Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

[egypte] Quand les agriculteurs egyptiens stupefient les agronomes modernes !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> Afrique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Mer 6 Fév - 20:33 (2013)    Sujet du message: [egypte] Quand les agriculteurs egyptiens stupefient les agronomes modernes ! Répondre en citant

Une molécule d'ADN retrouvée sur de l'orge ancien cultivé dans l' egypte antique pourrait conduire à de nouvelles variétés
plus performantes que celles que nous cultivons aujourd'hui Exclamation

Des scientifiques britanniques ont extrait un ADN vieux de 3000 ans sur des grains d'orge de la région du Haut Nil en Égypte. L'analyse génétique des grains a illustré les méthodes agricoles anciennes et pourrait permettre le développement de nouvelles variétés de cultures capables de faire face au changement climatique. Les résultats sont publiés dans la revue Public Library of Science (PLoS) One.

L'orge a été la première céréale à être cultivée il y a 7000 ans en Europe et Afrique du Nord: depuis la Scandinavie dans le Nord jusqu'en Égypte dans le Sud. Sa popularité auprès des premiers agriculteurs s'explique par sa rapidité à croître et sa capacité à s'adapter à différents environnements.

L'étude explique que ces grains d'orge ont été retrouvés sur le site de Qasr Ibrim, qui se situe entre les deux premières cataractes du Nil. À l'époque de l'antiquité, cette région symbolisait la frontière entre l'empire Romain et l'empire Nubien et était occupée par cinq différentes cultures durant plus de trois millénaires: le peuple de Napatan, les romains, les méroïtiques, les chrétiens et les islamiques. Dans cette région, la culture de l'orge était exercée par tous ces peuples.

À première vue, l'orge cultivée près de Qasr Ibrim ressemble à de l'orge sauvage, car seul l'épi central de la plante contient des grains (épis plats à deux rangs). Ceci est très surprenant car les épis cylindriques à six rangs de graines étaient pourtant cultivés dans le nord de l'Égypte il y a 8000 ans. L'orge à six rangs est une variété bien plus productive étant donné que les épis latéraux et centraux contiennent des grains.

Les différentes civilisations qui occupèrent Qasr Ibrim avaient forcément accès à l'orge à six rangs, alors pourquoi avoir persisté à cultiver une variété apparemment plus primaire et moins productive?

Le mystère s'est intensifié lorsque les scientifiques ont analysé l'ADN de cette plante ancienne. Visiblement, l'orge de Qasr Ibrim était, à l'origine, une variété d'orge à six rangs (dotée du gène lié à l'apparence des six rangées), et c'est une mutation génétique qui l'a transformé en variété à deux rangs. C'est la première fois que des scientifiques découvrent une variété à deux rangs créée à partir d'une variété à six rangs de cette manière.

Parce que l'orge à six rangs produit davantage de grains, il serait logique que, dans des conditions normales, cette variété supplante l'orge à deux rangs. Le fait que l'orge à deux rangs ait dominé pendant si longtemps, et qu'il ait été adopté par les civilisations qui se sont installées dans cette région, laisse deviner que cette variété possède un sérieux avantage par rapport à la variété à six rangs.

«Ce phénomène est certainement lié à une sélection naturelle, qui aurait favorisé la condition d'orge à deux rangs. La seule explication possible sur laquelle nous enquêtons actuellement est le stress hydrique», commenta Robin Allaby de l'université de Warwick au Royaume-Uni. «Qasr Ibrim est située sur le Haut Nil, une région très aride par rapport au Bas Nil où des restes d'orge à six rangs ont été trouvés. De plus, les études montrent que la variété à deux rangs gère plus facilement le stress hydrique que la variété à six rangs».

Selon les chercheurs, il est possible que les nouvelles civilisations arrivant dans la région aient initialement souhaité cultiver de l'orge à six rangs, mais qu'elles se soient par la suite orientées vers la variété à deux rangs, compte tenu de sa meilleure croissance dans cet environnement.

«Cette découverte présente deux implications importantes. Une telle pression de la sélection pourrait affecter de nombreux gènes en terme d'adaptation. Une étude archéogénétique de l'ADN de ces anciennes cultures aujourd'hui disparues pourrait confirmer le phénomène de sélection naturelle et jouer un rôle important dans le développement de nouvelles variétés de cultures, de manière à s'adapter aux défis du changement climatique actuel», ajouta le Pr. Allaby.

«Par ailleurs, la redécouverte de cette culture permet d'illustrer avec respect les méthodes et réflexions des premiers agriculteurs. Les anciennes civilisations utilisaient les cultures les mieux adaptées à leur environnement, et ce depuis des siècles. Ainsi, plutôt que de cultiver de l'orge à six rangs, variété la plus populaire aujourd'hui, ils avaient opté pour une variété à moindre grains mais qui a su faire ses preuves en terme de récolte et qui a su résister au stress hydrique.»  
Pour de plus amples informations, consulter:

Université de Warwick:
http://www.warwick.ac.uk
  
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 6 Fév - 20:33 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
soucolline


Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2011
Messages: 506

MessagePosté le: Jeu 7 Fév - 18:46 (2013)    Sujet du message: [egypte] Quand les agriculteurs egyptiens stupefient les agronomes modernes ! Répondre en citant

Citation:
À l'époque de l'antiquité, cette région symbolisait la frontière entre l'empire Romain et l'empire Nubien et était occupée par cinq différentes cultures durant plus de trois millénaires: le peuple de Napatan, les romains, les méroïtiques, les chrétiens et les islamiques. Dans cette région, la culture de l'orge était exercée par tous ces peuples.


Shocked des peuples 'romains', 'chrétiens', 'islamiques', depuis plus de 3 millénaires ??? Question
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 213

MessagePosté le: Ven 8 Fév - 02:56 (2013)    Sujet du message: [egypte] Quand les agriculteurs egyptiens stupefient les agronomes modernes ! Répondre en citant

soucolline a écrit:

Citation:

À l'époque de l'antiquité, cette région symbolisait la frontière entre l'empire Romain et l'empire Nubien et était occupée par cinq différentes cultures durant plus de trois millénaires: le peuple de Napatan, les romains, les méroïtiques, les chrétiens et les islamiques. Dans cette région, la culture de l'orge était exercée par tous ces peuples.



Shocked des peuples 'romains', 'chrétiens', 'islamiques', depuis plus de 3 millénaires ??? Question

Peut etre en cumulé Napatan + Romains + meroitiques + chretiens + islamiques = 3000 ans d'occupation des sols  Question
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:14 (2016)    Sujet du message: [egypte] Quand les agriculteurs egyptiens stupefient les agronomes modernes !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> Afrique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo