de cela : Alors si sa simulation n'est pas dans l'esprit d'une réponse exacte, précise, sur la finalité de sa propre réalité, on se demande bien à quoi il joue.

Ce que je pense, c'est qu'il est très spéculatif d'aborder le problème sous cet angle car il n'y aura pas de réponse satisfaisantes au bout des nombreuses conjectures. Quand on ne sait pas mais qu'on pense néanmoins qu'il y a une réponse, alors cette réponse doit être simple, efficace, et démontrable, au moins sur les points essentiels.

Citation:
C'est pourquoi en autre je ne me satisfais pas de la solution Big bang...


La théorie de l'impulsion est pourtant la meilleure. Et vu l'énergie qui a été propagé il y a environ 14 milliards d'années, le terme "big bang" est faible. Cet évènement dont on observe encore les traces sur le fond cosmologique n'a rien de commun avec tout ce que l'homme a pu imaginer dans son histoire. Aucune mythologie, aussi débridée soit-elle, n'a pu imaginer ce genre de phénomène : Un phénomène à la mesure de l'univers, l'impulsion originelle qui a libéré l'océan de plasma.

Citation:
Le Big bang n'ets certainement pas le debut.


Si, c'est le début de l'univers. Avant le big-bang, ce n'était pas l'univers. C'était tout ce que tu veux mais pas l'univers.

Citation:
De dire qu'avant le big bang il n' y avait rien ça me parait inconcevable


Il y a 'x' théories. Mais le grand problème, c'est la notion de "temps". Nous sommes le big-bang, il n'y a pas d'avant ni d'après.
Il n'y a pas "rien", il y a au moins les éléments qui ont provoqué l'impulsion. Mais pour nous, ces éléments sont du vide. le meilleur exemple, c'est le photon d'Einstein.
Le photon n'existe que lorsqu'il est à l'état de transfert, alors il vaut 1 quantum. Mais lorsqu'il n'y a pas de transfert, il n'y a pas de photon, il y a 0 quantum. Alors d'où vient le photon sans lequel la lumière ne peut exister? L'existence du photon peut avoir plusieurs causes, mais la plus élémentaire est lié aux théories sur l'antimatière sur lesquelles je ne m'étalerais pas. Le photon est de la famille des bosons, et potentiellement cette famille de particules est en mesure d'expliquer l'aspect le plus complexe de nôtre univers : La masse. La masse est une condition sine qua non de la matérialisation de nôtre univers.

Pour résumer simplement car là, tu imagines bien qu'on rentre dans des explications très complexes : Vaut mieux être physicien. Mais "avant" le big-bang, certaines particules peut être inconnues, des super-massiques par exemple, ayant une existence virtuelle comparable au photon, qui avaient des charges opposées, ont engendré une situation critique du type matière-antimatière. Les supermassiques pourraient expliquer pourquoi la déflagration fut si immense, car leurs interactions sont plus grandes que celles des particules élémentaires "classiques". - mais bon, je ne suis pas le meilleur expert de la question.

Quoi qu'il en soit, avec ce que l'on connait aujourd'hui, l'univers n'a pas d'autre raisons que lui-même. Il y a surement une explication précise sur le premier instant, avant-même l'impulsion, celui du premier paquet d'ondes, du premier transfert d'énergie-mère qui a provoqué l'impulsion nucléaire globale, mais il est impossible de comprendre en cramant des étapes. C'est ce qui compose l'univers qui nous dira de quoi on est fait et comment ça s'est fait.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Ven 27 Juil - 16:12 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Ta desciption de l'univers me fait penser à un organisme vivant primitif dont l'unique but est d'exister et de s'etendre.
Sans plan preconcu , sans intelligence , de façon plus ou moins cahotique, opportuniste et aléatoire ?

Dans ce cas la vie au sein de cette struture qui ne lui apporte rien en fait (que l'univers abrite la vie ou pas n'influe en rien sur sa propre evolution du coup) pourrait etre comparé à un parasitage de cet organisme.

Quant a la masse, c'est d'actualité avec l'observation pour la première fois du boson de Higgs qui permet à toute chose d'avoir une masse et donc une struture moléculaire je crois ?  En quelque sorte on a pu oberserver le " createur " de la vie (ou un des createurs parce que je suppose que chaque boson a une fonction specifique) lol

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/07/04/le-boson-de-higgs-decouve…

Maintenant je m'interroge . si l'univers ets cette espece d'organisme vivant basique , néanmoins pour "exister" comme tu dis il doit consommer de l'energie ?
le simplefait d'exister implique cette consommation d'energie. De quelle "energie" se nourrit il ? 
Est ce que lui meme produit quelque chose , ou juste sa propre expension ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ase


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 204
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Ven 27 Juil - 22:47 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Bonjour,

L'article cité évoque les travaux de Seth Lloyd, qui affirme que l'univers dans sa totalité se comporte comme un ordinateur quantique universel. Des travaux que j'ai pu lire, les physiciens décrivent de plus en plus l'univers comme un système dynamique complexe obéissant à des lois quantiques computationnelles. J'ai même l'impression que de plus en plus, les termes d'énergie ou d'impulsion disparaissent pour laisser la place à des notions de distributions de bits dans leur sens quantique.
Revenir en haut
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 04:48 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Citation:
L'article cité évoque les travaux de Seth Lloyd, qui affirme que l'univers dans sa totalité se comporte comme un ordinateur quantique universel. Des travaux que j'ai pu lire, les physiciens décrivent de plus en plus l'univers comme un système dynamique complexe obéissant à des lois quantiques computationnelles. J'ai même l'impression que de plus en plus, les termes d'énergie ou d'impulsion disparaissent pour laisser la place à des notions de distributions de bits dans leur sens quantique.


D'après ce que je sais de ces théories, il existe des zones d'ombre. La théorie, en elle-même, est des plus motivante, il y a un énorme potentiel qui, s'il s'avère exploitable, révolutionnera les sciences-tech comme jamais cela n'a été fait. Ca sera un très grand bond en avant. Cependant, dans l'application, ce n'est pas si simple. Il y a un énorme obstacle lié à la phase de décohérence, et la cause de ce problème se situe au niveau le plus fondamental du stockage quantique de l'information. Le qubit (plus petite unité de stockage quantique d'information) est le produit d'une superposition quantique. Il est traité à l'unité. Mais les (qu)bits obéissent à l'intrication. La fonction d'un bit est de produire une structure matricielle dynamique ou statique. La structure est statique en raison de la constance de la valeur des bits. Mais dans le cas de la computation quantique, il y a une perte, en raison des effets quantiques : le bit quantique est à l'échelle des évènements microcosmiques, et la mécanique quantique démontre clairement que les quantas répondent à la moindre interférence, par exemple, celle de l'observation. Et sur le plan subatomique, il existe des interférence bien plus importantes que celle d'un observateur. Donc le problème n'est pas simple.

Cela me me laisse sceptique quant à la théorie d'un algorithme de la création de l'univers. Par contre, les lois physique, une fois en "application" dans le macrocosme, peuvent être vues comme résultant d'un algorithme. L'algorithme en question est le produit de l'ensemble des altérations de chaque qubit pris à l'unité et obéissant ou existant selon un mode combinatoire . Je ne pense pas que cela se présente comme une computation. Simplement la matière possède des propriétés sensibles qui la font être mutable - mutable parce que composée de bits-quantas eux mêmes en transmutation, qui ne conservent qu'une constance structurelle relative établie par les forces, les contraintes, les contingences (microcosmiques). Et si les contingences changent pour une raison ou une autre, alors ces valeurs vues comme constantes dans un temps T dans un espace E, changent elles aussi. Par exemple que la vitesse de transfert doit subir une dilatation en fonction de l'expansion de l'univers, et que donc, pour comprendre le qubit (dans la relation informatique/cosmologie/physique), il faut également prendre en compte l'algorithme "espace-temps"dans la dynamique de son expansion. Car les interactions sur le plan quantique subissent fatalement une altération si l'univers est en expansion. De quel ordre sont ces altérations?

Par contre, il y a ce que nous pouvons appeler une architecture globale qui montre que chaque qubit possède un certain cryptage, et que, s'il y a des interférences/intrications susceptibles d'altérer les infos relatives, il demeure cependant des limites à ces altérations.

De ce point de vue, le vide est un qubit(0). Certains scientifiques pensent que l'univers a commencé par un effondrement dont le big-bang serait la conséquence. Parce que le qubit(0) à lui seul ne suffit pas, il faut lui opposer le qubit(infini) qui lui possède une valeur variable de + à - l'infini.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Sam 28 Juil - 22:07 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

j'aurais du mal à enrichir ce debat qui est à un niveau stratospherique de la pensée humaine .
Aussi je poste juste des liens de ceux qui ont egament  etudié de la question : L'univers un ordinateur quantique :

http://www.editions-bayol.com/PMF/ch1s3_1.php
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Mar 31 Juil - 03:01 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Citation:
Ta desciption de l'univers me fait penser à un organisme vivant primitif dont l'unique but est d'exister et de s'etendre.


Parler de but pour l'univers, d'une finalité, c'est assez ambigu. On ne peut pas répondre "oui" car alors il faudrait démontrer ce but. Et on ne peut pas non plus dire "non" au sens nihiliste, scientiste pur, car alors on se demanderait ce qu'on peut bien foutre là. Le comble c'est qu'on se le demande, même pour celui qui a la certitude qu'il y a un sens à tout cela. D'une manière ou d'une autre, on peut toujours trouver un sens.

Il y a une citation d'H. Reeves (reprise par lui et par Sagan) que j'aime bien : "l'univers est une machine à faire de la conscience".
Pour moi, je pense, en tant qu'humain, que ce genre d'analyse reflète une dimension essentielle de la réalité. C'est un peu comme si, dans les processus qui ont conduit aux êtres vivants et pensants, les quantas - les informations brutes, sans existence propre - devenaient des informations autonomes possédant leur propre dynamique.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Mar 31 Juil - 10:39 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Oui enfin la race humaine a toujours tendance a tirer la couverture vers soi et tout ramner à son nombril.
Qu'est ce qu'on peut bien foutre là ? en effet c'ets un peu la question qui s'impose quand on etudie l' univers.
Mais il n' ya pas que nous concernés , il y a des millions d'espèces rien que sur notre planete , et sans doute des milliards de milliards d'espèces ailleurs qui peuplent aussi l'univers. L'univers ne fait pas de la conscience pour les termites , les fourmis, des mineaux , des arbres , des bacteries , des microbes, etc...

C'ets plutot l'evolution des espèces qui tend vers l' acquisition d'une conscience , c'est a dire d'un recul suffisant pour pouvoir etudier ...l'univers par exemple Mr. Green
L'univers d'une fourmis n'ets pas notre univers . comme notre univers n'ets pas celui peut etre d'une espece encore plus evoluée que nous.  Et pourtant on est tousdans le meme "ensemble" on va dire.

Je pense que c'est la place dans l' evolution des especes qui permet d'avoir accès aux differentes facettes de l' univers.
Peut etre que si l'univers est multidimensionnels, a de multiples "réalités",  notre capacité en tant qu'espece "race humaine" ne nous permet d'en observer que quelques unes, et de se faire une idée de l'univers a partir de cela. Même la technologie que nous utilisons pour l' observation de l' univers , c'ets nous  qui la pensons , donc elle ne peut sans doute pas tout observer.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Mar 31 Juil - 11:00 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Mais c'ets vrai que l'univers s'est un probleme d'abord de perception, puis de conscience.
j'aurais plutot tendance à analyser dans l' autre sens . ce n'est pas l' univers qui fait la conscience, mais plutot la conscience qui peut révèler l'univers pour partie du moins. Une espece dotée d'une " hyper conscienc" aura peut etre acces à un " hyper univers"  Very Happy
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Jeu 2 Aoû - 04:57 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Quand on parle d'univers, ça comprend l'aspect astrophysique-cosmologique, tout ce que l'on observe du cosmos. Mais cela comprend aussi l'aspect biologique/biomoléculaire.
Les êtres vivants ont exactement la même origine que tout le reste de l'univers.
Nous sommes issus des particules alpha de la nucléosynthèse stellaire.

Nous sommes des états de propagations, des transferts d'énergie. Donc sur le plan de tout ce qui fait le vivant, le vivant c'est de l'univers. Simplement dans l'univers il y a un état considéré comme "biologique". C'est mieux de dire "biologique" que "vivant" - car la vie : Où cela commence-t-il, où cela finit-il? Qu'est-ce qui est réellement vivant ou pas? Ce sont des questions plus ardues que cela ne le laisse entendre.

Il y a des états de vie très primitifs, et d'autres plus complexes. Pour moi, la conscience, c'est pareil. Il y a des états de conscience primitifs, qui ne sont pas obligatoirement individualisés comme chez l'être humain, à un niveau avancé. La faculté de conscience peut commencer par le traitement d'une information binaire, non pas pour soi, mais par nécessité ou par fonction. Chez l'être humain, la faculté de conscience permet de "traiter" des infos qui nous concernent personnellement, psychologiquement, etc, mais aussi des infos objectives, des nécessités animales, naturelles, écosystémiques, etc.

Tu as choisi l'exemple des fourmis (ou des termites c'est à peu près pareil) : d'une société d'insectes, l'une des sociétés les mieux organisées de la planète. le cas est particulier : Une telle société réagit comme une entité et traite un grand nombre d'informations. La question est de savoir si dans le cas d'un individu-fourmi, il y a une perception de soi, à quelque degré que ce soit. C'est la question qui peut être posée au sujet des sociétés naturelles : Dans le cas des fourmis, la fourmilière est une entité sociétale possédant des codifications : C'est un réseau où les ordres, les signaux, la communication est phéromonale, donc chimique. La fourmilière forme pratiquement un corps dans lequel tous les membres possèdent une reconnaissance, une fonction précise, personne ne gêne personne, et tout le monde protège tout le monde; cela fonctionne comme un organisme collectif. Difficile, si on rentre dans le détail de ces sociétés animales, de ne pas entrevoir les rudiments archaïques d'états de conscience.

Après l'exemple des minéraux, des microbes, etc : Oui, ce ne sont pas des états du vivant qui sont les plus représentatifs de la conscience. Mais si, admettons, on se pose la question de l'origine de la conscience qui, puisqu'elle caractérise les êtres vivants (ou du moins certaines espèces : homme, dauphin, bonobo, ...) commence avec les premier germes du vivant. La maturité, le développement, de la conscience est une question de capacité cérébrale, mais le processus concerne potentiellement tous les êtres vivants.

Donc même si c'est l'évolution du vivant qui conduit à l'apparition d'espèces conscientes, ça ne sort pas du cadre de l'univers et des lois naturelles.

Citation:
Peut etre que si l'univers est multidimensionnels, a de multiples "réalités", notre capacité en tant qu'espece "race humaine" ne nous permet d'en observer que quelques unes, et de se faire une idée de l'univers a partir de cela. Même la technologie que nous utilisons pour l' observation de l' univers , c'ets nous qui la pensons , donc elle ne peut sans doute pas tout observer.


Un être conscient est, pour ainsi dire, un être qui s'observe être. C'est une faculté de réflexion.
Peu importe ce qu'il sait ou non de l'univers; cela ne finira certainement jamais, il y aura toujours quelque chose de nouveau à apprendre.
Mais à travers un être qui s'observe être, c'est l'univers qui s'observe.

Si j'observe l'univers et que je suis un être conscient, alors je m'observe en train d'observer l'univers. je peux dire : "je suis!". C'est ça la particularité de la conscience. Ca ne se limite pas à ça, mais c'est ça la base.

Il y a donc tout un questionnement, très ancien, sur ce principe d'être. Par exemple dans l'hindouisme, il y a toute une théorie sur les états de conscience : Il y a des états de conscience cosmique, indifférenciés, individualisés, collectifs, des états de sublimation. Pour ces philosophes, il y avait de la conscience partout et en tout. Le cosmos était pour ainsi dire un état de conscience et pour eux, il y avait bien sûr la possibilité pour l'être humain de se mettre en résonance avec ces différentes fréquences. Ils expliquaient la nature du cosmos avec les ondes : C'est intéressant parce que ce n'est pas totalement ringard par rapport aux théories actuelles.

Faudra que je retrouve des textes ou des extraits de la cosmologie des Védas.
Revenir en haut
Ase


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 204
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Lun 3 Sep - 11:04 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Merci dedale pour ces explications à la fois très claires et bien synthétisées.

Citation:


Dans le cas des fourmis, la fourmilière est une entité sociétale possédant des codifications : C'est un réseau où les ordres, les signaux, la communication est phéromonale, donc chimique. La fourmilière forme pratiquement un corps dans lequel tous les membres possèdent une reconnaissance, une fonction précise, personne ne gêne personne, et tout le monde protège tout le monde; cela fonctionne comme un organisme collectif. Difficile, si on rentre dans le détail de ces sociétés animales, de ne pas entrevoir les rudiments archaïques d'états de conscience.



Il y a un documentaire très bien fait et court (3 minutes) qui montre l'intérieur d'une fourmilière.
D'après les auteurs, les fourmis sont capables de créer des cités souterraines gigantesques, muni "d'autoroutes, de sentiers, de jardins".





 
Citation:


Il y a donc tout un questionnement, très ancien, sur ce principe d'être. Par exemple dans l'hindouisme, il y a toute une théorie sur les états de conscience : Il y a des états de conscience cosmique, indifférenciés, individualisés, collectifs, des états de sublimation. Pour ces philosophes, il y avait de la conscience partout et en tout. Le cosmos était pour ainsi dire un état de conscience et pour eux, il y avait bien sûr la possibilité pour l'être humain de se mettre en résonance avec ces différentes fréquences. Ils expliquaient la nature du cosmos avec les ondes : C'est intéressant parce que ce n'est pas totalement ringard par rapport aux théories actuelles.



Une forme de panpsychisme ?
La question sous-jacente que je trouve intéressante est celle de l'organisation, s'il y a de la conscience partout et chaque conscience individuelle est en relation par résonance avec la conscience cosmique peut-on soutenir que chaque conscience existante fait partie d'un tout organisé ? En somme, selon ces philosophies, le cosmos est-il organisé ? Si ma mémoire est bonne, les philosophies hindouistes parlaient d'un akasha universel qui représente un tissus d'espace-temps lui-même mis en relation avec les objets qui en émergent. Et d'un point de vue scientifique moderne, cette organisation est-elle le reflet d'un champ d'information quantique unifié muni lui-même de propriétés de corrélation et de distributivité.
Revenir en haut
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Mer 5 Sep - 12:09 (2012)    Sujet du message: Univers Répondre en citant

Ase a écrit:
Une forme de panpsychisme ?


Je pense que oui.

Citation:
La question sous-jacente que je trouve intéressante est celle de l'organisation, s'il y a de la conscience partout et chaque conscience individuelle est en relation par résonance avec la conscience cosmique peut-on soutenir que chaque conscience existante fait partie d'un tout organisé


Disons, "un tout organisé", ce n'est peut être pas la formule la plus appropriée, ou alors cette expression traduit-elle une dynamique d'ensemble, qui touche absolument tout ce qui existe. Donc "le tout" sont toutes les choses qui interagissent entre elles et qui appartiennent à l'impulsion qui a donné naissance à tout cet ensemble et qui en produit son développement.

Si on parle de conscience cosmique et de conscience individualisée, la seconde étant un produit du développement de la première, elle en fait fatalement partie en tant qu'entité-fille de l'entité-mère. Par conséquent, l'entité-fille, individualisée, ne se différencie de l'entité-mère que par son mode de perception qui est celui de l'individuation, mais qui obéit aux mêmes modalités de développement que la conscience-mère.

L'entité-fille perçoit le tout comme organisé du fait qu'elle en est un produit, un fruit, un résultat. Le contraire engendrerait un être distinct de l'univers, donc qui ne peut reproduire à son niveau, des états de synthèse telle qu'une conscience indifférenciée, cosmique, devenue chez l'entité-fille, une conscience collective par exemple, par acquisition d'un état d'organisation propre aux sociétés naturelles, mais aussi aux être organisés et pensants. L'univers est une forme de société.

Donc pour répondre à ta question : je pense aussi que oui.

Citation:
En somme, selon ces philosophies, le cosmos est-il organisé ?


Oui, à la base, dans la pensée antique, le cosmos est en ordre et obéit à un ordre donné par une conscience supérieure qui a établi un dessein : Dieu. Bien sûr, cela n'exclue pas une certaine proportion de chaos, qui parfois même, peut se situer à l'origine des choses. Il ya toujours eu une dualité : Ordre/Chaos, Bien/Mal, Lumière/Ténèbres. Simplement, le chaos est ce qui n'a pas été ordonné, ou qui a échappé à l'ordre.

Citation:
Si ma mémoire est bonne, les philosophies hindouistes parlaient d'un akasha universel qui représente un tissus d'espace-temps lui-même mis en relation avec les objets qui en émergent.


Oui, dans le jargon ésotérique occidental, l'Akasha est un éther (ultra)sonore qui a une propriété mnémonique avec laquelle les rishis (et autres grands initiés) sont en relation (les sutras). C'est un espace mystique dans lequel se propagent les mantras sous leur forme silencieuse, magique et mentale - en tant qu'énergie. Cet akasha est effectivement sensé interagir avec des champs de conscience qui sont à l'origine de la Création/transmutation.

Citation:
Et d'un point de vue scientifique moderne, cette organisation est-elle le reflet d'un champ d'information quantique unifié muni lui-même de propriétés de corrélation et de distributivité.


Je pense que l'organisation des systèmes et le champ d'information ne sont qu'une seule et même chose. Dans la physique, si j'ose m'avancer car je ne suis pas un expert, l'information, c'est le fait. Le fait n'existe qu'en tant qu'information. Et l'information est déterminée comme un fait : Celui d'un transfert. Et dans ce transfert, la particule (qui n'est rien d'autre qu'une entité théorique, mais quantifiable) est l'information elle-même.

Moi je vois ça comme ça.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:13 (2016)    Sujet du message: Univers

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Etude de cas -> Questions à nos spécialistes et réponses Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo