Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

[Egypte] temple de Tod , un tresor venu d'ailleurs...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> Afrique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 260

MessagePosté le: Mar 10 Fév - 06:51 (2015)    Sujet du message: [Egypte] temple de Tod , un tresor venu d'ailleurs... Répondre en citant

Source article et photo : EA - Egypte actualité





Photo: Un partie du tresor retrouvé dans ce temple - constitué en autre de ces artefacts en metaux jusqu' alors inconnu  en Egypte.
    Le temple de Tôd, dédié à Montou, se trouve à une vingtaine de kilomètres de Louxor. En tant que dieu guerrier, Montou participe à la protection de la belle ville de Thèbes. "Des sanctuaires dédiés à Montou ceinturent la province thébaine : Tôd au sud, Armant à l'ouest, Medamoud au nord et Karnak à l'est." Ils forment un complexe monumental sacré défendant la ville d’Amon, qui sera dénommé par les Grecs "palladium de Thèbes" et qu’Étienne Drioton appellera "la forteresse morale de Thèbes". Ce qu'il nous est permis aujourd'hui de voir du temple date en majorité de l'époque ptolémaïque et romaine, mais ce lieu de culte est beaucoup plus ancien.
      c'est Fernand Bisson de la Roque qui ouvre le chantier en 1933.

    Le 8 février 1936 sera un jour incroyable pour la mission de l' IFAO ! "C'est en soulevant les dalles du temple de Sésostris Ier (1934-1898 av. J.-C.), que sont découverts quatre coffres de cuivre inscrits au nom de son fils Amenemhat II. Ils contenaient du lapis, brut ou débris de pièces ouvragées, et de l'argent, sous forme de lingots, de chaînes et de 153 vases, pour la plupart repliés, plus quelques objets en or. Ces pièces d'orfèvrerie manifestement pas égyptiennes ne ressemblaient à rien de connu. En revanche, les objets en lapis-lazuli du trésor sont bien identifiés. Les sceaux-cylindres viennent de tous les horizons, depuis l'Anatolie jusqu'aux confins orientaux de l'Iran, et s'échelonnent sur tout le IIIe millénaire et le début du IIe millénaire. Les perles et les amulettes proviennent en majorité de la Mésopotamie de la seconde moitié du IIIe millénaire. La plupart des fragments sont trop petits pour être réutilisables ; le trésor est un cadeau offert au dieu Montou, "sacrifié" pour toujours, et destiné à demeurer enfoui !" Cet ensemble contenant des objets, des métaux inconnus durant l'Égypte antique constitue la preuve de riches et importants échanges avec d'autres États, notamment du Proche-Orient. Quelle est la signification de ce dépôt ? Voici l'interprétation qu'en fait Geneviève Pierrat-Bonnefois - qui a fouillé le site - dans sa notice présentée sur le site du Musée du Louvre : "Des annales royales mentionnent les nombreuses dotations que le roi Amenemhat II fit envers les dieux et en souvenir de son père Sésostris Ier peu après sa mort. À leur lecture, on comprend que le roi fit acte de piété filiale en enfouissant les coffres dans le sable de fondation du temple construit par Sésostris Ier. C'est aussi un acte de dévotion envers le dieu guerrier Montou, seigneur des pays étrangers, qui se doit de recevoir leurs "tributs", véritables impôts ou échanges commerciaux et diplomatiques. Le contenu des quatre coffres a pu être rassemblé en Égypte même, à partir du trésor du palais ; ainsi s'expliquerait sa grande diversité. Unique en son genre, ce trésor reflète la fonction du Roi d'Égypte : souverain censé recevoir les biens de la terre entière, il les reverse au dieu Montou afin qu'en échange ce dernier maintienne sa puissance militaire internationale." Par le plus grand hasard, Étienne Drioton était présent à Tôd, ce 8 février 1936. Quatre mois plus tard, le 8 juin 1936, il sera nommé directeur général du service des Antiquités. C'est lui qui proposera alors au gouvernement égyptien la liste relative au partage des fouilles. Il ne manquera pas de rappeler que "ces riches découvertes sont le résultat de trois années de travaux menés par une équipe hautement spécialisée et entièrement financés par l'IFAO et le musée du Louvre". Ainsi, le trésor rejoindra en grande partie le Musée du Caire... Mais en remerciement, il propose d'attribuer au Louvre "quelques fragments de bas-reliefs et quelques objets d'argent et de lapis-lazuli provenant du trésor et présent en double exemplaire, ainsi que l'un des coffres les contenant". C'est ainsi que le trésor de Tôd, trouvé par des égyptologues français sur le sol égyptien, devint aussi le trésor du Louvre.

    MG Sources "Étienne Drioton - l'Égypte, une passion", par Michèle Juret, édité par Gérard Louis, 2013
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 10 Fév - 06:51 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> Afrique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo