Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Antigravité ou le complexe du scarabée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Histoires alternatives -> L' Histoire Hérétique et antédiluvienne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 18 Fév - 18:23 (2014)    Sujet du message: Antigravité ou le complexe du scarabée Répondre en citant

Scarabée royal - karnak

Est ce que l' antigravité était à la portée d'anciennes civilisations ?
Sachant que ces recherches sont encore en phase de développement pour nos sociétés modernes

Tout dépend de la voie qu'on veut donner à l'antigravité qui est presentée au public comme le summum
de la haute technologie... Mais si l'antigravité s'obtenait par des moyens empiriques
dont les secrets etaient et sont encore dejà sous nos yeux Question

Il ne m' a pas echappé au cours de mes recherches sur le passé, que globalement les civilisations anciennes etaient
bien plus fine observatrice de la nature que nous ne le sommes aujourd'hui malgré toute notre attirail technologique et scientifique.

Représentation antiques (ancienne egypte) des scarabées (içi sur temple d'edfu)

A noter le détail de l'aile représentée (et il n' en a été représentée qu'une
peut être pour attirer l' attention dessus)



scarabée de coeur - amulettes sur momies egyptiennes

La scarabée était très important pour les egyptiens. On le retrouve sur chaque momie royale .
Il est le vecteur de la resurection du pharaon , celui qui remplace le coeur qui a cessé de battre ,
et qui grace a ses ailes va transporter l' " âme" du pharaon jusqu'aux cieux.
Incarnation du soleil qui se lève chaque jour, le scarabée,
animal sacré par excellence pour l'Egyptien ancien, est le garant de la résurrection
quotidienne du défunt. Celui que l'on trouve sur les momies est normalement taillé
dans une pierre de couleur verte, chair du dieu mort, symbole de la végétation sans
cesse en croissance et du monde chtonien. La gravure de l'animal respecte son
aspect naturaliste.


Mais qu' à donc aussi cet insecte de particulier ? Il defie les lois de la gravité Exclamation

D'aspect trop lourd , trop massif pour voler vers de haute sphere , pourquoi donc confier l'âme du pharaon
à cet insecte improbablement aérien... (et pas à un aigle ou un faucon par exemple ?)
Les egyptiens etaient tout sauf des idiots... C'est qu'ils savaient que le scarabé etait au contraire l'animal
parfait pour cette tache , car il détenait en lui le secret naturel de l' antigravitation Exclamation

A force d'observation , les egyptiens ont il pu reproduire ce secret ... ça c'est un autre débat Mr. Green



Du scarabée à une application antique applicable aux humains Question



En tout cas et encore une fois les egyptiens etaient peut etre dans le vrai....

Maintenant je vous laisse visionner cette vidéo qui montre comment on travaille sur l'antigravité
en suivant l'exemple du scarabée.



Dernière édition par Mitra le Mer 19 Fév - 15:32 (2014); édité 8 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Fév - 18:23 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 18 Fév - 18:29 (2014)    Sujet du message: Antigravité ou le complexe du scarabée Répondre en citant

Une autre video demonstration qui laisse 50 % des gens sceptiques...
mais bon les sceptiques ne sont jamais à l'origine de grandes inventions Laughing

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 18 Fév - 20:02 (2014)    Sujet du message: Antigravité ou le complexe du scarabée Répondre en citant

Idea Info sur le symbole du scarabée en Egypte ancienne.

Tres belle etude resumée.
Yves CHAMBEFORT dans son livre "Le scarabée des dieux. La symbolique et le mythe des coléoptères".
"Deux espèces de scarabées figuraient en Égypte, une seule subsiste dans la vallée du Nil aujourd’hui.
Le scarabée égyptien est de taille assez grande (20-40 mm), il est  noir luisant. La deuxième espèce devait figurer en Haute Égypte, elle est d’une couleur vert métallique à reflets dorés et se situe de nos jours en Nubie et en Afrique Orientale. L’identité de ces deux espèces nous est fournie par la précision, la finesse de certaines figurations ainsi que la découverte de spécimens «momifiés». Dés la première dynastie (3000 avant J.C) l’insecte possédait déjà une importance culturelle. En effet l’on a retrouvé une petite boite en albâtre d’une longueur de 4 cm façonnée à l’image du scarabée, cette boite pouvait contenir l’insecte et être suspendu au cou. Le scarabée est un coléoptère coprophage qui fabrique et roule des boulettes d’excrément; naturellement associé aux bouses dont il vit on lui donne le nom vulgaire  de « bousier ». L’action de pétrir sa boule qui donnera la vie est un acte réalisé également par le dieu bélier Khoum, dieu créateur de la vie, générateur des espèces vivantes modelant sur son tour l’œuf dont toute vie doit sortir. Le scarabée fut donc lui aussi considère comme étant créateur de la vie.

En Égypte la symbolique du scarabée a connu un remarquable développement.
Le scarabée est aussi un insecte volant ce qui le met en rapport avec toute la gent volatile et comme les oiseaux il occupa une place importante dans la mythologie égyptienne. Comme dans la plupart des traditions le vol est en rapport avec le ciel, donc avec le séjour des dieux. La boule du scarabée était appelée par les Égyptiens «Nehepet » ou « Nehepou», ce mot a pour racine nehep qui signifie, tour de potier. Une fois la boule confectionnée celle-ci est détachée de la bouse et l’insecte adopte une attitude et une démarche particulière pour la pousser sur une courte distance. Il progresse à reculons poussant la boule à l’aide de ses pattes postérieures ayant ainsi l’arrière corps plus haut que la tête. Les Égyptiens dessinaient la boule du bousier comme le soleil, c’est à dire à l’aide d’un disque, d’un cercle.
Le cercle et la sphère n’ont cessé de fasciner les hommes, leurs donnant toute une symbolique lié à la vie, à la mort, à l’éternité..., pour les anciens Égyptiens la principale peur était probablement le retour au chaos initial. Ce chaos, d’où les dieux avaient fait surgir le monde vivant et organisé, restait cantonné aux limites de ce monde, pouvant à chaque instant prendre le dessus si la Maât n’était pas respectée. Pour éviter ce retour du chaos une seule solution : le maintien de l’ordre, de la Maât.
Si le scarabée a revêtu une telle ferveur, c’est qu’une de ses fonctions principales, était liée à l’ordre. En effet cet insecte à partir d’une masse amorphe, la bouse, il fabrique un objet organisé, rond, une boule régulière semblable par sa forme au soleil.
            - Il est actif au petit matin, au soleil levant,
            - la bouse séchée sert de combustible donnant un lien avec le feu et la chaleur solaire. Tous ces éléments ne pouvaient que faire de cet insecte un dieu solaire.
Les ancêtres lointains avaient nommé « kheprer » cet insecte, or quand vint l’écriture le scarabée fut bien utile pour noter un terme aussi abstrait et complexe que  « venir à l’existence » (= kheper). Pour les anciens « venir à l’existence », « être » et « devenir » furent associé aux idées de génération spontanée et de renouvellement dont le scarabée était étroitement associé. L’enfouissement en terre de la boule après creusement d’un puits oblique et d’une chambre souterraine, donna au scarabée une nature en partie chthonienne. Le scarabée était considéré n’être que mâle par les anciens Égyptiens et par plusieurs auteurs de l’antiquité tardive comme Horus Apollon (Grec), Esebé de Césarée, Plutarque... Dans le chapitre 167 du «Livre des Morts», chapitre qui est une «Formule pour empêcher que le corps de l’homme ne périsse dans l’empire des morts», il est écrit concernant le dieu Amon :
                        «... O Amon, scarabée mâle, maître des deux yeux sacrés...»
Pour les anciens cette boule pétrie était l’œuf où l’insecte y dépose sa semence, laquelle se transformait en jeune scarabée. Le scarabée est aussi lié au sphinx, lion à tête humaine, comme le sphinx de Guiza appelé « la grande statue de Khépri ». Du Nouvel Empire l’on connaît des « scarabées de cœur » en forme de sphinx avec des pattes ou des bras humains et tête humaine. Le lion est un animal solaire au même titre que le scarabée. Sur la stèle érigée devant le sphinx de Guiza le roi se qualifie de « héritier excellent de Khépri » reprenant le titre de « fils de Khépri » que se donnaient les pharaons de l’Ancien Empire. Donc, à l’Ancien Empire Khépri apparaît comme le dieu solaire tout au long de sa course, ce rôle sera modifié par la suite. Khépri devient un dieu primordial; un démiurge qui s’est lui même créé, dans les textes des pyramides il est dit:
                        «salut à toi Khépri. Celui qui est venu à l’existence par lui même. Tu viens à                        l’existence en ce tien nom de Khépri»
Les croyances se modifièrent avec le temps sous l’impulsion des divers clergés, Khépri perdit aussi de son individualité pour ne plus être qu’un des aspects, un des « khéperou » du dieu solaire Rê (Amon par la suite). A la même époque que Khépri et également à Héliopolis apparaît Atoum, il était à l’origine un dieu chthonien. De dieu chthonien Atoum acquit un caractère solaire et son assimilation à Khépri fut faite pour devenir Atoum-Khépri. Dans les textes des pyramides il est dit:
                        «Atoum-Khépri tu as culminé sur la butte...».
Par la filiation Atoum-Khépri est très proche d’Osiris mais également par le mythe. Lorsqu’on découvrit la tête d’Osiris à Abydos un scarabée en sortit. Abydos porte le nom de «ville du scarabée», à Edfou un sanctuaire d’Osiris était appelé, «le château du scarabée».
Dés les textes des pyramides il y a une assimilation entre le pilier «djed» et le scarabée :
                        «puisse tu vivre comme le scarabée, stable comme le pilier djed»
Osiris tué par Seth fut dépecé en 14 morceaux et ceux ci éparpillés à travers l’Égypte. Le nombre 14 est en rapport avec les cycles lunaires, 14 est égal à une demi-lunaison, 28 évoque aussi le cycle mensuel féminin. La pharmacopée égyptienne utilisait le scarabée dans le traitement des maladies féminines ou pour aider à l’accouchement, ce qui était en parfaite harmonie avec la connotation de (re)naissance. Le démembrement naturel du scarabée se compose de 14 parties : la tête, le prothoron, le méso-métathorax, l’abdomen, les deux élytres, les deux ailes et les six pattes.
Après avoir enfoui la boule dans la chambre funéraire, celle ci va avoir deux destinées : elle servira à la ponte puis deviendra nourriture de la larve qui se transformera en scarabée. Lorsque le scarabée mange une partie de la boule nous assistons à un phénomène qui n’était pas passé inaperçu pour les anciens Égyptiens. Tout en mangeant, le scarabée rejette par l’arrière une substance noire, semblable à une cordelette. Les Égyptiens ont quelques fois représentées à l’arrière du scarabée le signe «chen» ou «chenou». C'est une cordelette repliée en forme de boucle, ce signe en s’allongeant donnera le cartouche où s’y inscriront les noms et prénoms du roi, ou le nom des dieux. Sur le deuxième couvercle du sarcophage le signe «chen» apparaît à l’arrière du scarabée (photo N° 42).
Si Khépri à l’Ancien Empire apparut comme un dieu solaire tout au long de sa course, son rôle évoluera pour devenir uniquement le soleil naissant. Dans la course nocturne le soleil est Atoum, Khépri au matin et Rê dans la couse diurne. Le culte de Khépri à toujours était célébré, il est figuré dans la tombe de Ramsès I° et de Nefertari sous la forme d’un homme dont la tête est remplacée par un scarabée tout entier. Des milliers de scarabées de diverses tailles garnissent les vitrines des musées, des scarabées colossaux furent édifiés dont le plus connu aujourd’hui est celui d’Aménophis III prés du lac sacré à Karnak. De nombreux pharaons possèdent le scarabée dans leur deuxième nom, il exprime une manifestation : Kamosé, les Aménophis, les Thoutmosis, Akhénaton, Toutankhamon ainsi que des pharaons de la XXI° dynastie.
Le chapitre 30B du « Livre des Morts » nous expose une formule afin que le cœur du défunt ne s’oppose à lui dans l’empire des morts. Cette formule est quelquefois gravée sur un scarabée de cœur en néphrite, par sa fonction l’objet devient ici une amulette protectrice, un talisman funéraire. On rencontre aussi le scarabée sous forme de pectoral flanqué des ailes du faucon, il était placé sur la momie et porte généralement le chapitre 30B du «Livre des Morts»."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 247

MessagePosté le: Mar 18 Fév - 20:37 (2014)    Sujet du message: Antigravité ou le complexe du scarabée Répondre en citant

Yves chamberfort explique tres bien pourquoi le scarabée est lié au sphynx de Gizeh.
Mais a mon avis il ne faut pas avoir peur d'aller plus loin. Comment les egyptiens nomment ils notre planète:
(voir planche ci dessous) TA un hieroglyphe qui symbolise une aile de scarabée et un trait vertical.
Ce trait est en fait une corde...
Pourquoi une corde: Le demiurge en tant que Kephri (scarabée) emet une corde.
(au tout départ c'est une observation scatologique liée au bousier qui fait germer cette idée là chez les tous
premiers egyptiens primitifs on va dire).
A abydos Kephri Scarabée va etre assimilé à Ouniris , dieu tenant une corde qui vient du ciel.
Voila qui explique pourquoi l'aile du scarabée qui est le symbole (voir pour le secret) de l'antigravitation peut etre associé
à la corde celeste qui est l'ascenceur des dieux en quelque sorte pour venir sur terre (ou pour en repartir...)
Je pense que c'est ce que les egyptiens ont voulu dire (ou imaginaient) par cet Hieroglyphe du moins.

Y a ti un lien possible avec les pyramides ... quelques representations egyptiennes pourraient nous le faire supposer:

Par exemple celle  d'un scarabée  Au- dessus de la pyramide, un scarabée sort d'un tertre "la nuit" et, avec ses pattes de devant, aide les haleurs : "C'est Khépri dans sa maison qui dirige la corde" ...



  


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:57 (2016)    Sujet du message: Antigravité ou le complexe du scarabée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Histoires alternatives -> L' Histoire Hérétique et antédiluvienne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo