Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 
Vela X , l' etoile de Sumer et la legende d' Oannès

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Histoires alternatives -> L' Histoire Hérétique et antédiluvienne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Sam 12 Fév - 01:18 (2011)    Sujet du message: Vela X , l' etoile de Sumer et la legende d' Oannès Répondre en citant


vela supernova - image de la Nasa

Vela X, l'étoile de Sumer et la légende d'Oannès
   

l'hypothèse de l'érudit américain George Michanowsky, popularisée dans un livre paru en 1977 : The once and future star (traduit en français sous le titre : Le retour de l'étoile de Sumer). Son idée repose sur le lien possible entre la grande supernova de la constellation des Voiles (perpétuée par son résidu cosmique, le pulsar Vela X) et les origines de la civilisation. Michanowsky était un spécialiste des langues anciennes et son approche, différente de celle des astronomes, est très intéressante sur le plan historique et sur le plan mythologique.   
D'abord, il faut préciser deux choses pour bien situer cet événement exceptionnel, unique même. La supernova fut visible quasiment comme un deuxième soleil, situé très près de 45° de latitude sud. Le pulsar qui en résulte est catalogué sous le nom de PSR 0833-45 (-45 signifiant 45° de latitude sud). Durant plusieurs mois, tous les habitants de l'hémisphère sud et ceux de l'hémisphère nord vivant en dessous de 35° suivirent l'évolution de cette gigantesque source de lumière totalement imprévue. Il s'agissait d'un des phénomènes cosmiques les plus grandioses dont l'homme a été le témoin depuis 15 000 ans, et il a eu obligatoirement un impact psychologique énorme et débouché sur la création de mythes et de légendes dont certains, souvent déformés, sont arrivés jusqu'à nous.   

   
Deuxième chose, les Sumériens et avant eux les autres peuplades protohistoriques de la région, qui observaient chaque nuit le ciel vers le sud, connaissaient obligatoirement les étoiles de la Croix du Sud et les autres étoiles principales visibles sous leur latitude. Il ne peut donc y avoir confusion sur l'identification des étoiles brillantes.   

   
 Michanowsky entreprit des recherches pour savoir si la supernova avait été observée et notée par les Anciens sous une forme quelconque. Il se référa aux textes qui traitent du ciel de l'ancienne Mésopotamie. Il connaissait l'existence d'une tablette sumérienne du British Museum connue sous le nom de tablette BM-86378. Celle-ci avait déjà été exploitée par des érudits au début du XXe siècle, notamment par le spécialiste allemand de l'astronomie cunéiforme Franz-Xavier Kugler (1862-1929). Son contenu est astronomique et concerne surtout un catalogue d'étoiles mésopotamien.   

   
Michanowsky savait que l'âge probable pour l'explosion était –9000, mais il croyait possible que des variations dans la fréquence des pulses auraient pu intervenir et autoriseraient ainsi une date plus récente, possible jusqu'à –4000.
   

   
La distance de Vela X a été évaluée à 1300 années lumière, ce qui reste assez proche pour une supernova, mais l'intensité des rayons X, gamma et cosmiques est probablement insuffisante pour avoir des conséquences sur la vie, puisque la magnétosphère et, en deuxième rideau, l'atmosphère terrestre en absorbent et neutralisent la plus grande part. Par contre, l'effet de surprise et de terreur passé, les conséquences psychologiques ont dû être énormes.   

   
Deux lignes de la tablette font référence à une étoile géante située à l'endroit même où s'est produite l'explosion de la supernova. Kugler, le premier historien astronome à avoir disséqué le contenu de la tablette avait fait remarquer que le texte s'appliquait à une région du ciel austral que la mythologie assimilait comme étant l'équivalent céleste de la cité d'Eridu. Michanowsky a défini la région comme étant le triangle céleste formé par les étoiles dzéta de la Poupe (m = 2,3) et gamma (m = 1,8) et lambda (m = 2,2) des Voiles. C'est précisément à l'intérieur de ce triangle d'étoiles relativement brillantes que le pulsar PSR 0833-45 a été localisé, ce qui paraît plus qu'une simple coïncidence. Cette région céleste était considérée comme particulièrement importante dans la tradition céleste mésopotamienne, alors qu'aujourd'hui rien n'y attire l'attention particulière d'un observateur, puisque les étoiles principales sont de magnitude 2.   
La fameuse légende d'Oannès, être mythique mi-homme, mi-poisson a été transmise par le prêtre chaldéen Bérose, qui lui-même la tenait d'une multitude de devanciers. Oannès était considéré comme le dieu qui surgissant du golfe Persique aurait enseigné aux premiers habitants de Mésopotamie les arts de la civilisation (écriture, mathématiques, science des étoiles). Comme conclusion de sa minutieuse analyse des textes anciens et de sa connaissance de l'astronomie, Michanowsky propose la solution suivante :   
« J'en suis venu à la conclusion que la légende d'Oannès devait ses origines à la grande étoile des Voiles et que l'apparition de ce prodige céleste était finalement resté dans les mémoires comme la visite d'une entité surnaturelle à forme semi-humaine. Quand la supernova fut observée au ras des eaux de la vaste mer des Sumériens, la réflexion lumineuse sur la surface de l'Océan s'étendit comme un ruban brillant depuis l'horizon du sud jusqu'au littoral. Les habitants de la côte ont réellement cru voir l'étoile qu'ils considéraient comme une divinité s'avancer vers eux en marchant sur l'eau. En tant que dieu mésopotamien, une telle apparition aurait été retenue sous une forme humaine. Etant venue par la voie maritime, elle aurait également projeté une image suggérant les caractères d'un poisson. Nous avons là un modèle ancien des êtres hybrides de la mythologie et du rêve, associé au rayonnement céleste émanant d'une source située près de l'horizon. » 1   
L'hypothèse de Michanowsky est astucieuse, d'autant que certaines de ses conclusions sont troublantes (surtout la présence du pulsar dans le triangle d'étoiles des Sumériens) et comporte probablement une partie de vérité. Il est sûr que les Anciens, à quelque époque qu'ils aient vécu, ont dû être terrorisés en voyant apparaître en quelques jours seulement une étoile aussi brillante que la pleine Lune, et qui brilla durant plusieurs mois comme un phare dans le ciel du sud.    
Le gros (et quasi insoluble) problème en ce qui concerne l'étoile des Voiles (perpétuée depuis par Vela X) est celui de la datation, car l'époque –4000 ne tient pas. Tout semble indiquer au contraire une explosion vers –9000, ce qui n'est pas la même chose.
   

   
A moins que cette légende ait survécu dans les traditions des Anciens à la suite d'une transmission orale durant 5000 ans (200 générations !) avant d'être enfin traduite par écrit par les premiers utilisateurs de l'écriture. Question  

source article: astrosurf.com

  
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 12 Fév - 01:18 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Infrajazz


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2011
Messages: 24

MessagePosté le: Jeu 15 Déc - 02:16 (2011)    Sujet du message: Vela X , l' etoile de Sumer et la legende d' Oannès Répondre en citant

"A moins que cette légende ait survécu dans les traditions des Anciens à la suite d'une transmission orale durant 5000 ans (200 générations !) avant d'être enfin traduite par écrit par les premiers utilisateurs de l'écriture."   c'est fort possible, on a vu d'autre cas où la tradition a survécu oralement durant aussi longtemps . 
_________________
Le faux est susceptible d’une infinité de combinaisons; mais la vérité n’a qu’une manière d’être.
Discours sur les sciences et les arts (1750)

Jean-Jacques Rousseau
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 7 080

MessagePosté le: Jeu 15 Déc - 19:32 (2011)    Sujet du message: Vela X , l' etoile de Sumer et la legende d' Oannès Répondre en citant

Oui le deluge (ou les deluges) par exemple Wink
Est ce que dans 200 générations ont evoquera encore des evenements d'ampleur mondiale comme le 11 septembre par exemple. Déjà les tsunamis je ne pense pas... Les catastrophes completement naturelle on les oublie hélas tres rapidement...
Qui pourrait imaginer que des tsunamis en méditerranée ont eu lieu dans le passé ? pourtant ils ont eu lieu. Mais aucun peuple n'en a gardé la memoire.

Je serais curieux de voir les effets d'une supernova explosant pas trop loin de notre systeme solaire (enfin pas trop près non plus Mort de Rire )
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Infrajazz


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2011
Messages: 24

MessagePosté le: Jeu 15 Déc - 19:58 (2011)    Sujet du message: Vela X , l' etoile de Sumer et la legende d' Oannès Répondre en citant

Dans 200 génération je pense qu'on seras rentré dans un nouveau cycle, l'époque moderne aura certainement disparu depuis bien longtemps, j'ajouterais que le 11 septembre ne seras certainement pas la chose que l'on retiendra de notre époque, des choses plus significative comme une troisième guerre mondiale s'y substituera très certainement, ou alors d'autres guerres.

Pour autan il faut voir en la tradition une explication parfois masqué et parfois pas, des évènements passé.
Mais regarde les gaulois on répandus la vérité qu'avant eux la Gaule était remplacé par une mer, et c'est vrais, les gens l'on toujours cru avant que l'on le prouve à travers nos sciences.

Pour les tsunamis les peuples on complètement disparus , c'est la raison qui explique que rarement cette vérité transcende le temps.
_________________
Le faux est susceptible d’une infinité de combinaisons; mais la vérité n’a qu’une manière d’être.
Discours sur les sciences et les arts (1750)

Jean-Jacques Rousseau
Revenir en haut
dedale


Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 698

MessagePosté le: Lun 2 Jan - 18:26 (2012)    Sujet du message: Vela X , l' etoile de Sumer et la legende d' Oannès Répondre en citant

C'est à dire que certains cataclysmes laissent des traces visibles pendant longtemps, ou alors certains spectacles désolés de la nature ont-ils faits penser à nos anciens qu'il y avait un cataclysme dans le passé. C'est par exemple le cas, pense-t'on, pour les colonnes de sel de Mer Morte qui font penser pour certaines à des silhouettes, des gens qui ont été figés par quelque malédiction ou colère divine. 


Pour ce qui est du Déluge, c'est particulier. On admet que le récit originel provient de Mésopotamie et que l'histoire s'est transmise par la suite. Mais en fait le déluge babylonien est l'un des premiers textes, sinon le premier, à avoir été écrit et racontant une telle histoire, ce qui la rend d'autant plus importante puisque personne d'autre n'avait un tel texte dans ses archives. Vu que c'était donc l'unique texte, beaucoup s'en sont inspiré, ce qui lui a valu de voir son importance grandir. Le fait qu'un foyer de civilisation aussi important que celui de l'Euphrate soit le théâtre d'un cataclysme a frappé beaucoup de peuples de l'époque. Si Paris était anéantie par un cataclysme, je suppose qu'on en parlerait très longtemps : Ce qui changerait c'est l'explication naturelle et rationnelle n'impliquant aujourd'hui aucune volonté divine de punir les hommes. Alors évidemment, vu qu'on ne peut rien y faire, même pas en priant les grands dieux, ben on fait en sorte de passer à autre chose. 


Ensuite il y a les légendes déduites à partir de l'existence de vestiges. Par exemple, les dolmens et la croyance qu'ils avaient été édifiés par des géants. Ces être sensés être colossaux et terriblement puissants ne pouvaient avoir disparu que lors d'un énorme cataclysme, ou comme chez les grecs, dans un affrontement contre les dieux qui a vu leur défaire et les a précipité dans le Tartare. 


Ensuite, il ne faut pas comparer comment se propagent les histoires anciennes à nôtre époque et comment elles se propageaient dans le passé. Dans le passé tous les peuples avaient leur propre tradition cataclysmique. Depuis le 20° siècle, ces évènements légendaire ont pris beaucoup d'ampleur grâce à leur médiatisation. Ce qui fait que certaines légendes oubliées ou délaissées depuis longtemps ont resurgi dans la littérature par exemple, et encore plus avec internet ou le cinéma.


En fait, les évènements légendaires ne restent pas dans la mémoire collective, mais ils en resurgissent. par exemple, au début de l'époque moderne, alors que l'archéologie scientifique naissait, on a vu resurgir des légendes comme l'Atlantide, ou l'Agartha, Troie, etc... Cela resurgit parce que des évènements réels y font penser.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:11 (2017)    Sujet du message: Vela X , l' etoile de Sumer et la legende d' Oannès

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Histoires alternatives -> L' Histoire Hérétique et antédiluvienne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo