Histoire Secrète Index du Forum Histoire Secrète
Le passé de notre humanité avec ses mystères et ses secrets
 
 FAQ   Rechercher   Membres   
 S’enregistrer   Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> L' Europe Mégalithique et Néolithique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Sam 30 Jan - 13:55 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant



Femme néolithique irlandaise retrouvée dans une tombe mégalithique  (3343 – 3020 BC) à
Ballynahatty (proche de l'actuelle Belfast)


Neolithic and Bronze Age migration to Ireland and establishment of the insular Atlantic genome
  1. Lara M. Cassidya,1,
  2. Rui Martinianoa,1,
  3. Eileen M. Murphyb,
  4. Matthew D. Teasdalea,
  5. James Malloryb,
  6. Barrie Hartwellb, and
  7. Daniel G. Bradleya,2

Author Affiliations
  1. Edited by Montgomery Slatkin, University of California, Berkeley, CA, and approved November 18, 2015 (received for review September 18, 2015)
  1. Abstract
  2. Full Text
  3. Authors & Info
  4. Figures
  5. SI
  6. Metrics
  7. Related Content
  8. PDF
  9. PDF + SI

Significance
Modern Europe has been shaped by two episodes in prehistory, the advent of agriculture and later metallurgy. These innovations brought not only massive cultural change but also, in certain parts of the continent, a change in genetic structure. The manner in which these transitions affected the islands of Ireland and Britain on the northwestern edge of the continent remains the subject of debate. The first ancient whole genomes from Ireland, including two at high coverage, demonstrate that large-scale genetic shifts accompanied both transitions. We also observe a strong signal of continuity between modern day Irish populations and the Bronze Age individuals, one of whom is a carrier for the C282Y hemochromatosis mutation, which has its highest frequencies in Ireland today.

Abstract
The Neolithic and Bronze Age transitions were profound cultural shifts catalyzed in parts of Europe by migrations, first of early farmers from the Near East and then Bronze Age herders from the Pontic Steppe. However, a decades-long, unresolved controversy is whether population change or cultural adoption occurred at the Atlantic edge, within the British Isles. We address this issue by using the first whole genome data from prehistoric Irish individuals. A Neolithic woman (3343–3020 cal BC) from a megalithic burial (10.3× coverage) possessed a genome of predominantly Near Eastern origin. She had some hunter–gatherer ancestry but belonged to a population of large effective size, suggesting a substantial influx of early farmers to the island. Three Bronze Age individuals from Rathlin Island (2026–1534 cal BC), including one high coverage (10.5×) genome, showed substantial Steppe genetic heritage indicating that the European population upheavals of the third millennium manifested all of the way from southern Siberia to the western ocean. This turnover invites the possibility of accompanying introduction of Indo-European, perhaps early Celtic, language. Irish Bronze Age haplotypic similarity is strongest within modern Irish, Scottish, and Welsh populations, and several important genetic variants that today show maximal or very high frequencies in Ireland appear at this horizon. These include those coding for lactase persistence, blue eye color, Y chromosome R1b haplotypes, and the hemochromatosis C282Y allele; to our knowledge, the first detection of a known Mendelian disease variant in prehistory. These findings together suggest the establishment of central attributes of the Irish genome 4,000 y ago.





Arrow j'ai pas encore lu l'etude complete  mais cette femme "mégalithique" en Irlande possède un génome d'origine principalement  Proche orientale .
(voir nos sujets précédents sur les "early farmers")

Tandis que des génomes d'individus d'irlande de la période plus tardive age de bronze (2000 - 1500 BC) , eux ont une prédominante d'origine Steppique (Sud Siberie)  qui correspond probablement au remplavement des early farmers d' Irlande par des populations indo européennes d'origine steppiques.

Je serais tenté de conclure au regard de cette étude que les batisseurs de megalithes (du moins en irlande pour ce cas) etait plutotdes " early farmers" et non des populations autochtones issus du mesolithique (chasseurs cueilleurs  atlantique ) par exemple.

Mais dans l'idéal il faudrait plusieurs etudes de ce type sur différents individus exhumés de tombes megalithiques de differents sites pour valider une tendance générale;
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 30 Jan - 13:55 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
quercus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 188

MessagePosté le: Lun 1 Fév - 10:53 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

Oui, cela signifie que le néolithique atlantique (mégalithisme) était probablement essentiellement EEF

On le savait déjà plus ou moins par l’anthropologie car les squelettes anciens de la période mégalithique sont de type méditerranéen comme les Européens du sud actuels.

Les types nordiques apparaissent surtout durant les ages des métaux (mélange avec les vagues indo-européennes), et cela est confirmé aujourd'hui par cette étude génétique qui montre un très fort mélange génétique issu de Yamnaya (steppe pontique) dès l'age du Bronze ancien irlandais (ressemblant déjà fortement aux Irlandais actuels, y compris par les haplogroupes, soit bien avant les supposées invasion celtes !), qui semble concomitant avec une augmentation du taux de yeux et de cheveux clairs (cependant les cheveux et surtout les yeux clairs existaient déjà, mais en moins forte proportion, chez les anciens EEF en Europe, il ne faut pas penser que ça vient uniquement des indo-européens, de plus les yeux clairs étaient généralisés au Mésolithique chez les WHG et les cheveux clairs déjà majoritaires chez les SHG, autrement dit ces traits étaient présents en proportion diverse chez toutes les populations ouest-eurasiennes anciennes qui ont contribué au génome des Européens d'Aujourd'hui (qui, en fait, faisaient toutes partie d'un même ensemble europoïde très apparenté et aux origines communes dans le Paléolithique), y compris chez les proto-méditéranéens EEF, il semble y a avoir eu un phénomène de concentration par sélection et effets fondateurs en Europe du nord au début des ages des métaux qui expliquerait les traits des nordiques actuels).

J'ai posté l'APC contenant l'échantillon de cette femme irlandaise avec les explications, dans le fil dédié sur les EEF, car ça complète encore ce sujet:
http://histoiresecrete.leforum.eu/t835-Les-Anciens-N-olithiques-Europ-ens-E…


Citation:
"A Neolithic woman (3343–3020 cal BC) from a megalithic burial (10.3× coverage) possessed a genome of predominantly Near Eastern origin.
Au passage, cette phrase de leur résumé est un mensonge par omission qui constitue une manipulation abjecte et pas du tout innocente dans les circonstances actuelles d'invasion migratoire du Proche-Orient ! Il est évident que tout ceux qui ne connaissent pas bien le sujet (c'est à dire quasiment tout ceux qui liront ce résumé et surtout sa vulgarisation dans les médias) vont croire que l'Irlande était peuplée de gens génétiquement proches des Proche-Orientaux actuels à l'époque mégalithique ! Alors que la réalité c'est exactement l'inverse: au Néolithique, le Proche-Orient était peuplé d'une population génétiquement très proche des Européens du sud-ouest actuels, les ancêtres des EEF qui ont migré en Europe (et sont à l'origine d'une part importante du pool génétique des Européens actuels) mais ont ensuite été remplacé au Proche-Orient par d'autres populations très différentes... C'est peut être une simple inattention de leur part mais à ce niveau j'ai un peu de mal à y croire.

Pour éviter ce grossier mensonge par omission ils auraient plutôt dû utiliser le terme "Early farmer" ou EEF, en définissant ailleurs ce que c'est, c'est une nomenclature aujourd'hui largement utilisée dans les études génétiques. Et s'ils n'ont pas la place pour ces précisions, alors ils auraient pu se contenter de dire qu'ils proviennent du Néolithique ancien européen (LBK et Cardial), ça aurait été plus précis, d'autant plus qu'il y a génétiquement quelques petits changements génétiques (léger apport WHG supplémentaire) par rapport à ces cultures déjà bien plus anciennes.
Loading...
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Lun 1 Fév - 17:36 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

quercus a écrit:
Oui, cela signifie que le néolithique atlantique (mégalithisme) était probablement essentiellement EEF
[...]
Alors que la réalité c'est exactement l'inverse: au Néolithique, le Proche-Orient était peuplé d'une population génétiquement très proche des Européens du sud-ouest actuels, les ancêtres des EEF qui ont migré en Europe (et sont à l'origine d'une part importante du pool génétique des Européens actuels) mais ont ensuite été remplacé au Proche-Orient par d'autres populations très différentes... C'est peut être une simple inattention de leur part mais à ce niveau j'ai un peu de mal à y croire.


C'est clair que pour 99 % des gens qui vont lire uniqueme le resumé cette etude ca va se confusionner a la desastreuse situation migratoire actuelle
impliquants les proches orientaux  actuels... qui n'ont pas grand choses à voir avec l'identité des proche orientaux du V eme ou IV  millenaire avant JC ...

Par contre y a un truc que je ne comprends pas. Le megalithisme du Levant (Israël, Palestine, Syrie principalement), il est le fait de qui ?
Parce qu'il ressemble beaucoup au megalithisme des cotes atlantiques. Mais moins anciens que lui (faut il vraiment se baser sur les dates données d'ailleurs...)

Est ce que ce sont des EEF atlantiques qui sont revenus plus tard dans le levant Question ou des EEF du levant qui n'aurait pas migré et abouti aux mêmes monuments ? 

Est ce que le megalithisme etait déjà dans les baguages des EEF qui migrent vers les cotes atlantiques, ou est ce qu'il a été developpé localement aux contacts
de ces nouveaux territoires et de peuplades mesolithiques locales ?

Je me documente sur la question mais l'origine du megalithisme atlantique et son contexte de développement  reste encore un mystere pour l'instant pour moi.

 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 06:37 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

Déjàj'ai un un souci de dates. Selon les sources j' apprends que les plus vieux sites megalithiques seraient en Bretagne , datés autour de 4900 BC

C'est a dire que les premieres expression du megalithisme serait plus proche du Neolithique ancien que du neolithique moyen (ou il se poursuit biensur )
Ca impliquerait que la naissance du mouvement (et donc de la civilisation megalithique) devrait etre rattaché aux mouvements du cardial *
(le néolithique ancien centre atlantique qui s'etablie en bretagne vers 5500 BC)

A Locmariaquer haut lieu du megalithisme en France, le diagramme pollénique d'une tourbière a révélé les indices d'un déboisement et d'une mise en culture dont le processus semble s'enclencher de manière irréversible vers -5000. c'ets a dire correspondant aux datations les + hautes des premiers monuments megalithiques.

Ensuite vers 4500 BC c'est le chasséen qui semble developper (ou s'approprier) et diffuser largement le megalithisme .
Le Chasséen est une culture originaire au depart du Languedoc. C'est les poteries chasséennes qu'on retrouve le plus dans les sites megalithiques de bretagne.

A L'ouest le chasséen se mele a une forte culture locale (heritée du Cardial ? ) pour donner des variantes de facies culturel chasséen ( ex: Castellic)

ET apres au neolithique récent le megalithisme est repris par les campagniformes.


Donc ca donne plutot l'impression que le megalithisme est une tradition tres anciennement enraciné (peut etre créee par les cardiaux ou déjà là) et qu' ensuite a chaque arrivée de nouvelles cultures , celles ci l' adoptent et le poursuivent presque de façon immuable

L'image déjà d'une civilisation megalithique qui aurait duré de façon presque "monolithique " Mr. Green sur 2500 ans par exemple me semble fausse.
Je le vois plus comme une tradition "incontournable"  transculturelle. peut etre que pour vivre ou exercer une autorité dans ces zones il fallait faire avec Question

[* precision sur cela car les cartes des livres d'histoire généralement n'illustre pas la bretagne comme faisant parti du mouvement cardial qui est associé au monde méditerranéen mais:
On trouve des céramiques dérivées du Néolithique Cardial d’origine méditerranéenne jusqu'en Vendée (c'est le "Néolithique ancien Centre-atlantique" qui semble s'établir dès -5500). Malheureusement, au dela de la vendée les quelques sites attaqués par la mer qui ont été retrouvés ne sont sans doute que les dernières reliques d'habitats qui devaient largement s'étaler [u]sur la plaine littorale aujourd'hui submergée.[/u] ]


Dernière édition par Mitra le Mar 2 Fév - 06:56 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 06:55 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant



A l'image de cette carte qui n'ets pas exploitable pour le megalithisme . Puisque ce qui est identifié  comme "Chasséens" etait  "autre chose" qui a developpé
500 ans avant le megalithisme vers 5000 BC . le "autre chose" etant identifié comme un cardial centre atlantique dont la pluspart des sites ont été submergés
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 09:07 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

D'ailleurs si on fait un peu d'anthropologie en vendée on tombe sur des morphotypes assez remarquable

Type 1 : Complexion claire , leptomorphique, menton pointu, long nez implanté haut et convexe, oreilles décollées, yeux rapprochés
~ Atlantide dinaromorphique

et un qui vous rappelera des souvenirs Mr. Green


Des aborigenes vendéens Laughing Je plaisante mais y a peut etre quelque chose a creuser ... a vu de nez  Laughing

Et pour revenir a nos megalithes , l'iLe d' Yeu au large de la vendée  a une densité de monuments megalithiques spectaculaire ( qui pour moi ne s'explique que s'il y a de larges rivages cotiers aujourd'hui submergés où auraient pu vu vivre beaucoup de ces premeirs batisseurs de megalithes)
et possède une des plus fameuses Pierre à Cupules du monde.
Pierre à 95 cupules et 6 cavités pédiformes - la roche aux Fras


qui est aussi un des aspects non expliqués (de façon statisfaisante du moins..) et emblematiques de ces civilisations megalithiques
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 18:01 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

quercus a écrit:

Oui, cela signifie que le néolithique atlantique (mégalithisme) était probablement essentiellement EEF

On le savait déjà plus ou moins par l’anthropologie car les squelettes anciens de la période mégalithique sont de type méditerranéen comme les Européens du sud actuels.
Question tres importante Quercus. les mêmes que ceux du mouvement Cardial (ou pas ?) Question
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Jeu 4 Fév - 17:59 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

La reponse aux questions que j'avais posé a Quercus se trouve globalement dans ce sujet:
http://histoiresecrete.leforum.eu/t921-Exemple-d-echanges-longues-distances…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
quercus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 188

MessagePosté le: Ven 5 Fév - 17:27 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

Mitra a écrit:

quercus a écrit:



Oui, cela signifie que le néolithique atlantique (mégalithisme) était probablement essentiellement EEF

On le savait déjà plus ou moins par l’anthropologie car les squelettes anciens de la période mégalithique sont de type méditerranéen comme les Européens du sud actuels.



Question tres importante Quercus. les mêmes que ceux du mouvement Cardial (ou pas ?) Question


On parle vaguement de "méditerranéen" pour les mégalithiques, donc ça peut venir du Cardial comme de LBK, ou les deux à la fois, et tout ce qui en dérive puisque toutes ces populations étaient essentiellement EEF (avec une petite dose de WHG supplémentaire au Néolithique moyen). Certains auteurs assimilent un peu vite aux populations actuelles en parlant d'"atlanto-méditerranéens" pour les gens de l'époque mégalithique, mais il s'agit là d'un gros raccourci. En réalité la "race atlantique" dans les anciennes donnés anthropologiques désigne le type dominant actuel de toute la façade atlantique, plus atlanto-méditerranéen (méditerranéen épaissi) au sud et plus "nordo-atlantique" (nordiques fortement influencés par les méditerranéens) au nord. En France la "race atlantique" est aujourd'hui largement dominante dans tout le pays (on parle de race alpine pour la version brachymorphe, mais c'est la même), elle résulte des mélanges EEF/Indo-européens du Campaniforme et des ages des métaux (en France moyenne le mélange génétique est actuellement quasi 50/50), il est donc difficile d'attribuer des variantes locales ou régionales actuelles aux temps mégalithiques, même si il peut sans doute y avoir quelques vestiges de la variabilité locale des EEF du Néolithique.

En ce qui concerne l'apport WHG, l'Europe atlantique actuelle se caractérise par un faible apport WHG, tout comme l'Europe méditerranéenne également, et donc la "race atlantique" c'est surtout assez purement du EEF avec de l'IE en proportions variables (plus EEF au sud et plus IE au nord). C'est étonnement en Europe de l'Est que l'apport WHG supplémentaire est le plus fort dans les populations européennes actuelles (jusqu'à 20-25% dans les pays baltes et slaves), probablement parce-qu’il y a eu un important foyer de persistance WHG dans ces régions, et un faible peuplement EEF (région peu propice à leurs systèmes culturaux), jusqu'aux invasions IE. Une fois vu cela j’aurai plutôt tendance à penser que les WHG n'ont probablement pas grand chose a voir avec le mégalithisme (mis à part ce petit apport supplémentaire WHG qu'il faut signaler au Néolithique moyen dans les EEF, sans doute par assimilation des derniers chasseurs-cueilleurs au mode vie néolithique, et éventuellement cela n'a peut être pas été sans impact), puisque le taux de WHG dans les populations actuelles et la répartition du mégalithisme sont en corrélation inverse... La Sardaigne par exemple qui a connu une très intense culture mégalithique (période pré-nuragique) qui relève du mégalithisme atlantique, et elle est resté la région la plus purement EEF jusqu’à aujourd'hui (par isolement durant les invasions IE qui l'ont peu touché, malgré que la Sardaigne a aussi connu la culture Campaniforme, qui en Europe continentale est une période de peuplement et de culture hétérogène entre continuité EEF et apports IE plus ou moins importants)

je reposte ici un diagramme (issu de Haak et al.) qui m'a servi de référence (avec aussi les APC) pour ce que je raconte au dessus. C'est la proportion des apports des EEF, IE (Yamaya) et WHG, dans les populations européennes actuelles et quelques cultures anciennes:

Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Sam 6 Fév - 03:23 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

quercus a écrit:

Mitra a écrit:


quercus a écrit:





Oui, cela signifie que le néolithique atlantique (mégalithisme) était probablement essentiellement EEF

On le savait déjà plus ou moins par l’anthropologie car les squelettes anciens de la période mégalithique sont de type méditerranéen comme les Européens du sud actuels.





Question tres importante Quercus. les mêmes que ceux du mouvement Cardial (ou pas ?) Question




On parle vaguement de "méditerranéen" pour les mégalithiques, donc ça peut venir du Cardial comme de LBK, ou les deux à la fois, et tout ce qui en dérive puisque toutes ces populations étaient essentiellement EEF

Oui cardial ou LBK de toute façon se sont les mêmes à la base de toute façon... (EEF). J'ai simplement l'impression que ce sont les cardiaux  qui sont arrivés en premier à l'extreme ouest. Mais bon ca ne change pas grand chose a vrai dire sur l'identité des batisseurs des mégalithiques atlantiques.
Ce sont des EEF , et comme tu dis sans doute proche du type sarde  (La sardaigne etant aussi une terre de tradition megalithique et comme tu l'as souligné qu'on peut rattacher a la meme expression que le megalithisme atlantique mais bizarrement plus "tardif" - cf notre sujet sur la petra pinta et Culture de Ozieri ) qui du fait de son isolement à conservé un peu plus que les autres le type d'origine de ces EEF.
Faut pas trop se compliquer les choses (comme je l'ai fais au depart)  parce que si on rentre dans le detail des facies culturels qui se sont succédés sur ces sites megalithiques on va se noyer...
Je mise plus sur les cardiaux pour le megalithisme simplement parce que sur les zones continentale de migrations "LBK"  il n' y a pas de megalithes
Apres il ya des zones de culture cardiales qui ne sont pas pour autant megalithiques c'est pas sytematiques non plus...On ne peut pas dire Cardial = megalithiques. Le megalithisme me fait plus penser à une néo religion ce qui pourrait expliquer qu' a quelques centaines de kilometre pres certains y adherent et d'autres pas...et que les constructeurs de megalithes peuvent donc etre de differentes cultures et dans une meme zone géographique plus ou moins retifs ou impliqués. 




 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Blagotin


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2016
Messages: 12
Localisation: Saint-Tropez

MessagePosté le: Mer 15 Juin - 16:07 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

Avez-vous eu connaissance de ce monolithe, vieux d'au moins 10.000 ans submergé au large de la Sicile ?
http://www.maxisciences.com/monolithe/un-monolithe-geant-vieux-de-10-000-an…
Revenir en haut
Neith


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2015
Messages: 67

MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 09:28 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

Bonjour Blagotin,

Ce menhir m’a interpellée aussi. Si la datation donnée était exacte, cela remettrait pas mal de théories en question sur la diffusion des mégalithes.

J’ai un doute, et j’attends que des éléments viennent conforter cette datation. Des erreurs de la part de spécialistes il y en a eu et pas des moindres. Je pense à Neandertal soi-disant incompatible avec l’homme moderne malgré les preuves de métissages sur les squelettes, jusqu’à ce que l’ADN prouve l’inverse…

Ce sont des géologues qui ont étudié le terrain marin, je crois. Ont-ils bien pris en compte toutes les possibilités d’affaissement de terrain et autres ? Ou bien ce menhir pourrait aussi, avoir été transporté par barque et avoir coulé.

Des analyses de la pierre pour connaitre sa provenance serait intéressant ou bien trouver des artefacts. A-t-on d’autres exemples de menhirs à trous de ce type ?

S’il était planté là, il devait former une belle colonne en tout cas =)

A suivre avec intérêt, donc…. On aimerait en savoir plus.
Revenir en haut
Blagotin


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2016
Messages: 12
Localisation: Saint-Tropez

MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 19:19 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

C'est sûr que c'est une découverte troublante. 
Vu la taille de la pierre, difficile à imaginer qu'il ait pu être transporté en bateau, surtout aux époques mégalithiques.
Le plus probable est qu'il était sur place avant que cette côte soit submergée. Reste à déterminer de manière irréfutable cette date.
Ces géologues ont estimé la date à 10.000 ans. Même s'il y a une marge d'erreur, cela reste une date très ancienne, d'autant plus qu'on ne sait pas depuis combien de temps avant la submersion la pierre a été érigée.
Les zones côtières de la Méditerranée et de la mer noire avant la montée des eaux (plus de 100 m) sont une zone certainement pleines de découvertes à faire.
Revenir en haut
quercus


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2013
Messages: 188

MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 23:51 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

Bonsoirs
Blagotin a écrit:

Avez-vous eu connaissance de ce monolithe, vieux d'au moins 10.000 ans submergé au large de la Sicile ?
http://www.maxisciences.com/monolithe/un-monolithe-geant-vieux-de-10-000-an…

Je l'apprend là, merci pour l'info.

J'ai cependant de très gros doutes sur le fait que ça aurait 10000 ans, sur le seul argument qu'il y a une pierre (une seule) au fond et que ce fond est submergé depuis 10000 ans...
apparemment il n'y aucun autre vestige archéologique ou indice pour comprendre l'origine de cette pierre qui semble travaillée par l'homme, il y a juste une pierre au fond.
Il y a donc quand même beaucoup d'autres explications possibles.
Je rejoins Neith

"La dalle de pierre mesure près de 12 mètres de long pour un poids de 15 tonnes."
Elle est longue mais pas si grosse que ça, 15 tonnes c'est peu pour cette dimension (c'est sans doute une pierre longue mais peu épaisse), n'importe quel peuple antique ou moderne (puisque la pierre en elle même n'est pas datée) peut l'avoir transporté par bateau et l'avoir jeté par dessus bord (par exemple pour délester un bateau qui prend l'eau). Ça me parait quand même plus plausible comme explication que d'aller imaginer un mégalithe submergée il y a 10000 ans à partir du moment où il n'y pas d'autres éléments autorisant de le penser.

Le site Maxiscience fait souvent dans les informations sensationnelles à ce que je vois, mais certains scientifiques aussi de leur coté s'emballent et font parfois de la surenchère et sont peu raisonnables, et dans ce genre de cas ça se révèle souvent faux plus tard (et on en entend plus parler) il y a eu de nombreux cas (c'est à cause de ça que Gobleki Tepe n'a pas été pris tout de suite au sérieux, il a fallu attendre les publications des études approfondis et que nombreux scientifiques y mettent leur nez pour que ce soit prit au sérieux).

Les Romains ont transporté des grosses pierres diverses et variées à travers la Méditerranée en quantité vraiment industrielle (dalles, pierres diverses pour monuments, énormes colonnes monolithiques de marbre, obélisques égyptiens de plusieurs centaines de tonnes, etc, etc, la ville de Rome en était pleine), ce monolithe peut donc avoir été simplement jeté par dessus bord par un navire romain en difficulté.
Revenir en haut
Mitra
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2011
Messages: 5 267

MessagePosté le: Ven 17 Juin - 04:55 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande Répondre en citant

Salut merci pour ton lien. Le plus vieux megalithisme dans cette zone géographique pour l'instant  c'ets Malte et il est daté au + tot vers 4000 BC , c'ets a dire il y a 6000 ans. 
Il est clair que si on retrouve un frigidaire qui a été balancé en mer sur un fond vieux de 10 000 ans , il ne faut pas conclure que le frigidaire a été submergé il y a 10 000 ans  Laughing


Ceci dit le megalithisme ( la volonté et capacité de travailler et batir avec de tre sgrosses pierres) n' apas attendu le debut de l' agriculture et les neolithiques ...
L'exemple de tous les établissements utilisant des monolithes en T de belle taille  Gobekli Tepe et compagnie  (Nevali , Karan Tepe etc...) du Sud Est anatolien et Nord Syrien , et daté de 10 000 à 13 000 ans pour certains  , le prouve. Certains mesolithiques  avaient déjà des pulsions et capacités  a faire du megalithisme  Wink


Pour cette zone  pourquoi pas il faudrait trouver plus qu'une pierre isolée pour en conclure à une culture megalithique il y a 10 000 ans là bas aussi.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:03 (2016)    Sujet du message: Etude génétique d'un individus enterré dans une tombe megalithique d' Irlande

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoire Secrète Index du Forum -> Mystères des Civilisations et Monuments étranges du passé -> L' Europe Mégalithique et Néolithique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylStargate theme by SGo